Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2015-07-31T11:04:24+02:00

Pensée du jour Omraam Mikhaël Aïvanhov - mois de juillet 2015

Publié par Rose du Sud

 

Voir plus d'articles (mois par mois)

 

http://roselyne-83.spiritualite.over-blog.com/categorie-11339755.html

 

http://roselyne-83.spiritualite.over-blog.com/tag/omraam%20mikhael%20aivanhov%20-%20pensees%20du%20jour/

 

 

Editions Prosveta

Vous inscrire

 

http://www.prosveta.com/thought-of-the-day.phtml?SESSION_ID=MAILING4fd93f6604046

 

http://www.prosveta.com/omraam-mikhael-aivanhov

 

Qui était il ?

 

http://www.prosveta.com/omraam-mikhael-aivanhov.phtml?

SESSION_ID=MAILING4f3dba455093d

 

 

 

Témoignages de personnes l'ayant connu

http://www.mikhaelaivanhov.org

 

 

Pensée du vendredi 31 juillet 2015

« C’est avec la sagesse et l’amour que vous construisez votre véritable demeure. Les matériaux de la sagesse sont solides, mais pour résister longtemps ils ont besoin d’être soutenus par une âme vivante, sinon vous verrez bientôt des fissures dans les murs. Et cette âme vivante, c’est l’amour.
Lorsqu’une maison est habitée, elle ne s’abîme pas autant que si elle restait vide. La présence de l’homme, son activité, sa respiration la vivifient. Elle dit : « Puisque quelqu’un s’est abrité chez moi, je dois rester debout. » Mais si on l’abandonne, elle commence à se disloquer. Construisez donc votre demeure avec la sagesse comme charpente, mais remplissez-la d’amour pour la conserver, la consolider. S’il n’y a pas d’amour, s’il n’y a pas de vie qui circule à l’intérieur, elle s’effondrera. La preuve : lorsque l’âme quitte le corps de l’homme, celui-ci peu à peu se décompose. Qui soutenait cette demeure ? La vie qui circulait au-dedans. »
 
 
 

 

 

Pensée du jeudi 30 juillet 2015

Dieu créa l’homme à son image - conséquences de cette révélation

"Il est écrit dans le livre de la Genèse que Dieu créa l’homme à son image et, depuis des siècles, les juifs et les chrétiens citent ce verset : « Dieu dit : « Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance »… Ils le citent, oui, mais ont-ils vraiment approfondi le sens de cette révélation pour en tirer toutes les conséquences ? Non, et ils continuent à se plaindre de ne pas recevoir de réponse à leurs prières.
Dire que Dieu nous a créés à son image, cela signifie qu’Il a introduit en nous une quintessence de Lui-même, de la même lumière, de la même pureté, de la même puissance. Cette quintessence divine en nous, la Science initiatique l’appelle le Moi supérieur. Chaque fois que nous nous concentrons sur notre Moi supérieur, nous nous lions au Créateur. Grâce aux efforts que nous faisons pour toucher ce centre, ce sommet qui est en nous, nous faisons jaillir une lumière, une force qui va vivifier toutes les cellules de notre corps. Et cette lumière, cette force, sont chaque fois des réponses que Dieu donne à nos prières."

 

 

Pensée du mercredi 29 juillet 2015

une Forêt - un monde d’entités vivantes

"Vous pénétrez dans une forêt : tâchez de prendre conscience que cette forêt est habitée. Une multitude de créatures invisibles sont là qui vont et viennent, occupées à différentes activités, et elles remarquent votre présence, alors pourquoi ne pas essayer d’entrer en relation avec elles ?
Vous pouvez aussi vous approcher d’un arbre et le charger de messages pour tous les autres arbres de la forêt. Qu’il leur dise que vous les trouvez magnifiques, que vous les aimez. Et vous embrassez l’arbre en lui demandant de transmettre votre baiser. Alors les entités qui l’habitent vont porter votre amour à travers toute la forêt. Et tandis que vous continuez à vous promener, les entités qui ont reçu ce message sortent des arbres pour vous regarder. Elles sont émerveillées, elles dansent sur votre passage, et quand vous retournez chez vous, vous êtes heureux, vous sentez que vous avez goûté quelque chose de la vraie vie."

 

 

 

Pensée du mardi 28 juillet 2015

« Le centre et la périphérie, tout comme le sommet et la base, sont les deux pôles entre lesquels nous ne cessons d’osciller. La périphérie et la base représentent toutes les sollicitations de notre nature inférieure qui nous font abandonner notre place, là, au centre ou au sommet. Car c’est depuis le centre, ou le sommet, que non seulement nous maîtrisons notre propre existence, mais que nous pouvons aussi assumer correctement nos responsabilités envers les êtres.
Chaque homme, chaque femme qui a des devoirs en tant que parent, enseignant, éducateur, chef d’entreprise, magistrat, responsable politique, etc., doit chercher ce centre, ou ce sommet, d’où il sera capable de manifester une égale attention, une égale bienveillance à l’égard de tous. Pour contribuer au bien de notre entourage et de toute l’humanité, il faut pouvoir trouver ce point de vue qui nous place au-dessus des préjugés et des a priori. En méditant sur le soleil, nous nous approchons de ce point de vue. Parce que le soleil est au centre et reste au centre, il maintient tout un monde en équilibre, et les planètes gravitent harmonieusement autour de lui. »

 

 

 

Pensée du lundi 27 juillet 2015

« Où que l’on fasse des investigations dans la nature, on ne voit nulle part que l’esprit cherche à se débarrasser de la matière. Au contraire, depuis l’origine de la création, l’esprit montre qu’il a besoin de la matière. Pourquoi ? Pour la transformer, la purifier, la rendre aussi vibrante que la lumière. S’il se débarrassait d’elle, il resterait improductif, car il ne peut se manifester et créer qu’à travers la matière, qui est son épouse bien-aimée. Ce sont les humains ignorants qui veulent les pousser à divorcer.
Alors, méfiez-vous de toutes les philosophies qui cherchent à séparer l’esprit de la matière, les unes pour ne conserver que la matière, les autres pour ne conserver que l’esprit. La seule philosophie véritable est celle qui nous enseigne que l’esprit descend dans la matière pour la maîtriser, la vivifier et se manifester à travers elle. C’est, bien sûr, une entreprise sans fin, mais l’esprit ne se décourage jamais et il revient sans cesse célébrer son union avec la matière. »

 

 

 

Pensée du dimanche 26 juillet 2015

le Voile d’Isis que seul est capable de soulever celui qui derrière les apparences découvre la réalité de l’esprit -

"Le voile d’Isis que mentionne la tradition initiatique représente les mystères de la Nature vivante que seul l’Initié peut pénétrer. Et l’être humain, parce qu’il fait partie de la nature, est, lui aussi, enveloppé d’un voile. C’est pourquoi il éprouve tant de difficultés à se connaître. Pour parvenir à la véritable connaissance de lui-même, il ne doit plus se voir à travers le verre déformant de ses corps opaques, mais s’élever jusqu’aux régions sublimes de l’esprit.
Enfouie sous des couches de matière, une étincelle habite l’esprit de l’homme, cette entité d’une beauté indescriptible, omnisciente, toute-puissante. Et celui qui par l’ascèse, la prière, le renoncement, est capable d’obéir aux exigences de l’esprit, voit apparaître devant lui Isis, la Nature, dépouillée de ses voiles."

 

 

 

Pensée du samedi 25 juillet 2015

« Les humains appellent Providence une puissance qui, pensent-ils, doit les tenir à l’abri des dangers et des épreuves. Pas du tout ! La Providence ne s’oppose jamais à ce qu’ils reçoivent les leçons dont ils ont besoin pour s’améliorer. Quelquefois, ces leçons commencent par des succès, et les voilà tout contents… Jusqu’au jour où ils découvrent que, dans ces succès, se cachaient aussi certains pièges.
Obtenir un poste important, être reconnu dans son travail, quelque soit le domaine, apparaît comme un avantage. Mais, souvent, ceux qui réussissent ont tendance à oublier ces qualités essentielles que sont la bonté, la générosité, l’humilité, l’abnégation. C’est pourquoi commencent pour eux les oppositions, les épreuves, afin qu’ils apprennent à pratiquer ces vertus. Le Ciel ne s’occupe pas de les mettre à l’abri : il surveille et attend qu’ils aient appris la leçon. Quand elle sera apprise, ils retrouveront leur prestige dans cette vie, ou dans une autre, mais ils devront s’en souvenir. »

 

 

 

 

Pensée du vendredi 24 juillet 2015

« Naître signifie entrer sous la loi de la bénédiction. En effet, naître est la possibilité donnée à l’être humain de réparer ses erreurs du passé et de développer les puissances lumineuses qui sommeillent encore en lui.
Un enfant ne vient au monde que parce qu’un homme et une femme se sont unis pour manifester leur amour ; c’est l’amour qui le fait venir à la vie. Tout être humain reçoit la visite de Dieu en naissant. Je sais bien que beaucoup d’enfants ne sont pas réellement des enfants de l’amour, mais là je parle en général, je m’en tiens à des principes : quand des hommes et des femmes se rencontrent et projettent de devenir un jour des pères et des mères, l’idée ne leur vient pas que leur enfant sera le fruit du hasard ou le résultat d’une violence, ou qu’ils devront avoir recours à des moyens artificiels de procréation. Dans le fond de son cœur et de son âme, chacun comprend la naissance comme le fruit naturel de l’amour. »

 

 

 

Pensée du jeudi 23 juillet 2015

« Même quand ils ont une famille, des voisins, des relations, beaucoup de gens se plaignent de la solitude. Quelle ingratitude vis-à-vis de l’Intelligence cosmique qui a peuplé la terre de tant de créatures ! Même quand ils sont seuls physiquement, ils devraient sentir qu’ils ont en réalité une famille immense, leur famille spirituelle. Mais leur conscience est tellement limitée, obscurcie, qu’ils ne le sentent pas. Et c’est le cas de millions d’êtres dans le monde : ils se sentent seuls, et pourtant !…
Le véritable remède à la solitude est dans l’élargissement de la conscience. Même si vous n’aviez plus ni père, ni mère, ni frère, ni sœur, ni aucune famille par le sang, ni personne dans votre entourage avec qui vous puissiez communiquer, ce ne serait pas encore une raison pour vous croire seul. Quand vous saurez, quand vous comprendrez que les êtres humains sont frères et sœurs, fils et filles du même Père, l’Esprit cosmique, et de la même Mère, la Nature universelle, vous ne vous sentirez plus jamais abandonné ni malheureux. »

 

 

 

 

Pensée du mercredi 22 juillet 2015 

Prier - n’est efficace que si on cherche à aller vers le Seigneur au lieu de vouloir L’attirer à soi

"Il est inutile de reprocher au Seigneur de ne pas exaucer vos prières, tant que vous Lui demanderez de venir vous visiter dans l’endroit où vous vous obstinez à rester. Vous ne changez rien dans votre comportement, dans votre façon de penser, comment pouvez-vous imaginer qu’Il va venir vous tirer de l’enfer où vous vous êtes fourré ? C’est exactement comme si, étant descendu dans une grotte ou une cave, vous vous étonniez de ne pas y trouver le soleil, sa chaleur, sa lumière.
Que représente la grotte ou la cave ? Toutes les manifestations inférieures de l’intellect et du cœur, toutes les mauvaises habitudes. Tant que vous n’y renoncerez pas, vous resterez dans l’obscurité et dans le froid. Ceux qui refusent d’abandonner leurs vieilles façons de vivre, tout en priant le Seigneur de venir les sauver, ne sont pas plus exaucés que s’ils priaient le soleil de les réchauffer et les éclairer au fond d’une grotte ; et ils perdent leur temps. C’est à eux de se déplacer et d’aller vers Lui en améliorant leur conduite."

 

 

 

Pensée du mardi 21 juillet 2015

le Travail - une définition : orienter chaque activité vers un but bénéfique

"Chacun doit être engagé, mobilisé pour un travail. L’Intelligence cosmique n’accepte pas qu’une créature reste inoccupée, il faut qu’elle se rende utile en entrant dans un ensemble, dans un système où elle trouve sa place. Pourquoi ? Parce que ceux qui errent sans orientation, sans but, finissent par être la proie de forces obscures, et c’est bientôt pour eux la désagrégation et la mort, d’abord dans le plan psychique et finalement dans le plan physique aussi. Chacun doit donc s’engager dans une voie précise et, de quelque façon que ce soit, décider de se mettre au travail.
Le sens de la vie est dans le travail. Certains disent qu’il est dans l’amour, d’autres dans le pouvoir, ou dans l’étude, ou dans le plaisir. Ils n’ont pas tort, mais à condition de garder en vue l’idée du travail, c’est-à-dire d’orienter chaque activité vers un but bénéfique pour tous, un but divin. Méfiez-vous de tout ce qui n’est pas orienté vers un but divin, car partout où l’ordre et l’harmonie n’entrent pas, c’est le chaos qui entre."

 

 

 

 

Pensée du lundi 20 juillet 2015

« Étudions le symbole du cavalier monté sur son cheval. Le cavalier représente notre partie psychique et le cheval notre corps physique. Chacun est donc à la fois le cavalier et son cheval. Et de même que le cavalier doit s’occuper du cheval, il faut pourvoir aux besoins du corps physique. Mais voilà qu’il n’est pas toujours facile de discerner si les besoins qu’on ressent sont ceux du cheval ou du cavalier.
Vous êtes fatigué : cette fatigue est-elle physique ou psychique ?… Vous avez bien mangé, et pourtant vous avez encore faim ; mais qui a faim, votre corps ou vous ?… Ou bien vous n’avez pas faim alors que vous n’avez rien mangé et que sûrement votre corps aurait besoin de nourriture… Cette contradiction peut aussi se produire dans le domaine de la sexualité : votre corps ne veut plus rien, mais vous demandez encore ; ou inversement, vous ne voudriez plus rien, mais c’est votre corps qui réclame. Parfois, malgré des coups d’éperons, votre monture vous entraîne sur des chemins dangereux où vous ne voudriez pas vous aventurer. Ou alors, c’est le cheval qui trouve le moyen de vous sauver, car il a flairé un danger que le cavalier, vous, son maître, n’avait pas senti. Cette image du cavalier et de son cheval est pleine d’enseignement. »

 

 

 

 

Pensée du dimanche 19 juillet 2015

Les Couleurs par lesquelles se manifeste la puissance de la lumière -

"Apprenez à travailler avec la lumière et vous comprendrez que c’est elle qui vous donnera les véritables richesses. Grâce à elle, même vos relations avec votre entourage vont s’améliorer. Pourquoi ? Parce que lorsqu’on vit dans l’abondance, on devient généreux, on s’ouvre aux autres, on éprouve le besoin de les comprendre et de les aider, on est beaucoup moins exigeant et sévère avec eux.
Tout ce que contient la lumière comme puissance, clarté, pureté, intelligence, vous le découvrirez quand vous aurez appris à travailler sur les sept couleurs qui sont les composantes de la lumière blanche. Chaque couleur est l’expression d’une puissance ou d’une vertu : le rouge, la vie, l’amour ; l’orange, la santé, la sainteté ; le jaune, la sagesse ; le vert, l’évolution, l’éternité ; le bleu, la vérité, la paix ; l’indigo, la force ; le violet, l’amour spirituel et la toute-puissance divine. Travaillez avec les vertus des sept couleurs et vous vous sentirez riche de toutes leurs bénédictions."

 

 

 

 

Pensée du samedi 18 juillet 2015

le Bonheur - comment le trouver dans l’amour

"Les humains associent le plus souvent le bonheur à l’amour. Mais combien aussi finissent par reconnaître que ce bonheur n’a été que de courte durée ! Pourquoi ? Parce qu’ils n’ont pas su comment conserver leur amour.
Pour trouver le bonheur dans l’amour, vous devez comprendre qu’il ne dépend pas de la possession physique d’un être, ni même du lien affectif qui vous unit l’un à l’autre. L’amour véritable, vous ne pouvez le goûter que dans ce quelque chose de subtil qui, à travers un homme, une femme, vous lie à tout l’univers, à la beauté des fleurs, des forêts, des sources, du soleil, des constellations. Ne vous dépêchez pas de supprimer la distance physique qui vous sépare de celui ou celle que vous aimez, sinon vous perdrez peu à peu tout ce monde subtil où vous sentiez vivre et palpiter la nature entière ; il ne vous restera que le côté physique, prosaïque, et ce n’est pas là que vous trouverez le bonheur."

 

 

 

 
Pensée du vendredi 17 juillet 2015
la Foi ouvre une porte aux puissances d’en haut -

"On dit que la foi fait des miracles. Pourquoi ?… Parce qu’avoir la foi, c’est ouvrir en soi une porte aux forces spirituelles. Ce que vous entreprenez grâce à vos seules capacités, par votre seule volonté, obéit à un mécanisme naturel et se trouve donc soumis à la loi des causes et des conséquences. Tandis qu’au moment où vous faites intervenir la foi, vous ouvrez une porte aux puissances célestes ; ces puissances pénètrent en vous et elles réparent, purifient, guérissent, alors même que vous ne le mériteriez pas tout à fait.
On peut donc dire que la foi force la grâce. Elle ouvre une porte par laquelle la grâce est obligée d’entrer, mais à condition, bien sûr, que vous l’ayez préalablement invitée. Comme le malade qui demandait à Jésus de le guérir. Par sa demande il attirait l’attention de Jésus vers lui, et par sa foi il permettait à la puissance divine de se manifester en lui. C’est le sens de la réponse de Jésus à ceux qui lui demandaient de l’aide : « Qu’il te soit fait selon ta foi » ou « Ta foi t’a sauvé. »"

 

 

 

 

 
Pensée du jeudi 16 juillet 2015
un Rocher est un être vivant -

"Au Bonfin, pour assister au lever du soleil, nous montons chaque matin sur un grand rocher. Mais est-ce que vous pensez à donner votre amour et vos bonnes pensées à ce rocher ? Vous pouvez même le toucher, le caresser : ses vibrations changeront alors à votre égard et vous en ressentirez une grande joie. Oui, caressez-le de temps en temps comme vous caresseriez la main d’un être que vous aimez. Évidemment, il est rugueux comme la peau d’un éléphant, mais ça ne fait rien, il est, comme l’éléphant, rempli de bonté. Ne vous laissez pas tromper par les apparences. Vous croyez qu’un rocher est inerte, sans âme… Eh non, un rocher est vivant, une histoire extraordinaire se déroule autour de lui depuis des millions d’années, et il est capable de vous la raconter.
Lorsque vous arriverez à sentir que toute la nature est vivante, vous saurez comment communiquer avec elle, vous parlerez aux pierres, aux fleurs, aux animaux, à l’eau, à l’air, à la lumière, au soleil et aux étoiles, et eux aussi ils vous parleront et vous instruiront."

 

 

 

 
Pensée du mercredi 15 juillet 2015
l’Économie commence par la compréhension des lois qui régissent le monde psychique -

"Actuellement, ce sont les économistes qui se font entendre, c’est eux que l’on interroge à tout propos et que l’on écoute respectueusement ; mais avec leurs théories et leurs raisonnements à court terme, qui ne portent que sur des questions matérielles, non seulement ils ne contribuent pas au bien-être de l’humanité, mais ils finiront par provoquer sa ruine.
Qu’est-ce qu’un véritable économiste ? Tout simplement quelqu’un qui a compris que l’économie consiste d’abord à ne pas gaspiller les forces, les qualités que le Ciel lui a données, et il se montre donc mesuré, attentif. C’est donc tout d’abord en nous, dans notre monde psychique, que l’économie doit commencer par la maîtrise des pensées, des sentiments, des désirs. Car notre monde psychique n’est pas vide, il est peuplé d’entités ; et il n’est pas abandonné au hasard, il est organisé et régi par des lois. Si, consciemment ou inconsciemment, on transgresse ces lois, on dérange ces entités ; cela déclenche des mécanismes qui auront des effets désastreux jusque dans le plan physique, et là aucune théorie économique, aussi savante soit-elle, ne réussira à les neutraliser."

 

 

 

 
Pensée du mardi 14 juillet 2015

« Il est maintenant admis que les humoristes peuvent se moquer de tout et de tout le monde, et en particulier des gens en vue, depuis les hommes politiques jusqu’aux membres du clergé, en ridiculisant aussi la religion au passage. Ceux qui font profession de se moquer et ceux qui les encouragent par leurs rires et leurs applaudissements ne se rendent pas compte des effets déplorables d’un tel comportement.
Vous pensez : « Mais on sait que tout cela n’est qu’un jeu ! » Peut-être, mais qui dira les effets nocifs de ce « jeu » sur les adolescents ? Pour leur bon développement, les adolescents ont besoin de respecter les adultes. Et si on leur montre continuellement combien leurs parents, leurs professeurs et les gouvernants de leur pays sont des êtres stupides, grotesques, on ne doit pas s’étonner s’ils en arrivent à ne plus rien respecter. Et ensuite on se plaint : « Ces jeunes sont insupportables, quelle insolence ! Regardez comment ils se comportent vis-à-vis des adultes ! » Mais à qui la faute ? Qui leur a donné l’exemple ? »

 

 

 

 
Pensée du lundi 13 juillet 2015
l’Amour de soi - conscience de sa dignité de fils de Dieu

"Ceux qui pensent que l’on ne doit pas s’aimer soi-même sont dans l’erreur. Il est normal de s’aimer, c’est la nature qui a donné cet instinct à ses enfants. Seulement ils doivent apprendre à s’aimer en commençant par avoir conscience de leur dignité de fils de Dieu.
Est-ce qu’on a vraiment de l’amour pour soi quand on mange et boit n’importe quoi et n’importe comment, quand on intoxique ses poumons avec du tabac, quand on s’empoisonne avec des pensées et des sentiments destructeurs ? Non. S’aimer, c’est veiller à ne laisser entrer en soi aucun élément impur, nocif, qu’il soit physique ou psychique. Car par la pureté, on prépare les conditions pour recevoir la visite d’entités lumineuses. Et si vous êtes attentif à ne faire aucun mal aux autres, mais au contraire à les aider, les soulager, les consoler, là encore vous préparez les conditions pour que le Seigneur vienne faire en vous sa demeure et vous apporte ses bénédictions. Voilà comment vous devez vous aimer."

 

 

 

 
Pensée du dimanche 12 juillet 2015
Bonté, justice, sagesse, amour et vérité - comment ces cinq vertus sont représentées dans notre corps physique et nos corps psychiques

"Le Maître Peter Deunov disait : « Place la bonté comme base de ta vie, la justice comme mesure, la sagesse comme limite, l’amour comme délectation et la vérité comme lumière ». La bonté, la justice, l’amour, la sagesse et la vérité… En pratiquant ces cinq vertus nous nous développerons harmonieusement dans le plan moral et spirituel.
Et il faut connaître aussi les relations que ces vertus entretiennent avec notre corps physique, mais aussi avec nos corps psychiques. La bonté est liée aux jambes, la justice aux mains, l’amour à la bouche, la sagesse aux oreilles, la vérité aux yeux. Et la vérité appartient à l’esprit, l’amour à l’âme, la sagesse à l’intellect, la bonté au cœur, la justice à la volonté."

 

 

 

 

Pensée du samedi 11 juillet 2015

la Vigilance, condition du progrès spirituel -

"La vigilance est une condition essentielle du progrès spirituel. À chaque instant de la journée, analysez les pensées, les désirs, les sentiments qui vous traversent, mais aussi les énergies qui vous quittent. C’est dans votre laboratoire intérieur que vous devez étudier la réalité des choses et observer si vous continuez à marcher sur la bonne voie ou si vous êtes en train de vous égarer.
Il m’arrive parfois de demander à quelqu’un : « À quoi pensez-vous ? » et il me répond : « Je ne sais pas. » Et voilà, il ne sait pas ! Des courants, des entités entrent chez lui ou en sortent, et lui ne se rend compte de rien. Comment un être pareil pourra-t-il faire face aux situations difficiles qui se présenteront nécessairement à lui ? Il sera toujours faible, sans repère, incertain, ballotté ! Quels que soient les courants qui vous traversent, efforcez-vous de reconnaître leur nature, les régions d’où ils viennent ; c’est ainsi que vous progresserez. Dans une École initiatique, il n’y a de place que pour les êtres qui apprennent à devenir conscients."

 

 

 

 

Pensée du vendredi 10 juillet 2015

le Jour présent - le vivre comme s’il pouvait être le dernier

"Pour bien nous pénétrer de l’importance du jour présent, nous devons faire comme s’il était le dernier. Certains diront que c’est affreux d’avoir ainsi continuellement dans la tête la pensée de la mort, mais ils se trompent. En réalité, vivre chaque jour comme s’il pouvait être le dernier ne nous pousse pas du côté de la mort, mais du côté de la vie. Quand quelqu’un se conduit avec insouciance, désinvolture, comme si les années ne lui étaient pas comptées, celui-là, oui, marche vers la mort, car il gaspille sa vie.
Si des sages ont conseillé de vivre chaque jour comme s’il allait être le dernier, c’est pour que nous cherchions à faire d’aujourd’hui quelque chose de plus utile, de plus beau, de plus précieux,… quelque chose d’unique ! Il ne s’agit pas vraiment de croire qu’il sera notre dernier jour, ce n’est qu’une méthode pédagogique pour nous inciter à lui donner plus de sens et de beauté et à préparer les jours suivants."

 

 

 

 

Pensée du jeudi 09 juillet 2015

l’Amour comme état de conscience supérieur -

"Le but de la vie spirituelle est de nous amener à connaître cet état de conscience supérieur qu’on appelle l’amour divin. Car le véritable amour, celui qui nous rapproche de Dieu, est un état de conscience. Il est impossible de le décrire et on ne peut pas non plus l’expliquer à des êtres qui ne sont pas prêts à le vivre ; tout ce que l’on peut faire, c’est d’essayer de les y conduire peu à peu.
Celui qui parvient à cet état de conscience se sent intérieurement lié à l’univers entier ; il est alors comme un instrument dont les cordes vibrent à l’unisson de tout ce qui existe. Une paix profonde l’habite et surtout il éprouve une immense bienveillance à l’égard de tous les êtres. Il ne sait pas d’où lui viennent ces bonnes dispositions, il sent simplement qu’elles ont envahi son cœur et son âme, qu’elles le poussent à se manifester avec bonté, compréhension, et il entre en contact avec l’essence profonde de la création."

 

 

 

 

Pensée du mercredi 08 juillet 2015

le Royaume de Dieu - les obstacles à sa réalisation

"Le Royaume de Dieu, la fraternité universelle, que je ne cesse de vous présenter comme un idéal, beaucoup, je le sais, n’y voient qu’une utopie : ils pensent que dans les circonstances actuelles, cet idéal est impossible à réaliser. Non, ce n’est pas impossible. C’est difficile, parce que la plupart des humains ne sont pas prêts à abandonner la satisfaction de leurs désirs égoïstes pour se consacrer à la réalisation d’un idéal divin, mais ce n’est pas impossible : il suffirait qu’au lieu de toujours prendre pour référence l’ordre terrestre, ils étudient l’ordre céleste et s’en inspirent afin de poser les bases d’une nouvelle société.
Lorsque les chrétiens commenceront à prendre au sérieux les paroles de Jésus dans le Notre Père : « Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel », déjà ce sera un grand progrès. « Comme au ciel », cela signifie qu’il y a d’abord un ordre céleste à respecter. Mais depuis deux mille ans ils marmonnent cette prière tout en continuant à obéir à leur propre volonté égoïste et peu éclairée. Ce n’est pas le Royaume de Dieu qui est irréalisable ; ce sont les humains, à commencer par les chrétiens, qui ne se décident pas à faire des efforts pour le réaliser."

 

 

 

 
Pensée du mardi 07 juillet 2015
 
« Si nous pouvons entrer en communication avec la nature, c’est qu’elle est vivante et intelligente. Et elle est vivante et intelligente parce qu’elle est habitée par des créatures sans doute invisibles à nos yeux, mais pourtant bien réelles. Ces créatures que nous appelons gnomes, ondines, sylphes, salamandres ont été mentionnées dans les traditions du monde entier, mais sous d’autres noms.
Où que vous alliez, prenez conscience de la présence de toutes ces entités qui existaient déjà bien avant l’apparition des humains. Liez-vous à elles, parlez-leur, émerveillez-vous devant le travail qu’elles accomplissent sous la terre et sur la terre, dans l’eau, dans l’air, dans le feu, dans le soleil. À ce moment-là elles seront tellement heureuses qu’elles se prendront d’amitié pour vous et vous feront des cadeaux : l’énergie, la joie, l’inspiration poétique et même la clairvoyance. »

 

 

 

 

 
Pensée du lundi 06 juillet 2015
L’Intelligence véritable est source d’émerveillement, elle nous fait tout voir comme pour la première fois -

"Le matin, en ouvrant votre fenêtre ou en sortant de chez vous, vous apercevez le ciel, le soleil, les arbres… Efforcez-vous de les regarder comme si vous les voyiez pour la première fois : vous y découvrirez toute une vie subtile qui vous avait jusque-là échappé, parce qu’entre vous et la réalité vous aviez laissé s’interposer un écran opaque. Le jour où vous vous serez débarrassé de cet écran, vous posséderez la véritable vision, la véritable intelligence des choses. La véritable intelligence est comme une source jaillissante, c’est pourquoi elle nous présente une vision toujours nouvelle qui nous remplit d’émerveillement.
Tout voir pour la première fois : cette attitude, vous devez apprendre à la cultiver non seulement vis-à-vis de la nature, mais aussi vis-à-vis des humains. Non seulement vous ferez alors des découvertes insoupçonnées, mais vous vous rendrez vous-même beaucoup plus intéressant et sympathique aux autres."

 

 

 

 

Pensée du dimanche 05 juillet 2015

l’Amour et la sagesse nous rendent tous les humains « mangeables » -

"L’existence ne manque pas de nous présenter des êtres qui nous sont désagréables. Du point de vue spirituel, de tels êtres représentent une sorte de matière brute que notre bouche (symboliquement parlant) a de la peine à accepter. Mais si nous avons en nous cette chaleur qu’est l’amour et cette lumière qu’est la sagesse, les glandes de notre bouche spirituelle se mettront à fonctionner et ces personnes finiront par nous paraître « mangeables » : elles ne perturberont plus notre état psychique.
Si nous nous obligeons à accepter dans notre bouche quelqu’un qui nous importune sans l’assaisonner au préalable avec la lumière et la chaleur, le risque est grand d’avoir une indigestion, des aigreurs d’estomac. Mais avec la lumière (la sagesse) et la chaleur (l’amour), nous pouvons transformer toutes les matières qui nous parviennent à l’état brut, que ce soit la nourriture elle-même, les êtres humains, les conditions, les événements, etc. C’est la sagesse et l’amour qui les rendent assimilables."

 

 

 

 

Pensée du samedi 04 juillet 2015

le Soleil - signe le plus éclatant de la présence de Dieu dans l’univers

"Il faut le reconnaître : pour la créature humaine, Dieu est inconcevable. Mais comme dans sa bonté, dans sa générosité, Il veut se révéler à elle, Il a mis partout dans la création des signes qui permettent de Le retrouver. Seulement, ces signes, les humains ne les cherchent pas, ou plutôt ils les ont devant leurs yeux, mais ils ne les déchiffrent pas. Le résultat, c’est que même si les croyants vénèrent la Divinité et lui rendent un culte, Elle reste pour eux quelque chose de lointain, de vague, d’abstrait.
Mais comme il est impossible pour les humains de vivre dans des abstractions, la plupart des religions ont multiplié les statues, les médailles, les croix, les images saintes… toutes sortes de représentations concrètes, matérielles de la Divinité, au point que souvent cela devient puéril, ridicule. Il faut qu’ils apprennent à trouver les signes que le Créateur Lui-même a placés dans la création. Parmi ces signes, le plus éclatant est le soleil. Le jour où les humains sauront regarder le soleil pour recevoir sa lumière, sa chaleur et sa vie jusqu’au plus profond de leur être, ils commenceront à sentir ce qu’est réellement la Divinité."

 

 

 

 

Pensée du vendredi 03 juillet 2015

Les Difficultés : les meilleures conditions pour nous apprendre à nous élancer vers les hauteurs -

"Vous avez toujours tendance à considérer les difficultés comme des empêchements. En réalité, c’est souvent dans les conditions difficiles qu’on a les plus grandes possibilités de croissance, et cela justement parce qu’on est à l’étroit. Observez comment l’arbre de la forêt résout ce problème. Dans une forêt, tous les arbres sont tellement serrés que si l’un d’eux veut s’étaler, les autres l’en empêchent. Alors l’arbre se dit : « Ce ne sont pas là de bonnes conditions pour mon développement, mais je vais trouver une solution… », et il s’élance vers le haut. Dans cette direction l’espace est libre, il ne rencontre plus d’obstacles.
Il en est de même pour l’être humain. Quand il ne peut plus aller ni en avant, ni en arrière, ni de côté, il ne lui reste qu’à se diriger vers le haut, c’est-à-dire à s’élancer par la pensée vers le monde spirituel, car dans cette direction nul ne peut s’opposer à ses aspirations."

 

 

 

 

Pensée du jeudi 02 juillet 2015

les Yeux - les ouvrir et les fermer. Un exercice

"De temps en temps, arrêtez-vous, fermez les yeux, entrez en vous-même, et essayez de retrouver le centre divin qui est la source pure de la vie. Quand vous les ouvrirez à nouveau, vous vous sentirez apaisé.
Ouvrir et fermer les yeux, on ne pourrait même pas compter combien de fois par jour on fait ces mouvements, mais on les fait inconsciemment et c’est pourquoi on n’en retire aucun bienfait. Alors, voici maintenant un exercice qui vous sera très bénéfique si vous apprenez à y mettre votre conscience. Fermez les yeux lentement et gardez-les un moment fermés… Puis ouvrez-les à nouveau, lentement, et étudiez les changements qui se produisent en vous… Peu à peu, vous arriverez à comprendre comment cette alternance d’ouverture et de fermeture des yeux a sa correspondance dans la vie psychique : ouvrir les yeux, c’est aller vers le monde extérieur, l’animation, l’action ; les fermer, c’est revenir vers le centre de votre être, qui est paix et silence. Quand vous aurez réussi à toucher ce centre en vous, vous sentirez affluer des courants qui vous apporteront l’équilibre, l’harmonie, la lumière."

 

 

 

 

Pensée du mercredi 01 juillet 2015

la Réalité véritable : on ne la trouve que dans le monde de l’âme et de l’esprit -

"Sous prétexte qu’il faut garder le sens des réalités, les humains ont tendance à fuir le monde de la beauté, de l’imagination poétique. Et cette tendance gagne même les artistes : les peintres, les poètes, les cinéastes, les dramaturges s’appliquent à présenter dans leurs œuvres la réalité la plus prosaïque, et non seulement prosaïque, mais quelquefois même grossière, répugnante. Comme si nous ne connaissions pas suffisamment ces aspects de la réalité ! Pourquoi faut-il encore les recopier, les reproduire et les étaler partout dans des œuvres ?
Pour leur équilibre et leur épanouissement, il est infiniment préférable que les humains aient accès au monde de l’harmonie, de la poésie, du merveilleux, et qu’ils s’efforcent de vivre là le plus souvent et le plus longtemps possible. Vous direz que ce monde est une illusion, car il est irréel. Eh bien non, justement, c’est ce monde que l’on prétend irréel qui est, au contraire, le plus réel. C’est là enfin qu’on se sent vivre dans la pureté, dans la lumière. La vraie réalité se trouve en haut, dans les vastes espaces de l’âme et de l’esprit."

Voir les commentaires

commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog