Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2017-10-03T08:28:14+02:00

Pensée du jour Omraam Mikhaël Aïvanhov - Mois de septembre 2017

Publié par Rose du Sud

Pensée du samedi 30 septembre 2017 - la Bonté - une des formes les plus hautes de l’intelligence

"La bonté a beaucoup à voir avec la volonté. Celui qui est bon est toujours poussé à manifester ses pensées et ses sentiments par des actes : il se dépense pour soutenir les autres, leur venir en aide, et il les secoue même pour les tirer de leurs difficultés. C’est pourquoi, souvent, sous une apparence bourrue se cache un très bon cœur. Mais même si la bonté se manifeste par des actes, elle ne se limite pas à cela. Il faut plusieurs existences pour qu’un être humain arrive vraiment à développer cette vertu qui représente en réalité une des formes les plus hautes de l’intelligence. On dit souvent que les gens qui sont bons sont un peu bêtes, mais quelle erreur ! Celui qui consacre ses facultés mentales, son temps, ses forces à venir en aide à son prochain, est le plus intelligent. Car la véritable intelligence, c’est de s’oublier pour se mettre au service des autres."

Omraam Mikhaël Aïvanhov

 

 

 

Pensée du vendredi 29 septembre 2017 - l’Égrégore - définition et activité

"Lorsqu’un certain nombre de personnes se rassemblent autour d’une idée, leurs pensées et leurs souhaits créent une entité vivante ; c’est une loi du monde spirituel. Et même si cette entité n’est pas faite de particules suffisamment matérielles pour qu’on puisse la voir et la toucher, elle existe. On appelle cette entité collective un égrégore. Un égrégore est donc une entité vivante, agissante, et chaque pays, chaque religion, chaque courant de pensée possède un égrégore. La Fraternité Blanche Universelle a aussi son égrégore ; et tous ses membres, les frères et les sœurs qui se réunissent autour de la même idée de paix et de lumière, ne cessent de l’alimenter, de le renforcer. Ainsi, non seulement il peut agir sur les autres égrégores dans le monde pour les influencer bénéfiquement, mais encore et surtout il contribue à l’évolution des êtres qui travaillent à le former."

 

Pensée du jeudi 28 septembre 2017 - les Angoisses et les tourments - comment leur échapper. Exemple de l’oiseau

"Lorsque vous vous sentez angoissé, tourmenté, c’est tout simplement que vous vous êtes égaré dans des régions psychiques infestées d’entités inférieures, ennemies de l’humanité. Ces entités vous attaquent, et si vous essayez de riposter pour leur faire lâcher prise, comme elles sont plus fortes que vous, c’est elles qui ont le dessus. Alors, que faire ?

Un oiseau picore du grain sur le sol, et voici qu’un chat s’approche. L’oiseau ne cherche pas à l’affronter, il s’envole. Mais les humains n’ont pas encore compris ce que les oiseaux, eux, ont compris : ils croient qu’ils peuvent rester là pour se bagarrer, et ils sont dépouillés, massacrés. Vous direz : « Mais comment s’envoler ? » Il y a tellement de moyens ! La pensée, la prière, l’imagination, le souvenir d’un moment lumineux, le spectacle de la nature… et tous les chefs d’œuvre de l’art et de la littérature… Tellement de possibilités sont à votre disposition ! Mais avez-vous vraiment la volonté de reprendre le dessus ? Non, vous restez là sans rien faire, sauf vous gaver de pilules et importuner les autres en leur étalant vos angoisses et vos cauchemars. Désormais, tâchez d’en finir avec ces états négatifs en apprenant à vous envoler."

 

Pensée du mercredi 27 septembre 2017 - notre Âme sœur - nous l’attirons en vivant une vie lumineuse

"C’est l’amour que vous cherchez, cet être auquel certains ont donné le nom d’âme sœur. Mais si vous voulez trouver votre âme sœur, surtout ne la cherchez pas ! Préoccupez-vous uniquement de vivre une vie pure, intense, lumineuse. Vivez cette vie et laissez-la agir, c’est elle qui se chargera d’attirer votre âme sœur. Vous ne connaissez pas encore la puissance de cette vie, jusqu’où elle peut aller pour inviter les créatures avec lesquelles vous êtes en affinité et les amener jusqu’à vous. Un jour vous direz : « Je n’ai pas cherché mon âme sœur, je n’ai pas cherché ma bien-aimée, et pourtant elle est venue… Des extrémités de l’univers elle est venue… » Pour trouver leur âme sœur, beaucoup mettent des annonces dans les journaux, ils vont partout dans les réceptions, les boîtes de nuit, mais que trouvent-ils ?… Est-il si difficile de comprendre que c’est en nourrissant chaque jour quelque chose de vivant, de lumineux en soi, qu’on finit par attirer cet être merveilleux que l’on espère ?"

 

Pensée du mardi 26 septembre 2017 - l’Âme et l’esprit - importance des événements qui s’y produisent

"Combien d’occasions vous sont données d’oublier et de dépasser la médiocrité de l’existence quotidienne ! Mais pensez-vous à vous arrêter sur ces occasions ? Le silence de la nuit, l’espace, le ciel étoilé nous présentent les meilleures conditions pour prendre un peu de distance vis-à-vis des affaires humaines, et penser à d’autres mondes où des entités spirituelles vivent dans l’harmonie et la splendeur. Tout ce qui fait nos préoccupations, nos inquiétudes, nos angoisses, ne représente rien pour elles, ce sont des événements minuscules. Vous direz : « Mais comment, des événements minuscules ? Les famines, les guerres, les massacres, mais c’est terrible ! » Oui, c’est terrible, mais l’Intelligence cosmique ne pose pas sur eux le même regard que nous. Aux yeux de l’Intelligence cosmique ne sont importants que les événements de l’âme et de l’esprit. Et justement, si au lieu de se concentrer sur leurs intérêts matériels, les humains accordaient plus d’importance aux événements de l’âme et de l’esprit, ils sauraient se montrer plus désintéressés, plus compréhensifs, plus ouverts aux autres ; et alors combien de malheurs, combien de souffrances dans le monde pourraient être évités !"

 

Pensée du lundi 25 septembre 2017 - la Vie subtile des êtres avec laquelle nous pouvons entrer en relation

"Vous faites la connaissance d’une personne qui vous semble magnifique, vous ressentez une attirance, vous voudriez vous rapprocher d’elle… C’est naturel, mais ne vous précipitez pas ; au lieu d’essayer à tout prix de diminuer la distance dans le plan physique, apprenez à écouter les vibrations de sa voix, à capter la lumière de son regard, à vous réjouir de l’harmonie de ses gestes. C’est ainsi que peu à peu vous parviendrez à entrer en relation avec ce qui est le plus subtil et spirituel en elle, et vous goûterez des sensations inconnues, inexprimables. Si vous adoptez cette attitude, vous finirez aussi par découvrir que des hommes et des femmes que vous aviez tendance à ignorer ou à mépriser à cause de leur apparence modeste, insignifiante, sont en réalité des êtres de grande valeur. Alors, fréquentez-les et ils vous apporteront beaucoup plus que ne pourraient le faire d’autres personnes apparemment plus intéressantes ou séduisantes."

 

Pensée du dimanche 24 septembre 2017 - seuls les Changements dans les mentalités peuvent résoudre les problèmes d’une société

« Les humains n’ont pas encore vraiment résolu les problèmes de la vie collective. Si, extérieurement, ils ont formé des nations, organisé des sociétés dont les membres se soutiennent, et où tous sont au service de tous et peuvent profiter de tout, intérieurement ils restent isolés, agressifs, hostiles les uns vis-à-vis des autres. Ces progrès qu’ils sont arrivés à réaliser dans la vie matérielle, pratique, dans le domaine de l’organisation ou des techniques, ils n’ont pas su les transposer dans le plan psychique. C’est pourquoi, malgré ces progrès, l’humanité souffre toujours des mêmes maux : guerres, misère, famines, oppressions, et dans des proportions qui étaient encore inconnues jusqu’à aujourd’hui.

Les véritables améliorations ne peuvent se produire que grâce à un profond changement des mentalités. C’est psychiquement, spirituellement, que les humains doivent se sentir liés pour parvenir à former la seule société véritable : la fraternité universelle. Lorsque chaque individu s’efforcera d’atteindre la conscience supérieure de l’unité, alors les sociétés, les peuples et les nations commenceront à vivre dans la paix et la liberté. »

 

Pensée du samedi 23 septembre 2017 - se Comparer aux êtres supérieurs afin de progresser

Chaque appréciation que les humains portent sur les êtres et les choses découle d’une comparaison : ils préfèrent telle personne à telle autre, telle chose à telle autre, et pour se prononcer, pour dire leur préférence, il faut d’une certaine façon qu’ils aient comparé. Ainsi, toute leur vie ils comparent leur maison, leur voiture à celles du voisin, et ils s’efforcent d’égaler ceux qui possèdent davantage de choses, meilleures, plus vastes, plus belles, parce qu’ils les croient plus heureux. Pour le domaine matériel, les humains sont parfaits dans la comparaison. Mais pour le domaine spirituel, ils ne sont pas tellement disposés à comparer : s’ils rencontrent un sage, un être désintéressé, plein d’amour, maître de lui-même, ils ne se demandent pas : « Mais comment je suis, moi, à côté de lui ? »… Avec cette mentalité, jamais ils ne progresseront. Pour progresser, il faut se comparer à des êtres exceptionnels, à tous les grands Maîtres spirituels de l’humanité, et se dire : « Comment ajuster ma compréhension à la leur ? Voyons s’ils ne peuvent pas m’apprendre une meilleure façon de penser et de me conduire. »

Pensée du vendredi 22 septembre 2017 -La Vie de la nature - entrer en contact avec elle. Les nuages

Habituez-vous à regarder et à écouter la vie de la nature : les pierres, les plantes, les animaux, mais surtout les quatre éléments : la terre, l’eau, l’air, le feu, et les différents aspects sous lesquels ils nous apparaissent : les rochers, le sable, la pluie, la neige, le vent, les nuages, le soleil, les étoiles… Il y a tellement de choses à observer et à interpréter ! Regardez seulement les nuages, leur densité, leurs contours, leurs couleurs : on croirait parfois voir des chevauchées, des batailles, des fêtes… Ce sont les esprits de l’air, des créatures que l’on appelle les sylphes ou les elfes, qui font leur travail. Car il y a toute une vie en haut qui s’exprime par une multitude de formes : des visages, des oiseaux, des troupeaux, des paysages… Il y a même des écritures. Nous ne savons pas encore les déchiffrer, mais cela n’a pas tellement d’importance ; l’important, c’est de nous imprégner de ces images, de les laisser consciemment pénétrer en nous, car c’est ainsi que nous entrerons en contact avec la vie de la nature.

 

Pensée du jeudi 21 septembre 2017 - « Aimez vos ennemis » - commentaire

Même si les prédicateurs chrétiens s’efforcent de rappeler le commandement donné par Jésus : « Aimez vos ennemis », on trouve vraiment très peu de personnes capables de l’appliquer. La plupart ne savent même pas aimer leurs amis, alors comment vont-ils aimer leurs ennemis ? C’est tellement difficile ! Pour parvenir à cette conception désintéressée, impersonnelle de l’amour, il faut se lier à un être qui nous en donne l’exemple le plus éclatant : le soleil. Regardez : de quelque façon que se conduisent les humains, le soleil continue à leur envoyer sa lumière et sa chaleur, il les nourrit, il les vivifie. Si vous voulez connaître la plus haute morale, c’est auprès du soleil que vous la trouverez, et seulement auprès de lui. Et comme ce qui en vous représente le soleil, c’est votre esprit, en regardant le soleil, efforcez-vous de vous élever en vous-même jusque dans ces régions de l’esprit où vous sentez que rien ne peut vous atteindre. Car c’est de là seulement que vous pourrez continuer, quoi qu’on vous fasse, à envoyer votre lumière et votre amour.

 

Pensée du mercredi 20 septembre 2017 - la Respiration - moyen d’entrer en contact avec le monde spirituel

La respiration et ses mécanismes ont été particulièrement étudiés par les yogis de l’Inde. Depuis des millénaires, ils ont compris l’importance de ces processus pour la vitalité mais aussi pour le bon fonctionnement de la pensée. Et comme ils sont allés très loin dans leurs recherches, ils ont aussi découvert que tous les rythmes de notre organisme sont en relation avec les rythmes cosmiques ; donc, pour pouvoir entrer en contact avec telle entité ou telle région du monde spirituel, il faut trouver un certain rythme et s’approprier ce rythme comme une clé. C’est exactement comme lorsqu’on cherche à capter une émission de radio sur une certaine fréquence. Pour entrer en communication avec une station émettrice, il faut en connaître la longueur d’onde. Et il en est de même pour la respiration : pour entrer en contact avec une région déterminée de l’univers, on doit savoir sur quel rythme respirer.

 

Pensée du mardi 19 septembre 2017 - la Foi dans le bien nous permet de vaincre la peur

Quelles que soient les qualités et les facultés que possèdent les humains, s’ils n’ont pas foi dans le bien, ils risquent de les perdre. Pourquoi ? Parce que sans cette foi dans le bien, les plus grandes qualités, les plus grandes facultés n’ont pas de fondement solide, et il s’ensuit donc automatiquement toutes sortes de déformations dans leur raisonnement et leur façon de voir les choses : les êtres, les situations ne cessent de leur apparaître sous un jour suspect, et ils ont peur. Or, la peur est très mauvaise conseillère. Sous l’emprise de la peur, combien de gens se rendent coupables de lâchetés, d’injustices, de méchancetés ! Malgré toutes leurs qualités, ils se laissent envahir par cet instinct irrationnel et incontrôlable. Quand la peur est passée, ils ont souvent honte de ce qu’ils ont fait, mais maintenant que c’est fait… Pour vaincre la peur, vous devez croire fermement à la puissance du bien, c’est-à-dire à la prééminence de l’esprit en vous.

 

Pensée du lundi 18 septembre 2017 - Sentir plus que voir nous fait connaître la réalité - Tout vit

Tout vit, tout vibre, tout rayonne. Si vous étiez clairvoyant, vous verriez ce rayonnement de toute la création. Mais même si vous ne le voyez pas, vous pouvez le sentir, ce qui est encore plus important car, pour la vie intérieure, la vie spirituelle, sentir est supérieur à voir. On peut voir et ne rien sentir. La preuve, c’est ce que font la majorité des humains : ils voient, mais ils ne bénéficient pas beaucoup de ce qu’ils voient, car ils sont comme enfermés en eux-mêmes, portes et fenêtres barricadées ; presque rien n’arrive jusqu’à leur conscience, à leur sensibilité. Et si Dieu en personne venait les visiter, sans doute se contenteraient-ils de Le regarder d’un œil critique, car beaucoup de choses chez Lui ne leur plairaient pas ! Donc, voir seulement ne change rien en profondeur ; c’est sentir qui nous donne la meilleure connaissance de la réalité.

 

Pensée du dimanche 17 septembre 2017 - se Régénérer - en se liant à la Source divine

Parce que son existence n’est qu’une suite d’efforts, de souffrances, d’obstacles à surmonter, l’être humain est obligé de lutter, et dans ses luttes il s’affaiblit, il s’épuise, cela se voit : jour après jour, quelque chose en lui s’effrite, se ternit. Pourquoi ? Parce qu’il n’a pas su se lier à la Source qui jaillit, la Source inépuisable, la seule qui puisse lui apporter une eau toujours nouvelle, une vie toujours nouvelle. Être vivant, c’est être capable de se renouveler, de se régénérer. Seulement, rares sont ceux qui savent ce que signifie vraiment se renouveler ; la majorité confond ce qui est nouveau avec ce qui est différent. Le changement n’apporte pas nécessairement quelque chose de vraiment nouveau. Seul est nouveau, véritablement nouveau, ce qui provient de la Source divine, et c’est à cette Source que nous devons nous brancher pour nous régénérer.

 

Pensée du samedi 16 septembre 2017 - le Choix d’une profession - les éléments qui doivent le déterminer

Il est arrivé que des personnes me demandent conseil pour le choix d’une profession. Elles hésitaient : devaient-elles s’engager dans une voie où elles gagneraient beaucoup d’argent, ou bien choisir un métier moins lucratif mais qui les laisserait libres pour des activités désintéressées ? En tant qu’instructeur, je n’ai pas à dire à quelqu’un qu’il doit faire ceci ou cela, mais seulement à lui expliquer les conséquences de ses choix ; ensuite, c’est à lui de décider. Alors, voici ce que j’ai l’habitude de répondre. Il n’y a rien de mauvais à exercer un métier où vous gagnerez beaucoup d’argent, mais tout dépend de ce que vous voulez réaliser. Si votre idéal est ce que l’on appelle habituellement « réussir dans la vie », c’est-à-dire avoir des facilités, du pouvoir, de l’influence, eh bien, gagnez beaucoup d’argent ! Mais si vous avez pour idéal d’approfondir votre vie intérieure, ce n’est pas tellement d’argent que vous avez besoin, mais de liberté : c’est-à-dire du temps libre, bien sûr, mais surtout de la liberté d’esprit. Ainsi vous pourrez vous concentrer sur des activités où vous serez à l’abri des contraintes qu’impose la vie matérielle.

 

Pensée du vendredi 15 septembre 2017 - la Foi - un savoir fondé sur l’expérience

Croire en Dieu : pourquoi est-ce pour certains une évidence, et pour d’autres une illusion et même une absurdité ? L’explication est simple : à sa naissance, chaque être humain vient sur la terre avec la somme des expériences qu’il a faites dans ses précédentes incarnations. Si quelqu’un a spontanément la foi, c’est parce que ce qu’il a étudié, vérifié dans ses incarnations antérieures s’est enregistré dans son âme et apparaît dans cette incarnation comme intuition du monde divin. Si l’existence de son Père céleste est pour lui une certitude, c’est que depuis longtemps déjà il a été avec Lui, il a communié avec Lui, et il en a été marqué par des empreintes si puissantes qu’il ne peut pas douter : il sait. La foi est donc un savoir fondé sur une expérience. Celui qui, au cours de ses incarnations antérieures, a fait des expériences dans les régions inférieures de son être, tire de ces expériences des conclusions erronées qu’il prend pour la vérité. Et celui qui a fait des expériences dans les régions supérieures de l’âme et de l’esprit, tire lui aussi des conclusions, et il ne peut plus douter qu’une intelligence supérieure se manifeste dans le monde.

 

Pensée du jeudi 14 septembre 2017 - la Musique des sphères que parvient à entendre celui qui vibre en harmonie avec l’univers

Non seulement les humains s’imaginent qu’ils ne perdent rien à se retrancher de l’harmonie universelle, mais ils sont persuadés qu’en s’affranchissant des lois de la nature, en luttant contre elles, ils conquièrent leur liberté et affirment leur puissance. Eh bien, c’est là la plus grande erreur. L’être humain ne devient véritablement puissant et libre que s’il parvient à vibrer en harmonie avec l’univers. Il commence à entendre cette symphonie de la nature entière où tout chante : les forêts, les rivières, les étoiles… C’est cette symphonie cosmique que l’on appelle la musique des sphères. Et pour entendre cette musique des sphères, il doit commencer par harmoniser tout son être, tous ses organes, toutes les cellules de ses organes par un travail assidu, un travail en profondeur. Au moment où les moindres particules de son être vibreront à l’unisson, la symphonie de l’univers se révélera à lui.

 

Pensée du mercredi 13 septembre 2017 - l’Imagination - une puissance qui doit être orientée

Les adolescents, qui ne connaissent pas grand-chose des mécanismes de la vie psychique, ne se doutent pas combien il est dangereux de laisser leur imagination vagabonder sans aucun contrôle. Et les parents, comme les éducateurs, qui ont fait de même dans leur jeunesse, les laissent se plonger dans ces états nébuleux ; ils les y encouragent même parfois. Ils disent : « Il rêve, c’est un poète, il faut le laisser rêver. » Mais que connaissent-ils de ce monde de la rêverie ? En réalité, c’est le monde astral avec ses séductions, ses illusions, ses pièges. La nature a mis en l’homme des puissances formidables et l’imagination est une de ces puissances, mais elle devient dangereuse si on ne la maîtrise pas. Les jeunes, et les adultes également, qui laissent n’importe quel sentiment, n’importe quel désir s’emparer de leur imagination, finissent par être la proie de courants et d’entités malsaines qui produiront des troubles graves dans leur psychisme. L’imagination doit être toujours orientée dans un sens positif, constructif, vers le monde de la lumière dont le soleil est le symbole.

 

Pensée du mardi 12 septembre 2017 - Aider les autres n’est jamais inutile

C’est une chose de connaître les lois de la destinée pour comprendre que rien de ce qui arrive aux humains – bonheur ou malheur – n’est le fait du hasard, et c’est autre chose de trouver la bonne attitude pour les aider. Certains diront : « Mais s’ils doivent traverser des épreuves, ça ne sert à rien de vouloir les aider, puisque ce sont les lois qui les leur ont imposées. » Non, il ne faut pas se prononcer de façon aussi catégorique. En réalité, les efforts que l’on fait pour aider les êtres ne sont jamais inutiles ; dans certaines circonstances, en voyant votre amour et votre bonne volonté, les Seigneurs des destinées peuvent se laisser fléchir en leur faveur. Et pour vous, également, ces efforts sont utiles : ils vous permettent de progresser. En aidant les autres, c’est sur vous-même aussi que vos pensées, vos sentiments et vos actes généreux agissent favorablement. Aidez les autres, c’est vous en premier qui vous sentirez mieux !

 

Pensée du lundi 11 septembre 2017 - les Lois divines - celui qui les transgresse se limite

Quelqu’un dit : « Moi, je suis libre de faire ce que je veux et il faudra bien que les autres m’acceptent comme je suis. » Eh bien, vas-y : tu bousculeras les gens, tu mettras les pieds sur la table, tu élimineras ceux qui te gênent, tu commettras toutes sortes d’excès, et tu seras très fier de toi. Mais un jour tu seras coincé, parce qu’aucun acte ne reste sans conséquences. « Comment coincé ? Pourquoi je serai coincé ? » Parce que consciemment ou inconsciemment, sous prétexte d’affirmer ta liberté, tu transgresses sans arrêt les lois, les lois humaines mais aussi, ce qui est beaucoup plus grave, les lois divines. Tu prépares donc de très mauvaises conditions dans ta tête, dans ton cœur et dans ton organisme. Et voilà comment un jour, au lieu d’être libre, tu seras coincé. Pour se persuader qu’ils sont forts, indépendants et libres, les humains s’engagent sur des voies dangereuses. Ils ignorent que les transgressions qu’ils ne cessent de commettre représentent autant de dettes à payer ; et peu à peu, à cause de l’énormité du fardeau, ils succombent.

 

Pensée du dimanche 10 septembre 2017 - le Soleil donne les principes d’une religion universelle - Pour comprendre ce qu’est la véritable religion

Pour comprendre ce qu’est la véritable religion, les humains doivent se rapprocher de la lumière, de la chaleur et de la vie du soleil, c’est-à-dire rechercher la sagesse qui éclaire et résout les problèmes, l’amour désintéressé qui embellit, encourage, console, et enfin la vie de l’esprit qui rend actif, dynamique et audacieux, afin de réaliser le Royaume de Dieu et sa Justice sur la terre. Cette religion, personne ne peut la détruire, et celui qui essaie de la combattre ne fait que se limiter, se mutiler. Quand cette compréhension d’une religion universelle pénétrera les esprits, c’est toute l’organisation de la vie qui deviendra universelle : il n’y aura plus de séparations entre les humains, plus de frontières, plus de guerres. En connaissant le soleil dans ses manifestations sublimes de lumière, de chaleur et de vie, les humains s’approcheront de plus en plus de la Divinité, et ils feront de la terre un jardin de paradis où tous vivront en frères. Il faut que tous acceptent la religion universelle que nous enseigne le soleil.

 

Pensée du samedi 9 septembre 2017 l’Amour que nous donnons nous enrichit

C’est en pensant aux autres, en travaillant pour eux qu’on s’enrichit. Bien sûr, au début on a plutôt l’impression que c’est exactement le contraire qui se produit. Tous les êtres qui sont pleins d’amour, de bonté, d’abnégation, leur entourage les trouve naïfs et commence par user et abuser d’eux. Mais plus le temps passe, plus ils sont considérés, respectés, et un jour tous viennent leur manifester de l’amour. Ils doivent seulement être patients. Quand vous placez une somme d’argent dans une banque, vous ne recevez pas tout de suite les intérêts, n’est-ce pas ? Vous devez attendre. C’est exactement la même loi dans le plan spirituel. Vous travaillez avec beaucoup d’amour, de désintéressement, et vous ne voyez pas d’abord ce que cela peut vous apporter… Vous ne devez pas vous décourager : un jour, de tous les côtés, des richesses viendront vers vous, et même si vous essayez de les fuir, vous ne pourrez pas. L’univers tout entier fera descendre des bénédictions sur vous, parce que c’est vous qui les aurez provoquées. C’est une des formes de la justice.

 

Pensée du vendredi 8 septembre 2017 - Bruit et silence - leurs affinités avec l’enfance et le grand âge

Le bruit comme le silence sont des langages. Le silence peut exprimer l’arrêt de tout mouvement, l’absence de vie, mais il est aussi le langage de la perfection. Quant au bruit, il est l’expression de la vie, mais cette vie est souvent désordonnée et elle a besoin d’être maîtrisée, élaborée. Les enfants, par exemple, sont bruyants parce qu’ils débordent d’énergie et de vitalité. Au contraire, les personnes âgées sont silencieuses. Cela est dû en partie au fait que leurs forces ont diminué, le bruit les fatigue ; mais c’est souvent aussi parce qu’elles sont devenues plus sages, elles se sont approfondies, et c’est leur esprit qui les pousse à entrer maintenant dans le silence. Pour réviser leur vie, réfléchir, tirer des leçons, elles ont besoin de ce silence pour faire tout un travail de détachement, de simplification, de synthèse. La recherche du silence est un processus intérieur qui conduit les êtres vers la lumière et la véritable compréhension des choses.

 

Pensée du jeudi 7 septembre 2017 - la Foi et le doute : des éléments chimiques qui favorisent la réalisation ou s’y opposent

Un Maître spirituel est un être qui possède de grands pouvoirs psychiques, mais ces pouvoirs ne lui permettent pas d’agir en tout temps, en tout lieu, dans n’importe quelles conditions et avec n’importe qui. Dans un passage des Évangiles, il est dit que, passant par Nazareth, Jésus n’y fit pas beaucoup de miracles à cause de l’incrédulité des habitants. Donc, même si Jésus possédait d’immenses pouvoirs, il ne les manifestait pas devant des êtres qui n’étaient pas ouverts, confiants. Et à celui qui lui demandait la guérison pour lui-même ou pour son enfant, il répondait : « Qu’il te soit fait selon ta foi » ou « Ta foi t’a sauvé ». Bien sûr, les ignorants donneront comme explication que Jésus était susceptible, vaniteux, c’est pourquoi il acceptait d’aider seulement ceux qui avaient en lui une confiance aveugle. Non, la véritable explication, c’est que la foi et le doute sont comparables à des éléments chimiques : la foi est faite d’éléments subtils qui favorisent la manifestation, la réalisation ; et le doute est fait d’éléments qui s’y opposent.

 

Pensée du mercredi 6 septembre 2017 - notre Bonheur dépend de la façon dont nous savons organiser notre monde intérieur

La vie n’est qu’une suite d’échanges qui se font entre notre monde intérieur et notre monde extérieur. Mais nous devons toujours mettre l’accent sur le monde intérieur, car c’est avec lui que nous sommes continuellement en relation, c’est en lui que nous sommes plongés. Réfléchissez : vous n’êtes pas toujours en train de regarder, d’écouter, de toucher, de goûter quelque chose à l’extérieur de vous, tandis que vous êtes toujours avec vous-même, avec vos pensées, vos sentiments, vos états de conscience. C’est pourquoi, tant que vous privilégiez le monde extérieur par rapport au monde intérieur, vous courez au-devant de grandes déceptions. Peut-être, pour un moment, pouvez-vous avoir l’illusion de tenir quelque chose, mais quelque temps après, vous ne tenez plus rien, tout vous a échappé. Les humains sont à la recherche de quelque chose qui pourra les combler, quelque chose qu’ils n’arrivent pas toujours à définir, même s’ils l’appellent bonheur. Mais ils doivent savoir que c’est en eux-mêmes d’abord, en organisant leur monde intérieur, qu’ils parviendront à trouver ce bonheur.

 

Pensée du mardi 5 septembre 2017 - le Bien finit toujours par triompher

À un moment ou à un autre de votre vie, vous serez victime d’injustices : accusations sans fondement, jugements erronés de la part de gens qui veulent vous nuire, vous évincer. Sachez-le et préparez-vous à affronter ces situations afin que, le jour venu, vous ne laissiez pas le trouble, le chagrin ou le désir de vengeance prendre le dessus. La seule bonne attitude à avoir dans ces cas-là est de continuer à travailler sur vous-même. Dites-vous bien que tout ce qui est inspiré par le monde divin restera et brillera un jour de tout son éclat ; tandis que les calculs, les intrigues, les complots, même s’ils réussissent pendant un certain temps, finiront par échouer. Laissez donc les gens injustes et méchants s’enfoncer, si ça leur plaît, dans leur propre marécage : ils vont s’appauvrir et s’affaiblir, parce qu’ils ignorent combien les lois sont terribles pour celui qui s’est fait le serviteur de la jalousie, du mensonge et de la haine. La puissance du Ciel est infinie : imperceptiblement, mais inlassablement il travaille, et tout finit par tourner pour le bien de ceux qui ont placé dans leur vie un idéal de beauté et d’amour pour l’avènement du Royaume de Dieu et la fraternité dans le monde.

 

Pensée du lundi 4 septembre 2017 - les Convictions - ne pas les étaler afin de mieux les conserver

Quel que soit votre enthousiasme pour la religion ou l’enseignement spirituel que vous découvrez, ne commencez pas par vouloir le prêcher aux autres. D’abord, parce que les gens en ont assez d’entendre des sermons ; les seules choses capables de les convaincre sont les actes. Ensuite, parce que cette conduite n’est pas bonne pour vous non plus. Une conviction spirituelle doit se vivre au plus profond de l’être, afin de devenir chair et os. Alors, si vous vous mettez à prêcher à droite et à gauche, quelque chose intérieurement va s’effriter et à la moindre opposition, à la moindre secousse, vous serez ébranlé. Même si vous restez accroché à des principes, rapidement ils ne seront plus pour vous quelque chose de vivant et vous allez vous durcir, vous dessécher, parce que la source en vous sera tarie. Il faut trouver des moyens très subtils pour exprimer ses convictions, sinon on les perd ou, pire encore, elles tournent rapidement au fanatisme.

 

Pensée du dimanche 3 septembre 2017 - l’Amour - en nous allégeant, il nous rapproche du Ciel

Vous n’avez peut-être jamais fait de voyage en ballon, mais vous savez que ce qui permet au ballon de s’élever vers le ciel, c’est la chaleur produite par la combustion d’un gaz : l’air chaud, en gonflant la toile, rend le ballon moins dense dans l’air ambiant. Dans le plan spirituel aussi, pour s’élever il faut devenir léger, se dilater ; et pour se dilater il faut chauffer quelque chose en soi. C’est la chaleur de l’amour qui gonfle le cœur et le rend si léger qu’il se met à monter comme un ballon. Vous voyez, pour se rapprocher du Ciel il est plus utile de savoir lire le livre de la nature que les ouvrages des théologiens. Le livre de la nature vous apprend que si vous vous refroidissez, vous vous contractez, vous devenez dense, plus dense que l’air, et vous tombez. Et quand vous êtes par terre, bien sûr vous vous plaignez d’être abandonné par le Ciel. Mais réchauffez votre cœur, remplissez-le d’amour, et de nouveau vous allez vous élever et voyager dans l’espace.

 

Pensée du samedi 2 septembre 2017 - la Nature est vivante et intelligente

Nous sommes dans l’univers comme dans un sanctuaire où nous devons pénétrer avec un sentiment sacré. Car non seulement la nature est vivante, mais elle est aussi intelligente, et si nous nous ouvrons à elle, elle nous répond en nous faisant participer à sa vie. Vous pensez que tous les phénomènes de la nature se produisent mécaniquement, et qu’il n’y a donc là aucune intelligence. Vous vous trompez ; ce n’est pas parce que les humains, observant que l’univers obéit à des lois, ont créé les sciences dites « naturelles », que l’on peut qualifier ces phénomènes de « mécaniques ». En pensant ainsi, vous mortifiez la nature et vous vous mortifiez vous-même : vous empêchez que la vie pénètre dans votre cœur, dans votre âme, dans votre intelligence et même dans votre corps physique. Vous ne deviendrez vraiment vivant que le jour où vous déciderez d’entrer en relation avec cette vie immense, inépuisable, qui se manifeste partout dans l’univers.

 

Pensée du vendredi 1 septembre 2017 - l’Organisme humain, modèle pour un organisme mondial

Depuis des siècles, des penseurs répètent que l’humanité est comme un corps où chaque pays représente un organe. Mais, en réalité, très peu de gens travaillent à ce que les organes de l’humanité soient inspirés par la même sagesse, le même désintéressement que les organes du corps physique ; chacun ne pense qu’à lui-même au détriment de son voisin. Il est donc temps de prendre exemple sur l’organisme humain que la nature a construit avec tant d’intelligence, d’étudier son fonctionnement, dans quel cas il est en bonne santé, dans quel cas en mauvaise santé, et de comprendre que ce sont les mêmes règles pour l’ensemble de l’humanité. Quand le cerveau est lucide, le cœur dilaté, même les pieds se sentent bien. Oui, quand un organe est en bonne santé, toutes les autres parties du corps le sentent et se réjouissent. Et quand un organe est déficient, les autres aussi, les pauvres, se sentent fragilisés. Alors, pourquoi lorsqu’un pays est en difficulté, ses voisins se réjouissent-ils ? Cela prouve qu’ils sont de mauvais organes, et ils ne se rendent pas compte qu’un jour ou l’autre ils en subiront eux aussi les conséquences.

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog