Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2016-01-04T09:25:25+01:00

Hildegard von bingen- O vis aeternitatis - "Visions" Hildegarde von Bingen film en Français et plus ...

Publié par Rose du Sud

Afficher l'image d'origine

Lien de l'image

http://www.francemusique.fr/emission/horizons-chimeriques/2012-ete/docteur-hildegard-von-bingen-08-12-2013-00-00

 

Hildegarde étant la dixième enfant d'une grande famille, ses parents très croyants la consacrèrent au Seigneur dès son plus jeune âge, en application de la règle de l'Ancien Testament : tu donneras à l'Eternel un dixième de tout ce qui t'appartiens. C'est donc dès l'âge de 8 ans que la petite Hildegarde entra au couvent des Bénédictines de Disi Bodenberg, d'abord pour son instruction puis pour y prendre le voile dès l'âge de quatorze ans sous la tutelle de la Mère supérieure Jutta De Sponheim.

 

Hildegarde de BINGEN y prononça ses voeux définitifs et à la mort Jutta De Sponheim elle devint la Mère supérieure du couvent à l'âge de 38 ans. C'est à l'âge de 43 ans que commencèrent " ses visions " qu'elle décrivit dans un grand livre qui comporte l'intégralité de son oeuvre qui reste soigneusement conservé dans la bibliothèque régionale de Hesse à Wiesbaden. Cette oeuvre exceptionnelle écrite sur des parchemins de 50 cm de hauteur est scellé par des ferrures d'acier et pèse plus de 50 kg.

 

 

Hildegarde de BINGEN recevait des visions prophétiques ainsi que des visions concernant les grands personnages de son temps. Elle diffusa " ces messages de l'au-delà non seulement dans son entourage mais les expédia à Bernard de Clairvaux pour lui demander son avis. Bernard lui répondit que ses visions étaient une grâce du ciel, donc une manifestation de l'Esprit Saint et qu'il fallait continuer à les publier.

 

Hildegarde de BINGEN soutenait en particulier que l'esprit de la femme est en tous points comparable et égal à celui de l'homme. Ces déclarations lui avaient attiré les bonnes grâces du peuple, mais n'avaient pas manqué de choquer des hauts membres du clergé de Mayence et même la noblesse masculine allemande de l'époque.

 

Le 13 janvier 1148 lors du grand synode allemand de Trèves, (Trier) présidé par le pape Eugène III en personne, on demanda au Saint Père ce qu'il pensait des visions de la mère supérieure Hildegarde...Or devant toute l'assemblée réunie le pape prit entre ses mains un extrait des écrits d'Hildegarde, le lut à haute voix et souhaita une continuité des oeuvres littéraires de l'abbesse. Quelques mois plus tard Hildegarde de BINGEN reçut une lettre du pape qui lui écrivait notamment :

 

Dieu nous accorde des grâces qui sont notre joie et notre bonheur, mais à quoi serviraient-elles si ne nous savons pas nous en servir ? Ecrivez donc ce que l'Esprit de Dieu vous inspire.
Sa réputation dépassa désormais les frontières de l'Europe.


 

Hildegarde de BINGEN rêvait de fonder sa propre abbaye, mais la popularité du couvent féminin était plus haute que celle du couvent voisin masculin, car les soeurs obtenaient plus de dons que le couvent auquel elles étaient dépendantes. Un jour, elle se hasarda à demander à son Père supérieur l'autorisation de quitter le couvent de son enfance avec une trentaine de ses soeurs pour fonder un nouveau monastère féminin dans la même région Le Père abbé ayant refusé, elle tomba gravement malade, alors ce Père supérieur révisa sa décision, Hildegarde de BINGEN guérit et put fonder sa nouvelle abbaye.: à Ruperstberg (1147) et même une deuxième à Elbingen (1165).

 

Des années passèrent et Hildegarde composa plus de 77 symphonies répertoriées qu'interprètent encore de nombreuses bénédictines aujourd'hui. en femme accomplie Hildegarde était également Maître dans la médecine psychosomatique et l'art de guérir par les plantes, elle soignait à la fois les corps et les âmes en initiant ses nonnes à la gravure, à l'écriture, à la reliure, aux chants et à la science domaine généralement réservé aux hommes !.

 

Trois siècles avant Léonard de Vinci, Hildegarde de BINGEN avait déjà dessiné une de ses visions : l'homme aux six mains au coeur du Cosmos. Elle affirmait que toutes les créatures de Dieu sont parties intégrantes du Cosmos et que tout péché fait du mal non seulement à Dieu mais également à tout le Cosmos.

 

Hildegarde de BINGEN approchait les 79 ans, lorsqu'en 1177 un conflit l'opposa à l'archevêché de Mayence au sujet d'un noble excommunié mais qui avant de mourir aurait fait pénitence et se serait confessé en demandant le pardon de ses péchés. Les soeurs enterrèrent le repenti dans un coin secret de leur propriété, mais conformément aux règles frappant tous les excommuniés, le haut clergé s'éleva en exigeant son déterrement . Hildegarde refusa et le couvent tout entier fut frappé d'excommunication et d'Interdit religieux. Donc : plus de sacrements, ni de pèlerins, avec interdiction même d'interpréter des chants liturgiques... Heureusement au bout d'un an de privations,
Hildegarde de BINGEN obtint de l'archevêque de Mayence Christian-I von Buch (1165 à 1183) la levée de l'Interdit.


 

La vieille Abbesse Hildegarde de BINGEN pouvait désormais s'endormir dans la paix du Seigneur, même si de nombreux dictionnaires la déclare avec le préfixe sainte, compte tenu des très nombreux miracles qu'elle a prodigué depuis des siècles, elle ne sera jamais canonisée par Rome mais restera comme une véritable sainte dans l'esprit du peuple reconnaissant.

Hildegard von bingen- O vis aeternitatis- Cantides of Ectasy sequantia- Chants de l'extase

 L'un des esprits les plus inspirants du Moyen Age. Hildegard est amenée à un couvent bénédictin à l'âge de 8 ans pour son éducation.

 

Ils apprennent à lire et écrire le latin, mais aussi la médecine. Bientôt, elle excelle dans tout.

 

Hildegarde est abbesse du monastère et par subtilement en utilisant son intelligence et de diplomatie, elle essaie de changer.

 

Les lois et règlements Plus tard, elle obtient l'autorisation de fonder son propre couvent, elle commence par une approche révolutionnaire et humaniste à la foi. Compositeur, chercheur, médecin, écrivain, poète, mystique, politicien, militant écologiste ..

 

Hildegard von Bingen était une femme qui était en avance sur son temps. Sa musique et des œuvres littéraires et scientifiques sont aujourd'hui toujours aimé et son influence sur la médecine holistique est en croissance.

 

Elle fut la première femme qui a écrit sur la sexualité féminine.

 

Des siècles plus tard, Dante et Leonardo Da Vinci inspirés par son travail.

 

Titre original: "Vision – Aus dem Leben der Hildegard von Bingen"
Un film de Margarethe Von Trotta


http://www.atelierdegeobiologie.fr

La cure d'un jour d'Hildegarde de Bingen

 

La Cure Bien-être à l’épeautre selon Hildegarde de Bingen (21 jours)

 

Le jeûne selon Sainte Hildegarde vous offre une possibilité entièrement naturelle de faire du bien à votre corps. Le fait de renoncer volontairement aux repas encombrants et de savourer modérément les aliments Hildegarde, soulage le métabolisme et soutient la régénération de l'organisme.

Recommandation d'Hildegarde

 

“Celui qui n'est pas entièrement en bonne santé, mais pas non plus malade, va avoir la santé grâce au jeûne modéré. Même ceux qui sont en bonne santé doivent faire cette cure puisque cela maintient leur santé pour qu'ils ne tombent pas malade.”

 

Pas de faim

Le jeûne selon Hildegarde n'a pourtant rien à voir avec le fait d'avoir faim ou de ressentir des carences. Il s'agit plutôt de se nourrir modérément et sainement et de renoncer volontairement à des apports nutritionnels trop chargés.

 

L'importance de la désintoxication

Grâce au jeûne, le corps reçoit plus d'énergie pour des processus de désintoxication et d'auto-guérison favorables à la santé. Des produits nocifs du métabolisme (dans la lymphe et dans le sang) se décomposent alors et l'organisme est purifié.

 

Liberté et énergie : Le jeûne selon Hildegarde crée de l'espace pour la clarté de l'esprit, l'introspection de l'âme, le calme et la prière.

Des personnes stressées gagnent de la distance par rapport à leurs charges quotidiennes et puisent une nouvelle énergie pour plus de joie et d'épanouissement dans leur vie.

 

Une fois par semaine

Offrez à votre corps un jour de décharge, au moins une fois par semaine. Le fait de renoncer volontairement à une surcharge de nutriments fait des “vacances” à votre corps. Vous vous sentirez nettement mieux après.

 

Biscuits de la joie, par Hildegarde von Bingen

Préparation : 25 min | Cuisson : 13 min | Four

Biscuits épicés à l’épeautre, c’est bon pour le moral !

 

Petits bonhommes de pain d'épice - CC by-nc-sa hellgy

Ingrédients pour une trentaine de biscuits :

  • 90 g de beurre
  • 70 g de sucre roux
  • 35 g de miel
  • 2 jaunes d’œufs
  • 250 g de farine de petit épeautre bio
  • 6 g de noix de muscade
  • 6 g de cannelle
  • 24 clous de girofle

Biscuits de la joie

Préparer les épices : râper la muscade, moudre la cannelle et concasser les clous de girofle au mortier en faisant attention à ne plus avoir de morceaux.
Dans un saladier, mélanger épices et farine.

Faire fondre le beurre à feu doux dans une casserole, puis y ajouter le sucre et le miel. Retirer la casserole du feu et ajouter les jaunes d’œuf en fouettant. Mélanger jusqu’à l’obtention d’une pâte de couleur unie.

Verser le contenu de la casserole dans le saladier avec la farine épicée, puis mélanger le tout jusqu’à l’obtention d’une pâte qui se détache du bord du saladier. Si la pâte colle encore, ajouter un peu de farine.

Préchauffer le four à 180°C.

Sur un plan de travail fariné, étaler la pâte en une galette de 3 à 4 mm d’épaisseur à l’aide d’un rouleau à pâtisserie (une farine intégrale ordinaire suffira pour cette étape).

Découper des morceaux dans la pâte à l’aide d’un emporte-pièces en forme de bonhomme heureux et les déposer sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Récupérer les chutes pour former une nouvelle boule, et recommencer de même, étalage et découpe, jusqu’à utilisation de toute la pâte.

Enfourner pendant exactement 13 min et sortir les biscuits du four à la fin du temps de cuisson. Ils sont encore un peu tendres et vont durcir en refroidissant.

Pour varier

Pour le sucre roux, utilisez votre sucre préféré. C’est très bon avec de la vergeoise par exemple.

L’élixir de violette d’Hildegarde, par Hildegarde von Bingen

 

Une recette de bonheur fort sympathique… allez vite cueillir des violettes !

Appétissante photo - ?

Ingrédients

  • vin
  • violettes
  • galanga
  • réglisse

L’élixir de violette d’Hildegarde

«

 

 

Quiconque est appesanti par la mélancolie et l’inquiétude, et fait aussi mal à ses poumons, qu’il fasse cuire des violettes dans du vin pur, qu’il fasse cela à travers un linge et qu’à ce vin il ajoute du galanga ainsi que de la réglisse autant qu’il veut

 

 

; qu’il fasse cuire le tout pour en faire une boisson claire et qu’il boive celle-ci : elle apaise la mélancolie, rend heureux et guérit les poumons.
Une fois par jour pendant quatre semaines.

 

 

 

Le galanga est parfois appelé « gingembre thaï » (on trouve parfois, à tort, le terme « racine » de galanga). C’est en fait un rhizome que l’on peut trouver frais dans les épiceries asiatiques pourvues de rayons fruits et légumes, ou sec en sachet (ou en trouve également en poudre).

 

 recettes d’Hildegarde de Bingen (1098-1179).

 

http://www.cuisine-libre.fr

Voir les commentaires

commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog