Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2016-07-31T10:35:15+02:00

Pensée du jour Omraam Mikhaël Aïvanhov - Mois de juillet 2016

Publié par Rose du Sud

Voir plus d'articles (mois par mois)

 

http://roselyne-83.spiritualite.over-blog.com/categorie-11339755.html

 

http://roselyne-83.spiritualite.over-blog.com/tag/omraam%20mikhael%20aivanhov%20-%20pensees%20du%20jour/

 

 

Editions Prosveta

Vous inscrire

 

http://www.prosveta.com/thought-of-the-day.phtml?SESSION_ID=MAILING4fd93f6604046

 

http://www.prosveta.com/omraam-mikhael-aivanhov

 

Qui était il ?

 

http://www.prosveta.com/omraam-mikhael-aivanhov.phtml?

 

 

Témoignages de personnes l'ayant connu

http://www.mikhaelaivanhov.org

 

 

 

 

 

 

 

 

Pensée du dimanche 31 juillet 2016

l’Océan - analogie avec le cœur humain

« Nous avons un cœur, et la nature elle aussi a un cœur. D’après la loi de l’analogie, ce cœur, ce sont les océans. La nature offre son cœur, elle l’expose au soleil et dit : « Mon Seigneur, je te donne mon cœur, mon sang. Prends-le afin que les plantes, les animaux et les hommes puissent vivre dans l’abondance. » Et le soleil prend une partie de ce sang, il l’élève jusqu’à lui pour le remplir de dons spirituels. Lorsque plus tard, ce sang redescend vers la terre, tous les êtres en bénéficient et se réjouissent.
Chaque jour l’Initié répète en lui-même le don de l’océan au soleil. Il ouvre son cœur devant le Créateur en disant : « Seigneur, je Te donne mon cœur. » Cette prière ardente, ce sacrifice accompli dans le cœur de l’homme est semblable à celui qui se produit dans la nature. Grâce à la sublimation de son amour, de son sang, l’homme rencontre le soleil, qui est une image de Dieu, et cette rencontre l’enrichit de nouvelles essences, des essences divines qui se communiquent à tout son être. »

 

Omraam Mikhaël Aïvanhov

 

 

 

Pensée du samedi 30 juillet 2016

la Pureté - comment la définir et la cultiver

« Pourquoi, dès qu’ils entendent parler de pureté, beaucoup de gens ferment-ils leurs oreilles ? Pour se justifier ils donnent comme argument que pureté signifie étroitesse, limitation, fanatisme et même exclusion… qu’au nom de la pureté on a persécuté, massacré, brûlé. Tout cela est vrai, mais au nom de l’amour aussi il a été commis des crimes épouvantables : est-ce que cela empêche quelqu’un de prononcer encore le mot amour et de continuer à aimer ?… Regardez un peu : est-ce que ce raisonnement est honnête ? Sous prétexte que la notion de pureté a été souvent mal comprise, ils trouveront toutes les justifications pour continuer à barboter dans les saletés. Qu’ils continuent… ils verront un jour les effets de cette manière erronée de penser.
Maintenant, bien sûr, il faut avoir une idée claire de ce qu’est la pureté et comment on se purifie. Se purifier, c’est d’abord être capable de discerner la nature des mouvements de sa vie intérieure, analyser ses pensées, ses sentiments, ses désirs, ses projets. Et comme ces pensées, ces sentiments, ces désirs, ces projets sont souvent malveillants, égoïstes, il faut ensuite travailler à les rendre plus désintéressés, plus généreux, plus fraternels. Qui peut se dresser contre cette définition de la pureté ? »

 

 

Pensée du vendredi 29 juillet 2016

l’Engagement spirituel - ne pas en attendre des avantages matériels

« Quand Jésus fut amené devant Pilate pour être jugé, celui-ci lui demanda : « Es-tu le roi des Juifs ? » et Jésus répondit simplement : « Tu le dis. » Mais il ajouta : « Mon Royaume n’est pas de ce monde ». Car Jésus n’avait aucune ambition terrestre. Pour lui la véritable royauté était la royauté céleste ; il ne confondait pas non plus la gloire humaine et la gloire divine, et il ne confondait pas non plus les biens temporels et les biens spirituels. C’est ce qui apparaît déjà dans l’épisode où les pharisiens l’interrogent sur l’impôt dû à César ; il se contente de leur répondre : « Rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu. »
Si vous voulez devenir un véritable disciple de Jésus, tâchez aussi de ne pas confondre la terre et le Ciel. Et surtout, gardez-vous de penser qu’un engagement spirituel doit vous apporter des avantages matériels. »

 

 

Pensée du jeudi 28 juillet 2016 

notre Amour doit embrasser toutes les créatures -

"La plupart des humains ont de l’amour une conception tellement limitée qu’au moment où un homme et une femme se rencontrent, ils oublient le monde entier, plus rien n’existe pour eux. Ils ne sont pas encore habitués à vivre l’amour d’une façon plus vaste, ils l’appauvrissent, le mutilent ; ce n’est plus l’amour divin qui jaillit et abreuve toutes les créatures.
Le véritable amour est celui qui embrasse toutes les créatures sans se limiter, sans pousser de racines auprès d’une seule. C’est pourquoi il faut désormais que les hommes et les femmes soient instruits dans des conceptions plus larges, qu’ils montrent moins de possessivité et de jalousie : le mari doit se réjouir de voir sa femme ouvrir son cœur au monde entier, et la femme aussi doit être heureuse que son mari ait le cœur si vaste. Cela ne les empêchera pas de rester fidèles l’un à l’autre. Lorsque deux êtres vraiment évolués se marient, déjà à l’avance ils se sont laissé cette liberté mutuelle ; chacun se réjouit de pouvoir aimer toutes les créatures dans la plus grande pureté. La femme comprend son mari, le mari comprend sa femme, et tous les deux marchent ensemble vers le Ciel, car ils vivent la vraie vie, la vie illimitée."

 

 

Pensée du mercredi 27 juillet 2016

L'Ennemi que chaque être humain s’expose à devenir pour lui-même -

"Parmi les plus grandes souffrances, les plus grands malheurs que les humains aient à subir, il y a surtout ceux qu’ils ne cessent de s’infliger mutuellement, et qu’ils s’infligent à eux-mêmes par la même occasion. Vous ne me croyez pas ?… Eh bien, regardez.
Quelqu’un a exprimé des pensées, des sentiments, des souhaits que vous ne partagez pas ; vous vous mettez à le considérer comme votre ennemi et vous décidez de le combattre. À partir de ce moment-là, vous commencez à interpréter toute sa conduite de façon négative, vous vous sentez agressé par lui alors qu’en réalité il ne vous veut aucun mal, et aussi bien ne sait-il même pas ce que vous avez à lui reprocher. C’est vous qui, par votre manière de le considérer, êtes en train de vous fabriquer un ennemi, et vous détruisez ainsi quelque chose dans votre tête et dans votre cœur. C’est donc vous qui êtes votre propre ennemi, c’est vous qui prenez les armes contre vous-même. Alors, dites-moi un peu si c’est intelligent !…."

 

 


Pensée du mardi 26 juillet 2016 

la Nature - chercher à entrer en relation avec tous ses habitants

"Pour que la création devienne pour vous éloquente, vivante, pleine de sens, il faut apprendre son langage. Toute votre existence doit tendre vers ce but : entrer en communication avec la nature et ses habitants. Or, des habitants, il y en a partout : dans l’eau, l’air, la terre, le feu, les montagnes, les arbres, le soleil, les étoiles… partout ! Et ils nous saluent, nous font des signes. Mais qui les voit ?
Et qui voit aussi que l’univers est fait d’une substance lumineuse traversée par des rayons dont aucune langue ne peut décrire la beauté et les couleurs ?… Pour que ses habitants vous acceptent, pour qu’ils vous soutiennent et vous protègent, préparez-vous à entrer dans ce monde immense avec votre attention, votre compréhension et votre amour. Vous habitez déjà ce monde, vous y marchez, mais vous devez lui ouvrir votre conscience, ôter le voile qui vous empêche de le voir."

 

 

Pensée du lundi 25 juillet 2016

la Grâce divine va toujours au secours de celui qui la mérite -

"Comment se manifeste la grâce divine ? Pourquoi semble-t-elle n’aller que vers quelques-uns ? Est-elle injuste ? Non, mais elle travaille d’après une justice qui échappe à la compréhension ordinaire.
Supposons que vous ayez entrepris la construction d’une maison. Au bout de quelque temps vous vous apercevez qu’il vous manque de l’argent pour la terminer. Vous demandez un crédit auprès d’une banque, et celle-ci (qui n’est pas stupide) se renseigne pour savoir si vous pourrez rembourser la somme que vous souhaitez emprunter. Si les renseignements sont bons, elle vous l’avance. Eh bien, c’est de cette façon qu’agit la grâce divine. Elle descend sur vous après s’être renseignée : elle a vu que, dans d’autres incarnations, vous aviez travaillé pour le bien. Momentanément, vous êtes limité, dans l’impasse, mais en considération de vos incarnations passées, elle vous prête des capitaux. La grâce n’est donc ni injuste ni aveugle comme beaucoup l’imaginent : pour la recevoir un jour il faut avoir longtemps travaillé à la mériter."

 

 

 

Pensée du dimanche 24 juillet 2016 

l’Évolution des êtres - un critère : ce qu’ils supportent ou ne supportent pas

"Il est juste que les méchants soient punis, mais vous devez garder de l’amour pour eux. Vous devez aimer en eux des créatures de Dieu qui sortent difficilement de l’obscurité : cette pensée vous permettra de mieux les supporter. Observez-vous : lorsque quelqu’un que vous aimez commet des erreurs, vous savez vous montrer patient, indulgent ; tandis que quelqu’un que vous n’aimez pas, même ses bonnes actions vous agacent, au point que vous prêtez à sa conduite des mobiles suspects. Seul l’amour peut vous donner la patience et vous ouvrir les yeux sur les intentions des autres.
Et la patience est aussi une manifestation de la force. Celui qui est fort ne se laisse pas entamer par le comportement des gens de son entourage, tandis que le faible ne supporte rien, la moindre contrariété le met hors de lui. On voit des personnes entrer dans des colères invraisemblables pour des détails tellement minuscules ! Et ce sont souvent les mêmes qui restent à peu près indifférentes aux injustices monstrueuses que d’autres ont à subir. Ce que les personnes supportent ou ne supportent pas… est pour moi un critère : je vois où elles en sont sur le chemin de l’évolution."

 

 

Pensée du samedi 23 juillet 2016

les Facultés médiumniques - pourquoi ceux qui en possèdent doivent développer le principe masculin en eux

"Pourquoi tant de personnes souffrent-elles de déséquilibres psychiques ? Parce qu’elles ont trop développé en elles le côté féminin qui est passif, réceptif. Elles s’ouvrent ainsi sans discernement à toutes les influences, et après un certain temps elles ne savent plus où elles en sont. Désormais, il faut qu’elles s’analysent, qu’elles étudient les effets, sur leur vie intérieure, des influences qu’elles ont reçues : conserver seulement celles qui se révèlent bénéfiques et repousser les autres. Autrement dit, elles doivent développer le principe masculin qu’elles possèdent aussi en elles.
Développer le principe masculin, c’est ce que devraient particulièrement apprendre les personnes douées de facultés médiumniques, facultés qui sont spécifiquement féminines dans la mesure où elles supposent la réceptivité. La boule de cristal que certains clairvoyants utilisent comme support est l’équivalent du principe féminin dans la nature : l’eau. Le médium est réceptif aux esprits et aux courants du monde invisible. Mais ces esprits et ces courants ne sont pas tous lumineux, purs, bénéfiques, et il est donc important que les personnes psychiquement sensibles apprennent non seulement à les discerner, mais aussi à développer leur volonté, principe masculin, afin de repousser les esprits et les courants ténébreux."

 

 

Pensée du vendredi 22 juillet 2016 

la Lumière - en faire chaque jour notre nourriture

"Le matin, quand vous regardez le soleil se lever, pensez que ces rayons qui viennent jusqu’à vous sont des créatures vivantes qui peuvent vous aider à résoudre vos problèmes de la journée. Mais seulement les problèmes de la journée, pas ceux du lendemain. Le lendemain, vous devrez à nouveau aller les consulter, et encore pour une journée seulement. Ces entités ne vous répondront jamais pour les jours suivants. Elles vous diront : « Inutile de faire des provisions pour plus d’un jour. Quand vous reviendrez demain, nous vous répondrons. »
Chaque jour nous mangeons et nous ne faisons pas dans notre estomac des provisions pour une semaine, mais seulement pour la journée, et le lendemain nous recommençons. Eh bien, avec la lumière ce doit être la même chose, car la lumière est une nourriture que nous devons chaque jour absorber et digérer pour qu’elle devienne en nous sentiments, pensées, inspirations… Pourquoi n’a-t-on pas envers la lumière la même logique qu’envers la nourriture ? On dit : « C’est vrai, j’ai mangé hier, mais cela comptait pour hier ; aujourd’hui je dois recommencer à manger. » Et il doit en être de même pour la lumière."

 

 

Pensée du jeudi 21 juillet 2016 

un Maître spirituel enseigne à ses disciples que leur salut est en eux -

"La véritable liberté de l’homme est dans le pouvoir que Dieu lui a donné de tout trouver en lui-même. Voilà ce dont un Maître spirituel s’efforce de convaincre ses disciples. Alors, combien ils se trompent tous ceux qui se représentent un Maître comme un despote uniquement préoccupé d’imposer son pouvoir et ses convictions aux autres ! Il n’a en réalité aucun désir de leur imposer quoi que ce soit. Ou plutôt, s’il a une conviction à leur imposer, c’est que leur salut est en eux, exclusivement. Et il leur indique les méthodes, les expériences à faire, et il leur donne l’exemple. Une fois instruits et éclairés, c’est à eux de se mettre au travail.
Imaginez qu’un excellent cuisinier vous ait donné des recettes, et vous avez aussi tous les ingrédients achetés dans les meilleurs magasins ; si vous ne vous décidez pas à aller dans votre cuisine pour préparer au moins un plat, vous n’aurez rien à manger. Il en est de même pour la vie spirituelle. Une fois que le chemin s’ouvre à vous, que vous avez les méthodes et l’exemple de votre Maître, vous ne devez plus compter que sur vous-même."

 

 

Pensée du mercredi 20 juillet 2016

le Sommet - symbole du but à atteindre

"Conservez en vous l’image du sommet comme un des meilleurs symboles de cet idéal divin que vous vous efforcez d’atteindre. Même s’il reste toujours inaccessible pour vous, l’essentiel, c’est de ne jamais le perdre de vue.
En vous concentrant sur l’image du sommet, vous êtes obligé de vous projeter toujours plus avant, de franchir chaque fois des degrés plus élevés, et vous sentirez peu à peu combien cette habitude mentale se reflète bénéfiquement dans votre vie quotidienne. Chaque fois que vous aurez un problème à résoudre, une décision à prendre, une difficulté à affronter, vous maîtriserez mieux la situation, parce que vous arriverez à l’envisager de plus loin, de plus haut. Et lorsque vous devrez agir, vous le ferez avec de moins en moins de risques d’erreur."

 

 

Pensée du mardi 19 juillet 2016 

les Souvenirs - les utiliser pour le travail spirituel

"Vous avez tous vécu quelques moments de joie, de bonheur… Alors, recherchez ces moments. Même s’il n’y en a eu que trois ou quatre dans votre existence, ou seulement un, revenez-y souvent, rappelez-vous le lieu, les circonstances, les personnes… Efforcez-vous de retrouver les mêmes pensées, les mêmes sentiments, les mêmes sensations. Peu à peu, vous aurez l’impression de vivre à nouveau ces états avec la même intensité que s’ils vous étaient donnés, là, maintenant, réellement, pour la première fois.
L’essentiel n’est jamais dans ce qui vous vient de l’extérieur, mais dans ce que vous ressentez intérieurement. Recherchez donc tous les moments où vous avez compris, senti la beauté, le sens de la vie. Que tous ces moments soient à votre disposition pour les jours où vous en aurez besoin. Là encore vous possédez une méthode de travail. Et faites même en sorte que, parmi ces souvenirs, vous puissiez avoir le choix. Car de la même façon que, suivant les circonstances, telle ou telle musique s’accorde mieux avec votre état intérieur, tel souvenir vous aidera et vous apportera plus qu’un autre ce dont vous avez besoin pour le moment."

 

 

 

Pensée du lundi 18 juillet 2016

les Différences qu’il convient de cultiver -

"En même temps qu’ils sont poussés à imiter les autres, la plupart des gens ont aussi besoin d’affirmer leurs différences. Et souvent, le résultat, c’est qu’ils imitent les autres là où ils devraient faire l’effort de trouver leur propre voie, et ils s’opposent à eux là où ils devraient au contraire chercher l’harmonie. Eh bien, c’est par cette attitude d’opposition, justement, qu’ils ressemblent le plus à cette foule dont ils prétendent se distinguer.
Si vous voulez vraiment vous distinguer des autres, imitez plutôt la petite minorité de sages qui ne travaillent qu’à introduire la paix et l’harmonie en eux et autour d’eux. En cultivant cette différence-là, vous arriverez à comprendre les souffrances, les maladies, les angoisses des humains. Tandis que tous ces gens qui se ressemblent ne se comprennent pas : même s’ils souffrent des mêmes maux, comme ils ne sont occupés que de leurs problèmes personnels, ils sont incapables de se mettre à la place des autres. Car ils les ont imités justement là où ils ne fallait pas : dans les caprices, l’égoïsme et les passions."

 

 

 

Pensée du dimanche 17 juillet 2016

L’Eau - précautions à prendre pour entrer en relation avec elle

"C’est une bonne chose que d’aller marcher dans la nature, de se promener près des cascades et des rivières, de boire l’eau des sources, de se baigner dans les lacs et les mers. Mais vous ne recevrez pas de grands bienfaits de l’eau si vous ne savez pas comment entrer réellement en contact avec elle, lui parler, vous lier à elle.
L’eau est un monde vivant peuplé d’entités très belles et très pures qui ne seront bien disposées envers vous que si vous savez comment les considérer. Aussi, quand vous allez à leur rencontre, pensez d’abord à les saluer avec respect et amour. Si vous voulez vous baigner, et particulièrement vous baigner dans un lac, soyez attentif, ne le faites pas dans n’importe quelle disposition d’esprit. Demandez l’autorisation aux entités de l’eau. Car en vous baignant, c’est comme si vous rejetiez vos impuretés dans leur demeure, et vous devez être conscient que vous pouvez les indisposer. Soyez donc vigilant."

 

 

 

Pensée du samedi 16 juillet 2016

la Nourriture - ses éléments subtils sont captés par la pensée
"Le monde entier met la question de la nourriture à la première place. Tous tâchent de régler d’abord cette question, ils travaillent et même se battent pour cela. Mais cette attitude vis-à-vis de la nourriture n’est encore qu’une impulsion, une tendance instinctive qui n’est pas entrée dans le domaine de la conscience éclairée. Seule la Science initiatique nous apprend que la nourriture, qui est préparée dans les laboratoires divins avec une sagesse inexprimable, contient des éléments capables de conserver ou de rétablir la santé, non seulement physique mais psychique. Pour cela il est nécessaire d’étudier dans quelles conditions ces éléments peuvent être captés, et de savoir que le moyen le plus efficace est la pensée. Par sa pensée l’homme peut en effet retirer de la nourriture des particules subtiles qui, en entrant dans la construction de son être tout entier, contribueront à sa transformation psychique. Au-delà du simple fait de s’alimenter pour se maintenir en vie, il ajoutera d’autres significations, d’autres connaissances, d’autres travaux à exécuter, d’autres buts à atteindre."
 

 

 

Pensée du vendredi 15 juillet 2016
la Destinée humaine - une trajectoire circulaire
"Quelqu’un laisse tomber des débris de verre sur un chemin, et comme il est négligent, il ne les ramasse pas. D’autres les ramasseront, pense-t-il, qu’importe s’ils se blessent, et il poursuit sa route. Mais ce qu’il ne sait pas, c’est que la destinée humaine n’est pas une ligne droite : sa trajectoire est circulaire. Cet exemple du verre brisé est une image pour expliquer que celui qui a semé des dangers devra un jour en subir les conséquences. Il creuse des trous, il tend des pièges le long de la route ? La loi l’amènera à repasser exactement au même endroit et à tomber dans ces trous ou dans ces pièges. Il aura alors du temps pour méditer sur ses mésaventures, se plaindre qu’il existe des gens méchants et stupides, et chercher à découvrir qui ils sont ! Évidemment, il aura oublié que c’est lui. Celui qui vit en disant sans cesse : « Après moi le déluge ! » crée toutes les difficultés dont son existence sera un jour ou l’autre encombrée."
 

 

 

Pensée du jeudi 14 juillet 2016

Chagrins et soucis - éviter d’en accabler les autres

"Cette habitude que la plupart des gens ont prise, d’aller se décharger sur les autres dès qu’ils se sentent tristes et malheureux, révèle une grande faiblesse. Combien d’entre eux au moindre souci, à la moindre contrariété, se précipitent chez leurs parents, leurs amis, leurs voisins… ou bien sur leur téléphone ! Et voilà une vingtaine de personnes qui s’en trouvent aussitôt empoisonnées… Est-ce qu’ils se sont quelquefois demandé si les autres sont là pour recevoir leurs fardeaux ou même s’ils sont seulement capables de les supporter ? S’ils veulent vraiment progresser, ils doivent abandonner cette habitude et trouver le moyen pour ne plus surcharger leur entourage.
Quand vous avez des soucis, des chagrins, cherchez comment neutraliser ces états. Demandez-vous : « Voyons, que puis-je faire pour devenir plus résistant, plus maître de moi, et me comporter en vrai fils de Dieu sur lequel le Ciel peut compter pour son travail ? » Si vous ne voulez pas faire d’efforts, si vous préférez rester faible, gardez vos vieilles pratiques avec les conséquences qui s’ensuivront ! Mais sachez que dans un Enseignement initiatique on vous indique le chemin pour devenir fort, lumineux, et être aussi capable d’aider les autres."

 

 

 

Pensée du mercredi 13 juillet 2016 

les Corps psychiques et spirituels - nous devons les nourrir car c’est en eux que nous vivrons dans l’au-delà

"Un être humain ne vient s’incarner sur la terre que pour très peu de temps. Il doit s’instruire, travailler là pendant quelques années, puis il repart… Vous ne pouvez avoir une vision exacte et complète de ce qu’est votre vie que si vous apprenez à y inclure ce que l’on appelle la mort. Car votre vie ne se limite pas seulement à ce laps de temps que vous êtes venu passer sur la terre. Votre vie est très longue, infinie, c’est une succession d’allers et de retours entre ici-bas et l’au-delà.
Cependant, alors même que vous vivez dans le plan physique, vous ne vivez pas uniquement dans votre corps physique, mais aussi dans vos corps psychiques : les corps astral et mental, et dans vos corps spirituels : les corps causal, bouddhique et atmique. Ces corps spirituels, vous devez apprendre à les nourrir, sinon il vous manquera, dans cette existence même, quelque chose de très précieux. Et surtout, lorsque vous partirez dans l’autre monde, c’est dans ces corps que vous vivrez, et si vous ne les avez pas nourris, vous vous sentirez chétif et démuni."

 

 

Pensée du mardi 12 juillet 2016 

le Pays merveilleux qui se trouve dans l’âme humaine -

"Combien d’hommes et de femmes sont tellement occupés à satisfaire leurs besoins physiques et matériels qu’ils ne sentent même plus en eux la présence d’un autre monde ! Leur âme et leur esprit sont devenus pour eux des pays étrangers. Même s’ils les entendent mentionner, cela ne leur dit rien, ces mots sont pour eux vides de sens et ils errent comme de pauvres malheureux à travers les terres arides de leur monde intérieur.
Celui qui veut sortir de cette situation misérable doit faire son possible pour changer la nature de ses besoins et chercher le sens de sa vie dans les régions subtiles de l’âme et de l’esprit. Lorsqu’il aura atteint ces régions, il vivra enfin la vraie vie. Dans un de ses chants, le Maître Peter Deunov parle d’un « pays merveilleux où les rivières coulent, où les fleurs s’épanouissent, où les fruits mûrissent, où les oiseaux chantent, où les hommes vivent en frères… » Vous direz que ce pays merveilleux est inaccessible. Non, il se trouve dans l’âme humaine."

 

 

Pensée du lundi 11 juillet 2016 

 

la Lumière - moyen le plus puissant pour entrer en relation avec le monde divin

"La lumière est une matière tellement subtile qu’on ne peut ni la peser, ni même la toucher, mais c’est elle qui donne accès au monde spirituel. C’est pourquoi nous devons chercher la lumière, penser chaque jour à l’introduire en nous comme une quintessence pure, rayonnante.
Les Initiés, pour qui la seule réalité est la lumière, ne cessent de travailler avec elle, de se concentrer sur elle, afin d’établir des communications avec le monde divin. Leurs pratiques et leur enseignement peuvent se résumer ainsi : le seul moyen véritablement efficace que nous ayons pour entrer en relation avec le Ciel est celui que nous sommes capables de créer nous-mêmes en tissant des fils de lumière entre ce monde et nous. Une fois ces fils tissés, le Ciel et la terre en nous entrent en contact et font des échanges qui nous apportent la plénitude."

 

 

 

Pensée du dimanche 10 juillet 2016 

l’Énergie sexuelle - la canaliser pour l’orienter ensuite vers le cerveau

"Un barrage n’empêche pas l’eau de couler. Celui qui construit un barrage sur un fleuve sait qu’il doit prévoir d’autres voies d’écoulement, sinon le moment arrivera où l’eau débordera et emportera tout. Un phénomène identique se produit avec l’être humain. S’il veut refouler ses instincts et particulièrement l’instinct sexuel, des tensions s’accumulent dans son subconscient jusqu’au jour où le barrage saute ; il est submergé, il ne maîtrise plus rien, et il peut se laisser aller à commettre des actes irréparables. Il ne faut pas gaspiller ses énergies, et il ne faut pas les bloquer non plus. La solution, c’est de leur ouvrir des voies pour qu’elles puissent irriguer toutes nos terres : comme les Égyptiens dans le passé qui avaient creusé des canaux afin que les eaux du Nil fertilisent leur pays.
La vérité, c’est que dans l’être humain, l’Intelligence cosmique s’est elle-même chargée d’installer des canalisations grâce auxquelles ses énergies sexuelles peuvent être dirigées vers le cerveau. Ce n’est pas parce que les anatomistes ne les ont pas encore découvertes et décrites qu’elles n’existent pas. C’est donc à vous de les découvrir et de travailler pour devenir, grâce à ces énergies, toujours plus lucide, plus intelligent, plus fort, plus créatif."

 

 

Pensée du samedi 9 juillet 2016

 

le Philosophe doit approfondir l’unique système qui rende compte de ce que sont le Créateur, la création et les créatures -

"Combien de philosophes fabriquent des systèmes qui ne rendent compte que de leur propre vision du monde ! Et trop souvent, cette vision, nécessairement limitée, reflète leurs insuffisances spirituelles, psychiques, intellectuelles, ou même physiques. Sans parler de ceux qui, cherchant à cultiver l’originalité, s’efforcent de présenter des théories nouvelles. La vérité, c’est qu’il n’existe qu’un seul système d’explication de l’univers, un seul système qui rende compte de ce que sont le Créateur, la création et les créatures, et le philosophe, dans ses méditations, doit s’efforcer d’en retrouver les fondements. Qu’il exprime ensuite les résultats de ses recherches d’après son tempérament propre, sa sensibilité, on peut dire aussi avec « sa voix », c’est normal.
Un chanteur qui doit exécuter une partition ne peut le faire qu’avec sa propre voix, et il exprime à travers elle tout ce qu’il est lui-même en profondeur. Mais il doit respecter la partition, il n’a pas le droit de chanter d’autres notes que celles qui sont écrites. De la même façon, un philosophe n’a pas le droit de chanter d’autres mots que ceux qui sont inscrits dans le grand livre de la vie, il a seulement le droit de les chanter avec son propre gosier."

 

 

Pensée du vendredi 8 juillet 2016

 

La vie spirituelle - sa pratique ne nous épargne pas tous les problèmes

« Ne vous imaginez pas que le Ciel, émerveillé de vous voir devenu membre d’une Église ou de quelque mouvement spirituel, va venir vous faciliter l’existence et vous épargner les épreuves. Non, comme n’importe quel matérialiste, vous vous heurterez à toutes les difficultés de la vie. Mais continuez à avancer en sachant qu’au lieu de vous accabler, les épreuves que vous aurez à affronter vous purifieront et vous renforceront, parce que vous aurez appris une meilleure façon de les considérer.
En acceptant un enseignement spirituel, le pauvre ne devient pas riche, l’ignorant savant, le malade bien portant, le faible fort ; et le méprisé et méconnu ne reçoit pas honneur et gloire. Vous voilà prévenu. Et il se peut même que vous vous sentiez encore plus mal qu’avant. Pourquoi ? Parce que la vie nouvelle qui commence à circuler en vous s’occupe d’abord de faire du nettoyage, et alors, quels bouleversements ! Autant il est souhaitable que vous décidiez de donner une meilleure orientation à votre vie, autant vous devez savoir d’avance que cette décision produira en vous quelques remue-ménage. Sinon, ne comprenant pas ce qui vous arrive, vous retournerez à votre ancienne vie, et tout sera à recommencer. »

 

 

 

Pensée du jeudi 7 juillet 2016

Les exercices spirituels - s'y préparer en pleine conscience

« Avant de méditer, de prier, de contempler le lever du soleil, dites-vous : « Je suis avec la pureté, je suis avec la lumière, je suis avec mon bien-aimé le Seigneur, je suis avec ma bien-aimée la Mère divine, rien d’autre ne doit compter que ce moment où je peux communier avec eux. » Et laissez vos sacs, vos fardeaux, présentez-vous léger, dégagé devant la Divinité et les splendeurs de la nature. C’est ainsi que vous trouverez la solution à beaucoup de vos problèmes intérieurs, à des situations que vous croyiez jusque-là inextricables.
Pour voir, pour comprendre, pour recevoir les effluves du monde spirituel, il faut être là, présent. Prenez exemple sur les hommes et les femmes qui vivent un grand amour : quand ils sont ensemble, ils sont capables de tout oublier. Chacun plonge son regard dans celui de l’autre, et quand ils veulent décrire ce qu’ils ont vu, ils ne parlent que de lumière et d’immensité. »

 

 

 

Pensée du mercredi 6 juillet 2016

le Corps humain - un texte composé de lettres données par les quatre éléments
"Un corps humain est comparable à un texte composé dans l’atelier d’un imprimeur. À l’époque où on se servait encore de caractères en plomb, les lettres étaient rangées dans différents casiers, et l’imprimeur allait les prendre pour les assembler en mots, en phrases… et il en sortait un roman, des poèmes. Et les textes ainsi composés étaient reproduits ensuite en des centaines ou des milliers d’exemplaires.

D’une façon analogue, un corps humain est un livre composé à partir de « caractères », c’est-à-dire de particules qui proviennent des quatre éléments, de tous les règnes de la nature. Suivant son degré d’évolution, l’âme qui l’habite fait de ce corps un livre magnifique, ou médiocre, ou franchement mauvais qui, partout où il passe, laisse des empreintes, des traces, comme autant d’exemplaires de lui-même. Puis, un jour, les lettres de ce livre se séparent et elles retournent à la terre, à l’eau, à l’air et au feu d’où elles étaient venues. Il ne reste plus rien du corps. Mais l’âme qui l’habitait est vivante, et elle s’en va écrire d’autres textes dans d’autres régions de l’espace. Nous appelons mort la décomposition d’un texte précédemment composé et qui sera plus tard recomposé à nouveau. Parler de mort n’est donc qu’une convention, et que de fois, déjà, chacun de nous a vécu ce passage !"

 

 

 

Pensée du mardi 5 juillet 2016 

le Cerveau - les hiérarchies divines y ont déposé leurs pouvoirs

"Le savoir qui vous est donné dans un Enseignement initiatique est tellement éloigné de votre champ de conscience habituel qu’il ne pénètre pas tout de suite dans votre cerveau. Mais de tout ce que vous avez entendu ou lu, il reste nécessairement quelque chose dans votre subconscient, et un jour, quand vos capacités de compréhension se seront développées, ce savoir vous reviendra en mémoire.
Pour accéder plus rapidement à la compréhension des vérités initiatiques, vous devez entraîner votre cerveau. C’est le meilleur des instruments. Il ne s’affaiblit pas avec l’âge en même temps que les autres organes, car les hiérarchies divines y ont déposé leurs pouvoirs… Il ne s’affaiblit pas, mais à condition de le nourrir par l’activité de la pensée. Car qu’est-ce que la pensée ? Une sorte d’échelle que nous avons reçue de l’Intelligence cosmique et dont nous devons apprendre à nous servir pour nous élever."

 

 

Pensée du lundi 4 juillet 2016 

la Santé - trouver d’abord les moyens de renforcer la vie en soi

"Pour conserver et améliorer votre santé, commencez par vous concentrer sur ce qui est vivant en vous et renforcez-le. Il faut comprendre que seuls les éléments vivants peuvent s’opposer à la maladie.
Vous avez un abcès ou une plaie ? Si les entités vivantes de votre organisme, capables de refermer la plaie ou de faire sortir les impuretés de l’abcès, sont chloroformées à cause de la vie désordonnée que vous menez, l’abcès ou la plaie va s’envenimer. Vous pourrez utiliser tous les désinfectants, pommades et pansements possibles, si ces entités n’ont pas les conditions pour faire convenablement leur travail, les remèdes extérieurs resteront inefficaces. Tandis que si vos ouvriers intérieurs peuvent travailler librement, ils participeront à la guérison. Alors, c’est clair, changez votre façon de considérer la santé et cherchez tous les moyens d’intensifier la vie en vous."

 

 

Pensée du dimanche 3 juillet 2016 

l’Abeille - symbole de l’Initié

"Les abeilles puisent le nectar des fleurs, ce liquide sucré dont elles font ensuite une nourriture délectable, le miel. Symboliquement, ce travail est celui de l’Initié. De même que l’abeille puise le nectar des fleurs sans jamais les abîmer, l’Initié ne s’approche des êtres humains que pour recueillir leurs quintessences les plus spirituelles, et grâce à ses connaissances alchimiques il prépare dans son cœur, dans son âme, une nourriture au goût et au parfum délicieux.
L’abeille est donc un des symboles de l’Initié. Dans chaque âme humaine, même dans celles des êtres les plus déshérités ou déchus, il arrive toujours à trouver une quintessence divine. Et c’est avec toutes ces quintessences qu’il produit un miel dont les entités célestes viennent aussi se délecter.

 

 

 

Pensée du samedi 2 juillet 2016

l’Eau - ses effets bénéfiques sur les mains et les pieds

"Écoutez couler l’eau d’une source, d’une cascade, d’une fontaine… Concentrez-vous sur cette eau, imaginez qu’elle vous traverse, qu’elle emporte tout ce qui est pesant et obscur en vous et vous inonde d’une vie nouvelle. Plongez-y les mains si c’est possible… Mais laisser couler l’eau du robinet sur vos mains suffit aussi, parfois. L’essentiel, c’est le travail que vous arrivez à faire par la pensée, en sachant que les mains sont des lieux de passage pour tous les courants d’énergie qui traversent l’espace. Placées à l’extrémité des bras, elles jouent le rôle d’antennes : c’est par elles que nous recevons les influences du monde extérieur, et c’est par elles aussi que nous projetons les effluves formées par nos états psychiques. En nous concentrant sur l’eau, nous pouvons nous décharger de notre fatigue, de nos soucis, et recevoir des courants de vie pure.
Et il en est de même pour les pieds qui, en contact avec le sol, sont eux aussi comme des antennes réceptrices et émettrices. Lorsque vous vous sentez démagnétisé, épuisé, versez de l’eau chaude dans une cuvette, plongez-y vos pieds et, en les touchant consciemment, pensez que tout ce qui vous surcharge et vous obscurcit va être emporté par cette eau."

 

 

Pensée du vendredi 1 juillet 2016

le Pain céleste - nécessité de s’en nourrir chaque jour

"Faire chaque jour les mêmes exercices, réciter les mêmes prières, observer les mêmes règles de conduite, tout cela est bien ennuyeux, pensent parfois les disciples d’un Enseignement spirituel. Mais alors, pourquoi ne trouvent-ils pas ennuyeux de manger trois fois par jour le même pain, de boire la même eau ? Ils prennent tous les jours à peu près la même nourriture pour être capables d’apprendre, de travailler, d’aimer, c’est-à-dire tout simplement de vivre. Eh bien, dans le plan spirituel aussi il est nécessaire de se nourrir, et non pas une fois par semaine en allant à l’église, au temple, à la synagogue ou à la mosquée. C’est tous les jours qu’il faut se nourrir des mêmes aliments célestes pour devenir capable de vivre la vie de l’âme et de l’esprit.
Qu’est-ce qu’un enfant de Dieu ? Celui qui sait manger chaque jour le pain céleste. Il sent que ce pain lui apporte la vie et qu’il peut ensuite donner à tous ses amis quelques effluves, quelques rayons de cette vie."

Voir les commentaires

commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog