Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2013-11-30T19:00:00+01:00

Pensée du Jour - Omraam Mikhaël Aïvanhov - Mois de Novembre 2013

Publié par Rose du Sud
aivanhov.jpg
Voir plus d'articles (mois par mois)
 
  
Editions Prosveta
Vous inscrire
   
 
   
Qui était il ?
      
SESSION_ID=MAILING4f3dba455093d
 
Témoignages de personnes l'ayant connu
 
 
 
 
 
Pensée du samedi 30 novembre 2013 
 
« La vie que nous recevons prend sa source en Dieu, et c’est vers Lui que nous devons la faire retourner pour qu’elle retrouve sa pureté originelle. Mais c’est là une pensée qui effleure rarement les humains. Cette vie que Dieu leur a donnée, ils passent leur temps à la gaspiller dans la satisfaction de leurs désirs et de leurs ambitions. Et quand ils sont obligés de faire un jour le bilan, ils se rendent compte qu’ils ont presque tout perdu pour gagner très peu.
On peut comparer l’être humain à un gratte-ciel : chaque étage de cet immeuble est occupé par des habitants qu’il faut alimenter en énergie. Le dernier de ces étages est le cerveau. Mais que restera-t-il pour les habitants du cerveau, si toute l’eau, le fluide vital ne sert qu’à alimenter les habitants des étages inférieurs, les instincts, les passions, les désirs égoïstes ? Les pauvres, là-haut, ils sont engourdis, paralysés, ils ne peuvent plus rien produire. Évoluer, c’est apprendre à orienter ses énergies vers les régions sublimes. Ainsi, ces énergies éveilleront dans les cellules du cerveau des facultés dont on ne soupçonne même pas encore l’existence. »
 
Pensée du vendredi 29 novembre 2013
 
« Ce n’est pas parce que les êtres sont différents de vous que vous avez le droit de les malmener ou de les ignorer. Vous ferez mieux de chercher à les comprendre. Ainsi une bonne habitude s’installera en vous, qui, par la suite, vous protégera de bien des dangers. Certains dans la société se sentent si grands ! Ils pensent qu’ils n’ont pas à faire d’efforts pour de petites fourmis. Mais peut-être un jour vont-ils se trouver, comme dans les contes, dans la situation de devoir trier en quelques heures des milliers de grains de blé, d’orge ou de riz, et à ce moment-là ils seront bien contents que ces « fourmis » viennent à leur aide. Ou bien ils seront solidement ligotés, et une petite souris se mettra à ronger la corde pour les délivrer.
Vous direz : « Mais ce sont là des fables, des contes pour enfants ! » Si vous voulez… Ces souris, ces fourmis, représentent les personnes que vous côtoyez et que vous avez un peu tendance à mépriser. Qui sait ? Ces personnes à qui vous aurez su donner quelques marques de considération parce qu’elles le méritaient, c’est peut-être elles qui viendront un jour vous sauver ? »
 
Pensée du Jeudi 28 novembre 2013
« « Soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait ». Pour nous approcher seulement de cet idéal de perfection divine que nous présente Jésus, quelle science à acquérir, quelle discipline à accepter, quels efforts à faire chaque jour ! Et c’est cela qui est magnifique : être toujours en mouvement, avancer, grimper. Tout le sens de notre existence est inscrit dans cette aspiration à la perfection divine ; et pas seulement le sens de notre existence actuelle, mais aussi celui de toutes nos existences futures, et cela pour l’éternité.
Dès que nous mettons Dieu au centre de notre vie, Il participe à nos activités ; dans chacune de nos manifestations, dans nos pensées, nos sentiments, Il est là présent, même à notre insu, et c’est de Lui que nous recevons la force, la joie et la paix. Dieu, qui est le plus éloigné, est en même temps le plus proche. Le secret de notre épanouissement est dans cette contradiction apparente : dès l’instant où nous cherchons Dieu qui est inaccessible, impensable, inconcevable, Il est tout proche de nous, Il est en nous.
       
Pensée du mercredi 27 novembre 2013
     
« Celui qui ne réussit pas comme il l’espérait, ou qui se sent incompris, évincé par les autres, vit douloureusement ces vexations, c’est naturel. Mais il doit tout faire pour ne pas se laisser aller au pessimisme, à la révolte, car ces pensées deviennent comme une fumée qui obscurcit l’âme et dont on finit par voir les traces jusque sur le visage : son teint et son regard se ternissent, ses lèvres pâlissent… et toutes les mimiques qu’il fait pour se donner bonne figure ne tromperont que ceux qui sont incapables de sentir la réalité des êtres derrière la façade qu’ils cherchent à entretenir.
Si dans une lampe à pétrole la combustion ne se fait pas correctement, le verre se noircit et la fumée qui s’échappe va aussi noircir les objets placés près d’elle. De même, si la « combustion » des pensées ne se fait pas correctement dans cette lampe qu’est l’intelligence de l’homme, elle ne peut produire que des fumées qui envahiront son être entier et aussi son entourage. Il est impossible de ne pas souffrir lorsqu’on se sent diminué aux yeux des autres, mais cette souffrance doit ouvrir sur une autre dimension. »
 
Pensée du mardi 26 novembre 2013

Astrologie - un art de l’interprétation
"Comment ne pas être fasciné par l’idée que les astres exercent une influence sur notre vie ? À notre naissance nous entrons dans l’enceinte du zodiaque, et à cet instant, c’est comme un cliché qui est pris : d’après leur position, les étoiles et les planètes dessinent une sorte de figure qui donne les grandes lignes de notre destinée en fonction de ce que nous avons vécu dans nos existences antérieures. Beaucoup de gens refusent à l’astrologie l’appellation de science. Eh bien, disons que c’est un art, et un art difficile. Ce qui est difficile, c’est justement d’interpréter toutes les relations que, suivant leurs positions, les corps célestes entretiennent les uns avec les autres. Mais, comme disent les astrologues, « les astres inclinent, ils ne déterminent pas » : un thème astral donne seulement une orientation.
Il est certainement intéressant de chercher dans l’astrologie des révélations sur notre destinée. Mais plus intéressant encore est de voir en elle un système de symboles qui nous permet de comprendre les mécanismes de notre vie psychique en liaison avec l’univers à l’image duquel nous avons été créés."
                
                 
     
Pensée du lundi 25 novembre 2013 
     
« Méditez sur le mot « harmonie », concentrez-vous sur lui, nourrissez-vous de lui, afin que cette pensée de l’harmonie imprègne peu à peu toutes vos cellules. C’est par l’harmonie que nous attirons les esprits lumineux du monde invisible, et ils deviennent nos amis, ils ne nous quittent plus. Car les esprits lumineux sont tenaces, aussi tenaces que les esprits ténébreux dont il est souvent si difficile de se libérer.
Pourquoi les amis ne seraient-ils pas aussi tenaces que les ennemis ? Ils viennent nous soutenir, nous éclairer, nous conseiller, et si nous suivons leurs conseils, nous sommes toujours bien inspirés. C’est pourquoi, même dans la pire des situations il ne faut pas désespérer : un jour, elle tournera à notre avantage, parce que nous aurons été bien inspirés. Rien n’est donc plus important que de cultiver cet état d’harmonie qui attirera nos amis du monde invisible. »
   
 
Pensée du dimanche 24 novembre 2013
                 
 Vérités - qui doivent devenir la quintessence de notre être 

"La vie spirituelle nécessite d’avoir une bonne méthode de travail. Vous lisez ou vous entendez prononcer une phrase qui vous éblouit et pendant quelques minutes vous avez la sensation d’être né à une nouvelle vie. Ce n’est pas une illusion : toute parole de vérité possède un véritable pouvoir magique. Mais ne vous contentez pas d’être ébloui. Prenez cette parole et essayez de vivre toute la journée avec elle. En travaillant, en vous promenant, en écoutant de la musique, en faisant la cuisine ou votre toilette, ne la lâchez pas et étudiez-la sous tous ses aspects, essayez de comprendre comment elle se vérifie dans tous les domaines et dans toutes les circonstances de la vie afin de la faire s’incarner en vous. Voilà la seule bonne méthode de travail.
Toutes les vérités que vous avez su faire chair et os en vous, même si un jour vous perdez la mémoire, vous ne les oublierez pas. Vous ne saurez peut-être pas les exprimer par des mots, parce que la mémoire en tant que faculté du corps mental vous aura quitté, mais plus profondément leur empreinte restera en vous : vous partirez dans l’autre monde avec la connaissance de ces vérités et, quand vous reviendrez sur la terre, vous les apporterez à nouveau avec vous, parce qu’elles seront la quintessence de votre être."

 

Pensée du samedi 23 novembre 2013
  
Clairvoyance - sensibilité alliée à la compréhension
"La seule clairvoyance dont nous avons réellement besoin chaque jour est celle qui allie en nous l’intellect et le cœur : comprendre par l’intellect et en même temps ressentir par le cœur. Voilà ce qui fait que nous voyons clair : la sensibilité alliée à la compréhension. Toute autre forme de clairvoyance comporte des dangers.
Plutôt que d’interroger les cartes, le pendule, le marc de café, la boule de cristal, etc., beaucoup feraient donc mieux d’ouvrir leurs yeux sur le monde visible qui leur présente tellement d’indices irréfutables. Et quand ils ont des problèmes à résoudre, qu’ils se souviennent que le Ciel leur a donné des yeux pour voir, des oreilles pour entendre, un cerveau pour réfléchir et tirer des conclusions… et un cœur pour aimer."
  
  
Pensée du vendredi 22 novembre 2013
               
« Comme ils mettent l’accent sur le développement des centres spirituels, les chakras, on entend de plus en plus affirmer en Occident que les enseignements orientaux permettent de mieux avancer sur le chemin de la lumière que si on s’en tient à la tradition judéo-chrétienne. Eh bien, pas du tout, on peut obtenir les mêmes résultats dans la tradition judéo-chrétienne, qui compte tellement de saints, de grands Maîtres, d’Initiés. En étudiant l’Ancien et le Nouveau Testament, en les méditant, combien de mystiques, de philosophes, de penseurs, d’artistes ont créé une culture qui peut nourrir les Occidentaux aussi bien, et même mieux, que d’autres traditions qui leur sont étrangères. Les chrétiens peuvent trouver dans la Bible et toutes les œuvres qu’elle a inspirées ce dont ils ont besoin pour leur épanouissement spirituel. C’est parce qu’ils ne l’ont pas approfondie qu’ils vont chercher ailleurs. Et ensuite, ils se vantent de suivre un enseignement oriental… qu’ils n’approfondissent pas mieux !
Tâchez de jeter un regard sur toutes les explications que je vous donne depuis des années sur les Évangiles. Que de vérités à découvrir dans les paraboles et dans les récits qui rapportent les actes de Jésus et les paroles qu’il a prononcées ! »
 
Pensée du jeudi 21 novembre 2013
 
« Si vous savez comment l’appliquer, l’Enseignement de la Fraternité Blanche Universelle vous fera découvrir des vérités d’une valeur inestimable. Pourquoi ? Parce que, quels que soient les changements qui se produiront dans le monde, ces vérités sont valables pour l’éternité : comment acquérir la maîtrise de soi, comment recevoir la lumière, comment entrer en harmonie avec toutes les forces bénéfiques et vivifiantes de l’univers… cela restera pour toujours.
Qu’il y ait la guerre ou la paix, que vous soyez pauvre ou riche, que vous ayez une famille et des amis ou que soyez seul, abandonné de tous, vos besoins profonds resteront les mêmes : vous aurez toujours un corps physique, un cœur, un intellect, une âme et un esprit que vous devrez nourrir, afin de vous approcher de plus en plus de votre Père céleste qui vous a créé à son image. Alors, tâchez de ne négliger aucune de ces vérités que vous avez reçues. »
 
Pensée du mercredi 20 novembre 2013
 
« D’où vient le pouvoir d’un mage ? De ce qu’il est capable de fournir aux entités du monde invisible la matière première grâce à laquelle elles entrent en contact avec le plan physique et agissent sur lui. Selon ses préoccupations, ses activités, il dégage des fluides d’une nature déterminée, et ce sont ces fluides qui permettent aux entités de prendre forme et d’agir. Un être animé d’intentions criminelles attire par ses émanations une multitude d’esprits ténébreux : ils accourent pour se nourrir de tous les miasmes qui se dégagent de lui et faire le mal. Ce n’est pas l’homme lui-même qui fait le mal, mais il en fournit les moyens, la matière dont les autres se serviront.
Et inversement, la présence d’un mage blanc fournit aux esprits lumineux la matière dont ils se serviront pour apporter partout des bénédictions. Vous travaillez pour la lumière, vous faites le bien ? Il se dégage alors de vous une matière très pure que les entités célestes viennent recueillir. Exactement comme les abeilles recueillent le nectar des fleurs pour préparer le miel. »
  
Pensée du mardi 19 novembre 2013 
 
« Celui qui cherche à mettre les autres au service de ses intérêts gagnera certainement beaucoup de choses, mais il en perdra encore plus. Dans tous les domaines où ce serait à lui de faire des efforts pour obtenir ce qu’il souhaite, s’il ne fait pas ces efforts, physiquement ou psychiquement, c’est l’infirmité qui le menace. Et il devient de plus en plus vulnérable : quand on n’exerce pas ses facultés, on les perd. Tandis que celui qui adopte la philosophie de l’effort individuel, apprend à dompter sa volonté et se renforce. Il découvre chaque jour en lui des possibilités qu’il n’avait pas conscience de posséder et il en éprouve une joie que rien ni personne ne peut lui enlever.
Croyez-moi, la philosophie de l’effort nous révèle que la joie réside dans l’effort même. C’est pourquoi ne vous débarrassez pas sur d’autres de ce que vous devez faire vous-même ; et si c’est possible, faites-le sans leur aide. J’ajouterai encore que vous ne devez pas attendre que des efforts vous soient imposés de l’extérieur. C’est vous-même qui devez vous les imposer. »
 
Pensée du lundi 18 novembre 2013 
 
« Le sentiment fraternel se développe quand on comprend qu’on ne doit pas faire subir ses états négatifs aux autres, d’autant plus qu’il n’est même pas sûr qu’ils puissent faire quelque chose pour vous. Alors, à quoi cela sert-il de les accabler ? Au lieu de perdre votre temps dans des plaintes et des récriminations, cherchez parmi tous les exercices que notre enseignement met à votre disposition ceux qui vous aideront à surmonter vos tristesses, vos déceptions, vos angoisses.
Vous sentez que vous êtes en train de perdre la joie, l’amour, la paix, l’espoir, la foi… Voici encore une méthode pour les retrouver. Écrivez ces mots sur une feuille de papier, prenez-la ensuite dans une main, puis en levant l’autre main vers le ciel, cherchez à capter les courants porteurs de ces bénédictions. Quand vous avez la sensation de saisir un de ces courants, concentrez-vous fortement, puis placez votre main sur le plexus solaire afin de le faire pénétrer en vous. » 
 
Pensée du dimanche 17 novembre 2013 
« Ne laissez jamais passer une journée sans vous lier au monde spirituel, sans rechercher le contact avec les courants divins, avec les entités divines. Oui, pas même une journée, parce qu’il est difficile ensuite de retrouver le même état intérieur de clarté, de paix. Vous en avez déjà fait souvent l’expérience : une journée seulement sans vous concentrer sur le monde de l’harmonie et de la lumière, et vous sentez déjà que toutes sortes de lourdeurs, d’obscurités se sont accumulées en vous. Et quels efforts ensuite pour vous en débarrasser ! Vous vous plaignez : « Je suis dans l’obscurité, je suis dans le froid, je suis accablé de fardeaux »… Mais est-ce que vous n’avez pas tout fait pour en arriver là ? Parce que vous vous êtes laissé aller à la paresse, à la stagnation, vos canaux et vos centres subtils se sont obstrués, et maintenant il n’y a plus de communication possible avec le monde divin.
Chaque jour, vous avez la possibilité de découvrir ce monde divin qui est la véritable patrie de votre âme, alors n’abandonnez aucun des exercices qui vous permettent d’y pénétrer. Pourquoi rester de l’autre côté de la frontière ? Pourquoi rester en exil ?… »
 
 
Pensée du samedi 16 novembre 2013
 
Vérités - se gravent en nous, c’est pourquoi nous ne pouvons pas leur échapper
"Même si vous les avez oubliées, toutes les paroles de vérité que vous avez lues ou entendues remonteront un jour à votre conscience. Car ces paroles qui possèdent une force, la force que donne la lumière, se sont à votre insu gravées en vous, dans votre subconscient, où elles font leur chemin, et tôt ou tard, au moment où vous vous y attendrez le moins, à l’occasion d’une rencontre, d’un événement, vous ne pourrez pas leur échapper.
Vous direz : « Mais alors, la vérité ne nous laisse jamais en paix ! » Cela dépend de ce que vous appelez la paix. Si vous appelez la paix la possibilité de donner sans discernement libre cours à vos pensées, vos sentiments, vos désirs, vos caprices, ne soyez pas étonné si quelques vérités que vous avez entendues auprès d’un sage, d’un Initié viennent vous prévenir que vous êtes en train de vous égarer. Et ces vérités vont un peu vous piquer, vous mordre, vous tirer les cheveux. Là, c’est vrai, elles ne vous laisseront pas tranquille. Mais si vous les avez acceptées et si vous avez pris la bonne direction, là, quelle paix vous allez goûter !"
  
 
Pensée du vendredi 15 novembre 2013
 
« Est-ce que vous vous rendez compte à quel point chaque mouvement d’impatience auquel vous vous laissez aller nuit à la manifestation de toutes vos bonnes qualités ? Non, n’est-ce pas ?… Alors, soyez vigilant et dès que vous sentez la colère ou l’exaspération vous gagner, faites silence en vous, respirez profondément afin de convoquer toutes les puissances de la paix, de l’harmonie et de la lumière qui vous aideront à trouver la meilleure attitude.
Travailler avec le souffle est tellement important ! C’est pourquoi aussi, quand vous faites le matin les exercices de respiration, vous pouvez répéter intérieurement le mot « patience » en vous imprégnant de son sens, de ses vibrations, de son aura. Et en prononçant ce mot, ajoutez-y une image significative qui augmentera sa puissance, si bien que cette vertu finira par pénétrer toute votre conscience, et c’est là que vous vous sentirez vraiment devenir maître de vous-même. »
 
Pensée du jeudi 14 novembre 2013
 
« Lorsque vous êtes devant les autres, vous vous efforcez de donner une bonne image de vous. Mais quand personne n’est là pour vous voir, que faites-vous, et quels sont aussi vos sentiments, vos pensées ? Vous vous croyez seul et vous vous abandonnez à n’importe quelle impulsion. Vous ne savez pas que vos cellules, qui sont de petites âmes vivantes, sont aussi douées de mémoire. Oui, tout s’enregistre sur elles, et c’est pourquoi ensuite elles reproduisent votre comportement. Vous avez transgressé des lois ? Vos cellules vous imitent, et vous êtes perturbé, malade, mais évidemment vous ne comprenez pas pourquoi.
Les cellules sont comme des enfants qu’il faut éduquer; et pour les cellules comme pour les enfants, la seule véritable éducation est l’exemple. Alors, où que vous soyez, sachez faire preuve de maîtrise, de sagesse, non seulement dans vos gestes et toutes vos manifestations extérieures, mais dans vos pensées, vos sentiments. Quelqu’un vous a vexé, irrité ? Au lieu de vous laisser aller à ruminer votre mauvaise humeur contre l’un ou l’autre, appelez la paix, la lumière et l’amour en vous et envoyez-lui cette paix, cette lumière et cet amour, ainsi qu’à tous les êtres que vous connaissez, et même à ceux que vous ne connaissez pas. Ces pensées et ces sentiments s’enregistrent sur vos cellules, elles en prennent note, et elles vous imiteront. C’est donc vous qui en bénéficierez. »
 
Pensée du mercredi 13 novembre 2013
 
Pénétrez vous du sens des mots que vous prononcez
« « Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel » dit Jésus dans le « Notre Père ». Mais pourquoi devons-nous accomplir la volonté de Dieu ? Parce que c’est un acte magique. Dès l’instant où nous décidons de servir le Seigneur, tout notre être est occupé, réservé, et alors les volontés contraires qui essaient de nous séduire pour nous utiliser ne peuvent pas : puisque nous sommes engagés au service de Dieu, nous sommes protégés.
Les humains sont rarement conscients de la présence autour d’eux de toutes sortes de volontés visibles et invisibles, qui cherchent à s’insinuer en eux pour les faire servir à leurs mauvais desseins. Ils croient agir librement, et pourtant non, à leur insu ils deviennent les esclaves d’entités malfaisantes qui finissent par les désagréger. Alors, quand vous dites : « Que ta volonté soit faite sur le terre comme au Ciel », pénétrez-vous bien du sens des mots que vous prononcez. »
 
 
Pensée du mardi 12 novembre 2013
 
« Pendant des heures vous avez travaillé et vous êtes maintenant épuisé, affamé. Enfin, vous mangez… La digestion complète d’un repas dure trois ou quatre heures, et pourtant un quart d’heure environ après avoir terminé ce repas, vous vous sentez à nouveau plein d’énergie, prêt à retourner au travail. Cela révèle que c’est seulement la partie la plus grossière des aliments qui est assimilée par l’estomac et les intestins, la partie la plus subtile est absorbée par la bouche, grâce à la mastication.
Il est important de manger une nourriture saine et de faire des repas équilibrés. Mais plus important encore est de bien mastiquer les aliments afin d’en retirer les éléments les plus subtils, car ce sont ces éléments subtils qui sont réellement nutritifs et qui nous donnent des énergies. Alors, que dire de la façon dont la plupart des gens prennent leurs repas ? Ils bavardent, se chamaillent ou, s’ils sont seuls, pensent à tout autre chose qu’à la nourriture. La santé suppose le respect de quelques principes très simples, et prendre conscience de ce que l’on mange en mastiquant bien chaque bouchée est un de ces principes. »
 
Pensée du lundi 11 novembre 2013

Lien avec le Seigneur - afin qu’Il marque notre travail de son sceau
"Même au milieu d’une activité, il est important de s’arrêter au moins quelques secondes, afin de garder le contact avec les Intelligences célestes, les entités créatrices. C’est dans ce contact, ce lien, que l’on trouve l’équilibre, la paix, et surtout la lumière qui nous permet d’agir correctement.
Comment définir ce lien ? Quand vous vous réveillez le matin, votre chambre est plongée dans l’obscurité et, avant même de sortir du lit pour faire votre toilette et vous habiller, vous allumez la lumière, sinon vous risquez de trébucher, de bousculer ou de casser un objet. Voilà le contact, le lien : commencer par appeler la lumière. Et dans le plan psychique, ce n’est pas seulement le matin, mais plusieurs fois dans la journée qu’il faut allumer la lumière, car le plus important est toujours de commencer par y voir clair, afin de pouvoir se diriger. Chaque fois que nous nous lions au Seigneur, Il marque de son sceau le travail que nous allons entreprendre."
         
  
Pensée du dimanche 10 novembre 2013
   
Artiste et Initié - ouvrent aux humains les portes du monde divin
"Pour la plupart des artistes, l’acte de créer est seulement un instinct ; ils sont poussés à s’exprimer, c’est un besoin chez eux, mais ils ne se demandent pas tellement ce que cela leur apporte et surtout apporte aux autres. Souvent ils exposent avec le plus grand sérieux quelques théories qu’ils ont échafaudées. Mais ce sont des conceptions tellement personnelles, tellement limitées ! On ne peut pas appeler cela « création ». La véritable création commence par la connaissance des lois du monde psychique et du monde spirituel, qui sont des lois magiques ; elle nécessite donc de prendre des modèles dans le monde divin.
Être artiste, c’est tendre vers la perfection, la perfection du sens, la perfection des formes, des mouvements, des couleurs, des sons, afin d’ouvrir aux humains les portes du monde divin. C’est pourquoi on peut dire que les véritables artistes sont les Initiés. Ils se posent sans cesse la question : comment arriver à ne faire qu’un avec la lumière, un avec la beauté, un avec la puissance, un avec la vie universelle ?"          
   
Pensée du samedi 9 novembre 2013
   
Bien (le) et le mal - les deux mains de Dieu
"Au sommet de la création, Dieu, l’Etre suprême, utilise ces deux courants de nature contraire que nous appelons le bien et le mal, en maintenant l’équilibre entre les deux. Et les humains, dans le domaine tellement plus limité qui est le leur, doivent s’efforcer d’agir de même : sans arrêt ajuster, rééquilibrer les deux côtés. Regardez comment l’automobiliste tient le volant de sa voiture : tantôt un peu plus à droite, tantôt un peu plus à gauche, les deux bras sont toujours en activité et leur activité est complémentaire. C’est ainsi qu’automobiliste et voiture arrivent à bon port.
De même que la main droite et la main gauche sont les instruments d’un cerveau unique, le bien et le mal sont deux courants issus de la même Source ; c’est pourquoi on peut dire que ce sont les deux mains de Dieu. Un jour, au terme de notre évolution, nous parviendrons à pénétrer les secrets de cette Source unique."
 
         
 
Pensée du vendredi 8 novembre 2013
Le Premier Regard
« Combien de fois l’amour entre deux êtres commence par l’échange d’un regard ! Ils se rencontrent et à travers ce premier regard qu’ils se donnent, ils éprouvent une joie pure comme s’ils buvaient l’eau cristalline qui descend des sommets. C’est ensuite, parce qu’ils veulent se rapprocher et faire d’autres échanges, que les choses commencent à se compliquer et à s’obscurcir. Il n’y a pas de meilleurs échanges que ceux que l’on fait par le regard.
Vous direz qu’il est impossible de se contenter de regards. Oui, bien sûr, la plupart des aventures amoureuses des humains sont là pour le souligner. Mais quels sont les hommes et les femmes qui ne repensent pas avec nostalgie aux premiers regards qu’ils ont échangés, à tout ce monde infiniment poétique qui, à cet instant, se découvrait à eux ? »
 
Pensée du vendredi 7 novembre 2013
Parents - ce qu’ils doivent souhaiter pour leurs enfants
"Est-il possible qu’au moment de la conception d’abord, et ensuite pendant la gestation, les futurs parents influencent, par le travail de la pensée, la structure physique et psychique de leur enfant ? Oui, mais ce que les parents, doivent d’abord souhaiter, c’est que cet enfant soit habité par le plus haut idéal de bonté, d’amour, de fraternité pour tous les hommes, quelles que soient les aptitudes à travers lesquelles cet idéal se manifestera.
Combien de parents rêvent de succès, de fortune et de gloire pour leurs enfants, sans savoir quelles épreuves ils leur préparent ainsi ! Tandis que s’ils souhaitent pour eux une vie de fils de Dieu, de fille de Dieu, ils travaillent vraiment pour leur bien ; car, quelles que soient les difficultés et les épreuves que ces enfants auront à traverser plus tard, ils seront sous la protection du Ciel et ils deviendront des bienfaiteurs de l’humanité."
             
Pensée du mercredi 6 novembre 2013
« Même si nous ne leur prêtons pas tellement attention, les animaux font partie de notre vie et certains mènent à côté de nous une existence dont nous aurions beaucoup à apprendre. Vous parlez à un animal et il fait semblant de ne pas vous comprendre ; en réalité, il peut très bien comprendre, mais quand ça lui plaît. Nous ne savons pas ce qui se passe dans la tête des animaux, mais peut-être savent-ils mieux que nous ce qui se passe dans la nôtre. Nous ne les comprenons pas, ils sont comme des énigmes posées devant nous, mais eux nous comprennent, ou plus exactement, ils nous sentent.
Par moments, en essayant de capter le regard de certains animaux, nous avons l’impression qu’ils nous cachent quelque chose. Pourquoi cette impression ? Parce qu’en réalité il arrive qu’ils soient habités par des entités astrales qui nous observent à travers leurs yeux. Oui, d’autres créatures vivantes, intelligentes, peuvent nous regarder par les yeux d’un chien, d’un chat ou d’un cheval… C’est ce qui nous donne parfois cette sensation étrange qu’ils sont plus qu’un simple animal. Dans leurs yeux, c’est le regard de ces entités que nous rencontrons. »
 
 
Pensée du mardi 5 novembre 2013
 
« Bien que la terre soit très peuplée, combien d’angoisses ressenties par les humains viennent de ce qu’ils ont l’impression d’avoir été jetés dans le monde comme dans un désert où ils se trouvent seuls, perdus, sans personne pour répondre à leurs questions et à leurs demandes ! Eh bien, non, ils ne sont pas seuls, et ils s’en rendront compte le jour où ils prendront conscience qu’ils font partie d’un tout, que ce tout est vivant et que, puisqu’il est vivant, ils peuvent avoir sans cesse des échanges avec lui : s’ils parlent, il y a toujours quelque part des créatures qui les entendent et qui leur répondent.
Pour tout ce que nous faisons, disons ou demandons, nous recevons des réponses : confirmation ou réfutation, approbation ou condamnation. Le monde invisible est continuellement présent, là, autour de nous. Il nous regarde, il nous écoute et il nous donne toujours des réponses. Son langage, très différent du nôtre, n’est pas facile à comprendre. Mais il nous répond indirectement, que ce soit à travers un être humain, ou un animal, ou un phénomène de la nature. Ils ne savent sans doute pas qu’ils sont porteurs d’un message, et c’est à nous d’interpréter. »
 
Pensée du lundi 4 novembre 2013
 
« L’existence quotidienne est une suite d’événements et de rencontres auxquels on ne prête pas toujours suffisamment d’attention. Respirer, manger, boire, se laver, recevoir la lumière et la chaleur du soleil, est-ce que ce ne sont pas des événements et des rencontres ? Non seulement notre existence est faite de ces événements, de ces rencontres, mais elle dépend d’eux.
Chaque jour, nous entrons en contact avec les quatre éléments : avec la terre quand nous mangeons, avec l’eau quand nous buvons et nous nous lavons, avec l’air quand nous respirons, avec le feu quand nous recevons la lumière et la chaleur du soleil. Oui, les quatre éléments ne sont pas uniquement ces forces de la nature que l’on voit exceptionnellement se manifester lorsqu’il se produit des phénomènes comme les tremblements de terre, les orages, les éruptions volcaniques, etc. Ils font partie de notre vie la plus quotidienne et chaque jour nous pouvons entrer consciemment en relation avec eux. »
 
Pensée du dimanche 3 novembre 2013

 

« À un moment de son évolution, après des années de travail et de purification, l’âme doit traverser des régions encore inconnues d’elle, qu’on ne peut appeler autrement que l’enfer. Cette épreuve, qui peut être ressentie comme une sorte de mort, fait partie de toute Initiation. Mais dans la vie spirituelle, la mort est toujours suivie d’une résurrection. On ne meurt que pour ressusciter.
Depuis les mystères de l’Égypte et de la Grèce anciennes jusqu’au christianisme, combien de religions mentionnent cette mort suivie d’une résurrection ! Après que le dieu Osiris a été tué par son frère Seth qui le jalousait, son épouse Isis retrouve son corps et le ressuscite avec l’aide du dieu Anubis. De même, Athéna sauve le cœur de Dionysos dont les Titans avaient fait bouillir et mangé le corps, et elle lui rend la vie. La préparation de la pierre philosophale est aussi fondée sur le principe de la mort suivie d’une résurrection. C’est aussi dans ce sens que l’on doit interpréter la mort et la résurrection de Jésus. »

 

 

Pensée du samedi 2 novembre 2013
« Fleurir les cercueils et les tombeaux est une tradition très ancienne, mais de nos jours les fleurs sont surtout destinées à faire joli. Qui pense qu’elles possèdent une quintessence vivante dont les âmes des morts peuvent se nourrir ?… Et il en est de même pour les veilleuses, les cierges, l’encens : toutes les matières que l’on sacrifie dégagent des forces, des énergies qui aident les âmes et les soutiennent au cours de leur voyage dans l’au-delà.
Et d’où croyez-vous que vient aussi la coutume de prononcer des oraisons funèbres, ou tout au moins de dire quelques mots affectueux ou élogieux à l’intention du mort avant de se séparer de lui ? Là encore, il y a à l’origine un savoir initiatique : les morts sont extrêmement sensibles aux propos que les vivants tiennent à leur sujet, ainsi qu’aux pensées et aux sentiments qu’ils ont pour eux. Car les paroles, comme les sentiments et les pensées, produisent des vibrations, elles émettent des ondes qui touchent les âmes des êtres désincarnés. »
 
Pensée du vendredi 1 novembre 2013  
Enfer - en l’homme, et dans la partie inférieure de la séphira Iésod

 "Qui n’a pas connu le supplice des tentations, des passions, des remords ?… Alors, il est inutile de tellement se demander dans quelle région de l’espace se trouve l’enfer. Il est d’abord une expérience que fait l’être humain durant sa vie terrestre. Mais au moment de la mort, quand l’âme quitte le corps physique, même si elle n’a aucun crime à expier, avant d’atteindre ces régions que l’on appelle le paradis et où vivent les élus, elle passe par l’enfer, cette région qui, dans l’Arbre séphirotique, est représentée par la partie inférieure de Iésod, la sphère de la Lune. En quittant la terre, Malhouth, toutes les âmes passent pas la Lune, Iésod, avant d’accéder à Tiphéreth, le Soleil. 

Tous les êtres sans exception doivent passer par l’enfer, seulement tous ne vivent pas ce passage de la même façon. Et qu’est-ce qui fait la différence ? L’aura. Ceux qui ont vécu dans l’amour, la sagesse et la vérité sont entourés d’une telle lumière qu’ils traversent cette région sans éprouver la moindre souffrance. Ils sont protégés. Ils voient même la peau des démons se craqueler à leur passage, car le feu divin est plus puissant que le feu infernal. Il est dit que Jésus lui-même « est descendu aux enfers » où il a sauvé des âmes avant de remonter vers son Père céleste."

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog