Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2016-05-31T12:26:45+02:00

Pensée du jour Omraam Mikhaël Aïvanhov - Mois de mai 2016

Publié par Rose du Sud

Voir plus d'articles (mois par mois)

 

http://roselyne-83.spiritualite.over-blog.com/categorie-11339755.html

 

http://roselyne-83.spiritualite.over-blog.com/tag/omraam%20mikhael%20aivanhov%20-%20pensees%20du%20jour/

 

 

Editions Prosveta

Vous inscrire

 

http://www.prosveta.com/thought-of-the-day.phtml?SESSION_ID=MAILING4fd93f6604046

 

http://www.prosveta.com/omraam-mikhael-aivanhov

 

Qui était il ?

 

http://www.prosveta.com/omraam-mikhael-aivanhov.phtml?

 

 

Témoignages de personnes l'ayant connu

http://www.mikhaelaivanhov.org

 

 

 

 

 

 

 

Pensée du mardi 31 mai 2016

le Chemin de l’Initiation : chercher la lumière du mental supérieur -

"On m’a souvent demandé d’expliquer ce qu’est un Initié. Je peux seulement répondre qu’un Initié est un être qui a commencé à comprendre qu’il doit donner de plus en plus de place à l’intelligence, à la raison, qui sont les facultés du mental supérieur. Chaque jour il se concentre, réfléchit, médite ; il ne cesse de consulter ce principe spirituel en lui, et il le supplie de le guider, de l’éclairer.
C’est en prenant l’habitude de se tourner toujours vers le haut pour chercher, demander, que les êtres progressent, car les énergies en eux changent alors de direction. Jusque-là, elles les maintiennent dans les régions inférieures de la conscience où elles provoquent égarements, désordres et destructions. Mais dès qu’ils prennent l’habitude de regarder vers le haut, de chercher leur orientation en haut, leurs pensées, leurs sentiments, leurs actes sont transformés par les puissances de leur mental supérieur et ils marchent sur le chemin de l’Initiation."

 

Omraam Mikhaël Aïvanhov

 

 

Pensée du lundi 30 mai 2016

la Puissance de l’homme est dans son pouvoir de dire non -

"En créant l’homme à son image, Dieu l’a fait aussi puissant que Lui. Alors, pourquoi se montre-t-il si faible ? Parce qu’il ignore où est sa force. Sa force n’est pas dans sa capacité d’exiger, de s’imposer, elle est dans son pouvoir de dire non. Cela signifie que personne au monde ne peut l’obliger à faire ce qu’il ne veut pas. Même si tout l’Enfer se liguait contre lui pour l’obliger à agir contre sa volonté, il ne pourrait pas le contraindre. Et même Dieu ne peut pas contraindre l’homme ! C’est pourquoi, s’il savait où est sa vraie puissance, il résisterait à toutes les séductions, à toutes les tentations, il ne commettrait aucun acte mauvais. S’il est faible et commet des fautes, c’est qu’il y consent.
Les esprits ténébreux du monde invisible ont le pouvoir de tenter l’homme et de l’éprouver. C’est Dieu Lui-même qui leur a donné ce pouvoir. Mais l’homme a toujours, lui, le pouvoir de dire non au mal. C’est l’ignorance de son origine divine qui le rend tellement faible."

 

 

Pensée du dimanche 29 mai 2016

les Douanes - existent aussi dans le monde spirituel

"En vous engageant sur la voie de la véritable évolution, vous êtes semblable au voyageur qui passe une frontière. Comme vous transportez avec vous toutes sortes de bagages hétéroclites accumulés depuis des millénaires, vous êtes arrêté par des douaniers qui vous disent : « Mon ami, le chemin est long et rude, ces objets dont tu t’es chargé sont encombrants, inutiles et même nuisibles, tu dois les laisser ici. » Et ils vous obligent à vous débarrasser de ce qui est pesant, obscur et qui vous empêche de vibrer à l’unisson avec la pureté et la lumière que vous voulez atteindre.
Ce passage de la frontière n’est pas facile, car il est toujours douloureux de renoncer. Mais puisque vous désirez vous élever, vous devez en accepter le prix. Persévérez et vous passerez bientôt une autre douane, la frontière d’une autre région, jusqu’à ce que vous arriviez complètement libéré dans cette contrée céleste où vous vous fusionnerez avec la Source de la vie éternelle."

 

 

Pensée du samedi 28 mai 2016 

l’Eau - un support pour notre vie spirituelle

"Quoi de plus ordinaire que de se laver les mains ? Mais en réalité, rien n’est ordinaire, rien n’est insignifiant si on y met sa conscience. L’eau que l’on touche est l’expression matérielle d’une eau invisible qui circule à travers l’univers, et vous pouvez donc entrer en communication avec cette eau cosmique en lui demandant de vous purifier. Et comme elle a aussi un grand pouvoir de réceptivité, d’absorption, vous pouvez lui confier vos pensées, vos sentiments, vos souhaits les meilleurs pour vous-même et pour tous les humains dans le monde : elle s’en imprégnera et les transportera partout où elle passera.
Certains vont protester : « Parler à l’eau pour que nos souhaits se réalisent ? Vous nous conseillez d’agir comme des païens ! » Non, ce n’est pas plus païen que lorsque les chrétiens prient devant une statue ou une image sainte. Quand vous vous adressez à l’eau, ce n’est pas parce que vous la considérez comme une divinité qui va exaucer vos prières : elle représente un support pour votre travail intérieur, et un support d’autant plus efficace qu’il est vivant, vivant de la vie de Dieu Lui-même. Et c’est également vrai pour la terre, l’air et le feu."

 

 

Pensée du vendredi 27 mai 2016

les Corps spirituels - les nourrir par des éléments captés dans les régions supérieures

"Depuis la terre jusqu’aux étoiles, l’univers entier obéit à la loi de la hiérarchie, c’est-à-dire que les éléments les plus grossiers, les plus lourds, s’accumulent en bas, tandis que les éléments les plus légers, les plus purs, ont tendance à s’élever. C’est une loi physique que l’on retrouve aussi dans le plan psychique.
Le disciple qui connaît cette loi s’efforce de monter très haut par la méditation, la contemplation, la prière, afin de capter des particules de matière subtile avec lesquelles il construira ses corps spirituels. Et comme à ces matériaux sont liées des énergies, des entités, plus ils sont purs, plus les énergies et les entités qui leur sont attachées sont vivantes et rayonnantes. C’est ainsi qu’en remplaçant les particules usées de son corps par des particules nouvelles, le disciple ouvre en même temps la porte de son âme à des visiteurs qui lui apporteront les plus beaux présents."

 

 

Pensée du jeudi 26 mai 2016

le Découragement que nous inspirent nos faiblesses - une méthode pour les surmonter

"Jamais vous ne progresserez si vous ne vous arrêtez pas de temps à autre pour réviser votre vie, en réfléchissant à ce que vous avez fait, à ce que vous avez dit, afin de prendre conscience de vos maladresses et de vos erreurs. Bien sûr, vous serez amené à faire des constatations qui ne vous réjouiront pas, vous serez triste et même honteux. Mais cela vaut mieux que d’être inconscient. C’est ainsi qu’on éprouve le besoin de s’améliorer.
Cependant, pour que cette tristesse ne devienne pas un sentiment destructeur, vous devez rétablir l’équilibre. Comment ? En étant heureux de ce que sont les autres. Cette attitude positive vous empêchera de tomber dans le découragement ou même le désespoir. Cherchez le beau et le bien chez tous les êtres, et particulièrement chez ceux qui, par leurs talents, leurs vertus, ont contribué à l’évolution de l’humanité. Prenez-les pour modèles. Ainsi, en même temps que vous constaterez vos faiblesses, vos lacunes, vous vous projetterez dans l’avenir. Vous pourrez même vous voir en possession des qualités que vous appréciez tellement chez les autres, et plus jamais vous ne perdrez courage."

 

 

 

Pensée du mercredi 25 mai 2016 le Dépassement de soi : un contact avec le Moi supérieur -

"Un enseignement spirituel vous apprend toujours comment vous dépasser, vous surpasser. Mais ce n’est évidemment qu’une façon de parler, car vous ne pouvez pas vous détacher de vous-même, tout est au-dedans de vous. C’est votre conscience qui s’élève pour atteindre des degrés plus élevés. Quand vous éprouvez la sensation d’avoir été projeté très haut, jusqu’aux étoiles, d’être entré en contact avec la lumière divine, en réalité c’est en vous-même que vous êtes allé plus loin, plus haut – on pourrait dire aussi plus profondément. Ce que vous avez atteint, c’est votre Moi supérieur. Et c’est lui qui vous donne toutes les possibilités de créer en vous des formes nouvelles, plus pures, plus harmonieuses.
Pour exprimer les réalités du monde spirituel, on a besoin d’utiliser un langage concret, celui du monde physique, comme s’il s’agissait d’un espace avec des distances, des volumes. Mais en réalité tout se passe en nous, dans notre Moi supérieur, notre Moi divin."

 

 

Pensée du mardi 24 mai 2016

Saluer les personnes que l’on rencontre avec la pensée de leur faire du bien -

"Dans tous les pays, c’est la coutume d’apporter quelque chose aux personnes auxquelles on rend visite : un objet, des fleurs, des gâteaux, des bonbons, etc. C’est une très ancienne tradition, basée sur une loi, de ne jamais se présenter chez quelqu’un les mains vides. Et il est encore plus souhaitable d’aller au-devant des autres avec le désir de leur apporter de bonnes choses de son cœur et de son âme.
Tous nos gestes sont chargés de sens, et il est donc important de veiller à ne pas saluer quelqu’un le matin en tenant un récipient vide, sinon vous lui apportez du vide pour le reste de la journée. Quand vous devez rencontrer un ami, ne tenez jamais à la main un panier, un seau ou une bouteille vide. Si vous devez absolument porter un récipient, veillez à ce qu’il ne soit pas vide. Dans un seau, une bouteille, vous pouvez vous contenter de mettre de l’eau qui est encore la chose la plus précieuse aux yeux du Créateur. Et saluez cette personne avec la pensée que vous lui apportez la santé, la joie, la plénitude, toutes les bénédictions."

 

 

Pensée du lundi 23 mai 2016 

la Paresse est plus dangereuse que les autres tendances inférieures -

"Sous une forme ou sous une autre, tous les humains subissent une occupation : des intrus se sont installés chez eux. Oui, toutes ces habitudes préjudiciables à leur santé physique et psychique, voilà les intrus ! Innombrables sont les occupants auxquels l’homme doit faire face : chaque mauvais instinct qu’il n’a pas appris à repousser, la jalousie, la colère, la rancune, la cupidité, la gourmandise, la sensualité, l’orgueil, la vanité, etc.
Mais parmi tous les occupants possibles, le plus dangereux est certainement la paresse. Pourquoi ? Parce qu’elle s’agrippe à la volonté. On comprend ce qu’il faut faire, on sent qu’il faudrait le faire, mais la volonté n’est pas là ; et comme la volonté est le moteur de toute décision, ce sont les forces vives qui sont atteintes. Mais quand l’intellect a vraiment compris ce qui est beau et bon, et quand le cœur le souhaite, la volonté finit par être obligée de suivre. Alors, voilà la libération !"

 

 

Pensée du dimanche 22 mai 2016

l’Âme humaine : une infime partie de l’Âme universelle -

"L’âme de l’homme est une infime parcelle de l’Âme universelle, et elle se sent si limitée, si à l’étroit dans son corps physique que son plus grand désir est de s’étendre à l’infini pour se fondre en elle. C’est une erreur de croire, comme on le fait généralement, que l’âme tient tout entière dans l’homme. En réalité, seule une petite partie de son âme se trouve en lui ; la presque totalité mène une vie indépendante dans l’océan cosmique.
Il est important d’avoir des notions justes sur la nature de ce principe spirituel qu’on appelle l’âme et sur ses activités. Non seulement elle ne reste pas enfermée dans le corps physique, mais elle le déborde largement, et tout en continuant à l’animer, elle voyage pour visiter les régions de l’espace les plus lointaines et les entités qui les peuplent. Dites-vous donc que votre âme dépasse de beaucoup ce que vous pouvez imaginer d’elle. Parce qu’elle est une partie de l’Âme universelle, elle cherche à se déployer dans l’espace, elle tend vers l’immensité, vers l’infini."

 

 

 

Pensée du samedi 21 mai 2016

les Esprits des quatre éléments - comme les forces de la nature, ils ne sont en soi ni bons ni mauvais

"Les forces de la nature ne sont en soi ni bonnes ni mauvaises : elles deviennent bonnes ou mauvaises suivant l’usage que l’on fait d’elles. Et il en est de même des esprits des quatre éléments : les gnomes, les ondines, les sylphes, les salamandres. Toutes ces entités qui habitent la terre, l’eau, l’air et le feu, ne sont en soi ni bonnes ni mauvaises ; elles acceptent de se mettre au service des humains, elles apprécient qu’on leur donne du travail, mais elles ne se préoccupent jamais du but, bénéfique ou maléfique, qu’on leur propose.
Quel que soit celui qui leur confie une tâche, les esprits de la nature l’exécutent : ils se soumettent à la volonté humaine qui réussit à les dominer, et c’est pourquoi tant de magiciens et de sorciers les utilisent pour des entreprises criminelles. On ne peut pas reprocher à ces esprits d’obéir, car ils sont ainsi faits, ils n’ont aucune conscience morale. C’est donc aux humains de se montrer vigilants et d’apprendre à les engager uniquement dans un travail divin."

 

 

 

Pensée du vendredi 20 mai 2016

la Vie spirituelle - une ascension à poursuivre jusqu’au bout

"Maintenant que vous vous êtes engagé sur le chemin divin, vous devez poursuivre inlassablement votre marche. L’un après l’autre, les obstacles cèdent devant celui qui ne s’arrête pas en chemin, car il a mis en mouvement les puissantes lois de la vie.
La vie spirituelle est comme l’ascension d’une haute montagne. Sur ces sentiers ardus, escarpés, il est impossible que vous ne passiez pas par des moments de faiblesse, de découragement, ou même de chute, mais ce n’est pas une raison pour vous arrêter. Pendant quelques jours vous vous sentirez mourir, et puis vous ressusciterez. Oui, au plus profond du découragement vous devez vous accrocher à cette mystérieuse lueur qui reste encore en vous. Elle vous dit que « la mort » que vous êtes en train de vivre sera suivie d’une résurrection. Personne mieux que vous ne peut vous secourir, car toutes les puissances sont en vous."

 

 

 

Pensée du jeudi 19 mai 2016 

le Paradis et l’enfer - deux régions en nous séparées par le diaphragme

"Avant d’être ces régions du monde invisible décrites par la religion, l’enfer et le paradis sont deux formes de vie qui existent déjà en nous. La vie de l’enfer est pesante, trouble, obscure : c’est, par analogie, celle du tube digestif, du ventre, du sexe. La vie du paradis est subtile, pure, lumineuse : c’est, par analogie, celle des poumons, du cœur, du cerveau.
En nous le bas (l’enfer) et le haut (le paradis) sont séparés par le diaphragme. Mais ils doivent travailler ensemble, la structure de notre corps nous le dit. Seulement il faut toujours veiller à ce que le côté supérieur domine le côté inférieur. Il faut que ce soit là, en haut, que la conscience établisse sa demeure et que le bas fournisse alors les matériaux, les forces brutes que le haut dirigera et fécondera. Efforcez-vous donc de vivre dans votre paradis et, de là, apprenez à utiliser les matériaux et les forces de votre enfer."

 

 

Pensée du mercredi 18 mai 2016

l’Expérience mystique : une tentative de capturer l’esprit divin -

"Comment définir l’expérience mystique ?… Par la prière, la méditation, la contemplation, le mystique s’efforce de capturer l’esprit divin et de le retenir dans son âme. Cette capture se manifeste en lui comme une illumination, un ravissement, une extase. Malheureusement ces états supérieurs ne durent pas, il retombe très vite à son niveau de conscience ordinaire, et pour les retrouver il doit sans cesse renouveler ses efforts.
Seuls les êtres qui sont arrivés à préparer en eux un réceptacle convenable peuvent retenir l’esprit divin. Ce réceptacle a été appelé, dans la tradition ésotérique, la coupe du Graal. Les alchimistes, qui emploient un autre langage, parlent de « fixer le volatil ». Mais pour fixer le volatil – l’esprit cosmique – il faut le condenser, le matérialiser, et ce n’est possible que si on travaille en même temps sur le processus inverse, c’est-à-dire « volatiliser le fixe », le corps physique. C’est donc sur la matière du corps physique que nous devons aussi concentrer nos efforts afin de la purifier, de l’éclairer. Car l’esprit n’accepte de venir habiter un corps que s’il vibre à l’unisson avec lui."

 

 

 

Pensée du mardi 17 mai 2016

la Nourriture que nous devons préparer pour les entités célestes -

"« Il n’est pas bien de prendre le pain des enfants et de le jeter aux petits chiens », disait Jésus. Pour interpréter correctement ces paroles, il faut comprendre à quoi correspondent ce pain et ces chiens dans notre vie intérieure. Le pain, ce sont toutes les bonnes choses que préparent notre cœur, notre intellect, notre âme et notre esprit. Il ne faut pas les donner à manger aux chiens, c’est-à-dire symboliquement aux entités inférieures du plan astral, mais les garder précieusement pour nourrir les anges, les archanges et toutes les entités célestes. Car des visiteurs du monde divin sont heureux de venir séjourner parmi nous, mais si en s’approchant, ils constatent qu’ils ne sont pas attendus et que des entités inférieures ont déjà tout mangé, ils s’éloignent.
Des esprits lumineux descendent chaque jour auprès des humains. Ce sont des visiteurs royaux chargés de présents. Mais il faut au moins être capable de les accueillir avec une nourriture qu’ils apprécient : des pensées et des sentiments de la plus grande pureté. Sinon, ils s’en vont."

 

 

 

Pensée du lundi 16 mai 2016

le Travail à réaliser sur soi-même est plus important que toutes les idéologies -

"On accuse les religions d’avoir massacré des quantités d’êtres humains au nom de l’amour de Dieu, et malheureusement personne ne peut le nier. Mais il est également vrai que des athées ont persécuté aussi férocement leurs semblables que les croyants. Et les citoyens des États soumis à des régimes politiques hostiles à toute spiritualité n’ont été ni plus libres ni plus heureux.
Ce n’est donc pas la religion qui est fautive, ce sont les humains : ils ne cherchent pas à analyser l’origine et la nature de leurs convictions et de leurs comportements, ils ne cherchent pas les méthodes pour s’améliorer, pour être capables de vivre en paix avec les autres ; et alors ils abîment tout ce qu’ils touchent, non seulement la religion, mais aussi la philosophie, la politique, la science, l’art, etc. Chacun de ces domaines ne devient que ce que les humains en font. C’est pourquoi ils doivent comprendre que le plus important est de commencer un travail sur eux-mêmes, afin que leurs pensées, leurs sentiments et leurs actes soient réellement à la hauteur des causes qu’ils prétendent servir."

 

 

 

Pensée du dimanche 15 mai 2016

Le Saint Esprit, l'époux de la Lumière

« « Veillez, car vous ne savez ni le jour, ni l’heure », dit Jésus à la fin de la parabole des cinq vierges sages et des cinq vierges folles qui attendaient la visite de l’Époux. Veiller, ici, ne signifie pas ne pas dormir, mais rester vigilant, car on ne sait pas à quel moment le bien-aimé viendra. Ce bien-aimé, cet époux mystique, c’est le Saint-Esprit, et par nos prières, par notre vie pure nous devons lui préparer l’huile précieuse, cette quintessence qui est son unique nourriture. Car le Saint-Esprit est une flamme. Une flamme a besoin d’être nourrie, et l’huile est sa nourriture. Que nous soyons homme ou femme est sans importance. La vierge sage dont parle Jésus est un symbole de l’âme humaine qui se prépare à recevoir le Saint-Esprit.
Le Saint-Esprit, c’est l’époux de lumière, et il ne viendra nous visiter que si nous avons assez d’huile pour nourrir sa flamme. Vous comprenez maintenant pourquoi il est dit que le jour de la Pentecôte, les disciples de Jésus ont reçu le Saint-Esprit sous forme de flammes, de langues de feu qui brûlaient au-dessus de leur tête : ils avaient rempli leur lampe d’huile, cette substance spirituelle qui, seule, peut attirer l’époux, l’Esprit divin. »

 

 

Pensée du samedi 14 mai 2016 

les Besoins : nous arriverons à les satisfaire en explorant nos richesses intérieures -

"Éprouver sans cesse de nouveaux besoins, c’est certainement un signe d’évolution ; mais cette cupidité, cette voracité qui poussent tant de gens à chercher leur satisfaction dans le plan physique, voilà ce qui les amène à dévaster et à polluer la planète et conduit l’humanité à la catastrophe. Beaucoup en sont conscients, mais ils s’obstinent dans cette voie. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’ils ignorent ce qu’ils doivent chercher et où chercher : ils ne se connaissent pas, ils n’ont jamais essayé d’explorer leur monde intérieur pour y découvrir les véritables richesses.
Si les humains savaient que le Créateur a placé en eux, à l’état subtil, l’équivalent de tout ce qu’on peut trouver dans l’univers, au lieu de vouloir accaparer tout ce qui passe à portée de leurs mains, ils se nourriraient et s’embelliraient des richesses qu’ils ne cesseraient de découvrir en eux, les richesses de l’esprit. Et alors, non seulement ils ne détruiraient rien, mais tout ce qu’ils réaliseraient ensuite dans le plan physique serait marqué du sceau de l’esprit."

 

 

Pensée du vendredi 13 mai 2016 

 

la Rosée - de l’eau fertilisée par l’esprit universel

"La rosée est une condensation de vapeur d’eau qui, sous l’effet du rayonnement de la terre, se dépose avant l’aube en fines gouttelettes. De la terre au ciel et du ciel à la terre, l’eau fait un immense circuit. En s’évaporant dans l’atmosphère elle se purifie, car les différentes couches qu’elle traverse sont autant de tamis qui la débarrassent de ses impuretés. Or, il est dit dans les traités d’alchimie que lorsqu’elle est enfin prête, une nuit, l’esprit universel vient la visiter, et il la fertilise en l’imprégnant de ses quintessences. Aussi, quand elle retombe en rosée sur l’herbe, sur les fleurs et toute la végétation, elle est heureuse car elle sait qu’elle apporte la vie.
Quand nous pensons à la rosée, nous avons l’habitude de nous arrêter sur la fin de son parcours : le moment où elle descend pour se déposer sur la terre. Mais il ne faut pas oublier que pour devenir rosée, l’eau s’est d’abord élevée sous forme de vapeur dans l’atmosphère. C’est parce qu’elle est d’abord montée très haut que, lorsqu’elle se condense à nouveau pour retomber sur la terre, elle est porteuse de tant d’éléments vivifiants."

 

 

 

Pensée du jeudi 12 mai 2016 

les Exercices spirituels - les conditions de leur efficacité

"Les exercices spirituels ne sont rien par eux-mêmes ; ils deviennent véritablement efficaces et bénéfiques à la lumière d’un enseignement qui donne des connaissances sur le monde invisible, les différents êtres qui l’habitent, les lois qui le régissent, les forces qui y circulent. Et il est encore plus important de connaître comment l’être humain est construit, quels sont en lui les organes, les centres spirituels grâce auxquels il peut entrer en relation avec les régions de l’espace. Mais même cela ne suffit pas. Une fois que l’on possède ce savoir, il faut se décider à changer sa façon de vivre, à sacrifier des activités qui sont en contradiction avec les vérités de la Science initiatique.
Voilà l’essentiel, prenez-le en considération. Du moment que vous ne vous limiterez plus à une compréhension intellectuelle de la spiritualité, vous posséderez la compréhension véritable, cette compréhension qui envahit le corps entier jusqu’à la moindre cellule. Chaque exercice prendra alors pour vous une signification et vous renforcera."

 

 

 

Pensée du mercredi 11 mai 2016 

les Morts - leur sensibilité aux paroles des vivants

"Toutes les créatures qui quittent la terre souhaitent qu’on se souvienne d’elles, mais évidemment qu’on se souvienne surtout de leurs bonnes qualités. Il n’y a pas de pire souffrance pour un mort que d’entendre quelqu’un mentionner ses défauts et ses mauvaises actions. C’est un supplice pour lui, exactement comme s’il recevait des coups ; car dans le monde astral les êtres n’ont plus le rempart du corps physique, et les pensées, les sentiments, les paroles des vivants leur arrivent amplifiés. Les bonnes paroles sont donc aussi amplifiées et réjouissent beaucoup les personnes qui sont parties de l’autre côté, elles sont comme une pluie de bénédictions.
Dans toutes les civilisations, il existe la coutume de faire l’éloge des morts : on tâche de laisser de côté leurs défauts et les fautes qu’ils ont commises, pour ne parler que de leurs qualités, de leurs bonnes actions, en les exagérant même. Ce sont là les vestiges d’une tradition fondée sur les connaissances initiatiques. Et vous aussi, quand vous devez parler de personnes qui ont quitté la terre, autant que possible ne mentionnez que leurs bonnes qualités ; tout le reste, laissez-le

 

 

 

Pensée du mardi 10 mai 2016

les Bonnes conditions - apprendre à les utiliser pour ne pas avoir de regrets

"Quand elles se trouvent soudain plongées dans des situations inextricables, combien de personnes prennent conscience de leur ignorance, de leur faiblesse et se disent : « Si j’avais su !… » Elles auraient pu savoir, car toutes les conditions leur étaient données à un certain moment pour apprendre, s’exercer, se renforcer. Mais elles les ont négligées, elles trouvaient que la vie spirituelle demande trop d’efforts ; et d’autres activités, d’autres préoccupations leur paraissaient à ce moment-là plus importantes.
Vous demanderez : « Et si nous avons laissé passer ces bonnes conditions, maintenant c’est trop tard ? » Non, il n’est jamais trop tard : le chemin de la vie est long, infini, et d’autres conditions vous seront données dans cette existence ou dans une autre. Tâchez alors de ne pas les laisser passer, de ne pas avoir une fois de plus à vous dire : si j’avais su !…."

 

 

 

Pensée du lundi 9 mai 2016

le Sommeil - nécessité de se protéger des entités malfaisantes

"La nuit, pendant le sommeil, le niveau de conscience diminue, la vigilance faiblit et on est donc plus exposé aux agressions psychiques. C’est pourquoi vous devez être particulièrement attentif à l’état dans lequel vous vous endormez. Les entités ténébreuses ont besoin de matériaux et d’énergies pour leurs entreprises malfaisantes, et c’est chez les humains qu’elles les trouvent, particulièrement pendant leur sommeil. L’explication est simple : pendant le jour, chacun, accaparé par de multiples occupations, court à droite et à gauche, et c’est donc lui qui utilise ses énergies ; tandis que pendant la nuit, quand il dort, ses énergies sont disponibles.
Évidemment, beaucoup n’accepteront jamais l’existence d’entités mauvaises qui peuvent venir leur prendre des forces pendant le sommeil. Eh bien, ils sont libres d’accepter ou non… Mais tous ceux qui veulent apprendre à maîtriser leur vie psychique doivent admettre l’existence de ces entités et la nécessité de se mettre à l’abri de leurs agissements. C’est pourquoi, avant de vous endormir, demandez la protection des esprits lumineux."

 

 

 

Pensée du dimanche 8 mai 2016 

l’Avenir dans lequel nous pouvons nous projeter -

"Vous avez commis des erreurs, vous avez beaucoup souffert… Oubliez ces erreurs et ces souffrances, efforcez-vous de vous projeter dans l’avenir. Pensez que vous êtes un fils, une fille de Dieu, pensez que vous êtes prédestiné à vous rapprocher de la perfection de votre Père céleste. Imaginez cet état extraordinaire d’épanouissement, de joie, de plénitude, et déjà vous le goûterez, vous le vivrez, il commencera à se réaliser en vous.
Quand vous devez affronter une situation redoutable : passer un examen, subir une opération, comparaître devant un tribunal, déjà plusieurs jours à l’avance vous vous inquiétez en vous demandant comment cela va se passer et vous vivez déjà péniblement ces moments… Et quand vous pensez que vous allez rencontrer celui ou celle que vous aimez, là aussi par avance vous vivez ce moment et vous en ressentez déjà de la joie. Alors, puisque la pensée peut vous projeter dans un avenir tout proche, pourquoi pas dans un avenir lointain ? La puissance de la pensée est une réalité et le disciple doit apprendre à s’en servir pour avancer sur le chemin de la perfection."

 

 

 

Pensée du samedi 7 mai 2016 

la Terre réagit au comportement des humains -

"La terre, notre planète, est vivante, elle respire, elle est sensible et elle réagit aux activités des humains qui l’habitent. Mais eux n’en sont pas conscients et ils ne pensent qu’à l’exploiter dans leur seul intérêt. Ils la retournent, la fouillent, la creusent ou l’aplanissent, sans jamais se demander s’ils ne sont pas en train de déranger un ordre qu’ils ne connaissent pas. La terre ressent tout cela comme des démangeaisons, des piqûres, des blessures, et alors de temps à autre elle donne une chiquenaude pour se débarrasser de tous ces importuns qui ne cessent de l’égratigner.
Évidemment la terre est patiente, elle supporte les agissements des humains pendant un certain temps, mais à la fin elle se fâche. Alors, les malheureux sont terrifiés, ils souffrent… Mais se décideront-ils à apprendre vraiment la leçon ?"

 

 

 

Pensée du vendredi 6 mai 2016

la Vie affective est en grande partie faite d’échanges subtils -

"Si vous saviez vous observer, vous constateriez que la plus grande partie de votre vie affective est faite d’échanges subtils et que ce sont ces échanges qui vous nourrissent. En sortant de chez vous, le matin, vous rencontrez des hommes et des femmes pour qui vous avez de l’amitié, de la sympathie ou même de l’admiration : vous les saluez, ils vous rendent votre salut et vous êtes heureux. Ces échanges se font par l’intermédiaire de votre cœur, de votre intellect, de votre âme et de votre esprit.
Vous direz que vous n’avez pas tellement l’occasion de rencontrer physiquement des hommes et des femmes qui vous inspirent ces sentiments d’amitié ou d’admiration… Qu’importe ? Vous pouvez en entendre à la radio, en voir à la télévision. Et il y a aussi les livres que vous lisez, la musique que vous écoutez, les œuvres d’art que vous contemplez et qui vous émerveillent. Est-ce que ce ne sont pas aussi des échanges que vous faites avec des créatures ? Par leurs chefs-d’œuvre les artistes nous donnent quelque chose, et nous, par notre admiration, notre amour, nous leur rendons quelque chose aussi. Bien sûr, beaucoup sont morts, mais leur âme et leur esprit qui ont créé ces chefs-d’œuvre sont immortels et nous continuons à communier avec eux.
"

 

 

Pensée du jeudi 5 mai 2016 

notre Valeur - la conscience que nous en avons ne doit pas dépendre de l’opinion des autres

"Combien d’hommes et de femmes ne trouvent pas leur place dans la société ! Ils s’y sentent ignorés, méprisés, et surtout inutiles, ce qui est un des pires sentiments qui existent. Alors, à quoi vont-ils employer leurs énergies ? Puisqu’on ne leur donne pas la possibilité de construire quelque chose, il ne leur reste qu’à détruire. Et il existe tellement de façons de détruire ! Ce n’est pas que leur nature soit particulièrement mauvaise, non, mais quand on se sent injustement ignoré, détruire est la seule façon qu’il reste d’attirer l’attention.
Être sensible au regard, à l’opinion de son entourage n’est pas répréhensible en soi. Seulement, l’estime que chacun peut avoir de lui-même, le sens de sa propre valeur ne doivent jamais dépendre de ce regard, de cette opinion, mais de la conscience du travail qu’il fait dans le secret de son cœur pour le bien du monde entier. Donc, même si la société ne semble pas avoir besoin de vous, que cela ne vous chagrine pas : vous trouverez toujours une place pour faire quelque chose d’utile, de bon et de beau, et, qu’on le reconnaisse ou non, ce sera pour vous une source de joie."

 

 

Pensée du mercredi 4 mai 2016

l’Océan cosmique - le milieu psychique dans lequel nous sommes plongés

"Il est dit dans la Genèse qu’au deuxième jour de la création Dieu sépara les eaux d’en bas d’avec les eaux d’en haut. Les eaux d’en haut que la Science initiatique appelle aussi « lumière astrale », « agent magique », représentent l’océan primordial dans lequel toutes les créatures sont plongées et où elles trouvent leur nourriture. Le milieu liquide où est plongé l’enfant quand il se trouve encore dans le sein de sa mère est en quelque sorte un rappel de ces eaux primordiales.
Nous nageons dans l’immensité cosmique exactement comme les poissons nagent dans l’océan. Si nous ne sentons pas cette vie autour de nous, c’est que des impuretés obstruent nos pores psychiques. La purification est donc le premier travail à faire afin d’ouvrir nos pores et de libérer ainsi le réseau de canaux éthériques qui irriguent nos corps subtils. Nous serons alors abreuvés et vivifiés par cette eau spirituelle qui nous enveloppe de toutes parts."

 

 

Pensée du mardi 3 mai 2016

les Sacrifices que l’on fait par amour fraternel : les seuls qui plaisent à Dieu

"Combien de moines, d’ascètes ou même de simples croyants se sont infligé volontairement toutes sortes de tourments… « pour plaire à Dieu », disaient-ils. Comme si Dieu prenait plaisir à voir la créature humaine blessée, ensanglantée… Rares sont les religions qui n’ont pas favorisé ce genre de pratiques, et certaines encore de nos jours. Mais il est temps de comprendre que le Seigneur n’a pas besoin de la souffrance des humains. L’époque des flagellations, des tourments, du martyre est terminée. Malmener et mutiler son corps, exposer sa vie, cette manière de s’offrir en sacrifice à la Divinité est stérile.
Le véritable sacrifice est dans la manifestation de l’amour fraternel, désintéressé, pour tous les humains. Celui qui a compris le sens et la puissance de l’amour n’a pas besoin de s’infliger des souffrances : il en aura tellement à partager avec tous ceux qui sont dans le malheur ! Et les obstacle
s qu’il rencontrera dans ses efforts pour les aider seront encore tellement d’occasions de souffrir ! Mais devant ces souffrances, il ne doit pas reculer : ce sont elles qui le grandiront, l’ennobliront."

 

 

 

 

Pensée du lundi 2 mai 2016 

notre Liberté n’est entière que dans notre monde intérieur -

"Quelles que soient les conditions extérieures, dans notre monde intérieur, le monde de la pensée, nous pouvons toujours nous sentir libres. C’est seulement quand nous voulons nous manifester dans le plan physique que nous dépendons des conditions et que nous sommes limités. Même l’être le plus puissant est limité dans l’action.
Nous n’arriverons jamais à réaliser tout ce que nous souhaitons, mais nous ne devons pas nous en affliger, car rien ne nous empêche de vivre intérieurement une vie riche, belle, vaste et utile pour toutes les créatures. Nos pensées et nos sentiments vont très loin dans l’espace, et grâce à eux nous avons le pouvoir d’entrer en contact avec l’univers entier, tandis que nos actes ne touchent que quelques personnes. Mais si nous apprenons à nous concentrer sur notre monde intérieur, si nous cherchons à renforcer en nous l’amour et la foi, avec le temps nous aurons de plus en plus de prise sur le monde extérieur aussi."

 

 

 

Pensée du dimanche 1 mai 2016

la Nature vivante - entrer en contact avec elle dès le matin

"Le disciple d’un enseignement spirituel apprend à entrer en relation avec toutes les forces vives de la nature. Quand il ouvre sa fenêtre, le matin, il commence par saluer le ciel, le soleil… Il lève la main pour dire bonjour au jour et à toute la création, et par ce geste il établit déjà un contact. Aux arbres, aux pierres, au vent, il dit : « Salut ! Salut ! » et ils lui répondent. Il salue aussi les anges des quatre éléments : les anges de la terre, de l’eau, de l’air et du feu, mais aussi les gnomes, les ondines, les sylphes, les salamandres et tous se mettent à chanter, à danser : ils sont heureux !
Dès le matin, en saluant la nature vous sentirez intérieurement quelque chose qui s’équilibre, qui s’harmonise. Beaucoup d’obscurités et de pesanteurs vous quitteront, tout simplement parce que vous serez entré en contact avec la création et toutes les entités qui l’habitent."

Voir les commentaires

commentaires

bellane 25/05/2016 16:26

bonjour,oui en effet j'avais un blog ** ce qui ma ramenée ici chez vous c'est peter Deunov et
omraam mikhael aivanhov*** que je m'interresse de très prés actuellement *
belle journée
marie françoise bellane

Bellane 24/05/2016 22:37

Magique blog. Avez vous un compte Facebook.

Rose du Sud 25/05/2016 09:10

Oui, je suis aussi sur FB.
Bellane vous n'aviez pas un blog et me transmettiez vous il y a quelques années des message ? je ne sais plus sur quel blog ! il me semble que oui .

Mon adresse Fb : https://www.facebook.com/roselyned2

Roselyne du Sud (m'envoyer un message pour une demande d'ami, j'en ai pas mal en attente)
Là c'est des messages natures humanité et quelquefois des liens d'autres blogs

Un groupe que j'ai crée, en mode secret, il faut me demander pour y être ajouté https://www.facebook.com/groups/194807740597322/

Merci pour votre message
Cordialement
Roselyne

antoinette 11/05/2016 20:01

Merci pour les pensées journalières AIVANHOV, c'est tres réconfortant et enrichissant,mais celle de ce jour 11 mai, m'apporte beaucoup dans ma communication avec mes chers
disparus....j'en tiendrai compte désormais, merci merci

Rose du Sud 12/05/2016 13:10

Merci Antoinette pour votre message. Bonne journée
Roselyne

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog