Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2011-03-31T08:00:00+02:00

Pensées du jour Omraam Mikhael Aivanhov -Mars 2011

Publié par Roselyne

  

  AVT2 Omraam-Mikhal-Aivanhov 2738

 

colombe.jpg

   

Liens avec la rubrique :



   http://roselyne-83.spiritualite.over-blog.com/categorie-11339755.html

 

 

Témoignages de personnes l'ayant connu   

 

http://www.mikhaelaivanhov.org   

 

 Pensée du jeudi 31 mars 2011  
Verbe - est créateur parce qu’il réunit les deux principes masculin et féminin
"Un homme seul ou une femme seule ne peuvent pas donner naissance à un enfant ; pour cela ils doivent être deux. Mais, par la parole, chacun séparément peut devenir créateur grâce aux deux principes masculin et féminin qui sont contenus dans sa bouche : la langue et les deux lèvres. Tous les Évangiles ne sont que l’illustration de cette vérité. C’est grâce à la toute-puissance du verbe que Jésus a fait des miracles. Il a dit au paralytique : « Lève-toi, prends ton lit et marche ! » et le paralytique a marché. Pour ressusciter Lazare, il s’est rendu devant son tombeau et a crié d’une voix forte : « Lazare, sors ! » Pour ressusciter la fille de Jaïre, il lui a pris la main et a dit : « Enfant, lève-toi ! » Quand il guérissait des possédés, il ordonnait au démon : « Sors de cet homme ! » Quand il a guéri un lépreux, il a dit : « Je le veux, sois pur ! » Lorsqu’il a apaisé la tempête, il a dit à la mer : « Silence, calme-toi ! »
La façon même dont notre corps est construit contient tout un enseignement sur les deux principes masculin et féminin. Il nous apprend que c’est seulement en bas, dans le plan physique, que les deux principes sont séparés : physiquement, sauf cas tout à fait exceptionnels, un être humain ne peut être qu’homme ou femme. Mais, en haut, dans le plan divin, les deux principes sont réunis comme ils sont réunis dans la bouche ; c’est seulement en haut que l’être humain est créateur et libre."

Omraam Mikhaël Aïvanhov

 Pensée du mercredi 30 mars 2011  
Dépouillement - condition pour retrouver notre être véritable
"L’être humain est descendu des régions célestes par un processus que l’on appelle l’involution. Au fur et à mesure de cette descente dans la matière, tandis qu’il s’éloignait du feu primordial, il s’est chargé de corps de plus en plus denses, jusqu’au corps physique. Exactement comme lorsqu’en hiver nous devons affronter le froid, nous sommes obligés de mettre des vêtements de plus en plus épais, depuis le tricot et la chemise jusqu’au manteau !
Pour reprendre maintenant le chemin vers le haut, l’être humain doit se dévêtir, symboliquement parlant, c’est-à-dire se dépouiller de tout ce qui l’alourdit : au lieu de chercher à accumuler, il doit apprendre à renoncer, à se dégager, à se libérer. C’est l’accumulation qui favorise la descente. Chaque pensée, sentiment ou désir inspiré par l’instinct de possession vient se coller à ses corps subtils comme le givre sur les branches des arbres en hiver. Il faut que le soleil du printemps recommence à briller pour que le givre fonde et que l’homme retrouve son être véritable."

 

 Pensée du mardi 29 mars 2011  
Conscience - sa maîtrise permet de s’opposer à la nature inférieure
"Combien d’erreurs commettent les humains parce qu’ils ne sont pas maîtres de leur conscience ! Ils ne se rendent pas compte qu’ils sont en train de céder à des volontés de toutes sortes qui tentent de les influencer. Le disciple est celui qui a compris non seulement qu’il doit être lucide, mais qu’il doit s’imposer à tous ceux qui en lui (le ventre, l’estomac, le sexe, le foie, le cerveau, le cœur…) ne cessent d’envoyer leurs représentants pour faire des réclamations. Bien sûr, il ne peut empêcher que certaines suggestions, sous forme d’images ou d’impulsions instinctives, parviennent jusqu’à sa conscience pour essayer de le gêner dans son travail spirituel, mais il n’a pas à leur céder. Ce n’est qu’à cette condition qu’il peut mener une vie indépendante.
Efforcez-vous donc de comprendre que toutes les volontés discordantes qui s’expriment en vous doivent être disciplinées et mises au travail dans l’intérêt de votre être tout entier. Imposez-leur la loi de l’esprit, afin que votre conscience devienne superconscience."

 

Pensée du lundi 28 mars 2011  
Amour - peut être vécu à différents niveaux de conscience
"Il ne suffit pas que vous disiez « j’aime », vous devez vous demander comment vous aimez. Car l’amour, on peut le manger, on peut le boire, on peut le respirer, on peut vivre en lui, tout dépend du niveau de conscience.
Celui qui mange l’amour reste dans le plan physique et il ne sera jamais satisfait, car il se contente de plaisirs inférieurs. Celui qui boit l’amour goûte des plaisirs plus subtils, mais il est encore plongé dans les jouissances et les satisfactions du plan astral. Celui qui est parvenu à atteindre les régions du plan mental grâce à l’art ou à la philosophie, respire l’amour. Quant à celui qui vit dans l’amour, dans le côté subtil et éthérique de l’amour, il le possède comme lumière dans l’esprit, comme chaleur dans le cœur, et il peut répandre cette lumière et cette chaleur sur tous les êtres qui l’entourent. Celui qui vit dans cet amour goûte la plénitude."

 

 

Pensée du dimanche 27 mars 2011  
Optimisme et pessimisme - deux points de vue sur l’existence
"La question de l’optimisme et du pessimisme va beaucoup plus loin qu’on ne le pense en général. Seul celui qui recherche les biens spirituels peut être véritablement optimiste ; tandis que celui qui se concentre sur les biens matériels, même s’il est d’abord plein d’espoir, il sera un jour ou l’autre obligé d’abandonner ses illusions.
Optimisme et pessimisme sous-entendent deux philosophies de la vie. Le pessimiste ne voit pas plus loin que les petites choses de la terre, alors que l’optimiste ouvre son âme aux vastes étendues du ciel. Il sait que la prédestination de l’homme est de rejoindre un jour sa patrie céleste. Sur le chemin qui conduit à cette patrie, il rencontrera évidemment le mal sous toutes ses formes, il souffrira, il doutera des autres et de lui-même, il se découragera. Mais même dans les pires moments il ne sombrera pas, parce que dans son cœur, dans son âme, reste inscrite cette vérité que Dieu l’a créé à son image, et que cette image de Dieu contient en puissance toutes les richesses, toutes les victoires."

 

 

 Pensée du samedi 26 mars 2011  
Vérités - sur lesquelles nous devons travailler chaque jour
"Vous êtes dans un enseignement spirituel : prenez-le au sérieux. Notez toutes les vérités qui vous paraissent importantes, et parmi elles choisissez-en quelques-unes dont vous pensez avoir besoin plus particulièrement en ce moment. Plus tard, dans des circonstances différentes, d’autres vérités vous seront nécessaires et c’est sur elles que vous vous concentrerez.
Ces vérités, dont vous sentez qu’elles sont maintenant importantes pour votre avancement spirituel, votre équilibre, votre paix intérieure, quoi qu’il arrive efforcez-vous chaque jour de les mettre en pratique. Vous éveillez la force divine en vous, et la force divine qui a créé le monde sait comment toucher et organiser les choses dans tout votre être. Cette force divine, seul votre travail a le pouvoir de l’éveiller en vous ; vous créez un lien avec elle, et c’est elle qui vous soutient, qui vous maintient."
 Pensée du vendredi 25 mars 2011  
Corps spirituels - dans lesquels nous vivons sur la terre mais surtout dans l’au-delà
"L’être humain ne vient chaque fois s’incarner sur la terre que pour très peu de temps. Il doit s’instruire, travailler là pendant quelques années, puis il repart… Vous ne pouvez donc avoir une vision exacte et complète de la vie que si vous apprenez à y inclure ce que l’on appelle la mort. Votre vie ne se limite pas seulement à ce laps de temps que vous venez passer sur la terre. Votre vie est très longue, infinie, c’est une succession d’allers et de retours entre la terre et le monde de l’au-delà.
Mais alors même que vous vivez dans le plan physique, vous ne vivez pas uniquement dans votre corps physique, mais aussi dans vos corps psychiques : les corps astral et mental, et dans vos corps spirituels : les corps causal, bouddhique et atmique. Ces corps, vous devez apprendre à les nourrir, sinon il vous manquera, dans cette existence même, quelque chose de très précieux. Et surtout, lorsque vous partirez dans l’autre monde, c’est dans ces corps que vous devrez vivre ; alors, comment vous sentirez-vous si vous ne les avez pas nourris ?"

 

  Pensée du jeudi 24 mars 2011  
« "Jésus disait : « Soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait ». Même si la perfection divine est un idéal irréalisable pour nous, les humains, c’est sur cette pensée fondamentale que nous devons travailler pour construire notre vie. Il est très important d’avoir une pensée fondamentale autour de laquelle gravitent toutes nos autres pensées ; elle est la charpente qui soutient l’édifice entier.
Mettez donc à la première place la pensée de la perfection divine. À ce moment-là, les pensées disparates qui vous tirent dans tous les sens et vous affaiblissent trouveront leur maître ; elles seront obligées de se soumettre et de participer à votre travail intérieur de régénération. Chaque pensée étrangère qui essaiera de pénétrer en vous sera saisie et mise au service du monde divin ainsi que vous en avez vous-même décidé. Tous les animaux qui voudront piétiner les fleurs de votre jardin intérieur devront se soumettre à cette pensée fondamentale, et elle ouvrira seulement la porte aux entités lumineuses du monde invisible qui viendront faire un travail sur vous."

 

 

Pensée du mercredi 23 mars 2011  
Richesses - ne pas les convoiter ni les garder pour soi
"Partout et toujours l’argent, les possessions ont été pour les humains une cause d’affrontement. Regardez seulement ce qui se passe dans les familles : que de drames pour des questions d’héritage ! C’est la convoitise, la cupidité qui maintiennent non seulement les familles, mais les sociétés, les pays, dans un état de conflit permanent. Oui, les guerres ont toujours la convoitise pour origine. Quels que soient les motifs, et même souvent très nobles que l’on donne, le mobile réel est toujours d’aller prendre quelque chose chez l’autre : l’argent, les terres, les richesses du sol, et l’autre est évidemment obligé de riposter.
Vouloir posséder n’a rien de répréhensible, mais pas au détriment des autres. Et celui qui est riche ne doit pas tout garder pour lui, mais apprendre à redistribuer ses richesses. Il n’existe pas un être plus riche que le Seigneur, et son meilleur représentant pour la terre est le soleil. Le soleil est tellement riche qu’il déborde. Pourquoi ne pas l’imiter ? Si ce n’est avec des richesses matérielles que vous n’avez peut-être pas, montrez-vous généreux avec vos richesses spirituelles : la bonté, la compréhension, l’indulgence, le pardon…"

 

Pensée du mardi 22 mars 2011
Droit d’asile - application d’une vérité de la vie spirituelle
"D’une façon ou d’une autre, les vérités de la Science initiatique se retrouvent souvent sous la forme de certaines règles ou coutumes instaurées par les humains, au moins pour un certain temps. Le droit d’asile en est un exemple.
Dans l’Antiquité, si un coupable qui était poursuivi parvenait à pénétrer dans le sanctuaire d’une divinité, il était sous sa protection, personne n’avait le droit de se saisir de lui. Cette coutume existait encore au Moyen-Âge, où c’étaient évidemment les églises qui servaient de refuge, et cela peut se produire encore de nos jours. Cette tradition est fondée sur un savoir concernant la vie spirituelle : celui qui parvient à se réfugier auprès de Dieu malgré les ennemis intérieurs ou extérieurs qui le poursuivent, se trouve à l’abri. Tant qu’il reste là-haut, sur les sommets de l’âme et de l’esprit, ses poursuivants sont tenus à distance."

 

Pensée du lundi 21 mars 2011  
Or - « le soleil est son père ». Conséquences pour notre vie intérieure
"Nous ne connaissons l’or qu’à l’état solide. Mais, en réalité, ce métal que l’on va chercher dans les entrailles de la terre, existe d’abord à l’état igné, et c’est de lui que parle Hermès Trismégiste quand il dit : « Le soleil est son père, la lune est sa mère, le vent l’a porté dans son ventre et la terre est sa nourrice. » Oui, c’est le soleil qui est le père de l’or, c’est lui qui le produit, chacun de ses rayons est de l’or ; et la lune est le reflet de cet or. À travers l’air, les rayons du soleil viennent jusqu’à la terre qu’ils pénètrent, et c’est là qu’ils se condensent. Donc, le soleil produit l’or à l’état éthérique et la terre le condense. Dans le soleil, l’or est trop volatil, sa condensation ne peut se produire que dans les entrailles de la terre où se trouvent certains matériaux capables de le fixer.
Et vous, au printemps, lorsque vous regardez le soleil se lever, pensez que vous êtes une sorte de terre dans laquelle l’or de ses rayons peut venir se déposer et se fixer"
 Pensée du dimanche 20 mars 2011  
Musique et chant - produisent des vibrations qui attirent les entités célestes
"Les créatures angéliques apprécient l’harmonie, elles sont attirées par la musique et le chant. C’est une croyance qui a sa source dans des temps très anciens. Aussi loin que l’on remonte dans l’histoire des hommes, la musique et le chant ont accompagné les cérémonies sacrées. Les entités célestes aiment la musique, elles sont elles-mêmes musique. C’est pourquoi tant de peintres ont représenté le Paradis peuplé d’anges qui chantent et jouent de toutes sortes d’instruments.
Qu’ils proviennent des instruments ou des voix, les sons ont un pouvoir immense, et non pas seulement parce qu’ils peuvent plaire aux oreilles, mais à cause de la puissance des vibrations qu’ils produisent. Nous devons donc prendre conscience des pouvoirs de la musique, et chercher comment utiliser ces vibrations qui, amplifiées par les sensations de ceux qui la jouent ou l’écoutent, créent une atmosphère favorable à la visite des entités lumineuses.

 

Pensée du samedi 19 mars 2011  
Bien - que nous souhaitons peut être réalisé par d’autres
"Les moyens matériels vous manquent souvent pour faire autant de bien que vous le souhaiteriez ? Que cela ne vous attriste pas. Sachez que vous n’êtes quand même pas tout à fait démuni. Vous croisez un mendiant dans la rue : vous lui donnez un peu d’argent, car vous ne pouvez pas lui en donner plus, mais vous pouvez l’aider d’une autre façon en utilisant la puissance de la pensée. Arrêtez-vous un peu plus loin, concentrez-vous et projetez vers tous les passants votre désir de faire quelque chose pour cet homme. Ce que vous ne pouvez pas donner vous-même, d’autres le donneront à votre place et vous aurez aussi participé à ce don.
Ne croyez pas que votre générosité se limite nécessairement à ce que vous êtes capable de faire vous, personnellement ; elle peut également se manifester à travers d’autres. Et cela est encore valable pour tous les cas où vous voulez aider quelqu’un, alors que vous n’en avez pas les possibilités matérielles. Ce qui compte, c’est de toujours nourrir en vous de bonnes pensées et de les nourrir assez puissamment pour qu’elles inspirent à d’autres le désir de les réaliser."

 

Pensée du vendredi 18 mars 2011  
Nature inférieure - des êtres : pourquoi nous ne devons pas la satisfaire
"Efforcez-vous de ne prendre en considération que la nature divine des êtres, leur âme, leur esprit ; c’est elle que vous devez servir. Ne vous occupez pas de satisfaire les caprices de leur nature inférieure, limitée, égoïste… Vous direz : « Oui, mais si je ne cède pas à leurs désirs, dans ma famille, chez mes amis, au travail, je ne vais provoquer que des mécontentements. » Laissez-les se fâcher, continuez à aimer et à servir uniquement leur côté divin !
Jésus disait : « Laissez les morts enterrer les morts. » Comment interpréter ces paroles ? Que sont ces morts ? Justement, la nature inférieure des êtres. La nature inférieure, la personnalité, est à classer parmi les morts, et si on cherche tellement à la contenter et à satisfaire tous ses caprices, on finit par mourir aussi soi-même. Jésus ne voulait pas parler des morts des cimetières, ils sont là où ils doivent être ; et ce sont seulement les corps qui sont morts, leur âme, elle, est vivante. Les morts dont parle Jésus sont les êtres qui n’ont aucune vie spirituelle, parce qu’ils se laissent trop aller à leur nature inférieure, et on ne doit pas perdre son temps et ses énergies à les satisfaire."

 

 

Pensée du jeudi 17 mars 2011  
Corps physique (du) au corps atmique -la totalité de l’être humain
"La seule philosophie véridique sur l’homme est celle qui prend en considération la totalité de son être. Pourquoi le mutiler ?... Il faut qu’il soit robuste, souple et résistant dans le plan physique ; dans le plan astral, il faut que son cœur soit plein d’amour et de bonté ; dans le plan mental, il doit posséder un intellect lumineux et pénétrant pour comprendre les lois de l’univers et de la vie. Mais ce n’est pas tout. Si les écoles et les universités donnent pour idéal aux étudiants de devenir des lettrés, des érudits, des spécialistes de telle ou telle matière, la Science initiatique, elle, ne s’arrête pas là. Son but est d’amener les humains encore plus haut, pour qu’ils développent des facultés supérieures à celles du corps mental : c’est-à-dire les facultés du corps causal (l’intellect supérieur), du corps bouddhique (le cœur supérieur), et du corps atmique (la volonté supérieure). Ce sont ces facultés supérieures qui nous donneront la sagesse, l’amour et la puissance : la plénitude "

 

Pensée du mercredi 16 mars 2011  
États négatifs - nous pouvons y puiser des énergies

"Chaque fois que vous vivez un moment de tristesse, de découragement, pensez qu’il n’y a rien là de définitif et d’irrémédiable, cet état ne durera pas, un bonheur se prépare déjà à vous visiter. Mais en attendant, pour ne pas le subir passivement, dites-vous qu’il est possible d’utiliser cet état pour votre travail intérieur. Les souffrances sont comparables au terreau ou même au fumier que l’on met au pied des fleurs et des arbustes pour les rendre plus vigoureux, plus beaux. Eh oui, là aussi il existe une analogie entre le plan psychique et le plan physique. Et si vous étudiez comment votre psychisme réagit à telle ou telle sollicitation venant du monde extérieur ou de votre monde intérieur, vous découvrirez qu’il est possible de puiser des énergies,  même dans vos états les plus négatifs.
Ce qui manque aux humains, c’est de connaître les subtilités de la vie intérieure. Nous possédons en nous tout un laboratoire où nous avons la possibilité de chercher les éléments,  qui nous permettront d’avoir la bonne attitude. Il est impossible de décrire ces éléments,  comme ça, théoriquement ; chacun doit les trouver personnellement, en observant les effets que produisent sur lui les événements de sa vie quotidienne."

 

 
 Pensée du mardi 15 mars 2011  
Terre - reflet du Ciel. Conséquence de cette idée
"Pénétrez-vous bien de cette pensée que tout ce qui existe dans le Ciel a une correspondance sur la terre, parce que la terre est un reflet du Ciel. Oui, un reflet seulement, et si vous voulez vraiment connaître la plénitude, qui est un état de l’âme et de l’esprit, ce n’est pas sur la terre que vous devez la chercher mais dans le Ciel.
L’homme est un esprit qui vient du Ciel, et pour pouvoir travailler dans le plan physique il doit entrer dans un corps. Le corps physique est à l’esprit de l’homme ce que l’univers est à Dieu. Oui, l’univers, la nature, représente le corps physique de Dieu. Dieu a un corps formé d’une multitude de centres et d’organes, et notre corps est à l’image du corps de Dieu. Mais ce corps ne peut s’animer que s’il est habité par l’esprit. L’esprit est la manifestation de la présence de Dieu en nous. Quand l’esprit s’en va, il emporte avec lui la conscience, la vie, et il ne reste dans le corps que les éléments physiques qui finissent par se désagréger. Pour rester vivants, le corps, la terre ne doivent jamais couper le lien avec l’esprit, avec le Ciel"
Pensée du lundi 14 mars 2011  
Place - personne ne peut prendre celle qui vous a été donnée
"Ne vous inquiétez pas que quelqu’un puisse prendre votre place. Aucun être ne peut prendre la place d’un autre. Chacun a sa place dans l’univers, parce que Dieu a fait de lui un être unique, doué d’une vibration déterminée. Dans le plan physique, bien sûr, les gens injustes, malhonnêtes, peuvent arriver à en évincer d’autres, mais dans le plan spirituel, c’est impossible. La place que Dieu donne à chacun de nous est absolument celle qu’il mérite. Dans ce domaine il y a une justice absolue.
Aucune créature n’a la possibilité de prendre la place d’une autre, mais chacune doit se développer jusqu’à atteindre la perfection que Dieu a envisagée pour elle. Même si d’autres ont un rôle plus important à jouer, là où elle se trouve, c’est elle qui règne, parce que c’est Dieu qui lui a donné cette place. Par sa vie chaque créature sécrète une quintessence d’elle-même, et cette quintessence lui est spécifique. Aucune autre créature ne peut se substituer à elle, elle reste unique et irremplaçable pour l’éternité.

Pensée du dimanche 13 mars 2011

 
Jeûner
- une autre façon de se nourrir
"Il est bon de temps à autre de jeûner au moins vingt-quatre heures. Celui qui sait comment jeûner comprend que le jeûne est une autre façon de se nourrir. Mais oui, quand on prive un peu le corps physique de nourriture, ce sont les autres corps, plus subtils : les corps éthérique, astral et mental, qui commencent à se nourrir. Quand notre corps physique ne reçoit pas toute la nourriture à laquelle il est habitué, une alerte est donnée, et comme il y a dans l’organisme des entités qui veillent à notre survie, à ce moment-là, d’une région plus haute, ces entités viennent nous procurer ce qui nous manque et nous commençons à absorber certains éléments subtils qui se trouvent dans l’atmosphère. Voilà pourquoi notre respiration s’améliore et un moment après nous nous sentons nourris, car même si elle ne vient pas du plan physique, c’est bien une nourriture que nous avons reçue. Et si, pendant quelques secondes, nous nous arrêtons de respirer, ce sont d’autres entités plus hautes dans les plans astral et mental, qui nous nourrissent.
Le jeûne est donc bien une autre forme de nutrition. Seulement pour pratiquer cette nutrition, il faut être instruit et prendre des précautions. Jeûner est dangereux pour ceux qui ne savent pas qu’il y a des règles à respecter."

 

 Pensée du samedi 12 mars 2011  
Discernement - nous est donné par le désintéressement
"Celui qui veut réussir dans la vie doit évidemment posséder certaines capacités et travailler. Mais cela ne suffit pas. Pour savoir quelle direction prendre, avec qui s’associer, etc., il doit aussi avoir du discernement.
Et comment acquérir le discernement ? En étant désintéressé. Oui, car le désintéressement donne à l’homme la faculté d’y voir clair. Au contraire, l’égoïsme, l’avidité, la cupidité lui brouillent la vue et lui font perdre sa lucidité : tellement obnubilé par la recherche de son intérêt personnel, il aperçoit ce qui se passe autour de lui comme au travers de verres déformants. Et puisqu’il ne voit pas la réalité telle qu’elle est, ce qu’il croit faire dans son intérêt il le fait à son détriment. Eh oui, contrairement à ce qu’on a tendance à penser, ce n’est pas l’égoïsme qui aide nécessairement les humains à arranger leurs affaires, mais le désintéressement." 
 Pensée du vendredi 11 mars 2011  
Vie quotidienne - un socle sur lequel nous construisons nos grands projets
"Une fois engagé sur le chemin divin, efforcez-vous de ne pas retourner en arrière. Et pour ne pas retourner en arrière, la méthode la plus sûre est de se montrer vigilant dans les moindres actes de la vie quotidienne. Il est inutile de nourrir de nobles aspirations, si elles ne sont pas soutenues chaque jour par une bonne attitude intérieure, mais par un bon comportement extérieur aussi. Chaque pensée, chaque sentiment, chaque acte est important. Car l’existence est un tout dont chaque élément a des liaisons secrètes avec les autres, aucun n’est isolé.
La vie quotidienne constitue le socle sur lequel vous construisez tous vos grands projets. Que vous vous destiniez à la philosophie, à l’art, à la politique, à la science, à la spiritualité, il ne suffit pas que vous arriviez à acquérir des compétences dans ces matières. C’est toute votre vie qui doit nourrir votre vocation."

 

 
Pensée du jeudi 10 mars 2011
 
 
Dieu - nous ne pouvons Le connaître qu’en nous fusionnant avec Lui
 "Combien de philosophes, de théologiens, de mystiques ont essayé de donner une réponse à cette question : qu’est-ce que Dieu ? Aucun n’y a vraiment réussi, parce que Dieu ne s’explique pas avec des mots. Dieu, nous arriverons à savoir ce qu’Il est le jour où nous deviendrons capables de nous fusionner avec Lui. À ce moment-là, oui, nous le saurons, mais nous ne le saurons que pour nous, nous ne pourrons pas le faire comprendre aux autres.
Cette entité que nous appelons Dieu est à la fois masculine et féminine, je vous l’ai déjà expliqué. Quand nous parlons de l’Esprit cosmique et de l’Âme universelle, c’est de Dieu que nous parlons comme d’une entité unique mais polarisée. Cette entité inexprimable, inconcevable, nous pouvons tout de même nous approcher d’elle : par la méditation, par la prière, notre esprit entre en contact avec l’Âme universelle, et notre âme avec l’Esprit cosmique. C’est ainsi que se fait un jour la fusion parfaite."

 

 Pensée du mercredi 9 mars 2011  
Matière - ne disparaît jamais car elle est le pôle complémentaire de l’esprit
"La matière physique que nous connaissons n’est qu’un aspect de la matière. La vraie matière n’est pas là, et même les chimistes et les physiciens ne la connaissent pas. Lorsqu’ils entreprennent de la désagréger, ils se contentent de constater qu’elle libère de l’énergie. En réalité, s’ils avaient des appareils plus perfectionnés, ils découvriraient que cette matière a cédé la place à une autre matière, plus ténue, plus subtile, qui appartient à une autre région.
Mais la matière ultime, les humains n’arriveront jamais à la désagréger : seul Dieu peut le faire. Quand Il désagrégera la matière, elle retournera dans son sein, plus rien n’existera, ce sera le silence absolu, la nuit cosmique. Jusque-là, la disparition de la matière ressemble à la disparition des nuages. Vous avez vu cela : dans un ciel bleu uniformément pur, quelques nuages blancs commencent à se former. D’où sont-ils venus ?... Et quelques instants après, ils se fondent dans l’espace, on ne voit plus rien, mais ils sont là. En réalité, c’est la densité de la matière qui change ; la matière, elle, ne disparaît pas, car elle est le pôle complémentaire de l’esprit. Même la fission de l’atome ne fait pas disparaître la matière."

  

Pensée du mardi 8 mars 2011

 
Famille naturelle - et famille spirituelle
"La famille naturelle est une chose, et la famille spirituelle en est une autre. Vous pouvez appartenir par le sang à une famille dont les membres ne sont pas de la même famille spirituelle que vous. Malgré ces liens du sang, ils ne font pas réellement partie de votre parenté, vous n’êtes pas responsable de leurs actes et ils ne le sont pas non plus des vôtres.
Il est dit dans l’Ancien Testament que lorsqu’un homme a péché, non seulement il est puni, mais aussi ses enfants et ses petits-enfants jusqu’à la quatrième génération. Mais qu’ont fait ces enfants pour souffrir ainsi ? C’est leur père ou leur arrière-grand-père qui a péché, et non eux. Cette punition n’est-elle pas injuste ?... Non, car ceux qui paient pour les fautes de leurs parents en héritant des mêmes vices, des mêmes maladies sont véritablement de la même famille qu’eux. S’ils appartenaient à une autre famille spirituelle, ils ne souffriraient pas. On a vu des criminels donner naissance à des saints, c’est donc que les enfants ne sont pas toujours touchés par les crimes de leurs parents ; lorsqu’ils le sont, c’est qu’ils ont suivi dans le passé les mêmes voies et ont été ainsi attirés pour se réincarner parmi ceux qui leur ressemblent et souffrir des mêmes maux."

 

 

Pensée du lundi 7 mars 2011  
Sagesse - un équilibre à rétablir sans cesse. Exemple du funambule

"Certains numéros de cirque sont très instructifs, parce qu’ils présentent des analogies avec les victoires que l’homme doit remporter dans sa vie intérieure : dompter les tigres, les lions et les panthères, faire danser les ours et les éléphants, traverser un cercle de flammes, jongler, se lancer dans le vide et se rattraper, marcher sur un fil, etc. Et justement, prenons l’exemple du funambule : pour garder l’équilibre, il avance en écartant les bras ou en se servant d’un long bâton horizontal. Continuellement, il doit rectifier la position : à droite, à gauche, un peu plus haut, un peu plus bas… Cette situation est aussi celle de l’être humain, car la vie est une corde raide et, s’il ne veut pas tomber, il doit toujours penser à ajouter un peu ici, enlever un peu là, pour se maintenir en équilibre.
Le centre de l’équilibre se trouve dans les oreilles, et symboliquement la sagesse est liée aux oreilles. Le sage est justement celui qui sait garder l’équilibre, qui sait chaque fois redresser la situation. Et vous voyez, l’expression « redresser la situation » signifie bien que dans l’existence, les choses ont toujours tendance à trop pencher dans un sens ou dans un autre et qu’il y a chaque fois un équilibre à rétablir."

 

 

 Pensée du dimanche 6 mars 2011  
Météorologie - ses correspondances en nous
"Combien de fois il vous arrive d’éprouver des sensations qui n’ont aucun rapport avec la réalité objective du moment ! À n’importe quelle heure de la journée, et au milieu des pires difficultés, vous pouvez vivre intérieurement l’apparition de l’aube, parce que votre conscience passe dans une région où, effectivement, le soleil est en train de se lever, et vous recevez ses rayons. Mais l’inverse se produit aussi, bien sûr.
Plus vous saurez vous observer, mieux vous comprendrez les différents phénomènes et événements de votre vie psychique qui ont leur correspondance avec ceux qui se produisent dans la nature : les aurores et les crépuscules, le ciel bleu et les orages, la chaleur et le froid, les clartés et les brouillards… Il est tellement important d’apprendre aussi cette météorologie-là ! Même si vous n’en êtes pas conscient, vous vivez intérieurement dans un monde fait de substances et de matériaux impondérables, impalpables, mais bien réels. Le jour où vous sentirez la réalité de ce monde invisible, vous vous découvrirez dans une dimension nouvelle."

Omraam Mikhaël Aïvanhov

 

Pensée du samedi 5 mars 2011  
Cause - produit toujours des conséquences. Comment s’endormir

"Toute manifestation (événement, acte, sentiment, désir, pensée) ne peut exister isolément, sans lien avec un autre phénomène.

Chaque manifestation a une cause et produit des conséquences plus ou moins importantes et plus ou moins lointaines. C’est ce que vous pouvez observer chaque jour dans votre existence quotidienne. Supposons que vous ayez passé une bonne journée. Mais voici qu’au moment où vous allez vous coucher, il se produit un incident qui vous inspire tristesse et découragement : le lendemain, au réveil, vous constatez que tout ce que vous aviez vécu de bon au cours de la journée précédente s’est effacé, pour laisser la place à ce que vous avez vécu au moment de vous endormir, et c’est cette impression pénible qui est restée.
Vous direz : « Mais comment se fait-il que ce moment désagréable ait été capable d’effacer toute une journée passée dans l’harmonie et la paix ? » Eh bien, justement, c’est que rien ne reste sans conséquence, et un malaise éprouvé en fin de journée se fera ressentir jusqu’au lendemain si vous ne faites rien pour le neutraliser. Alors, attention, surveillez bien dans quel état vous êtes au moment où vous allez vous endormir."

 Pensée du vendredi 4 mars 2011  
Maître - n’attendre de lui que des connaissances et des méthodes
"Pourquoi attendez-vous de votre Maître qu’il vous tire de toutes les difficultés ? C’est vous qui devez faire des efforts, apprendre, vous exercer, parce que ce sont ces efforts qui vous serviront pour l’éternité. Si vous attendez que quelqu’un vienne toujours à votre secours, qu’il vous délivre des souffrances, des maladies, des misères, c’est possible, il existe sur la terre des êtres qui en sont capables. Mais un sage ne fera jamais cela, parce qu’il sait qu’il ne vous aidera pas, bien au contraire.
Un Maître spirituel vous donnera tout ce dont vous avez besoin comme connaissances, comme méthodes, mais il attendra que ce soit vous qui les appliquiez, afin de grandir, de vous renforcer. Et c’est cela la véritable évolution."
 Pensée du jeudi 3 mars 2011  
Faire le bien - exige parfois de prendre quelques précautions
"Pour faire le mal on sent instinctivement qu’il faut se cacher, afin de ne pas être pris et condamné. Et pour faire le bien, on s’imagine qu’on peut se montrer ! Certaines personnes même, par vanité, s’exhibent, et voilà comment elles déclenchent les oppositions, excitent la malveillance, la jalousie. Vous voulez offrir quelque chose à quelqu’un ? Là aussi, soyez prudent : peut-être vaut-il mieux qu’il n’y ait pas de témoin. Et quelquefois, il serait même préférable que celui à qui vous faites du bien ignore d’où cela lui vient, car votre geste peut provoquer en lui des réactions inattendues.
Dans toutes les relations avec les autres, tâchez de tenir compte des rapports compliqués qu’en chaque être humain la nature inférieure entretient avec la nature supérieure."

 

 

 Pensée du mercredi 2 mars 2011  
Plan causal - un sommet en nous que nous atteignons par la méditation
"La méditation est un exercice de la pensée par lequel vous vous efforcez de vous élever le plus haut possible dans le monde spirituel. C’est un exercice difficile. Pour vous y aider, imaginez que vous gravissez une montagne dont vous cherchez à atteindre le sommet : cette image vous amènera vers une autre montagne au-dedans de vous. Le sommet de cette montagne, la Science initiatique l’appelle le plan causal. En faisant des efforts pour vous élever jusque-là, non seulement vous aurez les plus grandes possibilités de réaliser vos pensées et vos désirs les meilleurs, mais intérieurement vous vous sentirez invulnérable.
Jésus disait : « Construisez votre maison sur le roc ». Le roc est un symbole du plan causal. Dans le plan causal vous êtes en sûreté, car vous êtes très haut, sur un sol très stable, et rien ne peut vous atteindre. Si vous construisez votre habitation dans le plan mental ou dans le plan astral, avec des pensées et des sentiments quelconques, ordinaires, vous pataugez dans les marécages et vous êtes toujours vulnérable. Vous devez vous installer sur les hauteurs du plan causal, et c’est la méditation qui vous projette jusque-là."

 

 Pensée du mardi 1 mars 2011

 
Esprit et matière - en tant qu’aspects des principes masculin et féminin
"L’esprit et la matière… Voilà une question sans fin, car, sous diverses formes, l’esprit et la matière, c’est le masculin et le féminin, le positif et le négatif, l’émissif et le réceptif, le ciel et la terre. Rien n’est plus important que ces deux principes masculin et féminin. Mais il faut comprendre quels sont leur place et leur rôle respectifs pour ne pas privilégier l’un au détriment de l’autre. Les humains ont toujours tendance à aller dans les extrêmes : ou ils se concentrent seulement sur l’esprit et négligent la matière ; ou ils se concentrent sur la matière et abandonnent l’esprit. C’est ce qui se produit à l’heure actuelle où tellement de gens sont pris par la matière sans jamais chercher à y introduire l’esprit. Alors, la matière reste inerte, inanimée, et elle finit par les engloutir.
Si les hommes et les femmes peuvent être tellement vivants, expressifs, c’est à cause de l’esprit qui vit en eux et qui anime leur matière. C’est si vrai que, lorsqu’à sa mort l’esprit quitte un être humain, il ne reste plus qu’à l’enterrer. C’est toujours l’esprit qui agit à travers la matière, c’est lui qui lui donne la vie. Mais sans la matière l’esprit ne peut pas se manifester."

 

Voir les commentaires

commentaires

Sam 17/03/2011 18:08



Bonjour Roselyne, j'aime beaucoup ton site, ça fait plusieurs jours que je le consulte et que je l'ai même inscrit en favoris; très sincèrement, merci pour ce partage; moi je suis membre de la
FBU d'OMRAAM MIKHAEL AIVANHOV dans mon pays en Afrique, bien que je ne sois pas très active à cause des mon boulot et de mes études, et c'est justement grace à des sites comme le tien que je
demeure motivée à l'enseignement de ce grand homme; je tien à t'en remercier très chaleureusement.


Cordialement Sam



Francine Arbic 11/03/2011 20:12



  Merci de me laisser profiter de toutes vos si Beaux moyens d'avancement spirituel.Que de là-haut,on continue a
vous inspirer.MERCI



Roselyne 11/03/2011 20:25



Merci Françine pour votre com.


Vous savez je ne suis,  que la modeste messagère de partage.


Coeurdialement Roselyne



Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog