Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2010-07-31T09:00:00+02:00

Pensée du jour Omraam Mikhaël Aïvanhov - Juillet 2010

Publié par Rosy

pens-e-du-jour-photo-omar.jpg 

Liens avec : Pensée du jour Omraam Mikhaël Aïvanhov - Juin 2010

 

Pensées du jour (avril 2010) Le Maître Omraam Mikhaël Aïvanhov

 

etc, aller voir la rubrique "Pensées du jour" .Toutes les anciennes (celles que j'ai mis,  pas toutes !)  y sont)).  

 

Pensée du samedi 31 juillet 2010

 

La plus grande crainte que puisse éprouver un Initié est celle de troubler l’ordre cosmique instauré par le Créateur, parce qu’il sait que c’est lui-même qui, un jour, sera victime des désordres qu’il aura provoqués. Mais ce qui est extraordinaire, c’est que là où les Initiés tremblent, la majorité des humains sont tranquilles, sûrs d’eux, ils sont même audacieux. Évidemment, quand on ne sait pas les dangers que l’on court, on peut être audacieux ! Ils laissent s’introduire dans leur tête une idée anarchique, en ignorant que cette idée va peu à peu communiquer le désordre dans tout leur être et qu’ils finiront par devenir de véritables champs de bataille. Combien, sous prétexte de montrer leur indépendance, se conduisent en anarchistes ! Ils ne savent pas que la véritable force est de s’incliner devant les lois divines. Tout notre bonheur, tous nos succès à venir sont basés sur le respect de cet ordre sublime

 

Pensée du vendredi 30 juillet 2010  
Vie spirituelle - pour la vivre, ne pas attendre d’avoir réglé les affaires matérielles
"« J’attends d’avoir réglé toutes mes affaires matérielles, et alors je pourrai me consacrer à la vie spirituelle. » Voilà ce que j’ai souvent entendu. Et alors, qu’est-ce que je réponds ? Que c’est impossible. Pourquoi ? Parce que les affaires matérielles ressemblent à une balle de caoutchouc percée. Vous avez vu une balle de caoutchouc percée : un peu d’air s’est échappé et quoi qu’on fasse, il y aura toujours un creux quelque part. De la même manière, vous n’arriverez jamais à régler totalement les affaires matérielles, il y aura toujours quelques détails auxquels vous devrez remédier. Après le métier, ce sera la femme (ou le mari), la maison, les enfants, la santé… Jamais vous ne serez complètement libre.
Donc, n’attendez pas que vos affaires matérielles soient au point pour commencer à vivre la vie spirituelle ; elles ne le seront jamais ! Et quand vous serez à la retraite, quand vous croirez que tout est enfin arrangé parce que votre fils s’est marié et votre fille aussi, si on vous dit : « Allez, méditez… » vous répondrez : « Je ne peux pas, mon cerveau est fatigué, il ne réagit pas. » C’est tout de suite, sans attendre d’avoir arrangé quoi que ce soit dans le plan matériel, que vous devez commencer à donner à votre vie une direction spirituelle."

Omraam Mikhaël Aïvanhov

 

Jeudi 29 juillet 2010

 

 

"Qui d'entre vous n'a pas dans son entourage, ou même dans sa famille, quelques personnes qu'il trouve difficiles à supporter ? Mais au lieu de se plaindre et de récriminer, vous devez considérer ces personnes insupportables comme autant de bonnes occasions de faire des efforts et d'apprendre à aimer. Oui, c'est un apprentissage.

Un jour, quand vous quitterez la terre et que vous vous présenterez devant les entités célestes, elles vous demanderont des comptes. Elles vous diront : « Pourquoi n'avez-vous pas eu d'amour pour vos semblables ? Parce qu'ils étaient désagréables, antipathiques. Non, ce n'est pas une raison. Le Ciel vous avait donné de grandes richesses, vous aviez reçu des bras, des jambes, des oreilles, une bouche, des yeux, et surtout un cerveau, mais au lieu de vous en servir pour vous rendre utile aux autres, vous vous êtes contenté de les critiquer, de les mépriser. Mais ils étaient tellement misérables ! Eh bien, justement, c'était une raison supplémentaire pour agir envers eux avec plus de générosité. » Rien ne pourra vous justifier." 

 

Mercredi 28 juillet 2010

"À Nicodème, docteur de la Loi, qui était venu l'interroger, Jésus dit : «Si un homme ne naît d'eau et d'esprit, il ne peut entrer dans le Royaume de Dieu». L'eau est un symbole de la pureté, et l'esprit est un feu. L'esprit, le feu, a besoin de l'eau, la pureté, car la pureté est la condition pour que soit révélée la lumière produite par le feu. Nous devons donc travailler sur notre coeur et notre intellect, afin de naître un jour de l'eau, la pureté de l'amour divin, et du feu, la lumière de la sagesse divine.

C'est cette nouvelle naissance qui nous ouvre les portes du Royaume de Dieu
Chaque manifestation dans la vie est une naissance. Mais seuls l'âme (qui est le coeur supérieur) et l'esprit (l'intellect supérieur) sont à l'origine de toutes les naissances dans le plan spirituel. Nous sommes habités par des milliards d'entités, chacune d'elles doit naître une deuxième fois, et c'est à nous de leur donner les conditions pour cette nouvelle naissance."

 

Mardi 27 juillet 2010

"Quand on souhaite fonder une famille, on est obligé de faire des efforts pour sortir de soi, pour s'ouvrir à l'autre, mari ou femme, et plus tard aux enfants. Seulement, l'erreur des humains, c'est de ne pas avoir compris qu'ils devaient élargir encore ce cercle de la famille, étendre leur amour à d'autres créatures, à l'univers entier. C'est pourquoi ils ne sont pas encore heureux, même avec leur famille et leurs amis.
Le bonheur, c'est de ne pas s'arrêter sur un être, ou deux, ou dix, ou cent… mais d'aimer à l'infini. Continuez donc à aimer ceux que vous aimez déjà, mais élargissez encore le cercle de votre amour pour avoir des échanges avec toutes les créatures supérieures : les anges, les archanges, les hiérarchies célestes, le Seigneur… Alors, votre famille, vos amis se trouveront enrichis, renforcés, embellis, purifiés à cause de tous ces états sublimes que vous nourrissez dans votre coeur et dans votre âme."

 

 

Lundi 26 juillet 2010

 

"Joindre les mains est un des gestes de la prière, et ce geste est rempli de signification. La main droite et la main gauche qui se joignent représentent l'union de l'intellect et du coeur, de la pensée et du sentiment. Grâce à sa lumière, l'intellect trouve la meilleure demande à adresser au Ciel, et le coeur, par sa chaleur, soutient cette demande.
Sur combien de leurs tableaux les peintres ont représenté des personnes en prière, même des enfants et des anges avec les mains jointes ! Cela ne veut pas dire que pour prier il faut obligatoirement joindre les mains physiquement, non, car ce n'est pas le côté physique qui compte, mais le côté intérieur. Il faut joindre l'intellect et le coeur, et plus haut encore l'esprit et l'âme, car c'est leur union qui fait la force de la prière." 

 

25 juillet 2010 

 

"Une tradition rapporte que les roses sont des entités qui viennent de la planète Vénus; elles ont accepté de s'incarner sur la Terre pour aider les humains. Mais qui connaît cette mission des roses? On se sert d'elles pour orner les jardins et les appartements, pour attirer un homme ou séduire une femme. En réalité la rose est là pour nous révéler le chemin de l'amour véritable. Voilà le rôle, le message de la rose.
Si la rose est considérée comme la reine des fleurs, c'est parce qu'elle nous enseigne le véritable amour, l'amour qui n'emprisonne pas, l'amour qui libère. Le jour où les humains comprendront le sacrifice qu'elle a fait en venant parmi eux et accepteront de recevoir son message, peut-être deviendront-ils semblables à elle: partout où ils passeront, ils embaumeront l'atmosphère d'un parfum délicieux."

 

Samedi 24 juillet 2010

 

Que vous en soyez conscient ou non, tout ce qui vous entoure vous influence. Mais justement, l'important est d'en devenir conscient pour faire un travail bénéfique sur vous-même. Dès que vous sentez qu'une créature, un objet, un phénomène de la nature vous influence favorablement, efforcez-vous d'ouvrir consciemment vos portes intérieures afin que ces influences vous pénètrent profondément. Si vous ne vous ouvrez pas, même les meilleures choses resteront inefficaces, elles ne vous toucheront pas.
Allez auprès d'une source, d'une fontaine qui jaillit, et imaginez que c'est en vous que cette source jaillit et coule.  Allez auprès du soleil, contemplez-le, ouvrez-vous à lui afin qu'il éveille en vous le soleil spirituel, sa chaleur, sa lumière. Allez auprès des fleurs pour leur demander le secret de leurs couleurs, de leurs parfums, et écoutez-les, afin d'apprendre à extraire vous aussi les quintessences les plus parfumées de votre coeur et de votre âme…"

 

vendredi 23 juillet 2010 

 

"Observez-vous et vous constaterez que ce ne sont pas de grands malheurs, de grands accidents qui rendent votre existence pénible les grands malheurs et les grands accidents ne se produisent pas tous les jours. Ce qui rend votre existence difficile, ce sont les quelques contretemps, les quelques inconvénients auxquels vous donnez trop d'importance et qui bouleversent ou paralysent toute votre vie intérieure.

Alors, décidez-vous une fois pour toutes à couper court à tous ces petits chagrins, ces petits désagréments, ces petites vexations qui empoisonnent votre vie quotidienne, et vous commencerez à goûter enfin la paix et la liberté. 

 

jeudi 22 juillet 2010

 

"Nombreux sont les objets symboliques qui représentent l'être humain. Parmi eux, on trouve le caducée d'Hermès. Les deux serpents qui s'entrecroisent de part et d'autre du bâton central sont les deux courants positif et négatif qui ondulent de part et d'autre de la colonne vertébrale. Les hindous nomment ces deux courants Ida et Pingala, et Soushoumna le canal central à l'intérieur de la colonne vertébrale. L'Initié est celui qui sait travailler avec ces deux courants : au fur et à mesure de son travail, il acquiert des pouvoirs qui lui permettent d’'agir sur la nature, sur lui-même, et sur les autres. C'est pourquoi on a fait du caducée un symbole de la médecine.

Le caducée d'Hermès représente toute une philosophie et une discipline de vie fondées sur les deux principes. Il nous apprend comment travailler avec les deux courants positif et négatif qui circulent dans l'univers. Un véritable Initié qui travaille avec les deux principes, qui connaît la puissance des deux principes comme instruments, comme armes, comme remèdes, cet Initié possède les pouvoirs véritables."

 

 

21 juillet 2010  

"« La vie est un songe », c'est ce qu'ont dit des poètes, des mystiques, des philosophes, des auteurs dramatiques. Mais ce n'est pas parce que la vie est un songe qu'on doit se laisser aller à rêver, ou plus exactement rêvasser, comme le font beaucoup de gens. Ils désirent ceci, ils souhaitent cela,  mais ces rêves décousus, sans tête ni queue, inspirés uniquement par la sensualité, les caprices ou la paresse, ne sont pas à conseiller.

On peut rêver, bien sûr, et même on doit rêver, mais à condition que ce soient des rêves conscients, divins, orientés toujours dans le sens du bien et de la lumière : le Royaume de Dieu sur la terre, tous les êtres enfin libres, vivant dans l'amour et dans la paix. Si beaucoup plus d'hommes et de femmes faisaient souvent ces rêves-là, ils contribueraient plus rapidement à leur réalisation. Il dépend de chacun de nous de créer des images sublimes qui contribueront à la transformation du genre humain."

 

Mardi 20 juillet 2010

 

"Celui qui veut s'adonner exclusivement à la prière, à la méditation, au travail de la pensée, en supprimant totalement le travail physique, produira en lui de grandes anomalies. L'homme est créé pour vivre dans les trois mondes : mental, astral, physique, c'est-à-dire le monde de la pensée, le monde du sentiment et le monde de l'action. Si vous négligez l'un de ces trois plans, vous vous mutilez, vous perdez votre intégrité et vous ne pouvez pas vous présenter devant l’Éternel comme un être qui a cherché à développer harmonieusement toutes les possibilités qu'il a reçues de Lui. De plus, il faut savoir qu'en négligeant un plan, on nuit à la qualité des deux autres.

De nos jours le travail physique est dévalorisé et, aussi souvent qu'on le peut, on le laisse aux appareils, aux machines. On marche de moins en moins, on monte de moins en moins d'escaliers. Mais quand on refuse les efforts dans le plan physique, on finit par rencontrer des obstacles dans les domaines affectif et intellectuel aussi."

 

 

lundi 19 juillet 2010

 

"Sous prétexte qu'ils travaillent pour la sécurité de leur pays, des scientifiques croient pouvoir justifier leurs inventions les plus meurtrières : ils remplissent un devoir de la plus haute moralité. Et bien, pour la Science initiatique ce n'est pas là un argument, car la Science initiatique est une science universelle qui ne tient pas compte des frontières, elle n'admet aucune forme de limitations. Elle enseigne ce qui est vraiment bon ou mauvais, moral ou immoral pour le monde entier. Donc, si nous nous adressons à la Science initiatique pour lui demander son opinion, elle se prononcera clairement et ne justifiera jamais les agissements qui sont bons pour un pays et mauvais pour d'autres.

Aux yeux de l'Intelligence cosmique, l'essentiel, c'est toujours le but dans lequel nous travaillons, comment nous utilisons les énergies et les talents qu'elle nous a donnés. Donc, seul l'être qui mobilise toutes les ressources en lui pour l'avènement du Royaume de Dieu dans le monde est approuvé, accepté et glorifié en haut." 

 

 

Dimanche 18 juillet 2010

 

"Que les humains sont imparfaits, c'est évident, mais l'attitude qui consiste à les critiquer sans cesse n'est pas du tout pédagogigue. La question est de savoir si on veut seulement se laisser aller à son mécontentement, à son exaspération, ou bien si on souhaite les aider. Si vous souhaitez aider quelqu'un, vous devez vous montrer pédagogue, et pour cela, vous adresser à ce qu'il y a de meilleur en lui, lui montrer que vous voyez ses qualités (tout le monde en a au moins une) et faire appel à elles. Vous touchez son amour-propre, il essaie de ne pas vous décevoir, et c’est ainsi que vous arrivez à l'améliorer.

Ne vous imaginez pas arriver à améliorer quelqu'un en soulignant sans arrêt ses imperfections, en le traitant d'incapable, de menteur, de malhonnête, car à ce moment-là, il ne fait plus d'efforts. Puisque vous vous êtes déjà formé sur lui une opinion définitive, pourquoi ferait-il des efforts ?"

 

samedi 17 juillet 2010

 

"La mesure est nécessaire en toute chose. Oui, et même pour la bonté, car si là aussi on manque de mesure, on en subit nécessairement les inconvénients. Manquer de mesure n'est ni méchant ni criminel, mais c'est une faute, et toute faute entraîne une sanction.

Je vous donnerai un exemple. Je reçois une jeune femme qui me dit : « Ô Maître, je suis tellement malheureuse ! Je pleure jour et nuit.  Mais pourquoi ? Que vous est-il arrivé ? – Eh bien, moi qui aimais tellement mon mari, qui prévenais tous ses désirs, qui l'entourais de tellement d'affection, de chaleur, voilà qu'il m'a quittée, il est parti avec une de mes amies. – Ah ! Et comment est-elle, cette amie ?  Oh, elle est égoïste, froide.  Et bien, voilà justement le malheur : vous étiez trop chaude, il est allé se rafraîchir. » Évidemment, on me dira : « Alors, la bonté, ça ne sert à rien ?… » Malheureusement, la bonté aveugle peut entraîner quelqu'un dans les pires situations. Même les gens les plus merveilleux, s'ils ne connaissent pas la mesure, reçoivent des tuiles sur la tête. Ce n'est pas une punition, non, mais en ne connaissant pas la mesure ils ont déclenché une loi et ils reçoivent quelques coups."

 

 

vendredi 16 juillet 2010

 

"Vous entrez dans une forêt : tâchez de prendre conscience qu'une multitude de créatures sont là qui vont et viennent, occupées à différentes activités, et qu'elles vous voient. Essayez de vous mettre en relation avec elles, et même adressez-leur la parole pour leur montrer que vous appréciez leur travail.

Approchez-vous d’un arbre, par exemple, et dites-lui : « Que tu es beau ! Que tu es puissant, résistant, solide ! Ah ! si je pouvais avoir moi aussi ta résistance, ta solidité ! Je te charge de dire à tous les autres arbres de la forêt qu'ils sont magnifiques, que je les aime ; salue chacun de ma part, transmets-leur mon baiser. » Vous embrassez l'arbre, et alors, les entités qui l'habitent vont transmettre votre amour à toute la forêt. Ainsi, pendant que vous continuez à vous promener, les autres entités qui ont reçu votre message sortent des arbres pour vous regarder ; elles sont émerveillées, elles dansent sur votre passage. Et quand vous retournez chez vous, vous êtes heureux, vous sentez que vous avez goûté quelque chose de la vraie vie."

 

 

jeudi 15 juillet 2010

 

"Voici quelqu'un qui part en vacances, et sur le seuil de sa maison il fait une petite prière : « Seigneur, protège ma maison des voleurs. » Regardez-moi ça : C'est le Seigneur qui doit garder sa maison, et lui, pendant ce temps, il ira se promener, s'amuser ! Et si au retour il trouve sa maison cambriolée, évidemment il sera furieux contre le Seigneur qui n'a pas bien fait son travail. Est-ce qu'il croyait vraiment que le Seigneur, le pauvre, allait s'ennuyer à garder une maison pendant que lui prendrait des vacances ?

Mais comment les humains considèrent le Seigneur ? Il ne faut donc pas s'étonner si, de temps à autre, les esprits d'en haut décident de donner une leçon à un bonhomme insouciant qui prend le Seigneur pour son concierge : ils poussent quelques chenapans à aller le dévaliser. Vous direz : « Mais alors, il est interdit de demander au Seigneur de protéger sa maison ? » Non, mais d'abord, il ne faut pas s'imaginer que c'est Lui qui va le faire, il faut plus humblement Lui demander d'envoyer un de ses serviteurs. Ensuite, il faut soi-même promettre quelque chose : promettre d'observer telle règle de sagesse, d'honnêteté, de bonté. C'est ainsi que l'on crée les conditions pour être exaucé. On doit toujours donner quelque chose en échange de ce que l'on demande."  

Pensée du mercredi 14 juillet 2010  
Être humain - pourquoi il est difficile de le connaître
 
"Il est dit dans la Genèse que Dieu créa l’homme à son image, et puisque Dieu, c’est aussi l’univers, l’homme est donc à l’image de l’univers. Bien sûr, quand on l’observe dans la plupart de ses manifestations, on se dit qu’il n’est pas grand-chose. Oui, mais en même temps, comme Dieu, il est l’univers entier.
Notre intelligence, qui ne peut concevoir que le monde à trois dimensions, est incapable de saisir l’être humain dans son immensité. Ce que nous voyons, touchons et entendons de lui n’est qu’un aspect très limité. L’être humain véritable, on ne le connaît pas, on ne connaît de lui que des enveloppes : comme le plongeur revêtu d’un scaphandre ou l’esquimau couvert de peaux de bêtes, il est revêtu de plusieurs peaux, ses différents corps, et ce sont elles que nous connaissons plus ou moins. Si l’on sait, pour ainsi dire, retirer ces peaux les unes après les autres, on découvre un point minuscule, un atome de lumière. Mais, en même temps, on comprend que l’être humain est immensément grand et qu’il embrasse l’univers entier. Ces deux affirmations sont vraies en même temps."

Omraam Mikhaël Aïvanhov

 

Pensée du mardi 13 juillet 2010  
Vérités de la Science initiatique - pourquoi en instruire déjà les jeunes
 

"Les parents, les éducateurs ont pour tâche d’éveiller chez les enfants le sens du monde divin, avec toute la hiérarchie des créatures célestes qui s’élèvent jusqu’au trône de Dieu. Oui, l’essentiel, c’est d’inscrire dans l’âme et l’esprit de la jeune génération cette idée qu’il existe un monde sublime auquel ils peuvent recourir, non seulement dans les difficultés et les épreuves, mais dans toutes les circonstances de la vie quotidienne, afin d’y puiser la force, le courage, l’inspiration.


Évidemment, je ne dis pas que ces jeunes, instruits des vérités de la Science initiatique, auront la révélation immédiate du monde divin, non, mais dans ce lien qu’ils auront appris à établir avec le Ciel, ils trouveront toujours des ressources spirituelles. Ils porteront en eux un monde riche et puissant, et dans des conditions où les autres se découragent, tombent ou deviennent des victimes ou des malfaiteurs, eux progresseront, s’amélioreront et deviendront des modèles."

Omraam Mikhaël Aïvanhov

 

Pensée du lundi 12 juillet 2010

Médecine - n’est réellement efficace que si elle s’occupe de l’organisme entier
"Une médecine qui se limite à intervenir sur l’organe malade ne repose pas sur de bons principes. La médecine, la vraie, doit toucher l’être tout entier ; quand on s’efforce de régénérer l’être dans sa totalité, c’est chaque organe, chaque point du corps qui bénéficie de cette régénération. La médecine de l’avenir ne s’occupera plus de guérir un organe seulement : elle apprendra aux humains à rétablir leur être entier, à le purifier, à le mettre en harmonie avec l’univers. Alors, ce ne seront plus seulement les malaises déclarés qui disparaîtront, mais aussi d’autres troubles encore cachés qui attendaient l’occasion de se manifester.
Pour le moment on prescrit des médicaments pour tel organe, on opère tel autre, mais l’être humain continue à être mal portant, parce qu’on n’a pas de lui une vision totale. Dans l’avenir, on apprendra à travailler de telle sorte que le moindre malaise sera l’occasion d’agir sur l’ensemble de l’organisme."

 

 

 

Pensée du 11 juillet 2010  
Diamant - symbole de notre unité intérieure
 

"Celui qui se laisse traverser par toutes sortes de pensées et de désirs contradictoires entretient le désordre en lui, et il ne doit donc pas s’étonner s’il n’arrive plus à se retrouver.

Combien de gens se plaignent : « Je ne sais plus où j’en suis ! »… Pourquoi ? Parce qu’ils ont souhaité et accumulé trop de choses hétéroclites, et maintenant ils sont plongés dans la complication jusqu’au cou.
D’où le diamant tient-il sa pureté ? Du fait qu’il est sans mélange, du pur carbone. Ajoutez-lui un autre élément, il ne sera plus un diamant. De la même façon, ceux qui veulent tout goûter, tout toucher, tout expérimenter, tout connaître, perdent leur valeur de diamant, ils ne sont plus que des pierres opaques. Le véritable disciple doit se diriger vers un but unique, avoir un seul idéal, un seul désir, une seule nourriture, symboliquement parlant. Alors, comme le diamant, il se sentira traversé par la lumière."

Omraam Mikhaël Aïvanhov

 

 

Pensée du samedi 10 juillet 2010

 
Nudité - met le corps physique en communication avec la nature entière
 
Au-delà de ce que nous voyons de lui, notre corps physique est comme muni d’antennes éthériques grâce auxquelles il est en communication avec la nature tout entière : il émet des ondes et il en reçoit. Depuis la plus haute Antiquité, il est connu qu’un corps dénudé est doué de pouvoirs magiques qu’il perd lorsqu’il est vêtu. Ainsi, les hommes et les femmes qui savent comment s’exposer nus aux influences de la terre, de l’air, de l’eau, du soleil, peuvent les faire servir à leur travail spirituel, qu’elles soutiennent et renforcent.

Mais ce qu’il faut savoir aussi, c’est que ces antennes dont le corps physique est pourvu attirent indifféremment les bons et les mauvais courants. C’est pourquoi, si vous vous exposez nu, ou presque, comme c’est le cas sur les plages, l’été, soyez vigilant. Vous ne pouvez le faire sans danger que si vous savez vous fermer à tous les courants négatifs, ténébreux, et vous ouvrir seulement aux courants lumineux et divins. Et là encore, c’est par un travail de la pensée que vous arriverez à vous protéger."

Omraam Mikhaël Aïvanhov

 

Pensée du vendredi 9 juillet 2010
 
Soleil - source de l’amour
 

"Le soleil est la source de l’amour universel : il dépose ses particules de vie dans toute la nature, et ce sont ces particules que nous recevons ensuite au travers des pierres, des plantes, des animaux, et même des humains. Oui, les hommes et les femmes possèdent aussi quelques particules du soleil, mais évidemment très peu, parce qu’ils ne font pas l’effort de les attirer ; c’est pourquoi ils ne peuvent pas s’apporter mutuellement la plénitude.


Le véritable amour se trouve à profusion dans le soleil, et c’est là qu’il faut le chercher. Tant que vous ne boirez pas à la source, vous ne trouverez que de petites gouttes de rosée condensées çà et là sur quelques feuilles, sur quelques fleurs, et c’est peu de chose. Il y a certainement quelques endroits dans le corps de l’homme ou de la femme où l’amour se dépose un peu, mais si vous le cherchez seulement là, vous serez toujours affamé et assoiffé.

 

Et c’est ce qui arrive à la plupart de ceux qui s’aiment : ils ne se sentent pas comblés, il leur manque toujours quelque chose. Il faut qu’ils aillent à la source chercher cet immense amour qui inonde toute la création. Ensuite, qu’ils aiment un homme ou une femme, s’ils veulent ! Mais pour trouver la plénitude, c’est à la source qu’ils doivent d’abord s’abreuver."

 

 

 

 

 

Pensée du jeudi 8 juillet 2010

 
Disciples - doivent soutenir le travail de leur Maître qui veut les aider
 

"Les disciples d’un Maître viennent volontairement auprès de lui. Ce n’est pas le Maître qui est allé les chercher pour les obliger à l’écouter. Mais souvent, que se passe-t-il ? Quand le Maître, qui ne pense qu’à leur avenir, à leur évolution, qui emploie tout son temps et ses forces à leur être utile, leur dit quelques vérités un peu désagréables sur eux-mêmes, au lieu de comprendre qu’il agit ainsi pour leur bien, les voilà chagrinés, vexés, révoltés.

Pourquoi ? Parce qu’ils restent sous l’influence de leur nature inférieure qui se sent offensée à la moindre critique. Eh bien, ce n’est pas intelligent.


Quand votre Maître veut vous donner les moyens de juguler votre nature inférieure, au lieu de pousser des cris de protestation, donnez-lui un coup de main. Si vous protégez votre nature inférieure, vous démolissez le travail de votre Maître qui cherche à vous aider. Collaborez plutôt avec lui. Quand votre nature inférieure verra que personne ne prend son parti, elle finira par baisser pavillon."

 

 

Pensée du mercredi 7 juillet 2010
 
Renoncement - transposition d’une activité sur un plan supérieur

"Le renoncement ne doit jamais être une privation, mais une transposition, un déplacement sur un plan supérieur. C’est la même activité qui continue, mais avec des matériaux plus purs, plus lumineux. Vous renoncez, par exemple, à goûter un plaisir dans le plan physique pour goûter ce plaisir dans le plan spirituel, où il est de meilleure qualité.

 

Ainsi, au lieu d’aller pendant des après-midi entières vous étaler au soleil sur les plages pour vous abrutir et perdre votre temps, vous allez assister le matin au lever du soleil : là, vous sentirez peu à peu votre esprit devenir plus lucide et plus pénétrant. Il ne s’agit pas de ne plus s’exposer au soleil, mais de savoir où, quand et comment le faire afin que ce soit vraiment bénéfique pour vous. Cette transposition peut être réalisée pour tellement d’autres activités ! C’est à vous de voir, en les analysant, comment vous pouvez les déplacer sur un plan supérieur."

 

 

Pensée du mardi 6 juillet 2010  
Souffrances - en quel sens on peut dire qu’elles viennent de Dieu

"Sur la souffrance, la plupart des religions disent qu’elle nous vient de Dieu : c’est Dieu qui envoie des épreuves aux justes parce qu’Il les aime ; et c’est Dieu aussi qui poursuit les méchants pour les punir de leurs fautes et les obliger à rentrer dans le droit chemin. Qu’en est-il en réalité ?


Il y a des lois immuables qui régissent l’univers créé par Dieu, ainsi que son fonctionnement et son évolution. Et l’être humain fait partie de cet univers. S’il transgresse les lois, il reçoit des coups ; c’est dans ce sens que les religions peuvent dire que Dieu le punit. Et s’il fait des efforts pour toujours mieux comprendre et respecter les lois, les difficultés qu’il rencontre sont aussi pour lui des causes de souffrances, mais ces souffrances, qui se trouvent naturellement sur le chemin de l’évolution, participent à son bon développement. C’est pourquoi on peut dire également que Dieu fait souffrir les justes : Il les fait souffrir parce que c’est son amour qui veut leur croissance, leur épanouissement. Cet amour fait aussi partie des lois cosmiques."

 

 

Pensée du lundi 5 juillet 2010
 
Amour, sagesse et puissance de Dieu - leur transmission à travers les hiérarchies angéliques
 
"Les Séraphins, les Chérubins et les Trônes appartiennent à la Triade Kéther, Hohmah et Binah. Ils sont donc en contact direct avec Dieu Lui-même. Les Séraphins sont les esprits de son Amour ; les Chérubins sont les esprits de sa Sagesse et les Trônes sont les esprits de sa Puissance.
C’est au travers des Séraphins, des Chérubins et des Trônes que les Dominations, les Puissances et les Vertus reçoivent les émanations divines. Elles sont un premier reflet de l’amour, de la sagesse et de la puissance de Dieu. Au-dessous, les Principautés, les Archanges et les Anges en sont un deuxième reflet. Et c’est à nous maintenant de faire des efforts pour devenir le troisième reflet de la perfection divine, en apprenant à travailler avec tout l’amour de notre cœur, avec toute la lumière de notre intellect et avec toute la force de notre volonté."

 

 

Pensée du 4 juillet 2010
 
Matière - nous devons y trouver les moyens de retourner vers l’Esprit
"Depuis qu’il a quitté le sein de l’Éternel pour entreprendre une longue descente dans la matière, l’être humain a besoin, pour vivre, de toutes les ressources qu’elle peut mettre à sa disposition. Maintenant qu’il s’est tellement éloigné de la Source divine, il lui est impossible d’y retourner sans aucun appui, sans aucun outil ou instrument matériel. Il est donc sage et raisonnable qu’il utilise les moyens matériels qu’il possède. Seulement, il ne doit pas s’en servir pour s’éparpiller et s’éloigner encore davantage du Seigneur, mais pour retourner vers Lui.
Donc, ce qui compte, c’est le but, c’est la direction que vous prenez en vous servant de tout ce que vous apporte le monde matériel. Alors, que vous mangiez, que vous respiriez, que vous vous promeniez, que vous travailliez, que vous aimiez, efforcez-vous de tout mettre en action pour faire chaque fois un pas de plus vers la Source divine, vers l’Esprit."

 

 

 

Pensée du samedi 3 juillet 2010
 
Destinée - déterminée par la nature de nos besoins
"La destinée de l’homme est déterminée par la nature de ses besoins. Prenons un exemple : si vous avez besoin d’une grande quantité de cigarettes et d’alcool par jour, si vous avez besoin d’accumuler des possessions : maisons, voitures, entreprises, si vous avez besoin d’aller tous les soirs dans une boîte de nuit, ou au casino jouer à la roulette, votre destinée est toute tracée : la déchéance, la ruine, peut-être même la prison. Et si vous avez besoin de contempler la beauté divine ou de répandre la paix et la lumière autour de vous, là aussi, c’est clair : vous rencontrerez la joie, la plénitude.
Comment les humains ne s’aperçoivent-ils pas que chaque besoin, chaque souhait, chaque désir les met sur des rails déterminés ? Selon leurs aspirations ils iront vers des régions infestées de guêpes, de serpents, de fauves, où ils vont laisser leur peau… ou bien vers des régions lumineuses, magnifiques, où ils rencontreront toutes les joies. D’après ses penchants, ses goûts, ses désirs, chacun détermine son point d’arrivée."

 

 

 

Pensée du vendredi 2 juillet 2010
 
Valeur - que nous représentons ne dépend pas de l’opinion des autres

"Des hommes, des femmes ne trouvent pas leur place dans la société, ils s’y sentent ignorés, méprisés, et surtout inutiles, ce qui est un des pires sentiments qui existent. Alors, à quoi vont-ils employer leurs énergies ? Puisqu’on ne leur donne pas la possibilité de construire quelque chose, il ne leur reste qu’à détruire. Ce n’est pas que leur nature soit particulièrement mauvaise, mais quand on se sent injustement ignoré, on est tenté d’attirer l’attention en commettant des actes de violence. Alors là, évidemment, on se fait remarquer, mais qu’y gagne-t-on vraiment ?

Être sensible au regard, à l’opinion des autres n’est pas répréhensible en soi. Seulement, sachez-le, l’estime que vous avez de vous-même ou le sens de votre propre valeur ne doit jamais dépendre de ce regard, de cette opinion, mais de la conscience du travail que vous faites dans le secret de votre cœur pour le bien du monde entier. Donc, même si la société ne semble pas avoir besoin de vous, que cela ne vous chagrine pas : vous trouverez toujours une place pour faire quelque chose d’utile, de bon et de beau. Qu’on le reconnaisse ou non, vous sentirez que c’est là que vous vous épanouissez."

 

 

Pensée du jeudi 1 juillet 2010

 
Vie divine - nourriture de l’Initié
"Un Initié, comme chaque être humain, a besoin de se nourrir. Et se nourrir, ce n’est pas seulement manger et boire, c’est aussi aimer.
Mais ce que cherche l’Initié, c’est de se nourrir de la vie divine, c’est-à-dire de ce qu’il y a de plus subtil chez les êtres. Et quand il rencontre des fruits et des fleurs, c’est-à-dire des êtres humains qui portent cette vie, il arrête son attention sur eux en se disant : « Voilà des aspects du Père céleste, de la Mère divine… Merci Seigneur, merci Mère divine. À travers ces fleurs et ces fruits, j’ai la possibilité aujourd’hui de m’approcher de vous, de vous contempler ; à travers cette splendeur je peux respirer vos parfums, goûter vos saveurs. » Et, sans même les toucher, il part heureux parce que ces fruits et ces fleurs lui ont permis de s’approcher du Ciel."

 

Voir les commentaires

commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog