Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2016-11-30T09:43:57+01:00

Pensée du jour Omraam Mikhaël Aïvanhov - Mois de Novembre 2016

Publié par Rose du Sud

Pensée du mercredi 30 novembre 2016 - le Travail spirituel, ou comment notre esprit agit sur notre matière

"Le travail spirituel consiste à donner à notre esprit du pouvoir sur notre matière, et dès l’instant où nous décidons d’entreprendre un tel travail nous sommes obligés de faire la distinction entre ces deux pôles de notre être que sont l’esprit et la matière. Nous commençons par prendre une certaine distance vis-à-vis de nous-même et, de plus en plus, nous voyons la différence qui existe entre celui qui fait le travail, l’esprit, et celle qui en est l’objet, la matière. Peu à peu nous réalisons que non seulement les pensées, les sentiments grâce auxquels nous exécutons ce travail ne sont que des instruments à notre service, mais nous prenons aussi conscience que notre moi véritable vit bien au-delà de nos actes, de nos sentiments et de nos pensées. Cependant, prendre de la distance vis-à-vis de soi-même ne signifie pas qu’on doive se quitter. Ce moi dont nous nous éloignons, nous ne l’abandonnons pas, au contraire : nous le gardons bien en vue, et après nous être élevé jusqu’au monde divin grâce à cet instrument qu’est la pensée, nous redescendons pour mieux l’orienter et affiner sa matière. De nouveau nous nous éloignons, de nouveau nous nous rapprochons, et chaque fois nous lui rapportons plus de force et de lumière."

Omraam Mikhaël Aïvanhov

 

 

Pensée du mardi 29 novembre 2016 - l’Amour - une énergie qui doit être orientée pour le bien de tous

"L’amour est une énergie. C’est pourquoi, dès que vous éprouvez de l’attirance pour un être, demandez-vous dans quelle direction vous projetez cette énergie et ce qu’elle produira comme constructions et réalisations, ou comme troubles et destructions. Est-ce que ce ne sont pas des éruptions volcaniques qui vont retomber sur la tête de certains et ensevelir des villes entières ?… Si vous voulez seulement éprouver du plaisir, certaines entités inférieures captent les énergies que vous projetez ainsi pour s’en nourrir à vos dépens ; puis, s’étant renforcées, elles s’en vont faire des ravages. Même si ces images vous paraissent très exagérées, prenez ce que je vous dis là au sérieux. On ne doit pas faire n’importe quel usage de l’énergie sexuelle, car c’est une énergie divine, formidablement vivante et agissante. Elle descend du Ciel, et elle doit retourner au Ciel. Ceux qui parviennent à en prendre conscience demandent aux entités spirituelles de les aider à diriger cette énergie en eux et de l’utiliser pour le bien de toute l’humanité."

 

 

Pensée du lundi 28 novembre 2016 - le Destin du monde ne dépend pas des humains, mais d’entités supérieures

"Les destinées d’un pays ne sont pas entre les mains des hommes politiques, quel que soit leur pouvoir. Pendant quelque temps, ils peuvent avoir cette illusion et la donner aux autres, mais elle ne dure pas. Tous ceux qui se sont imaginé que le sort des peuples était entre leurs mains et qu’ils pouvaient disposer d’eux à leur fantaisie, ont mal fini. Car ce ne sont pas les humains, aussi puissants soient-ils, qui dirigent le destin de l’humanité, mais des entités supérieures qui observent et qui interviennent. Il existe dans l’univers des intelligences, des forces dont les desseins souvent nous échappent. C’est pourquoi, même des sociétés secrètes très puissantes qui croyaient qu’elles allaient dominer le monde, n’y sont pas parvenues, et la plupart ont été anéanties. Tandis que ceux qui se mettaient au service du Seigneur, qui voulaient exécuter ses projets, même s’ils ont été souvent piétinés et massacrés, leur idéal, lui, n’a jamais disparu. Et cet idéal est en marche, car les projets de Dieu, c’est toujours la libération de l’homme, son épanouissement, son salut."

 

Pensée du dimanche 27 novembre 2016 - les Défauts - au lieu de s’acharner à les combattre, s’efforcer de créer l’avenir

"Il ne suffit pas de vouloir corriger ses défauts, il faut savoir comment s’y prendre. Si vous vous obstinez à lutter contre de mauvais penchants dont vous n’arrivez pas à vous débarrasser, vous souffrirez et vous finirez par vous décourager. Alors, au lieu de vous arrêter sur les faiblesses, les lacunes qui résultent de mauvaises habitudes prises dans le passé, il vaut mieux vous arrêter sur ce que vous avez à faire de positif pour l’avenir et dire : « Maintenant, je vais tout réparer, tout reconstruire ». Chaque jour, avec une foi inébranlable, une conviction absolue, prenez tous les outils que Dieu vous a donnés : la pensée, le sentiment, l’imagination… et projetez en vous-même les plus belles images. Vous pouvez vous voir dans la musique, vous voir dans la lumière, vous voir dans le soleil, dans la perfection des formes, avec des qualités, des vertus, la bonté, la générosité, la possibilité de soutenir les autres, de les aider, de les éclairer. Combien de fois je vous l’ai dit : tout s’enregistre. Et puisque tout s’enregistre, habituez-vous à enregistrer ce qui existe de meilleur. Si vous commencez ce travail, non seulement vous sentirez que vos défauts se laissent peu à peu neutraliser, mais ils deviendront pour vous une source inépuisable d’inspiration."

 

 

Pensée du samedi 26 novembre 2016 - l’École de la vie n’accepte ni négligence ni paresse -

"Les difficultés et les obstacles placés sur notre route ont pour but de nous renforcer, pas de nous détruire. Mais c’est à nous de nous concilier cette puissance qu’est la vie en apprenant à travailler avec elle. Pourquoi ce qui est pénible, douloureux pour certains n’est ni pénible ni douloureux pour d’autres ? Exactement comme à l’école où, tandis que certains élèves terminent facilement un exercice en quelques minutes et reçoivent une excellente note, d’autres peinent et reçoivent une note lamentable. Tous les jours la vie nous présente des problèmes à résoudre et nous devons nous y efforcer en cherchant les solutions en nous-mêmes. Ceux qui se contentent de contourner les problèmes ou de les fuir, la vie les rattrapera plus loin et ils auront de plus en plus de peine à affronter les difficultés car ils n’auront pas appris au fur et à mesure la leçon du jour… Comme à l’école, où l’élève insouciant et paresseux n’arrive pas à rattraper son retard. Apprenez à voir dans chaque épreuve des exercices à faire, des problèmes à résoudre : la force, la foi, l’amour que vous sentirez augmenter en vous au fur et à mesure que vous y parviendrez, seront les diplômes que la vie elle-même vous décernera."

Pensée du vendredi 25 novembre 2016 - le Christ manifeste chaque jour sa présence

"Combien de croyants attendent la venue d’un Messie qui rétablira sur la terre l’ordre divin ! Ils attendent, ils attendent, et comme ils se contentent de l’attendre, ils le laissent passer sans rien voir ni sentir. La vérité, c’est que non seulement le Messie est déjà venu, mais que tous les jours il vient, et il viendra. Si les humains ne le reçoivent pas, c’est qu’ils l’attendent comme on attend un voyageur qui descend d’un train sur un quai de gare.Les chrétiens attendent le retour du Christ… Mais le Christ est là, il manifeste chaque jour sa présence comme lumière, comme courants d’énergies pures que nous devons être prêts à recevoir. S’ils ne sentent pas cette présence, c’est qu’ils ne sont pas encore semés dans le sol spirituel. Mais une fois semés, ils seront comme des graines qui se développent sous l’effet de la lumière, de la chaleur, de l’eau, de la rosée. Eux aussi commenceront à croître et à se couvrir de feuilles, de fleurs et de fruits. C’est cela la venue du Messie, ou le retour du Christ."

 

Pensée du jeudi 24 novembre 2016 - Agressivité et sexualité - leur maîtrise nous renforce

"Celui qui ne sait pas maîtriser sa colère ignore que c’est là une force qui vient de beaucoup plus loin et qui cherche à s’introduire en lui. Il croit même, au moins pour un moment, que ce courant puissant lui communique quelque chose de sa puissance. Mais c’est une illusion, car ce qui est puissant, c’est le courant et non celui qu’il traverse. Voilà pourquoi après son passage, le pauvre malheureux se retrouve si faible que tout tremble en lui : les mâchoires, les jambes, les mains.

Le disciple d’une École initiatique a compris que c’est en maîtrisant les courants d’énergies qui font irruption en lui et en cherchant à les transformer qu’il acquiert la véritable puissance. Et il en est de même avec l’énergie sexuelle : on se renforce considérablement en la dominant. Voilà pourquoi les Initiés, qui ont appris à maîtriser l’instinct d’agressivité ainsi que l’instinct sexuel, possèdent tellement d’énergies pour penser, pour parler, afin d’éclairer et d’aider les êtres."

 

Pensée du mercredi 23 novembre 2016 - nous mettre au Service des autres nous grandit

"Pour beaucoup de gens, l’idée de servir les autres n’est jamais au premier abord bien attirante, elle est même humiliante, et cela parce qu’ils ne savent pas ce qu’est le vrai service. Sinon, pourquoi dans les Évangiles, Jésus aurait-il dit : « Le plus grand parmi vous sera votre serviteur » ? Celui qui est grand ne se sent jamais diminué en se mettant au service des autres, parce que sa grandeur est celle de son esprit. Il sait qu’aucune tâche ne lui fera perdre sa noblesse, sa vraie grandeur. Jésus a été grand parce qu’il a su se faire infiniment petit. Lui qui disait : « Je suis la vérité » n’a jamais demandé qu’on s’incline devant lui pour le servir ; au contraire, c’est lui qui s’est fait l’humble serviteur de tous. Pourquoi ? Parce que la vérité est chargée d’une énergie incommensurable. Il faut donc l’envelopper avec précaution pour que les autres puissent l’accueillir et l’assimiler sans que cela produise de dégâts. La puissance que donne la vérité doit aussi se manifester à travers l’humilité, l’amour, la douceur."

 

Pensée du mardi 22 novembre 2016 - les Offenses - une méthode pour ne pas en être affecté

"Nombreuses sont dans la vie les occasions où vous pouvez vous sentir méprisé, malmené, rejeté. Bien sûr, c’est douloureux, mais pourquoi vous arrêter là et vous lamenter pendant des heures entières ? Cessez de vous chagriner et commencez un peu à réfléchir. Dites : « Certains m’ont malmené, mais beaucoup d’autres m’aiment et m’apprécient… J’ai une famille, des amis… » Et en admettant même que vous n’ayez ni famille ni amis, dites-vous que le Seigneur vous aime, que les anges vous aiment. Ainsi, en pensant aux entités célestes, au Seigneur qui a créé tant de choses belles et bonnes dont vous bénéficiez à chaque moment de l’existence, vous finirez par oublier le mal qu’on vous a fait. Jusqu’au jour où vous ne le sentirez même plus. Chaque parole, chaque attitude blessante des autres à votre égard doit être une occasion de vous exercer. Vous ne pouvez pas les empêcher de dire ou de faire des choses désagréables, mais vous pouvez faire en sorte que cela ne vous atteigne pas."

 

Pensée du lundi 21 novembre 2016 - l’Eau : la matière sur laquelle travaille le feu, l’esprit

"De la glace à la vapeur, les différentes formes que peut prendre l’eau dans la nature nous donnent une idée des différents états, du plus dense au plus subtil, par lesquels passe la matière, la matière psychique comme la matière physique. Sur l’eau (la matière), le feu (l’esprit) a tous les pouvoirs. Et comme l’eau, le feu peut être compris aussi dans les différents plans : physique, psychique et spirituel. C’est pourquoi dans l’Initiation le travail du disciple est souvent présenté, symboliquement, comme l’action du feu sur l’eau. Chauffée par le feu de l’esprit, la matière est une eau qui devient de plus en plus pure et subtile.  Alors, quelles applications pouvons-nous tirer de ces connaissances sur l’eau et le feu pour notre vie intérieure ? Elles sont nombreuses, mais en voici au moins une : puisque le feu a tout pouvoir sur l’eau, il est possible de réduire les tumeurs psychiques formées par l’accumulation de nos états négatifs en faisant passer la matière en nous, l’eau, à l’état de vapeur par le moyen du feu, l’esprit. Un jour nous nous sentirons enfin dégagés, libres."

 

 

Pensée du dimanche 20 novembre 2016 - un Talisman n’est efficace qu’à condition d’être soutenu par notre propre vie

"Combien de personnes portent sur elles un talisman (médaille, croix, symbole) avec la conviction qu’elles seront soutenues, protégées par lui ! Eh non, il ne suffit pas de posséder un talisman, si puissant soit-il, pour s’assurer l’aide et la protection des entités du monde invisible. Vous ne pouvez compter sur la puissance d’un talisman qu’à condition de travailler psychiquement et physiquement en harmonie avec ce qu’il représente, avec ce qu’il contient comme puissances et vertus. Il est comme une créature qui a besoin d’être alimentée par une nourriture qui lui correspond, et cette nourriture ce sont vos émanations. S’il est imprégné de pureté, vous devez vivre une vie pure ; s’il est imprégné de lumière, vous devez entretenir la lumière en vous ; s’il est imprégné de force, vous devez travailler à vaincre vos faiblesses, etc. Ni les croix, ni les médailles, ni les symboles, même s’ils ont été bénis, ne vous protégeront tant que vous ne les porterez pas aussi intérieurement sous forme de qualités et de vertus divines."

 

 

 
Pensée du samedi 19 novembre 2016 -  les Mauvais sentiments sont nuisibles pour celui qui les éprouve avant de l’être pour ceux qui les inspirent

"Quelqu’un a fait ou dit quelque chose qui vous irrite, et vous voilà en train de raconter partout que vous êtes furieux, et pourquoi. On essaie de vous calmer en vous disant que ce n’est pas si grave, que vous feriez mieux de laisser tomber ça et de penser à autre chose. Mais non, vous continuez à vous agiter, à crier contre « cet idiot, cet abruti qui va voir ce qu’il va voir ». Et pendant ce temps, l’idiot, l’abruti est tranquillement chez lui, bien à l’abri de vos cris et de votre agitation. Alors qui est-ce qui souffre de votre colère ? D’abord votre entourage, vos parents, vos amis, qui n’ont pas mérité d’avoir leur existence ainsi troublée.
Mais celui qui souffre le plus, en réalité, c’est vous. Oui, car avant d’atteindre les autres, c’est toujours vous d’abord qui êtes traversé par les courants de votre vie psychique. Celui qui décide de vivre dans l’harmonie est le premier à profiter de cette harmonie, et celui qui se laisse aller à la colère, au désir de vengeance, se détruit d’abord lui-même. Il finira peut-être par détruire aussi les autres, mais c’est à lui qu’il fait le plus de mal. Et s’il n’y prend pas garde, ce désordre qu’il a installé en lui le suivra jusque dans sa prochaine incarnation."

 

Pensée du vendredi 18 novembre 2016 - la Superstition : l’illusion qu’on moissonnera là où on n’a pas semé

« Vous ne savez pas comment distinguer la superstition de la foi ? Eh bien, voici des définitions : être superstitieux, c’est penser qu’on pourra moissonner là où on n’a pas semé ; la vraie foi, au contraire, c’est de savoir qu’après avoir semé on récoltera, dans cette vie ou dans une autre, ou encore à travers ses enfants. C’est donc très simple. Si, à l’époque favorable, vous semez de bonnes graines dans un sol fertile, elles germent et croissent. Il arrivera peut-être que quelques-unes se perdent, mais la majorité pousseront et donneront des fruits. Tant de gens qui n’ont jamais travaillé dans le domaine intellectuel, affectif ou physique, espèrent moissonner ! Et quand ils constatent leur échec, ils crient à l’injustice des humains ou de la destinée. Mais à qui la faute ? Ceux qui sèment et plantent ne sont jamais déçus. Quand on a la foi véritable, on n’est jamais déçu. Ceux qui sont déçus attendaient des récoltes impossibles ; d’une certaine façon ils étaient superstitieux. »

 

Pensée du jeudi 17 novembre 2016 - les Changements véritables ne se produisent que si les humains cherchent à s’améliorer

« On ne parle partout que de changements. On répète qu’il faut des changements et on en apporte en effet. Mais quels sont ces changements ? En réalité, toujours les mêmes luttes acharnées pour le pouvoir, l’argent, les honneurs… les uns chassant les autres pour s’installer à leur place. Il n’y aura de véritables changements qu’à partir du jour où les humains travailleront à devenir plus honnêtes, plus nobles, plus maîtres d’eux-mêmes… des modèles pour les autres. Mais y en a-t-il beaucoup qui cherchent autre chose que le pouvoir ou les moyens d’assouvir leurs désirs et leurs convoitises ? Vous direz : « Oui, mais si on suit vos conseils, si on doit seulement travailler à s’améliorer, à devenir un modèle, la situation dans le monde est telle qu’on restera quelque part, inconnu, obscur, au plus bas de l’échelle, et rien ne changera. » Qu’en savez-vous pour tirer des conclusions pareilles ? Le jour où vous serez devenu une source, un soleil, même si vous ne le voulez pas, même si vous refusez, les autres viendront vous prendre de force et vous placeront au sommet pour les diriger. Si cela ne vous est pas encore arrivé, c’est que vous n’avez pas suffisamment travaillé, vous n’êtes pas prêt. »

 

Pensée du mercredi 16 novembre 2016 - la Haine crée des liens aussi puissants que l’amour

« Vous détestez quelqu’un ? Eh bien, sachez que vous êtes en train de contracter un lien avec lui, un lien qui vous attache à lui aussi fortement que si vous l’aimiez, car la haine est aussi puissante que l’amour. Si vous voulez vous sentir intérieurement débarrassé d’un ennemi, ne le détestez pas, tâchez d’être au moins indifférent. Tant que vous détestez une personne, c’est comme si des chaînes vous attachaient à elle ; vous ne la quittez plus. Vous dites : « Je ne supporte plus cette personne, j’ai coupé les ponts avec elle. » Physiquement, peut-être, oui, vous ne la rencontrez plus ; mais dans le plan astral, c’est différent, on ne s’éloigne pas de quelqu’un en le détestant. Retenez bien cela : la haine crée des liens aussi forts que l’amour. Ces liens sont évidemment différents : l’amour vous apporte certaines choses, la haine vous en apporte d’autres, mais tout aussi sûrement et puissamment que l’amour. »

 

Pensée du mardi 15 novembre 2016 - Lune croissante et lune décroissante : comment utiliser ces deux périodes

« Tous les mois on voit la lune croître et décroître dans le ciel. La période de la lune croissante est favorable au commencement d’une entreprise parce que, d’après la loi de l’analogie qui régit l’univers, c’est le moment où le processus de croissance est favorisé dans toute la nature. Le projet peut être fait à n’importe quelle période, mais une fois la décision prise, la réalisation doit commencer en lune croissante. Tandis que pour mettre un terme à une entreprise, mieux vaut choisir le moment de la lune décroissante. Vous voulez renforcer votre santé, ou bien une qualité, une vertu en vous ? Aux premiers jours de la lune croissante, lorsque la nuit est tombée, regardez la lune, levez la main droite et dites : « Comme la lune croît dans le ciel, que tout mon être se remplisse de vigueur, d’amour, de lumière, afin que je devienne un véritable serviteur de Dieu. » Vous prononcez la formule trois fois. Quant à la période de la lune décroissante, vous pouvez l’utiliser pour travailler sur certains défauts dont vous voulez vous corriger : vous prononcez alors la formule contraire, que vous répétez aussi trois fois en levant la main. »

 

Pensée du lundi 14 novembre 2016 - la Lumière, notre aide la plus efficace

« Vous êtes prêt à courir partout pour chercher de l’aide et des remèdes à vos malaises intérieurs, mais la lumière qui est là, cette lumière qui imprègne tout l’univers et dans laquelle nous sommes plongés, vous n’avez jamais recours à elle, pourquoi ?… Lorsque vous vous sentez fatigué, découragé, déçu, pensez à chercher du secours auprès de la lumière, concentrez-vous sur elle et imaginez que vous la faites circuler en vous. Non seulement elle purifiera votre organisme psychique, mais aussi dans une certaine mesure votre organisme physique : et vous vous sentirez apaisé, régénéré, capable de reprendre vos activités, car elle vous aura donné le goût des choses.

Une des méthodes les plus efficaces pour recueillir cette lumière est de remercier le Seigneur et de bénir son Nom. Plusieurs fois par jour, faites une pause et répétez : « Merci, merci Seigneur, merci pour la vie, merci pour la lumière. Que ton Nom soit béni pour l’éternité. » »

 

Pensée du dimanche 13 novembre 2016 - les Doutes - comment s’en délivrer

« Pour affaiblir un groupe de personnes et s’imposer à elles, il suffit de les diviser. Les effets pernicieux de la division sont bien connus dans les domaines politique, social, professionnel, familial. Mais, dans le domaine intérieur on ne les a pas encore suffisamment étudiés. Un homme qui doute introduit la division en lui-même ; c’est comme s’il voulait prendre en même temps deux directions opposées : il ne peut que chanceler. Vous direz qu’il n’est pas toujours facile d’acquérir les certitudes qui permettent de prendre fermement une orientation intérieure. Je sais, mais pour échapper au doute destructeur, il y a une méthode, et cette méthode consiste à entrer profondément en soi-même en se disant : « Pour le moment, je suis ignorant, je n’ai pas l’intuition et la lucidité nécessaires pour voir clairement la situation, mais cela ne doit ni me troubler, ni me paralyser. Je mets ma foi dans le bien, dans la lumière, et je continuerai à agir avec honnêteté, désintéressement et courage. » Si vous savez vous maintenir dans cet état d’esprit, vous finirez par triompher de tous les doutes. »

 

Pensée du samedi 12 novembre 2016 - une Coupe d’eau peut nous mettre en relation avec toutes les eaux dans la nature

« Remplissez d’eau une coupe ou un verre… Même en si petite quantité, cette eau représente toutes les eaux de la terre, car symboliquement, magiquement, une seule goutte suffit pour nous lier à tous les fleuves, à tous les lacs, à tous les océans. Concentrez-vous sur l’eau de cette coupe pleine, saluez-la pour qu’elle devienne encore plus vivante, vibrante, dites-lui combien vous l’admirez, combien vous la trouvez belle, demandez-lui de vous donner sa clarté, sa transparence. Ensuite, après vous être bien lavé les mains, vous pouvez toucher cette eau, y plonger vos doigts avec la pensée que vous entrez en contact avec son corps éthérique, que vous absorbez ses vibrations, que vous vous en imprégnez. Si vous faites cet exercice avec un sentiment sacré, vous sentirez votre corps vibrer en harmonie avec toute la nature, vous serez allégé, purifié, et même votre cerveau fonctionnera mieux.

Et puisque l’eau est parmi les quatre éléments celui qui se mêle le plus intimement à notre organisme, vous pouvez aussi la boire en pensant que vous établissez ainsi des communications avec les forces vives de l’univers. Mais buvez-la lentement, avec la conscience que vous recevez ce fluide cosmique qui abreuve et nourrit toutes les créatures. »

 

Pensée du vendredi 11 novembre 2016 - le Travail physique - son utilité pour la vie spirituelle

« La transformation du mouvement en chaleur et en lumière, et inversement la transformation de la lumière en chaleur, sont des lois particulièrement connues et appliquées en physique. Il n’y a que les spiritualistes paresseux qui ne les connaissent pas. Ils se contentent de méditer, d’étudier, de réfléchir sans se préoccuper de transformer cette lumière en chaleur (sentiments) puis en mouvement (actes). Si vous demandez à certains de faire un travail physique, ils sont scandalisés. Comment peut-on leur demander quelque chose d’aussi indigne d’eux ? Eh bien, c’est là qu’ils se trompent ! Le travail physique est indispensable pour l’évolution de chacun. Même si rien ni personne ne vous y oblige, vous devez vous y obliger vous-même, sinon cela se reflétera de façon négative sur votre santé physique et même psychique. Si vous saviez seulement l’utilité de l’activité physique, même pour l’éclaircissement de la conscience et l’avancement spirituel, vous feriez votre possible pour avoir toujours quelque chose à nettoyer, à laver, à planter, à coudre ou à bricoler. »

 

Pensée du jeudi 10 novembre 2016 - la Volonté de Dieu n’est pas relative à chacun de nous
 
« Combien de croyants se posent, sur la volonté de Dieu, des questions vraiment naïves ! Ils s’imaginent qu’Il a une volonté particulière les concernant : le lieu où ils doivent habiter, la profession qu’ils doivent exercer… Est-ce qu’Il veut qu’ils se marient, qu’ils aient des enfants ou qu’ils restent célibataires pour se consacrer à Lui ?… Est-ce qu’Il leur demande de soutenir ou au contraire de combattre telle cause, telle personne ?… En réalité la volonté de Dieu n’est pas, pour chacun, relative à une question particulière. Dieu veut seulement que l’homme étudie pour comprendre ses lois qui sont les lois de la vie, et qu’il s’efforce ensuite de les mettre en pratique.
Bien sûr, chacun est personnellement concerné par la volonté de Dieu ; mais il ne connaîtra ce que Dieu attend de lui qu’après avoir étudié la volonté divine dans son principe. Seul celui qui commence par se mettre en accord avec la volonté de Dieu en tant que principe de sagesse et d’amour pourra connaître vraiment ce qu’Il attend de lui. »
 

Pensée du mercredi 9 novembre 2016 -la Paix véritable ne dépend pas des conditions extérieures 

« Combien de gens croient qu’en changeant d’appartement, de métier, de pays, de religion, de mari ou de femme, ils auront enfin la paix ! Une petite tranquillité, un répit, oui, peut-être. Mais tout de suite après, là où ils seront, d’autres tourments viendront les assaillir. Pourquoi ? Parce qu’ils n’ont pas compris que la paix dépend avant tout d’un changement dans leur façon de penser, de sentir et d’agir. Qu’ils fassent là quelques changements et alors, même s’ils restent dans le même endroit, dans les mêmes difficultés, la paix viendra les habiter.
La vraie paix ne dépend pas des conditions extérieures, elle vient du dedans, et c’est pourquoi elle est si difficile à obtenir. Travaillez sur l’idée d’aimer, de faire le bien, de pardonner et d’apporter partout l’harmonie, le moment viendra où cette idée sera si puissante en vous et imprégnera si profondément toutes vos cellules, qu’elles commenceront à vibrer à l’unisson avec elle. Celui qui possède cette paix et qui est capable de la répandre autour de lui comme quelque chose de réel, de vivant, devient un vrai fils de Dieu. Comme l’a dit Jésus : « Heureux ceux qui apportent la paix, car ils seront appelés fils de Dieu. » »
 
 

Pensée du mardi 8 novembre 2016 -la Solitude menace celui qui ne sait pas voir le Principe divin chez les autres -

« À quoi cela sert-il de toujours souligner les défauts des gens ? Est-ce qu’on les voit pour autant s’améliorer ? Non. Alors, tâchez plutôt de vous concentrer sur le Principe divin, immortel, éternel, qui vit aussi en eux, et d’avoir pour ce Principe divin des sentiments sacrés ; c’est ainsi que vous aiderez les humains, et vous ferez en même temps un bon travail sur vous-même. Tandis que si vous êtes sans cesse occupé de leurs défauts, vous vous faites du mal, car vous vous nourrissez de saletés, et souvent, au lieu de les aider, vous les empêchez même d’évoluer.
Combien de personnes se sentent seules sans comprendre pourquoi ! Elles ne voient pas qu’en critiquant les autres, en soulignant leurs faiblesses et leurs lacunes, elles ne font que creuser le fossé qui les sépare. Mais quand, par leur âme et leur esprit, elles sauront entrer en relation avec toutes les âmes et tous les esprits sur la terre, quand ce qu’il y a de meilleur en elles rencontrera ce qu’il y a de meilleur chez les autres, elles ne se sentiront plus jamais seules. »

 

Pensée du lundi 7 novembre 2016 - la Nourriture - l’influence que nos pensées et nos sentiments exercent sur elle

"Pendant les repas, vos préoccupations n’ont souvent aucun rapport avec l’acte de manger, n’est-ce pas ?… Désormais, tâchez d’avoir un regard pour ce que vous venez de mettre dans votre assiette, et dites au moins : « Merci, Seigneur, de pouvoir Te goûter à travers ces aliments qui sont porteurs de vie ». Une pensée de reconnaissance, un sentiment d’amour agissent très favorablement sur le fonctionnement des glandes salivaires. Ces glandes, une fois activées, sécrètent des éléments chimiques qui extraient les énergies subtiles contenues dans la nourriture. Ce n’est pas l’estomac, mais la langue et la bouche qui, grâce à nos pensées et à nos sentiments, captent la quintessence des aliments, et elles l’envoient au cerveau ainsi que dans tout le système nerveux. Ainsi, avant même que les aliments passent dans l’estomac, puis dans les intestins, l’organisme en a déjà absorbé les éléments éthériques, ceux qui donnent la vitalité, et on se sent régénéré."

 

Pensée du dimanche 6 novembre 2016 - Malaises psychiques - exercices pour se renforcer intérieurement

« La vie quotidienne, c’est vrai, ne manque pas de présenter à chacun de vous des occasions d’inquiétude, de tristesse, de découragement. Mais il faut réagir. Au lieu de rester là à ne rien faire, sauf vous gaver de médicaments et importuner les autres par vos plaintes en oubliant qu’ils ont à affronter les mêmes difficultés que vous, faites l’effort de travailler avec la pensée et l’imagination. Représentez-vous entouré de lumière, imaginez que vous envoyez votre amour au monde entier, que vous surmontez tous les obstacles. Peu à peu, les images que vous formez ainsi deviendront vivantes, elles agiront sur votre conscience, elles vous transformeront et, en même temps, elles attireront de l’univers les éléments appropriés pour les introduire en vous.
Au début, les effets de cet exercice ne se feront pas sentir très longtemps et vous devrez recommencer souvent. Mais un jour, le résultat sera là définitivement, vous ne pourrez pas en douter : vous sentirez au-dessus de vous une entité vivante qui vous protège, vous instruit, vous purifie, vous éclaire et qui, dans les situations difficiles, vous apporte le soutien dont vous avez besoin. »
 

 

Pensée du samedi 5 novembre 2016 - l’Économie - la leçon que nous donne la nature

"Pour comprendre l’économie, il faut écouter les leçons de la nature. Vous direz : « Mais la nature ne nous donne aucune leçon d’économie ! Toute cette végétation, tous ces animaux, tous ces humains qui ne cessent de naître et de mourir depuis des milliards d’années, quel gaspillage ! À quoi ont servi toutes ces vies ? » À rien, bien sûr, dans le sens où vous entendez le mot « servir ». Mais toutes ces vies ont été utiles dans l’économie cosmique. La nature n’a jamais été embarrassée par les milliards et les milliards de cadavres d’êtres humains, d’animaux et de plantes : ils retournent à la terre et donnent naissance à d’autres êtres vivants. Tandis que regardez les difficultés que rencontrent les sociétés modernes pour se débarrasser de leurs déchets ! Elles fabriquent de plus en plus de matières qui, lorsqu’elles ont été utilisées, ne se décomposent pas naturellement et polluent la terre, l’air, l’eau, etc. Vous direz : « Mais les matières plastiques, les piles électriques, l’essence, l’énergie nucléaire, etc., c’est le progrès. » Bien sûr, je ne dis pas le contraire. Mais en même temps qu’on réalisait ces progrès, il fallait réfléchir à tous les inconvénients qu’ils allaient aussi entraîner, et chercher tous les moyens de les neutraliser."

 

Pensée du vendredi 4 novembre 2016 - Supporter les autres : un apprentissage

"Qui parmi vous n’a pas dans son entourage, ou même dans sa famille, quelques personnes qu’il a de la peine à supporter ? Mais au lieu de se plaindre et de récriminer, vous devez considérer ces personnes insupportables comme autant de bonnes occasions de faire des efforts et d’apprendre à aimer. Oui, c’est un apprentissage. Un jour, quand vous quitterez la terre et que vous vous présenterez devant les entités célestes, elles vous demanderont des comptes : « Pourquoi n’as-tu pas eu plus d’amour pour tes semblables ? » Et ne croyez pas vous justifier en disant qu’ils étaient désagréables, antipathiques… car elles vous diront : « Non, ce n’est pas une raison. Le Ciel t’avait donné de grandes richesses, tu avais reçu des bras, des jambes, des oreilles, une bouche, des yeux, et surtout un cerveau, mais au lieu de t’en servir pour te rendre utile aux autres, tu t’es contenté de les critiquer, de les mépriser. – Mais ils étaient tellement misérables ! – Eh bien, justement, c’était une raison supplémentaire pour agir envers eux avec plus de générosité. » Rien ne pourra vous justifier."

 

 

Pensée du jeudi 3 novembre 2016 - Agir : déclencher des forces -

"Pourquoi est-il important de bien réfléchir avant d’agir ? Parce qu’agir, c’est déclencher des forces, et une fois les forces déclenchées, elles ne s’arrêtent pas en chemin, elles vont jusqu’au bout. Vous êtes dans la montagne et vous avez là, au-dessus de vous, un énorme rocher prêt à dégringoler la pente : il dépend de vous de le laisser tranquille ou de précipiter sa chute. Si vous le poussez, impossible ensuite de l’arrêter : il vous écrasera et beaucoup d’autres avec vous. Et si vous ouvrez les portes d’une écluse, essayez ensuite d’arrêter l’eau ! Vous êtes toujours maître d’agir ou de ne pas agir, mais dès le moment où vous décidez d’agir, les forces libérées vous échappent. Quand des agitateurs déclenchent une émeute, ils en perdent très vite le contrôle. C’est pourquoi on dit : « Qui sème le vent, récolte la tempête », et cette tempête peut emporter celui-là même qui l’a suscitée. Avant de dire un mot, de jeter un regard, d’écrire une lettre, de donner le signal d’une guerre, on a tous les pouvoirs ; mais ensuite c’est fini, on n’est plus que le spectateur des puissances que l’on a mises en mouvement, et souvent même la victime."

 

 

Pensée du mercredi 2 novembre 2016 - les Vertus que l’homme à développées l’éclairent et le protègent après sa mort -

"Il est toujours intéressant de connaître les pratiques funéraires des temps passés, ainsi que ce qu’il en reste actuellement, et de comprendre leur signification. Mais pour aider un mort dans l’au-delà, ces pratiques ne sont pas essentielles. Qu’on l’ensevelisse avec des objets, qu’on fasse des cérémonies, qu’on dise des prières pour lui, c’est certainement une aide, un soutien, un réconfort pour son âme, mais le pouvoir de ces rites est limité. Ce qui aide véritablement un être humain qui quitte la terre pour l’autre monde, c’est la vie qu’il a menée, lui, quand il était sur la terre, ce sont les vertus qu’il a pratiquées. Donc, si vous avez vécu en harmonie avec l’Esprit cosmique, si vous avez respecté les lois qui régissent la nature vivante, ne vous inquiétez pas de ce que l’on fera de votre corps après la mort. Quoi qu’il arrive à ce corps, une lumière vous accompagnera parmi les ombres de l’au-delà."

 

Pensée du mardi 1 novembre 2016 - les Entités lumineuses  leurs manifestations en nous

Il vous est parfois arrivé d’éprouver sans raison particulière une joie soudaine, une sensation de légèreté, de dilatation. C’est tout simplement que des entités lumineuses sont venues vous visiter. Vous ne le saviez pas… Mais puisque vous le savez, quand cela se reproduira, tâchez de bien accueillir ces entités, et remerciez-les en leur montrant que vous appréciez ce qu’elles font pour vous. Si vous êtes négligent ou ingrat, elles ne reviendront plus et vous aurez beau faire des efforts pour retrouver ces états de grâce, vous n’y parviendrez pas, car ils ne dépendent pas de vous.Vous possédez aussi des dons, des talents, des vertus : ce sont des amis du monde invisible qui sont venus habiter chez vous pour vous aider à travailler. Prenez-en conscience, sinon, le jour où vous commencerez à être tellement fier de vos succès, comme si le mérite en revenait à vous seul, d’une façon ou d’une autre ces amis s’éloigneront et vous perdrez ce talent ou cette vertu. Combien de gens ont perdu leurs talents à cause de leur orgueil et de leur suffisance ! Et d’autres, au contraire, grâce à leur humilité, ont attiré des qualités ou les ont amplifiées."

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog