Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2014-01-31T19:00:00+01:00

Pensée du Jour - Omraam Mikhaël Aïvanhov - Mois de Janvier 2014

Publié par Rose du Sud
aivanhov.jpg
Voir plus d'articles (mois par mois)
  
Editions Prosveta
Vous inscrire
 
 
 
Qui était il ?
   
SESSION_ID=MAILING4f3dba455093d
 
 
Témoignages de personnes l'ayant connu
 
Pensée du vendredi 31 janvier 2014
la Lumière - sensation qui s’impose à nous quand nous rencontrons un véritable sage
"En présence de certains êtres, en voyant l’expression de leur visage, leur regard, en sentant tout ce qui émane d’eux, c’est immédiatement le mot lumière qui s’impose à nous. Comme si dans leur cœur, dans leur âme, ils étaient capables de distiller une matière impondérable, puis de la projeter sous forme de lumière. Ou comme s’ils avaient capté quelque chose de la lumière diffuse dans l’espace et l’avaient condensée en eux. Leur corps entier semble fait d’une substance translucide, à l’intérieur de laquelle brûle une flamme. Pour beaucoup, cette lumière reste un grand mystère, parce qu’ils ne savent pas qu’elle est le résultat de processus très réels de la vie intérieure : le sage, l’Initié, l’a obtenue par un travail de tous les instants. De chaque pensée, de chaque désir, de chaque sentiment et de chaque acte qu’il parvient à rendre plus désintéressé, plus généreux, plus pur, il retire une quantité infinitésimale de lumière.
Il est dit dans les livres sacrés que l’âme humaine a le pouvoir de remuer les cieux. Oui, l’âme humaine peut ébranler les cieux, mais seulement par son désir d’obtenir la lumière. Si elle insiste, exige, supplie, le Seigneur Lui-même, qui est lumière, ne peut pas la lui refuser."

 

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Pensée du jeudi 30 janvier 2014
 
Progresser sans cesse afin de rester vivant -
"Vous voulez être vivant ? Conservez le plus longtemps possible le besoin de progresser. Il y a encore tellement de puissances endormies en vous et qui attendent d’être réveillées ! Pourquoi les garder en sommeil ? On rencontre des gens qui n’ont que cinquante, soixante ans, ou moins encore, et ils semblent déjà morts et enterrés. Oui, on voit même déjà la pierre tombale qui les recouvre et sur laquelle il est inscrit : « Ci-gît Untel ». Pourquoi ?…
Même si la fatigue est là, même si la vieillesse approche, il faut se dire qu’il y a toujours des progrès à faire, quelque chose à comprendre, quelque chose à entreprendre et ne jamais accepter l’engourdissement, la stagnation. Même paralysé, même mourant, il reste encore quelque chose à faire… ne serait-ce que remercier le Ciel. Oui, remercier le Ciel afin d’entrer encore vivant dans l’au-delà."

 

 

Pensée du mercredi 29 janvier 2014

 
le Spiritualiste - son avantage sur le matérialiste : il transporte partout ses richesses avec lui

"Le spiritualiste possédera toujours un avantage sur le matérialiste, vous voulez savoir lequel ? C’est très simple et une image suffit pour comprendre : le spiritualiste transporte partout avec lui sa maison et toutes les richesses qu’elle contient. Oui, le spiritualiste, pour qui les véritables richesses sont intérieures, emporte partout et toujours ses trésors avec lui, jamais ils ne lui manquent et il y découvre une source intarissable de joie. Le matérialiste au contraire ne peut pas aller et venir avec tout ce qu’il possède, il doit en abandonner la plus grande partie sur place, et même s’il est très riche, combien de fois il lui arrive de se trouver très démuni !
En réalité, un être humain n’est riche que dans la mesure où il a conscience de l’être. Si le spiritualiste n’est pas vraiment conscient de ses richesses, il est plus pauvre que tous les matérialistes. Mais s’il apprend à élargir sa conscience, il se sent en relation avec tous les esprits lumineux de l’univers qui lui donnent leur science, leur amour, leur joie. Et alors, quel matérialiste peut se comparer à lui ? Même les pierres précieuses et les diamants pâlissent devant le scintillement de tous les trésors de son âme."

 

 
 

Pensée du mardi 28 janvier 2014

 
le Bon chemin - ne pas hésiter à le prendre même si on sait qu’on commencera par trébucher
« Avant de décider de servir un idéal, vous êtes libre de faire ce qui vous plaît, mais une fois la décision prise, c’est fini, vous vous êtes engagé : vous avez déclenché un mouvement et vous êtes tenu de rester fidèle à votre engagement. Sachant cela, certains penseront qu’il est préférable de ne pas s’engager afin de préserver leur indépendance… Ils en ont le droit. Mais telle qu’ils la comprennent, l’indépendance leur apportera inévitablement des déceptions, des épreuves, et c’est là qu’ils se sentiront vraiment ligotés.
D’autres diront que l’idée de servir un idéal les remplit d’enthousiasme, mais ils se savent faibles et craignent de tomber en chemin. Je leur répondrai que les chutes ne sont pas si graves : ils se relèveront, chercheront pourquoi ils sont tombés, puis, forts de cette expérience, ils sauront mieux la prochaine fois triompher de leurs faiblesses. Tant qu’on reste sur le bon chemin, même si on tombe, il arrive un jour où on atteint le but. Imaginez que vous deviez traverser une forêt inextricable pour rejoindre des amis : vous allez certainement trébucher de temps à autre, mais si vous avez une boussole pour garder la direction, vous finirez par les retrouver. Il est préférable de trébucher pour arriver au but que de ne rien entreprendre sous prétexte qu’on connaît ses limites. »
 

Pensée du lundi 27 janvier 2014
 
le Roi en son royaume -
"Des entités invisibles accompagnent l’être humain tout au long de sa vie. Les entités lumineuses lui préparent le chemin partout où il doit se rendre, tandis que les entités ténébreuses, qui cherchent à s’opposer à tout ce qu’il veut entreprendre d’utile, de constructif, le poussent vers des voies sans issue. C’est donc à lui de trouver comment se concilier les unes et écarter les autres pour pouvoir avancer librement.
Lorsqu’un roi se déplace, il est précédé de serviteurs qui préparent sa venue : à son arrivée, tout est prêt pour l’accueillir, parce qu’il est le roi. Mais voilà maintenant un mendiant : personne ne fait attention à lui, ou si on le remarque, il arrive qu’on le chasse ou même qu’il soit victime d’agressions de la part de gens malfaisants. Dans sa vie intérieure chacun peut être un roi ou un mendiant. S’il est un roi, les portes s’ouvrent devant lui, des entités lumineuses viennent le saluer, lui offrir des présents, alors qu’un mendiant (je veux dire un être pauvre en vertus) sera la proie d’entités hostiles. Le secret de la vraie vie, c’est donc de chercher à devenir le roi de soi-même, c’est-à-dire à se rendre maître de ses pensées, de ses sentiments et de ses actes. Le jour où vous serez réellement devenu le maître de votre royaume, dans l’invisible vous serez toujours précédé par des êtres qui prépareront pour vous les meilleures conditions et se mettront à votre service."

 

 
Pensée du dimanche 26 janvier 2014
 
les vrais Héros sont ceux qui triomphent de leur égoïsme -
"Ce sont les conditions qu’ils ont eux-mêmes créées qui vont obliger les humains à développer des sentiments plus fraternels. Pour le moment, ils n’ont pas encore bien compris : tellement émerveillés par les moyens matériels qui sont mis à leur disposition, ceux qui peuvent en profiter ne se demandent pas si ce qu’ils estiment utile et bénéfique pour eux l’est également pour les autres : ils en usent et en abusent ; c’est toujours à qui sera le premier ici ou là, et ils deviennent cruels, inhumains. Voilà les héros auxquels la foule voudrait ressembler sans tellement se rendre compte que ces modèles sont souvent des monstres !
Eh bien, il faut maintenant d’autres héros, des héros pour notre temps. Le véritable héroïsme, c’est d’arriver à triompher de son égoïsme, cet égoïsme qui aboutit toujours à l’affrontement avec les autres. Si tous ces gens riches, puissants, influents qui dominent la planète consacraient une partie des énergies qu’ils emploient à réussir dans le plan matériel, à la recherche d’un peu plus de fraternité, l’abondance et la paix régneraient sur toute la terre."

 

Pensée du samedi 25 janvier 2014
 
l’Amour crée notre avenir -
"Obtenir ce que vous désirez dépend de votre amour. C’est lui qui crée votre avenir, car la destinée de chaque être est déterminée par la qualité de l’amour qu’il porte dans son âme. Seul un amour pur, désintéressé, un amour pour ce qui est grand et beau l’amène à faire des rencontres et à vivre des événements qui combleront son attente.
Quelle conclusion tirer de cette vérité ? Que si vous aspirez à une vie nouvelle, une vie dans la beauté, la paix, la lumière, vous ne devez pas vous contenter de faire quelques petits changements dans vos différentes activités, comme boire de l’eau à la place du vin, manger des légumes au lieu de jambons ou de poulets rôtis, lire quelques livres de spiritualité et écouter des sermons au lieu d’aller danser, etc… Tant que vous ne chercherez pas à élever votre amour, c’est-à-dire à attacher votre cœur aux objets les plus nobles, les plus spirituels, vous aurez beau changer tout ce que vous voudrez à côté, vous rencontrerez les mêmes difficultés, les mêmes souffrances. On parle de la puissance de l’amour… Eh bien, elle est là : c’est avec ce que vous aimez et la manière dont vous l’aimez, que vous créez votre avenir."
Pensée du vendredi 24 janvier 2014 

« Chaque jour vous devez affronter de nouvelles situations, de nouveaux problèmes. La famille, le travail, l’entourage ne vous présentent que des obligations, des efforts à faire, des tâches à accomplir. Quelles que soient ces tâches, cherchez comment vous en acquitter du mieux possible. Si vous les négligez sous prétexte que vous les trouvez fastidieuses ou indignes de vous, vous ralentissez votre évolution, et dites-vous bien que, de toute manière, à un moment ou à un autre vous serez obligé de revenir sur la terre pour les assumer jusqu’au bout.
Celui qui croit pouvoir échapper à ses obligations pour goûter une vie plus facile, plus agréable, ne connaît pas les lois sévères qui régissent la destinée. Si tant d’hommes et de femmes sont en train de se débattre au milieu de tant de difficultés, c’est parce qu’ils doivent terminer un travail interrompu, ou bien le recommencer parce qu’ils l’avaient mal exécuté. S’ils cherchent une fois de plus à y échapper, lorsqu’ils reviendront, ces tâches seront encore plus lourdes. Vous direz qu’il y a des cas où votre situation devient intenable. Alors, allez respirer quelque part pendant un moment, puis revenez à nouveau pour y faire face. »

  
Pensée du jeudi 23 janvier 2014
 
Le Matériel et le spirituel - trouver un équilibre entre les deux
"Comment vivre dans le monde, avoir des relations avec lui, y travailler, tout en donnant la première place à l’essentiel : l’âme et l’esprit ; c’est cet équilibre que chacun devrait pouvoir trouver. Un tel ajustement est évidemment difficile, et chaque cas est particulier.
Fondamentalement, tous les êtres humains possèdent bien sûr la même nature, ils ont tous des besoins physiques, et des besoins spirituels aussi, même si beaucoup n’en sont pas conscients ; mais leur tempérament n’est pas le même, leur vocation dans cette existence n’est pas la même, et chacun doit trouver individuellement son équilibre. Celui qui se sent poussé à fonder une famille ne peut pas résoudre cette question comme celui qui préfère rester célibataire. Celui qui a besoin de beaucoup d’activité physique ne peut pas mener la même vie que celui qui a un tempérament méditatif, contemplatif. L’essentiel, c’est que chacun soit capable de bien s’analyser afin de connaître ses tendances profondes. Une fois qu’il les connaît, qu’il s’efforce d’équilibrer dans sa vie le spirituel et le matériel."

 

 
Pensée du mercredi 22 janvier 2014 
 
« Certaines personnes reconnaissent qu’elles auraient besoin d’être guidées, mais elles se demandent si elles ne vont pas tomber sur des charlatans, des déséquilibrés, des escrocs qui cherchent à se faire passer pour des Maîtres spirituels. C’est vrai qu’on peut rencontrer de tels individus, mais si vous craignez d’être égaré, abusé par un guide vivant… vous pouvez toujours vous tourner vers ceux qui ont déjà quitté la terre. Les œuvres de tous les Initiés et les grands Maîtres de l’humanité sont à votre disposition, les rayons des bibliothèques en sont remplis, et de différentes manières, ils enseignent tous les mêmes vérités. Alors, lisez ces ouvrages et cherchez comment vous en inspirer.
Personne ne vous reprochera de ne pas avoir parcouru le monde à la recherche d’un Maître vivant. Mais rien ne vous justifiera de stagner dans la médiocrité et dans l’erreur, sous prétexte que vous n’avez jamais rencontré quelqu’un capable de vous guider. Quand on aspire réellement à la lumière, à la vérité, on les trouve. Le Ciel n’a jamais laissé s’égarer celui qui cherche sincèrement à progresser. »
Pensée du mardi 21 janvier 2014  

les Cellules de notre organisme - ces infiniment petits, sur lesquels nous pouvons nous concentrer pour entrer en relation avec l’infiniment grand, Dieu
"Tant de personnes reconnaissent que quelque chose en elles cherche Dieu et souffre de ne pas pouvoir Le trouver ! Mais est-ce qu’elles mesurent ce que signifie chercher Dieu ?
Dieu est infiniment grand, et nous n’arriverons à nous approcher de Lui que si nous commençons par nous occuper de l’infiniment petit. Et qu’est-ce que cet infiniment petit ? Une cellule. Notre corps est fait d’une multitude de cellules, et chacune d’elles est une entité vivante, une petite âme avec son individualité propre. C’est pourquoi, si vous voulez trouver Dieu, au lieu de partir à la recherche d’une immensité où vous allez vous perdre, concentrez-vous sur ce peuple qui vous habite. C’est un des exercices les plus bénéfiques que vous puissiez faire. Portez chaque jour votre attention sur vos cellules. Demandez-vous comment vous pouvez encore les purifier, les fortifier, les illuminer par vos pensées, vos sentiments et vos actes. Peu à peu, vous sentirez que vous commencez à toucher la Divinité qui est elle-même pureté, force, lumière."

 

Pensée du lundi 20 janvier 2014  


la Sensibilité au monde divin nous met à l’abri du mal -
"La sensibilité n’est pas seulement cette capacité à s’émouvoir devant les êtres humains, la nature ou les œuvres d’art. Elle est une faculté supérieure qui nous ouvre les portes de l’immensité et nous donne la compréhension de l’ordre divin des choses. C’est elle qui nous permet d’entrer en relation avec les régions, les entités, les courants du Ciel et de vibrer à l’unisson avec eux. Celui qui cherche à cultiver cette forme de sensibilité ne voit pas seulement les splendeurs du monde divin se révéler à lui ; il sent aussi que les vibrations subtiles qui commencent à animer sa matière psychique le protègent des agressions et des courants nocifs.
Les êtres dotés d’une véritable sensibilité spirituelle ne sont pas vulnérables. On ne peut plus tellement avoir prise sur eux parce qu’ils sont ailleurs, plus haut, et ils perçoivent différemment les choses. Leur sensibilité au monde divin les met à l’abri, comme s’ils étaient entourés d’une enceinte protectrice. Leur cœur, leur intellect, leur âme ne sont pas atteints par les bassesses, les vilenies, et ils n’y répondent pas, car ils ne vibrent qu’aux messages du Ciel.

 

Pensée du dimanche 19 janvier 2014 

« Quand vous parvenez à réaliser véritablement l’harmonie en vous, votre seule présence apporte à tous quelque chose de précieux dont vous ne pouvez pas mesurer l’influence. Même si vous restez inconnu, caché, l’amour et la lumière qui émanent de vous sont recueillis par des entités invisibles qui s’en nourrissent, et ces entités peuvent aussi les transporter très loin pour sauver des créatures qui appellent à l’aide.
Dans son immense sagesse, l’Éternel n’a rien laissé d’inutile. Quand des personnes se rencontrent pour prier, méditer ensemble, combien d’esprits viennent puiser auprès d’elles des quintessences qui serviront à la guérison des maux de l’humanité ! Pensez-y, et tout à coup votre existence prendra une signification nouvelle. »
"Pensée du samedi 18 janvier 2014 
 
les Méthodes - leur importance pour passer de la pensée à l’acte
"Qui n’a pas été, un jour, soudainement enthousiasmé par l’idée du bien, de la vérité, de la beauté ? Mais qu’il est difficile ensuite d’accorder ses sentiments avec cette idée ! Et combien plus difficile encore d’accorder ses actes ! Cependant, il faut persévérer. En nourrissant chaque jour une pensée en nous, elle finit par s’imposer aux sentiments, et les sentiments à leur tour s’imposent aux actes. Mais si un jour suffit pour changer de philosophie, combien il faut de temps et de travail pour vaincre un défaut ou se débarrasser d’une mauvaise habitude !
Pour faciliter cette descente des idées du monde spirituel dans le monde physique, le geste et la parole sont parmi les moyens les plus efficaces. C’est pourquoi il est si important de faire des exercices chaque jour, et c’est pourquoi aussi notre enseignement nous présente de nombreuses méthodes. Cependant, par elle-même une méthode ne représente pas grand-chose ; si on ne sait pas comment la mettre en œuvre, elle reste inefficace. Parce qu’une méthode est seulement un outil. Un mot ou un geste que l’on répète ne libère sa puissance que si on lui donne un contenu, en y mettant une pensée et un sentiment."

Pensée du vendredi 17 janvier 2014
   
la Voie de la lumière - savoir comment se conduire avec les autres une fois qu’on l’a trouvée
"Celui qui décide un jour d’abandonner son ancienne vie pour marcher sur le chemin spirituel doit savoir qu’il risque de rencontrer beaucoup d’incompréhension de la part de son entourage. Mais que cela ne le décourage pas ! Et surtout, qu’il se dise bien que c’est à lui d’abord de se montrer raisonnable et conciliant. Que sous prétexte de vie spirituelle il ne se mette pas à négliger ses obligations familiales, à se couper des autres, à leur reprocher leur conduite et à leur faire des sermons. S’il veut les convaincre de la justesse et de la sincérité de ses aspirations, il doit employer son intelligence et son cœur à vivre en harmonie avec sa famille, ses amis, ses voisins, ses collègues de travail. Qu’il ne se laisse surtout pas aller au fanatisme, mais reste large et compréhensif : ce sera la meilleure façon de montrer qu’il a pris une bonne orientation. Lorsqu’on se met à proclamer à tout moment qu’on a trouvé la vérité et à vouloir l’imposer aux autres, cela prouve au contraire qu’on ne l’a pas trouvée, et on ne fait que se rendre insupportable et ridicule. C’est par la douceur, la gentillesse, la patience que l’on doit essayer d’amener ses proches sur la voie de la lumière."
     
Pensée du  jeudi 16 janvier 2014  
 
Les Hiérarchies angéliques - de l’homme à Dieu
"Entre nous, les humains, et Dieu, le Créateur, il existe un espace tellement vaste qu’il est impossible à concevoir. Mais cet espace n’est pas vide, il se compose de régions habitées par des entités spirituelles. Toutes les religions ont mentionné d’une façon ou d’une autre l’existence de ces régions et de ces entités.
La tradition chrétienne, qui a repris la tradition juive, enseigne l’existence de neuf ordres angéliques : les Anges (que l’on nomme en hébreu les Kéroubim), les Archanges (les Bneï Elohim), les Principautés (les Elohim), les Vertus (les Malahim), les Puissances (les Séraphim), les Dominations (les Haschmalim), les Trônes (les Aralim), les Chérubins (les Ophanim), les Séraphins (les Hayoth haKodesch). Ces ordres angéliques sont chacun un aspect de la puissance et de la grandeur divines, mais surtout ils représentent pour nous des notions plus accessibles que le seul mot « Dieu ». Pour notre bon développement spirituel, il faut que nous connaissions l’existence de ces entités, car elles sont comme des phares sur notre route.
Quand vous vous éveillez le matin, pourquoi ne pas commencer votre journée en invoquant toutes ces créatures de lumière qui montent et descendent entre la terre et le trône de Dieu ? Toute votre journée en sera illuminée… Liez-vous à elles, contemplez-les dans votre cœur et dans votre âme. En prenant de plus en plus conscience de la réalité de ces entités, vous vous imprégnez de leurs vertus, vous vous vivifiez, vous vous éclairez et vous enrichissez votre monde intérieur."
         
Pensée du mercredi 15 janvier 2014
« Chaque fois qu’un être humain vous inspire de l’amitié, de l’amour, il est souhaitable que vous vous interrogiez sur la nature de votre sentiment. L’amour a évidemment différentes formes, mais il y a une question au moins qu’on peut se poser : cet amour est-il intéressé ou désintéressé ?
L’amour désintéressé n’attend rien des autres, il ne s’inquiète pas, il ne s’accroche pas à eux, il ne les trouble pas. C’est une source qui jaillit, qui donne sans cesse, sans se préoccuper de savoir qui viendra puiser de son eau ; il lui plaît de la distribuer sans compter. L’amour intéressé, au contraire, agit sur les autres comme une violence, car en réalité il ne cherche qu’à prendre, et à la moindre déception il se manifeste par l’impatience, la colère, le ressentiment. L’amour désintéressé évite aussi les doutes, la méfiance, les discussions, il installe la joie, la beauté, l’espérance. C’est une vie nouvelle qui se fraie le chemin et rend les êtres de plus en plus libres, forts et heureux. Alors, maintenant, demandez-vous à quoi ressemble votre amour. »
 
 
Pensée du mardi 14 janvier 2014
 
les Moments les plus importants de la journée : ceux où nous nous lions aux régions de la lumière -
"Les pensées et les sentiments sont des courants de forces. C’est pourquoi vous devez toujours veiller à la qualité de chaque pensée, de chaque sentiment que vous acceptez de nourrir en vous. Cela doit être même une de vos principales préoccupations. Chaque jour, tâchez de consacrer au moins quelques minutes à une activité qui lie votre intellect et votre cœur aux régions de l’âme et de l’esprit. Choisissez une activité qui vous oblige à attirer et à garder en vous les images les plus lumineuses, les états de conscience les plus élevés ; considérez-la comme le moment le plus important de votre journée, pensez que de ce moment dépendent votre avenir, votre salut. Au début, vous n’en verrez peut-être pas toutes les conséquences bénéfiques. Mais continuez : peu à peu, vous vous sentirez habité par quelque chose de très grand, de très pur et, quoi qu’il vous arrive, cette présence en vous vous apportera la force, la paix et la joie."
  
         
   
Pensée du lundi 13 janvier 2014
 
   
la Vie quotidienne : le socle sur lequel nous construisons nos grands projets -
"Une fois engagé sur le chemin de la lumière, efforcez-vous de ne jamais retourner en arrière. Et pour ne pas retourner en arrière, la méthode la plus sûre est de se montrer vigilant dans les moindres actes de la vie quotidienne. Il est inutile de concevoir de nobles projets s’ils ne sont pas soutenus, nourris chaque jour par une bonne attitude intérieure, et par un bon comportement extérieur aussi. Chaque pensée, chaque sentiment, chaque acte est important. Vous devez bien comprendre que votre existence est non seulement une continuité, mais aussi un ensemble dont chaque élément a des liaisons secrètes avec tous les autres ; aucun n’est isolé. La vie quotidienne constitue le socle sur lequel vous construisez tous vos grands projets. Que vous vous destiniez à la philosophie, à l’art, à la politique, à la science, à la spiritualité, il ne suffit pas que vous arriviez à acquérir des compétences dans ces différentes matières, c’est toute votre vie qui doit nourrir votre vocation."
              
Pensée du dimanche 12 janvier 2014
             
la Vie quotidienne : le socle sur lequel nous construisons nos grands projets
  « Même si vous avez toutes les raisons d’être malheureux ou mécontent, remerciez. En prononçant le mot « merci », c’est comme une source de lumière, de paix et de joie que vous faites jaillir de votre âme. Et cette source inonde toutes vos cellules. Peu à peu, vous sentez que quelque chose en vous se vivifie, se fortifie. « Merci », voilà le mot le plus simple mais qui dénoue toutes les tensions. Répétez-le plusieurs fois en vous imprégnant bien de sa signification.
Dès l’instant où vous introduisez en vous un sentiment de gratitude et où vous l’entretenez pour le faire grandir, il ne se limite pas à exister passivement. Ce sentiment possède des vibrations déterminées et, par la loi de l’affinité, il attire des pensées, des sensations qui lui correspondent. Toutes les bénédictions vous viendront de ce simple élan de gratitude. « Merci Seigneur », « merci mon Dieu »… il faut que ces mots finissent par jaillir naturellement en vous sans que vous ayez à faire intervenir votre volonté. En remerciant le Créateur, vous sortez du cercle étroit de votre moi personnel, limité, pour entrer dans la paix de la conscience cosmique… Quand vous reviendrez, vous sentirez que des éléments nouveaux et très précieux se sont introduits en vous. »
     
 Pensée du samedi 11 janvier 2014

l’Esprit humain, émanation de la lumière solaire -
"En se posant sur un objet ou sur un être, chaque rayon du soleil lui apporte quelque chose de vivant. Même les pierres ont besoin de cette vie qu’elles reçoivent du soleil. Car les pierres, bien qu’inanimées, sont vivantes. Cette vie est évidemment plus perceptible chez les plantes, qui croissent, se multiplient et fructifient grâce à la lumière solaire. Et chez les animaux, les rayons du soleil se transforment non seulement en vitalité, mais aussi en sensibilité. Enfin, chez les humains, les rayons du soleil deviennent intelligence, raison. Car c’est à partir du règne humain que la lumière trouve un accueil assez complet pour se manifester comme pensée.
L’esprit qui vous parle par la bouche des hommes et des femmes est donc une émanation de la lumière solaire. À travers eux, c’est la lumière qui pense, qui parle, qui chante, qui crée. Au fur et à mesure qu’elle se fraie un chemin en eux, elle apparaît sous forme d’intelligence, d’amour, de beauté, de noblesse, de force."
         
   
Pensée du vendredi 10 janvier 2014
   
la Vision intérieure est nécessaire pour une bonne vision extérieure -
"Celui qui veut découvrir les richesses et le sens du monde qui l’entoure doit commencer par trouver ces richesses et ce sens en lui-même. C’est une loi. Quoi que l’on rencontre extérieurement, si d’une certaine façon on ne l’a pas déjà découvert intérieurement, on passera à côté sans le voir. Plus vous vivrez intérieurement la beauté, plus vous la découvrirez autour de vous. Beaucoup objecteront que ce n’est pas possible : s’ils ne la voient pas, c’est qu’elle ne s’y trouve pas. Ils se trompent, la beauté est bien là, et s’ils ne la voient pas, c’est qu’ils n’ont pas encore suffisamment développé certains de leurs organes subtils de perception.
Commencez donc par chercher à saisir la beauté intérieurement et vous la verrez aussi à l’extérieur, car le monde physique, objectif, n’est rien d’autre qu’un reflet de votre monde intérieur, de votre monde subjectif. Que ce soit la beauté, l’amour, la sagesse, la vérité, il est presque inutile que vous les cherchiez à l’extérieur si vous n’avez pas commencé par les découvrir en vous."      
    
Pensée du jeudi 9 janvier 2014
  
les Réponses que nous recevons du monde invisible -
"Combien d’inquiétudes, d’angoisses éprouvées par les humains viennent de ce qu’ils ont la sensation d’avoir été jetés dans le monde comme dans un désert où ils se trouvent seuls, perdus, sans personne pour répondre à leurs questions, à leurs demandes ! En réalité, non, ils ne sont pas seuls, et ils s’en rendront compte le jour où ils prendront conscience qu’ils font partie d’un tout, que ce tout est vivant et que, puisqu’il est vivant, ils peuvent avoir sans cesse des échanges avec lui : s’ils parlent, il y a toujours quelque part des créatures qui les entendent et qui leur répondent.
Pour tout ce que nous faisons, disons ou demandons, nous recevons des réponses : confirmation ou réfutation, approbation ou opposition. Le monde invisible est continuellement présent, là, autour de nous. Il nous regarde, il nous écoute et il nous donne toujours des réponses. Son langage, très différent du nôtre, n’est pas facile à comprendre. Mais il nous répond indirectement, que ce soit à travers un être humain, un animal, un phénomène de la nature, une odeur, un son… ceux-ci ignorent sans doute qu’ils sont porteurs d’un message, et c’est à nous d’en faire l’interprétation."     
       
           
Pensée du mercredi 08 janvier
 
 « Soyez attentif aux êtres qui vous entourent ou que vous êtes amené à rencontrer. Apprenez à les considérer avec un sentiment sacré, car au-delà des apparences, au-delà de la forme de leur corps ou de leur visage, il y a une âme et un esprit qui sont fille et fils de Dieu. Si vous faites l’effort de vous concentrer sur leur âme et leur esprit, bien des créatures que vous aviez jusque-là négligées, méprisées, vous apparaîtront extrêmement précieuses. Les entités célestes qui les ont envoyées sur la terre sous ces déguisements les considèrent comme des trésors, des tabernacles de la Divinité.
Prenez donc l’habitude de ne plus vous arrêter à l’apparence physique des êtres, ni à leur situation sociale, ni à leur degré d’instruction. Pour un moment au moins ne pensez qu’à leur âme et à leur esprit. Dites-vous aussi que même ceux qui se promènent ici, sur la terre, comme des mendiants ou des clochards sont des princes et des princesses aux yeux de Dieu qui les a créés. »      
   
Pensée du mardi 07 janvier 2014    
                             
la Lumière - un principe que nous devons mettre au centre de notre vie
"Il est important de construire son existence à partir d’une idée fondamentale. Cette idée sera comme un noyau, un point central. Plusieurs cercles pourront ensuite se former tout autour, mais au centre il doit y avoir une seule idée ; c’est à cette condition que la vie prend vraiment un sens, une cohérence. Il n’est pas interdit d’avoir des idées et des projets plein la tête, mais on ne peut édifier quelque chose de solide qu’à partir d’un point central.
Peu de gens se lèvent le matin avec une idée fondamentale qui guidera leur activité et leur comportement durant toute la journée. Dès le réveil, ils s’agitent intérieurement dans tous les sens, et même s’ils s’acquittent correctement de leurs tâches, ils entretiennent un état de dispersion qui nuit à leur équilibre physique et psychique. Qu’ils se décident à fonder enfin leur vie sur une seule idée, et alors, des puissances qu’ils ne connaissent même pas et qui sont pourtant présentes en eux, dans toutes les cellules de leur corps, s’éveilleront, associeront leurs efforts et ils se sentiront guidés, soutenus dans chacune de leurs activités. L’idée, le principe que nous devons mettre au centre de notre vie, je le résumerai en un seul mot, mais ce mot peut se développer à l’infini : lumière."
     
   
Pensée du lundi 06 janvier 2014  
 
Consacrer sa demeure et les objets de la vie quotidienne -
"Vous habitez une maison, un appartement, et vous vous servez chaque jour de différents objets. Est-ce que vous avez pensé à les consacrer ? « Et pourquoi, direz-vous, les consacrer ? » Pour que ces lieux, ces objets agissent favorablement sur vous. Tellement de moyens vous sont donnés pour mettre en marche des forces harmonieuses, bénéfiques, qui viendront intérieurement vous soutenir ! Mais comme avant de vous appartenir cette demeure ou ces objets peuvent avoir reçu des empreintes négatives, pour les neutraliser faites par la pensée un travail de nettoyage en appelant sur eux les puissances de la pureté et de la lumière. Une fois qu’ils sont purifiés, exorcisés, vous pouvez les consacrer à une vertu, à une entité céleste, en lui demandant de bien vouloir habiter ce lieu ou imprégner ces objets.
Une demeure, des objets que vous avez bénis, consacrés, exerceront une bonne influence sur vous, sur votre famille, sur la santé de vos enfants. Et ensuite, efforcez-vous de rester dans ce même état d’esprit. Je ne vous dis pas d’entrer dans votre maison comme dans un temple ni d’utiliser les appareils et ustensiles de la vie quotidienne comme des objets sacrés. J’attire seulement votre attention sur les conséquences que peut avoir votre état intérieur sur les êtres et les objets qui vous environnent. Il faut essayer de donner toujours un peu plus de valeur et de sens à ce que l’on possède comme à ce que l’on fait."

 

 

Pensée du dimanche 5 janvier 2014

 
Aimer sans attendre d’être aimé en retour -

"Vous voulez être heureux ? N’attendez pas qu’on pense à vous, qu’on vous comprenne, qu’on vous aime. Tout le monde a ses préoccupations, ses soucis, et si quelqu’un est près de vous un moment, le moment suivant il sera peut-être pris ailleurs. L’attention, l’amitié, l’amour sont des choses très incertaines, oui, et surtout l’amour. Il peut venir, bien sûr, il peut venir et ne jamais vous quitter, mais ne l’attendez pas. Si vous voulez être heureux, ne l’attendez pas. Et non seulement ne l’attendez pas, mais commencez, vous, par aimer. C’est facile, car l’amour est d’abord là, en vous. Où que vous alliez, quelles que soient les personnes que vous rencontrez, vous avez toujours l’amour dans votre cœur et les possibilités de le manifester ne manquent pas. Il ne s’agit pas d’aimer telle ou telle personne en particulier, mais de sentir l’amour comme une source qui ne demande qu’à jaillir, une énergie rayonnante qui déborde pour se répandre à l’infini. Quand vous aurez découvert que l’amour est en vous, vous n’attendrez plus qu’on vous aime."

 

   
Pensée du samedi 4 janvier 2014  
                           
le Savoir millénaire que la parole des sages réveille en nous -
"Parfois, les paroles d’un sage reçoivent en vous un tel écho que vous pensez : « Mais tout cela, je le connais… je l’ai su… je l’avais déjà appris quelque part… comment avais-je pu l’oublier ? » Vous l’avez oublié parce que, depuis, vous êtes passé par des chemins dont la poussière a fini par recouvrir ce savoir. Mais il est toujours là, enfoui, endormi en vous, et il faut que quelqu’un vienne le réveiller. Il frappe quelques petits coups à votre porte, il projette quelques rayons de lumière et voilà des souvenirs millénaires qui remontent à la surface. Pour certains, cette remontée se produit très vite ; pour d’autres, il faudra attendre beaucoup plus longtemps.
Si nous devons écouter la parole des sages, c’est pour retrouver ce que nous savons déjà. Oui, les sages nous parlent de ce que nous savons déjà, mais qui sommeille encore dans les profondeurs de notre être. Ce savoir, c’est le Créateur qui l’a inscrit en nous dès le commencement, et leurs paroles ne font qu’en réveiller l’écho."                 
 
 
Pensée du vendredi 3 janvier 2014
 
le Sens de la vie - comparable à la ligne d’horizon qui semble s’éloigner au fur et à mesure que nous avançons
"Un enseignement spirituel vous fait entrevoir, au loin, un paysage merveilleux… Vous savez que jamais vous ne pourrez l’atteindre, mais au moins vous l’aurez aperçu et cette vision qui vous accompagnera ne cessera de vous inspirer. Vous ne pourrez plus oublier cette splendeur, plus rien ne vous arrêtera, plus rien ne vous fera reculer. Peu à peu, vous franchirez tous les obstacles, parce que cette vision remplira votre âme du désir d’atteindre un but qui s’éloigne sans cesse. Sans doute allez-vous souffrir de le sentir toujours hors de votre portée, mais cette souffrance entretiendra en vous l’élan, le besoin d’avancer encore et encore…
Le sens de la vie se trouve dans la recherche de ce qui est éternellement irréalisable, inaccessible. Cette aspiration à quelque chose qui, comme l’horizon, semble s’éloigner au fur et à mesure que nous avançons, pénètre notre conscience, notre subconscience, notre superconscience ; elle mobilise toutes nos énergies et nous ouvre le chemin de l’infini, de l’éternité : rien ne peut plus nous arrêter."        

Pensée du jeudi 2 janvier 2014 

« « Bonne année, heureuse année ! » C’est partout ce que l’on entend aux premiers jours de l’année. Chacun, plein d’espoir, se dit que tout ce qu’il souhaite et qu’il n’a pas encore réussi à obtenir, maintenant, peut-être… Même aux plus déshérités chaque nouvelle année apporte une espérance. Au fond d’eux-mêmes ils ne se font pas trop d’illusions, et pourtant ils souhaitent, ils espèrent toujours un peu.
Avec chaque nouvelle année l’espoir renaît : on ne peut pas s’empêcher de penser que quelque chose va s’améliorer, qu’une porte va s’ouvrir. Vous direz : « Mais si rien ne s’améliore, si aucune porte ne s’ouvre ? » Il y a une porte, au moins, qui s’ouvrira si vous pensez que vous avez, vous aussi, quelque chose à faire pour y contribuer. Comment ? Projetez-vous par la pensée dans certaines situations de votre vie quotidienne, imaginez comment vous allez agir chaque jour avec désintéressement, sagesse, amour. En travaillant de cette façon, déjà vous préparez de bonnes conditions pour l’avenir. Si vous êtes sincère, persévérant, vous influencerez les forces de la nature et les entités lumineuses du monde invisible : elles viendront contribuer à la réalisation de vos meilleurs projets. »
   
 Pensée du mercredi 1 janvier 2014  
du Pain pour le voyage - les vérités de l’âme et de l’esprit
"Comme celui qui, partant pour une longue randonnée, met des provisions dans son sac à dos afin de se restaurer en chemin, pour marcher fermement sur les chemins de la vie nous avons besoin de transporter de la nourriture, disons symboliquement du pain. Ce pain, ce sont les principes de la science spirituelle.
Le voyage que nous avons entrepris, il y a bien longtemps, ne se terminera pas avec notre existence actuelle, car cette existence est seulement une étape sur la route que tous les êtres ont à parcourir depuis qu’ils sont sortis du sein de l’Éternel. Combien de régions différentes nous devrons traverser jusqu’à ce que nous retournions, un jour, dans notre véritable patrie ! Nous ne sommes que des voyageurs sur la terre, il ne faut jamais l’oublier, et nous avons encore beaucoup à marcher. C’est pourquoi nous devons penser à remplir chaque jour nos sacs de ce pain céleste que sont les vérités de l’âme et de l’esprit, afin de pouvoir continuer à étudier, à travailler, à aimer."
 
 

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Mesnet 29/01/2014 19:22


Bonjour, je mets en ligne mon vécu et mon témoignage concernant l'éveil en ce cycle :


 http://cellequiregardaitlesoleil.eklablog.com/


Bon chemin à vous,


Mesnet

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog