Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2011-01-30T11:00:00+01:00

Pensée du jour Omraam Mikhaël Aïvanhov Janvier 2011

Publié par Roselyne

 

pens-e-du-jour-photo-omar.jpg 

 

Colombe

   

Liens avec la rubrique :

   http://roselyne-83.spiritualite.over-blog.com/categorie-11339755.html

 

 

Témoignages de personnes l'ayant connu   

http://www.mikhaelaivanhov.org  

 

Pour l e 31 janvier voir article indépendant (article trop long, ne veut rien savoir ! )

 

 Pensée du dimanche 30 janvier 2011  
Bonheur - savoir répondre aux besoins de notre âme

"Avoir une famille, des amis, un métier, des loisirs, cela ne suffit pas pour être heureux. La preuve, combien de gens que l’on peut même considérer comme privilégiés ne sont pas heureux ! Pourquoi ? Parce qu’ils ne savent pas répondre aux besoins de leur âme.

L’âme a besoin de vivre dans l’immensité, l’espace infini, l’illimité. Or, constamment, l’homme comprime son âme, il l’entrave, il l’étouffe ; il veut qu’elle se contente de bricoles : quelques succès matériels, quelques plaisirs, quelques bavardages… Alors, l’âme souffre et se plaint à l’homme : « Je veux être libre, et toi, par tes occupations et tes soucis ordinaires, mesquins, tu me tiens ligotée. Je suis fille de Dieu, l’espace est mon élément, j’ai besoin de me dilater dans l’étendue céleste. »
Faites donc l’expérience, pour au moins quelques minutes, de laisser votre âme prendre son essor et se dilater dans l’espace… Laissez-la s’évader jusqu’à ce qu’elle se fusionne avec l’univers entier… Et alors là vous saurez ce qu’est le bonheur."

Omraam Mikhaël Aïvanhov

 

Pensée du samedi 29 janvier 2011  
Être humain - une divinité qui ne sait pas encore se manifester
"Même si vous avez l’air d’exagérer un peu quand vous parlez des bonnes qualités de quelqu’un, non, vous n’exagérez pas, car en mentionnant ces qualités, vous faites allusion à son vrai moi, son Moi supérieur. Combien de fois les gens font des commentaires sur les autres ! Mais ce n’est pas réellement d’eux qu’ils parlent : leur apparence physique, leur comportement, certains traits de leur caractère, tout cela, ce n’est pas eux. Alors, que sont-ils vraiment ? Des divinités.
Il est dit dans les Psaumes : « Vous êtes des dieux », et ces paroles ont été reprises par Jésus dans l’Évangile de saint Jean. Ces dieux, bien sûr, pour le moment on ne les voit pas tellement se manifester : ils sont enterrés quelque part, enfouis sous des couches opaques, attendant d’être découverts ! Mais il ne suffit pas d’attendre, il faut travailler."

Omraam Mikhaël Aïvanho

 

 Pensée du vendredi 28  janvier 2011
 
Problèmes - pour être résolu chacun exige une méthode différente
"Ce qui caractérise la vie, c’est qu’elle n’est jamais la même : elle coule, circule et se transforme, déplaçant les êtres et les choses. Aujourd’hui vous aviez un problème à résoudre et vous avez réussi en employant une certaine méthode. Mais voilà que le lendemain un autre événement se présente et vous ne pouvez pas l’affronter en utilisant les mêmes méthodes, en ayant la même attitude que la veille : vous êtes obligé de vous adapter à cette situation nouvelle.
C’est ainsi que la vie vous présentera toujours des problèmes différents à résoudre, et chacun demande une solution particulière. Hier, par exemple, la solution était un geste de bonté, de générosité. Mais aujourd’hui vous avez une autre affaire à régler, et là c’est le raisonnement, ou la fermeté et même l’obstination qui vous y aideront. Une autre fois ce sera l’indifférence, ou l’oubli… Cherchez donc chaque jour comment vous adapter."

 

 

 Pensée du jeudi 27 janvier 2011  
Angoisse - sensation contre laquelle il faut immédiatement réagir
 
"Vous êtes occupé à une chose ou une autre, et tout à coup vous éprouvez une sensation d’obscurité, de vide, de solitude qui vous remplit d’angoisse… Sachez qu’il y a là un intrus qui essaie de se faufiler en vous ; ou bien c’est votre conscience qui, en voyageant, s’est égarée dans une région hostile, car cela aussi peut arriver, et à n’importe qui.
Lorsque vous éprouvez une telle sensation, ne restez pas là sans rien faire, réagissez, parce que cette sensation est comme la porte ouverte à des événements beaucoup plus graves qui s’ensuivront automatiquement. Jetez tout de suite un regard en vous-même pour comprendre ce qui vous a amené là. Puis, par la prière, la méditation, cherchez à retrouver le chemin qui vous conduira au milieu des esprits de la lumière et de la paix, et dites-leur que c’est à eux seulement que vous voulez ouvrir votre demeure."

Omraam Mikhaël Aïvanhov

 

 

 Pensée du mercredi 26 janvier 2011  
Paresse - plus dangereuse que les autres tendances inférieures
"Sous une forme ou sous une autre, vous subissez tous une occupation : des intrus se sont installés chez vous. Oui, toutes ces habitudes préjudiciables à votre santé physique et psychique, voilà les intrus.
Innombrables sont donc les occupants auxquels l’homme doit faire face, toutes les impulsions instinctives par lesquelles il est assailli : la jalousie, la colère, la rancune, la cupidité, la gourmandise, la sensualité, l’orgueil, la vanité, etc. Mais parmi tous les occupants possibles, le plus dangereux est certainement la paresse. Pourquoi ? Parce qu’elle s’agrippe à la volonté. On comprend ce qu’il faut faire, on sent qu’il faudrait le faire, mais la volonté n’est pas là ; et comme la volonté est le point de départ de toute décision, ce sont les forces vives qui sont atteintes. Mais le jour où l’intellect a vraiment compris ce qui est beau et bon, et où le cœur le souhaite, à la fin la volonté est obligée de suivre. Alors, voilà la libération !"

 

 Pensée du mardi 25 janvier 2011  
Intellect - n’est pas encore l’intelligence
 
"L’intellect n’est pas l’intelligence et il faut apprendre à faire la différence entre les deux. L’intellect est un instrument donné à l’homme pour se tirer d’affaire dans le plan matériel, pour résoudre les problèmes de la vie courante, pour étudier la nature et tirer quelques conclusions de cette étude. Tandis que l’intelligence, au sens initiatique du terme, est une faculté bien supérieure : située au-dessus des plans astral et mental, elle a la capacité de maîtriser les sentiments, les pensées et toutes les manifestations de la vie psychique.
C’est cette intelligence-là que les Initiés considèrent comme la véritable intelligence ; elle est liée au monde de la superconscience qui est le monde divin. Tous les êtres qui ont appris à travailler en maîtrisant leurs pensées et leurs sentiments, en se liant aux régions supérieures pour faire des échanges avec elles, ont été capables de réalisations sublimes. C’est eux qui ont permis à l’humanité de véritablement progresser."

 

 

 Pensée du lundi 24 janvier 2011  
Parfums - exhalés par la souffrance de ceux qui savent se sacrifier
"Savoir souffrir est un des plus grands savoirs qui existent. Savoir souffrir est une des plus hautes manifestations de l’amour. Dans cette souffrance l’âme prépare un parfum si délicieux que le Seigneur et ses anges viennent se délecter auprès d’elle. Des souffrances des martyrs et des saints condamnés, persécutés pour la gloire de Dieu, émanaient réellement un parfum. Et celui qui souffre parce qu’il se dévoue pour les autres, parce qu’il se sacrifie pour les éclairer et les préserver du mal, comme l’a fait Jésus, cette souffrance acceptée par amour exhale le parfum le plus subtil.
Acceptez cette vérité, mettez-la en pratique et vous posséderez une résistance sans pareille. Commencez par ne pas pousser des cris à la moindre déception, à la moindre épreuve. Acceptez-les consciemment, en gardant le silence, car c’est de cette souffrance que vous ferez sortir la joie."

 

 

 Pensée du dimanche 23 janvier 2011  
Vivifier (Se) - en se réjouissant de tout ce qui existe
"À peine vous manque-t-il quelque chose que vous êtes prêt à vous plaindre. Pourquoi la constatation de ce manque doit-elle soudain obscurcir votre regard ? Le soleil se lève chaque jour, vous avez la lumière, l’air, l’eau, la nourriture… Vous pouvez voir, entendre, goûter, comprendre… Et vous avez aussi la faculté d’entrer en relation avec le Créateur, avec toutes les entités célestes et avec les humains.
À quoi pensez-vous devant votre glace le matin ?… Et au moment où vous faites couler l’eau du lavabo ou de la douche ?… Et quand vous voyez votre femme, vos enfants, à quoi pensez-vous ? Vous direz peut-être que vous n’en avez pas. Admettons, mais en sortant de chez vous, vous rencontrez bien quelqu’un. À quoi pensez-vous en le voyant ? Tous les êtres qui vivent près de vous, comme ceux que vous rencontrez, sont là pour vous faire réfléchir, pour affiner votre sensibilité. Au lieu de vous arrêter sur ce qui vous manque, apprenez à vous réjouir pour toutes les inépuisables richesses de la vie, et vous deviendrez vous-même plus vivant.

 

 Pensée du samedi 22 janvier 2011  
Maîtrise - de l’instinct d’agressivité et de l’instinct sexuel nous renforce
"Celui qui ne sait pas maîtriser sa colère ignore que c’est là une force qui vient de beaucoup plus loin et qui veut s’introduire en lui. Il croit même, au moins pour un moment, que ce courant puissant lui communique quelque chose de sa puissance. Mais c’est une illusion, car ce qui est puissant, c’est le courant, et non celui qu’il traverse. Aussi, après son passage, le pauvre malheureux se retrouve tellement faible que tout tremble en lui : les mâchoires, les jambes, les mains.
Le disciple d’une École initiatique a compris qu’en maîtrisant la colère qu’il sent monter en lui, et en cherchant à la transformer, il acquiert la véritable puissance. Et il en est de même avec l’énergie sexuelle : on se renforce considérablement en la dominant. Voilà pourquoi les Initiés, qui ont appris à maîtriser l’instinct d’agressivité ainsi que l’instinct sexuel, possèdent tellement d’énergies pour penser, pour parler, afin d’éclairer les êtres."

 

 

 Pensée du vendredi 21 janvier 2011  
Découragement - un remède : l’émerveillement devant l’œuvre divine
"Il est arrivé que, dans des moments de découragement, des artistes (peintres, compositeurs, poètes, romanciers, dramaturges) détruisent certains de leurs chefs-d’œuvre. Et c’est dommage, car ils se sont fait du mal à eux-mêmes et ils ont aussi privé l’humanité de quelque chose de grand, de beau. La raison de leur acte, c’est qu’ils étaient restés trop concentrés sur eux-mêmes, sur leurs difficultés, leurs angoisses, leurs tourments. Ils n’ont pas su sortir des limites de leur moi pour se mettre en contact avec tout ce qu’il y a de bon et de beau chez les humains et dans la nature. Seule cette attitude aurait pu les protéger en les empêchant de tourner leur insatisfaction contre leur œuvre.
Comme l’artiste, un spiritualiste peut passer par des périodes de découragement, car il marche sur un chemin difficile, et il doit savoir se protéger. Comment ? En s’émerveillant des œuvres de Dieu, des serviteurs de Dieu. Grâce à cette sensation exaltante, il remédie à l’accablement, au désespoir même que peuvent lui inspirer ses propres imperfections."

Omraam Mikhaël Aïvanhov

  

 Pensée du jeudi 20 janvier 2011

 
Mauvaise habitude - cliché qu’il faut neutraliser par un autre, meilleur
"Une mauvaise habitude est comme un cliché qui s’est imprimé sur nos corps subtils. Une fois imprimé, il se reproduit à l’infini. Même si ensuite on regrette sa faute, cela ne sert pas à grand-chose : on la répète… et puis on la regrette à nouveau ! C’est un enchaînement sans fin de fautes et de remords. Car le remords a lui aussi inscrit son cliché ; c’est pourquoi il revient chaque fois après la faute, mais il n’aide pas à la corriger.
Et que faut-il faire alors ? Remplacer le cliché, c’est-à-dire remplacer les mauvaises habitudes en s’appliquant, peu à peu et consciemment, à avoir d’autres pensées, d’autres sentiments, et surtout à faire d’autres gestes. Ce sont là autant de nouveaux enregistrements, de nouveaux clichés qui arriveront à neutraliser les autres. Ils ne les effaceront pas, car dans la nature rien ne s’efface, mais ils se superposeront à eux et c’est eux qui agiront."

 

 Pensée du mercredi 19 janvier 2011  
Réceptivité - au monde invisible : conditions où cette attitude est sans danger
"Parce qu’il sait se montrer réceptif, l’être humain peut devenir un messager de l’invisible. Mais celui qui devient trop réceptif est comme une éponge, il absorbe tout, ce qui est bon comme ce qui est mauvais. Il faut donc être vigilant.
Quand elles pensent au monde invisible, beaucoup trop de personnes ont tendance à l’imaginer uniquement peuplé d’esprits lumineux et bienfaisants. Non, de même que la terre n’est pas uniquement peuplée de gens de bien, le monde invisible est peuplé aussi d’entités malfaisantes, très souvent hostiles aux humains, et qui se plaisent à les induire en erreur ou à les persécuter. C’est pourquoi n’adoptez pas à l’égard du monde invisible une attitude de totale réceptivité ; tant que vous n’avez pas accompli le travail préalable de purification et d’élévation intérieures qui vous permettra de résister aux assauts des forces obscures, sachez vous montrer vigilant et actif."

 

Pensée du mardi 18  janvier 2011

 

Vous trouvez que la vie est difficile, et c'est vrai ; que les humains sont souvent méchants et ingrats, c'est vrai aussi. Mais est-ce une raison pour être toujours révolté, indigné, aigri ? Vous ne vous rendez pas compte que par cette attitude, c'est à vous-même en définitive que vous faites du mal ? Certains diront qu'ils ne peuvent pas se retenir d'être indignés par le spectacle du monde et que, s'ils se font du mal, on ne peut pas le leur reprocher, puisque c'est seulement à eux qu'ils font ce mal. Eh bien, ce raisonnement prouve qu'ils n'ont pas une bonne compréhension des choses.

Tous les humains sont liés les uns aux autres, et si vous êtes triste, déprimé, sombre, cela se reflète sur ceux que vous fréquentez. Vous ne souhaitez faire de mal à personne ? En apparence, c'est vrai, vous ne leur en faites pas ; mais vous leur en faites quand même, parce que vous propagez des ondes et des particules négatives. Vous vous croyez séparé des autres, mais vous vous trompez : vos pensées et vos sentiments agissent sur vos parents, vos amis, même sur les animaux, les plantes et les objets autour de vous. Celui qui se fait du mal à lui-même fait du mal au monde entier, il n'est donc pas plus innocent que les autres contre lesquels il est en train de sindigner."

 

Pensée du lundi 17  janvier 2011

 

"Un Maître reçut un jour la visite d'un jeune homme qui voulait devenir son disciple. L'enseignement commença donc, et voici quelle fut la première leçon. Le Maître dit au disciple : « Va te promener dans le cimetière et insulte les morts ; écoute bien ce qu'ils te répondront et tu reviendras ensuite me faire un rapport. » Le jeune homme, obéissant, va au cimetière et commence à marcher parmi les tombes en proférant des horreurs : jamais les morts d'un cimetière navaient rien entendu de pareil ! Bientôt, à court d'inspiration, il s'arrête pour écouter la réponse : rien.

De retour auprès du Maître, il dut avouer que ses injures n'avaient eu aucun effet, les morts n'avaient pas réagi. « Ah, dit le Maître, peut-être qu'ils ont pensé que tes injures ne méritaient pas de réponse. Tu vas retourner au cimetière, mais cette fois, tu devras faire leur éloge. Là, certainement, ils te répondront. » Le jeune homme retourne au cimetière, change de ton et tient aux morts les discours les plus flatteurs. Mais à nouveau, rien, le silence Vraiment très déçu, et se sentant coupable de ne pas avoir été assez éloquent, le jeune homme revient chez son Maître : « Là encore ils n'ont pas réagi », dit-il. Le Maître le regarda en souriant et répondit : « Eh bien, apprends que tu dois être comme eux : qu'on te blâme ou qu'on te loue, cela ne doit pas te toucher, ne réponds pas. »"

 

 Pensée du dimanche 16  janvier 2011

 

"Vous dites que vous arrivez déjà à vous harmoniser avec votre famille, vos amis, vos voisins, vos collègues de travail ?... C'est bien, mais c'est insuffisant. Vous pouvez être en accord avec votre famille, avec la société, mais être en désaccord avec la vie universelle, et alors, peu à peu cette dissonance s'infiltre en vous et ronge votre organisme psychique. Efforcez-vous dès maintenant de vous accorder avec la vie universelle ; c'est elle qui vous apportera la santé, la beauté, la lumière, la joie, et c'est elle qui, partout où vous passerez, fera de vous un facteur d'harmonie

 

 Pensée du samedi 15 janvier 2011

Le disciple attend toujours une visite : celle d'une entité spirituelle, d'un envoyé du Ciel, et parce qu'il attend, tous ses centres subtils entrent en activité. Il sait qu'une grande puissance réside dans l'attente, c'est elle qui le maintient éveillé, afin qu'au moment où viendront les visiteurs, il soit prêt à leur ouvrir son âme et son esprit. 
Cette puissance de l'attente, Jésus aussi la souligne dans ce passage des Évangiles où il dit à ses disciples : « Soyez semblables à des hommes qui attendent que leur maître revienne des noces, afin de lui ouvrir dès qu'il arrivera et frappera. Heureux ces serviteurs que le maître, à son arrivée, trouvera veillant ! Je vous le dis en vérité, il se ceindra, les fera mettre à table et s'approchera pour les servir. » Et voilà : ces serviteurs qui ont veillé en attendant l'arrivée de leur maître, non seulement le maître les invite à sa table, mais c'est lui qui les sert !"

 

 Pensée du vendredi 14 janvier 2011  
Pensée et sentiment - leur place respective
 
"Pour agir chaque jour correctement, il est important de surveiller la place que l’on accorde au sentiment et celle que l’on accorde à la pensée. Observez-vous : dans combien de cas ce sont les sentiments, les passions, les instincts qui commandent, et la pensée reste en retrait, elle laisse faire ; ou bien, si elle intervient, c’est pour fournir aux passions les moyens d’arriver à leurs fins. Eh bien, cela s’appelle vivre dans l’anarchie. Quand la pensée ne remplit pas son rôle, c’est-à-dire quand elle ne s’applique pas à maîtriser les sentiments et les désirs, c’est l’anarchie.
Vous êtes-vous demandé pourquoi l’Intelligence cosmique a placé notre tête au sommet du corps et notre cœur un peu plus bas ? C’est exactement comme dans un navire : en haut il y a le capitaine, et en bas les machines. Les machines font avancer le navire, mais le capitaine décide de la direction. Nous aussi, nous avons un moteur, le cœur, qui pousse notre navire. Mais où ira le cœur s’il n’est pas orienté par la tête, le capitaine là-haut, qui observe et donne des ordres afin que le navire arrive à bon port ?"

 

 

 Pensée du jeudi 13 janvier 2011  
Sommeil - voyage sacré que nous faisons dans l’autre monde
"C’est la nuit, pendant le sommeil, que vous avez de bonnes conditions pour vous instruire dans le monde invisible. Et même si vous ne gardez aucun souvenir précis de ce que vous avez appris, vous pouvez sentir parfois que des éléments nouveaux se sont ajoutés à votre compréhension des choses.
Chaque jour est une nouvelle existence. Chaque matin vous naissez au monde et chaque soir vous quittez le monde ; il est important pour vous de bien vivre ce dernier moment de votre journée car il prépare les conditions pour le jour suivant. Quelle que soit la journée que vous venez de passer, au moment de vous endormir efforcez-vous de chasser tout ce qui peut obscurcir votre conscience. Appelez les meilleures pensées et les meilleurs sentiments afin qu’ils vous accompagnent dans ce voyage sacré que vous allez faire dans l’autre monde. Le lendemain vous entrerez dans la nouvelle journée avec des sensations de lumière, de paix et de joie."

 

 

 Pensée du mercredi 12 janvier 2011  
Sacrifice - on donne tout et on reçoit tout
 
"Le Ciel ne résiste pas à celui qui a compris la valeur de l’amour désintéressé. Jour et nuit il le récompense. Et même s’il arrive qu’il soit lésé, le Ciel fait en sorte qu’il ressente encore ce dommage comme une récompense. Vous êtes choqué, vous dites que vous ne pouvez pas concevoir une idée pareille… Mais pourquoi ? Parce que vous n’en avez pas encore fait l’expérience.
Aujourd’hui, même si elle vous paraît incompréhensible, faites l’effort de méditer cette vérité. Dieu a construit l’univers de telle sorte que ce dont nous sommes privés dans un plan nous est rendu dans un autre, et mille fois mieux encore, si nous savons comment le chercher. Celui qui connaît le secret de l’amour et du sacrifice donne tout et il reçoit tout."  

 

Les 12 premiers travaux …

Et voilà, c’est aujourd’hui le dernier jour des 12 premiers travaux …
Les retours ont été nombreux, stimulants, beaux et parfois surprenants…

Merci à tous ceux qui ont suivi ces petits cailloux blancs, et qui les ont transmis à d’autres.

Que cette belle habitude qu’Omraam Mikhaël Aïvanhov nous a fait vivre se rappelle à notre souvenir chaque nouvel an, pour que nous puissions, en apprenant sur nous-même, faire de notre vie un jardin de paradis, et de notre terre un lieu de l’Age d’Or … pour faire vivre les mots des poètes !

Bonne Année, lumineuse, chaleureuse et vivante !

Retrouvez ces 12 lettres sur le site www.prosveta.com

 

 

12ème jour de l’année

VIVEZ DANS LA POESIE !

 

Ne voir partout que des visages ternes,
tristes, crispés, fermés, révoltés,
eh bien, ce n’est pas un très beau spectacle !

Et même si on n’a aucune raison d’être triste ou malheureux,
en les voyant, on est désagréablement influencé :

 


on rentre chez soi avec un malaise qu’on communique
à toute la famille. Voilà la vie que les humains sont
continuellement en train de se créer mutuellement …

 


Pourquoi ne font-ils pas toujours l’effort de présenter
partout un visage ouvert, souriant, heureux ?

Ils ne savent pas comment vivre constamment
cette vie poétique grâce à laquelle ils seront émerveillés
les uns des autres.

La véritable poésie n’est pas dans la littérature,
la véritable poésie est une qualité de vie intérieure.

  


Tout le monde aime la peinture, la musique, la danse,
la sculpture, les arts …, alors pourquoi ne pas mettre
sa vie intérieure en harmonie avec ces couleurs,
ces rythmes, ces formes, ces mélodies ?

 

 

Ecouter 

Ecouter un extrait du livre CD Parole solaire
Rayonner la beauté


« C’est la poésie que l’on aime chez les êtres et que l’on cherche chez eux : quelque chose de léger, de lumineux, que l’on a besoin de regarder, de sentir, de respirer, quelque chose qui apaise, qui harmonise, qui inspire.

Mais beaucoup n’ont pas encore compris cela, ne s’en préoccupent pas, et même s’ils essaient d’améliorer leur apparence extérieure, leur vie intérieure ordinaire ne cesse de transparaître.

Alors, désormais, cessez d’abandonner la poésie aux poètes qui l’écrivent. C’est la vie qui doit être poétique. Eh oui, l’art nouveau, c’est d’apprendre à créer et à répandre la poésie tout autour de soi, à être chaleureux, expressif, lumineux, vivant !
»

Omraam Mikhaël Aïvanhov

 

 Pensée du mardi 11 janvier 2011  
Pensée - dans les moments de tristesse ou de désespoir elle doit s’imposer à la sensation
"Ressentir est une chose, et penser en est une autre, mais trop souvent la sensation déteint sur la pensée. Il arrive que vous vous sentiez épuisé, ce qui n’a rien d’anormal ; mais voilà que cette sensation déclenche en vous des pensées et des sentiments de découragement, de tristesse, de désespoir. Eh bien, non, dans ces moments-là, c’est la pensée qui doit agir sur la sensation : même si elle ne peut pas la vaincre, elle doit être là comme une lumière, comme un phare au loin. La pensée vous dit que vous pouvez vous redresser ; alors, malgré votre lassitude et votre épuisement, c’est elle que vous devez croire et non vos sensations.
Il n’y a plus une goutte d’énergie dans votre réservoir ? Rappelez-vous que le réservoir cosmique est plein, et c’est là que vous devez aller puiser par la pensée. Car la pensée sert aussi à cela : à peine quelques gouttes puisées dans ce réservoir d’énergies, et la flamme de votre veilleuse, qui était en train de s’éteindre, brille à nouveau."

Omraam Mikhaël Aïvanhov

 

 

11ème jour de l’année

L'INFLUENCE BENEFIQUE
D'UNE COLLECTIVITE
SPIRITUELLE

Combien de gens sentent qu’ils ne sont pas
sur le bon chemin : leur âme, leur conscience se révolte
et ils décident de changer leur façon de vivre.
Ils y arrivent un peu pendant quelque temps,
mais de nouveau ils se laissent égarer.

Alors, ils regrettent, ils prient, et ils prennent
de nouvelles décisions, mais là encore, ça ne dure pas.
Il faut arriver à persévérer dans ses bonnes résolutions.
C’est pourquoi une collectivité, une fraternité est tellement
nécessaire, parce qu’elles nous apportent les meilleures
conditions pour nous maintenir sur le bon chemin et nous
encourager quand on est fatigué et qu’on a envie
de tout abandonner.

A moins de cas tout à fait exceptionnels,
les humains ont besoin d’être soutenus,
stimulés, car il y a toujours un moment ou un autre
où leur ardeur faiblit.

Et c’est encore plus vrai dans le domaine spirituel.

Il vous faut donc trouver ce qui vous évitera
de faire des folies, mais qui vous rendra toujours libre
de vous lancer dans des entreprises bénéfiques, lumineuses ;
c’est cela une véritable fraternité spirituelle.

 

Ecouter 

Ecouter un extrait du livre CD Parole solaire
un jour la lumière ne vous quittera plus


« ... Et du moment que vos actions sont bénéfiques et désintéressées, ayez confiance dans les lois divines : vos efforts seront récompensés, car ils sont enregistrés, classés et un jour, ils donneront des résultats. C’est sur ces lois qu’il faut compter : tout peut changer autour de vous, sauf ces lois. Ces lois seront toujours là pour vous envoyer exactement ce que vous méritez d’après la façon dont vous aurez travaillé. Ne comptez donc sur rien d’autre que votre travail. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

  

Pensée du lundi 10 janvier 2011  
 
Prière - nous projette auprès de Dieu et de ses anges
"Vous avez commis des erreurs, et intérieurement vous vous sentez condamné ?... Ou bien, même sans vous être rendu coupable d’aucune faute précise, vous souffrez beaucoup d’être encore si imparfait, si faible, si misérable ?... Même au plus profond de votre détresse, n’oubliez jamais que le Seigneur vous attend dans ses palais. Élancez-vous vers Lui, courez très vite pour échapper, pour vous arracher à tout ce qui peut vous empêcher d’accéder jusqu’à Lui.
Et qu’est-ce qui vous permet de courir ainsi ? La prière. La prière intense, fervente. C’est elle qui vous fait sauter par-dessus tous les obstacles, franchir toutes les portes… Et quand vous parvenez dans la salle du festin où le Seigneur se réjouit au milieu de ses anges et des âmes des Justes, Il dit aux gardiens prêts à chasser cet intrus : « Non, puisque son élan l’a projeté jusqu’ici, il a le droit de s’asseoir parmi nous, faites-lui une place. » Et tel que vous êtes, vous êtes accepté."

 

 

 

10ème jour de l’année

LE MONDE EXTERIEUR EST UN REFLET DE VOTRE MONDE INTERIEUR

 

Vous ne pourrez rien trouver à l’extérieur de vous
que vous n’ayez trouvé en vous.
Car même ce que vous trouvez extérieurement,
si vous ne l’avez pas déjà trouvé intérieurement,
vous passerez sans le voir.

Plus vous aurez découvert l’amour, la sagesse,
la beauté intérieurement, plus vous les découvrirez
autour de vous. C’est une loi.

Vous pensez que si vous ne voyez pas certaines choses,
c’est qu’elles n’y sont pas. Si, elles y sont, et si vous
ne les voyez pas, c’est parce qu’il faut les développer
encore plus en vous.

Le monde extérieur n’est fait que des reflets
du monde intérieur, donc ne vous faites pas d’illusion,
vous ne trouverez jamais la richesse, la paix, le bonheur
extérieurement si vous n’avez pas d’abord fait le travail
de les trouver intérieurement.

 

Ecouter 

Ecouter un extrait du livre CD Parole de Fraternité
Pensez toujours aux conséquences de vos paroles


« C’est toutes les cellules de leur corps, toutes les particules de leur être physique et psychique que les êtres humains doivent faire vivre d’après les lois de la paix et l’harmonie afin d’émaner cette paix pour laquelle ils veulent tellement travailler.
La paix, l’homme doit d’abord l’installer en lui-même dans ses actes, ses sentiments, ses pensées et ne plus alimenter la guerre en lui, en luttant sans cesse intérieurement contre une chose ou une autre. C’est à ce moment-là qu’il travaille véritablement pour la paix.
»

 

  Pensée du dimanche 9 janvier 2011

« Ayez du sel en vous-mêmes et soyez en paix les uns avec les autres » - commentaire

"Jésus disait : « Ayez du sel en vous-mêmes et soyez en paix les uns avec les autres. » Quelle relation y a-t-il entre le sel et cette paix qui doit régner entre les êtres ? Dans certains pays, on reçoit ses hôtes en leur offrant le pain et le sel en signe de bienvenue. Il y a là, sous-entendues, les relations harmonieuses qu’établissent entre eux des hommes et des femmes qui mangent ensemble. Car on ne s’assied pas à la même table pour entrer en conflit et régler des comptes… même si cela arrive parfois !
Et quelle est la nature de ce sel qui nous permet de vivre en paix les uns avec les autres ?... Dans une de ses conférences, le Maître Peter Deunov disait : « Ce n’est que par le sel, par cet équilibre entre votre intellect et votre cœur, que vous rétablirez la paix en vous. » Le sel est donc le résultat d’un accord en nous entre les deux principes masculin et féminin, l’intellect et le cœur. C’est grâce à cet accord entre les deux principes que nous trouvons la paix ; et une fois que nous vivons intérieurement dans la paix, nous pouvons vivre aussi en paix avec les autres."

9ème jour de l’année

UTILISEZ LES OBJETS CONSCIEMMENT
ET AVEC AMOUR

Combien d’appareils, d’ustensiles, d’objets de toutes sortes avez-vous à utiliser chaque jour ! et la plupart du temps,
vous les manipulez de façon distraite, ou même en
les bousculant, en les malmenant.
Pourquoi ne les prenez-vous pas consciemment
et avec amour ?

Même si vous n’acceptez pas l’idée que la manière
dont vous vous servez des objets peut agir sur eux
de façon nocive ou bénéfique, vous êtes obligé
d’admettre qu’elle agit en tout cas sur vous.
Faites l’expérience, et vous verrez que bousculer
les objets ne produit pas les mêmes effets
que se servir d’eux avec maîtrise et amour.

Quoi qu’on fasse, il faut apprendre à le faire en essayant
d’introduire dans ses gestes quelque chose
de meilleur, de plus spirituel.

 

Ecouter 

Ecouter un extrait du livre CD Parole d'espérance
n’agir que dans la lumière de la conscience

 


« C’est pendant les repas qu’il faut commencer à apprendre le contrôle, la maîtrise.
Il y a des jours où vous êtes énervé, alors prenez les repas comme une occasion magnifique de vous calmer. Vous faites attention à vos gestes, vous mâchez la nourriture lentement, et quelques minutes après vous sentez que votre nervosité disparaît. Alors, exercez-vous à manger sans faire aucun bruit.
Ainsi, par exemple, vous aurez l’occasion de développer votre amour, votre intelligence et votre volonté chaque fois que vous voudrez vous servir des objets qui sont sur la table : essayez de les prendre sans les heurter, sans rien bousculer à côté, ce sera l’occasion de faire preuve d’attention, d’adresse, de concentration, de prévoyance … c’est formidable ce qu’on peut gagner pendant les repas !
Rien qu’en regardant quelqu’un manger, sa façon de toucher les objets, de les saisir brutalement ou sans les tenir assez solidement, vous pouvez tirer des conclusions pour son avenir.
»

Omraam Mikhaël Aïvanhov

 

 Pensée du samedi 8 janvier 2011  
Vertus - laissez-passer pour le monde divin
 
"Si, sur la terre, il y a des lieux, des territoires où vous ne pouvez pénétrer qu’en présentant un laissez-passer, un passeport, un visa, c’est encore plus vrai pour le monde divin. Il ne suffit pas que vous vous présentiez aux portes du Ciel pour qu’elles s’ouvrent devant vous. Des entités sont là qui vous disent : « Attendez, nous devons d’abord voir qui vous êtes et si nous pouvons vous laisser entrer. »
Et qui est-ce qui se prononce alors ? Les vertus. Oui, chaque fois que vous avez agi conformément aux vertus divines, elles vous marquent de leur sceau, chacune laisse sur vous des traces, des empreintes, et c’est cela votre laissez-passer. Muni de ce laissez-passer, vous vous présentez aux frontières du monde divin ; là, une sorte de mécanisme se déclenche et vous entrez. Vous ne serez peut-être pas admis déjà dans le Saint des Saints, mais vous entrez."

 

8ème jour de l’année

NOS IDEES DETERMINENT
NOS ACTES

 

Vous dites que vous faites des efforts
pour vous transformer et que vous n’y arrivez pas,
que toutes vos bonnes résolutions ne servent à rien ?

Ne vous découragez pas,
les transformations profondes ne se font pas tout de suite,
il faut du temps.

 

Si vous maintenez vos bonnes résolutions
sans cesse présentes dans votre tête, tôt ou tard,
vous finirez par agir comme vous le désirez.

 

Regardez un serpent : lorsqu’il veut se faufiler dans un trou,
il commence par y introduire sa tête et quelque soit
la longueur de son corps, la queue est finalement obligée
de suivre. Comme il avance en sinusoïde,
sa queue peut donner l’impression d’aller
en sens inverse de la tête, mais en réalité,
elle finit toujours par passer là où la tête est passée ;
elles ne sont pas séparées, et la queue suit toujours la tête.

Symboliquement, la tête représente la faculté de réfléchir,
de prendre telle ou telle orientation, et obligatoirement
le reste du corps, c’est-à-dire l’exécution, l’application suit.

Voilà l’avantage de chercher toujours à penser juste ;

 
même si maintenant, vous n’agissez pas en accord avec
vos idées, en insistant, en continuant à maintenir au moins
une bonne attitude mentale, vous finirez par entraîner
toutes les forces de résistance en vous
et par agir comme l’esprit l’a dicté.

Ecouter 

Ecouter un extrait du livre CD Parole solaire
Toute prière est un jour exaucée.


«On n’a pas encore saisi l’importance d’une bonne philosophie. Beaucoup s’imaginent qu’ils peuvent laisser n’importe quelles idées dans leur tête sans que leur comportement en soit changé. Non, ils n’ont pas encore compris que la queue suit la tête !

 


Alors, faites attention, chacun doit surveiller chaque jour les pensées qu’il laisse entrer dans sa tête : si elles sont anarchiques ou immorales, un jour ou l’autre, sa conduite sera aussi anarchique ou immorale.

 

Et comme la loi est véridique pour le mal comme pour le bien, si vos pensées sont joyeuses et lumineuses, votre attitude deviendra inévitablement joyeuse et lumineuse. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Prière du Haut idéal
Ayons le cœur pur comme le cristal,


L’intellect lumineux comme le soleil,

 

L’âme vaste comme l’univers,


L’esprit puissant comme Dieu et uni à Dieu.

 

 Pensée du vendredi 7 janvier 2011  
Bonheur - résultat de toute une cuisine intérieure
 
"Vous êtes habitués à prendre la vie comme elle vient, sans vous douter que les événements sont une matière qu’il faut chercher à accommoder, comme vous accommodez la nourriture en la faisant cuire, en y ajoutant certains ingrédients : huile, vinaigre, sel, poivre, etc. Et, de même, vous ne mangez pas les poissons tels qu’ils viennent d’être pêchés, ni les légumes tels qu’ils viennent d’être arrachés à la terre.
La cuisine est donc l’art de rendre mangeables et même succulents toutes sortes de produits qui seraient indigestes ou insipides si on ne s’occupait pas de les nettoyer, de les faire cuire, de les assaisonner. Et il en est de même pour le bonheur. Le bonheur est le résultat d’une véritable cuisine intérieure. Les bons moments de l’existence ne viennent pas se présenter spontanément à vous, et vous ne les cueillez pas comme on cueille un fruit mûr sur l’arbre en passant. Vous devez apprendre à travailler sur chaque situation, et particulièrement sur les situations difficiles, douloureuses, en y ajoutant des éléments de votre esprit et de votre âme, c’est-à-dire des éléments de la sagesse et de l’amour divins."

Omraam Mikhaël Aïvanhov

 

7ème jour de l’année

CREEZ UN
CONTACT VIVANT
AVEC LA NATURE

 

Si la main est un moyen d’entrer en relation
avec les êtres humains, elle est aussi un moyen
d’entrer en relation avec la nature.
C’est pourquoi dès que vous ouvrez votre fenêtre
ou votre porte le matin, saluez toute la nature,
le ciel, les étoiles, les arbres, les lacs, les étoiles …
Vous demandez : « A quoi ça sert ? … »
A être tout de suite lié à la source de la vie.
Oui, car la nature nous répond.
Quand vous passez près d’un lac, d’une montagne,
d’une forêt, saluez-les, parlez-leur … quand vous sortez
le matin, saluez toute la nature et les anges
des quatre éléments, les anges de l’air, de la terre,
de l’eau et du feu, et même les gnomes, les ondines,
les sylphes, les salamandres. Et aux arbres, aux pierres,
au vent, dites aussi : « Salut ! Salut ! »

Essayez, faites-le et vous sentirez intérieurement
quelque chose qui s’équilibre, qui s’harmonise :
beaucoup d’obscurités et d’incompréhensions
vous quitteront, tout simplement parce que
vous aurez décidé de saluer la nature vivante
et les créatures qui l’habitent.

Le jour où vous saurez entretenir des liens vivants avec
toute la nature, vous sentirez la vraie vie entrer en vous.

 

Ecouter 

Ecouter un extrait du livre CD Parole solaire
communier avec les forces vivantes de la nature


« Quand vous allez dans la nature, il faut avoir conscience de la présence de tous les esprits qui la peuplent et qui existaient bien avant notre apparition sur la terre. Ii est bon de se lier à eux, de leur parler, de s’emerveiller devant la beauté du travail qu’ils accomplissent sous la terre et sur la terre, dans l’eau, dans l’air … à ce moment-là, ils sont heureux, ils se prennent d’amitié pour vous, vous sourient, vous donnent des cadeaux : la vitalité, la joie, l’inspiration poétique, et même la clairvoyance… »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

 

 

 Pensée du jeudi 6 janvier 2011  
Amour - durable si on sait aimer de loin
"Gardez précieusement dans votre âme l’image de la source qui coule, afin de ne jamais laisser tarir en vous la source de la vie. Et pour faire couler la source, il faut aimer. Bien sûr, vous direz que vous aimez, et que tout le monde aime. Oui, mais de quel amour ? Un amour qui vous fait souffrir.
Celui qui possède la véritable science de l’amour est sans arrêt inspiré, dilaté, il vit dans la poésie, la beauté, parce qu’il a appris à aimer toutes les créatures humaines. Mais il les aime de loin, il sait que s’il s’approche trop, il sera déçu, et comme il ne veut pas être déçu, il garde des distances ; alors, que ces créatures se manifestent avec bonté, générosité, fidélité ou non, il est émerveillé. C’est pourquoi, à tous ceux qui se plaignent d’avoir été déçus par les êtres qu’ils aimaient, on peut répondre : « C’est de votre faute, vous avez trop voulu vous rapprocher et, évidemment, ce que vous avez vu n’était pas fameux : des caves avec des moisissures et des toiles d’araignées, des marécages, des terrains couverts de ronces et d’épines… Il était fatal que vous soyez déçus. » Donc, voilà, les hommes et les femmes, si on veut continuer à les aimer et à être émerveillé par eux, il faut les contempler d’un peu loin."

 

6ème jour de l’année

PRENEZ LE SOLEIL
POUR MODELE !

 

C’est une loi, on finit toujours par ressembler
aux êtres et aux choses que l’on aime et admire.
De la même façon, si vous vous habituez à regarder
le soleil en vous émerveillant de sa générosité,
de sa puissance, de toute cette vie qui jaillit,
vous sentez peu à peu des transformations
se produire en vous, comme si vous receviez
quelque chose de sa lumière,
de sa chaleur et de sa vie.

Le soleil est une image de la perfection,
et si vous le prenez comme modèle,
c’est là que vous allez vraiment vous transformer.

Avec le soleil, vous avez l’image d’un être rayonnant,
généreux, et vous êtes influencé. Le contact de sa chaleur
et sa lumière ne peut que vous inspirer des sentiments plus
fraternels à l’égard des autres : générosité, bonté, patience.

 

 

Ecouter 

Ecouter un extrait du livre CD Parole d'espérance
Contempler le soleil afin de découvrir notre propre centre


« Prenez le soleil pour modèle. Au cours de la journée, analysez-vous en vous demandant : "Est-ce que je suis en train de rayonner et de propager la lumière ? Est-ce que je suis en train de réchauffer et dilater le cœur des créatures ? Est-ce que je leur apporte la vie ?"
Oui, à chaque moment de la journée, posez-vous la question, car vous avez là la clé de votre perfectionnement.
Le désir seulement de les acquérir vous projettera dans les régions célestes, vous pourrez faire des merveilles, et recevoir des cadeaux extraordinaires !
»

6 janvier - La visite des Rois Mages

« Cette étoile qui brillait au-dessus de l’étable de l’Enfant Jésus signifie que, de chaque être qui possède en lui le Christ vivant sort toujours une lumière, une lumière qui apaise, une lumière qui nourrit, réconforte, guérit, purifie, vivifie … Un jour, cette lumière est perçue par d’autres, et ils sentent que quelque chose de spécial se manifeste à travers cet être. Et même ceux qui s’imaginaient être au sommet sentent qu’il leur manque quelque chose, qu’ils ne sont pas arrivés à ce degré de lumière, et ils viennent s’instruire, ils viennent s’incliner et apporter des présents.
Voilà la raison de la présence des trois mages Melchior, Balthazar, et Gaspard auprès de l’Enfant Jésus, pour lui apporter de l’or, de l’encens et de la myrrhe .... Ils ont senti cette lumière et en observant les configurations exceptionnelles dans le ciel, ont conclu qu’il devait se produire un événement extraordinaire sur la terre et ils sont venus offrir leurs présents les plus précieux.

Omraam Mikhaël Aïvanhov

 

 

 

 

 Pensée du mercredi 5 janvier 2011  
Méditation - une pause dans
la marche précipitée du temps
 
"Tellement d’hommes et de femmes fuient dans l’avenir, parce qu’ils ne peuvent pas supporter leur présent ! Mais ils n’y gagnent rien, car un jour ou l’autre ils seront bien obligés de se rendre à l’évidence : cet avenir qu’ils imaginaient n’ayant aucun fondement solide, c’est le vide qu’ils découvrent, et l’angoisse. Qu’ils commencent par bien vivre aujourd’hui où ils ont tellement de choses à goûter, à voir, à apprécier, à penser ! Mais pour vivre le moment présent, ils doivent apprendre à s’arrêter, à faire une pause, à ne plus se laisser emporter par la succession des événements et des états intérieurs que ces événements créent en eux.
Bien sûr, la vie n’est qu’un flux ininterrompu, mais il faut trouver le moyen de s’arrêter pour mettre un peu d’ordre en soi-même, pour s’accorder à des rythmes plus harmonieux. Et c’est en cela que la méditation est tellement nécessaire. Méditer, c’est ralentir la marche précipitée du temps afin d’introduire en soi un rythme, une paix, une lumière qui longtemps encore laisseront leur empreinte."

 

 

5ème jour de l’année

L’AURA :
NOTRE MEILLEURE PROTECTION

 

Les humains ont su perfectionner d’innombrables appareils pour se protéger et se défendre
dans le plan physique : regardez les coffres,
les verrous, les portes blindés, les alarmes,
sans parler des armes …

 

mais dans le plan spirituel, ils restent pauvres,
démunis, exposés à toutes les agressions.
Et pourtant, des moyens, des armes,
il en existe de toutes sortes.

 

Tout ce qui a été inventé dans le plan physique
a son équivalent dans le plan spirituel.

 


Les vêtements, par exemple, qui nous protègent
du froid, de la chaleur, des chocs,
des intempéries, des insectes sont,
dans le plan spirituel, représentés par l’aura
qui est l’une des protections les meilleures.

 

Le véritable vêtement de l’homme, c’est son aura,
avec toutes les couleurs qui représentent
ses qualités et ses vertus.

 

Oui, l’aura est le vêtement
spirituel que vous tissent les vertus,
et particulièrement la pureté et la lumière intérieures.

L’aura a un rôle magique, elle agit sur les forces
du mondes invisible, attirent les entités lumineuses
et repoussent les entités ténébreuses.

 

Ecouter 

Ecouter un extrait du livre CD Parole de Fraternité
« Rayonner la beauté »

Image pour accompagner votre journée :

 

« Une aura en bon état est la meilleure protection. Les bouleversements qui se produisent sur la terre ne peuvent nous atteindre si nous avons une aura pure, lumineuse et puissante, car elle est comme une barrière qui s’oppose aux mauvais courants et aux troubles de toutes sortes.

 

Entouré d’une telle aura, vous gardez votre amour et votre courage parce que vous vous sentez habité par une lumière intérieure grâce à laquelle vous pouvez aussi aider les autres.

 

Chaque jour, pensez à former autour de vous un cercle de lumière, et imaginez au centre de ce cercle une source lumineuse qui jaillit sans cesse et dont les ondes bénéfiques se répandent sur vous et autour de vous. »

 

Omraam Mikhaël Aïvanhov

 Pensée du mardi 4 janvier 2011
 
Dieu - est encore au-delà de l’idée que la lumière peut nous donner de Lui
"Parmi toutes les réalités visibles, la lumière est celle qui exprime le mieux le monde spirituel. Elle nous permet de voir, mais elle-même est insaisissable. C’est pourquoi on assimile souvent Dieu à la lumière. On dit que Dieu est lumière, mais quelle lumière ?... En réalité, nous ne connaissons pas la lumière ; ce que nous appelons ainsi n’est encore qu’une matérialisation grossière d’une puissance située bien au-delà et qui a accepté de se manifester sous forme de radiations, de vibrations.
Dieu est donc beaucoup plus que l’idée que peut nous en donner la lumière. Rien ne peut nous donner une idée de Lui, rien ne peut Le définir, excepté ce que nous parvenons à découvrir en nous lorsque nous nous mettons à son service. Mais à ce moment-là encore, même si nous pouvons dire ce que nous vivons, ce que nous ressentons, nous ne pouvons pas dire ce qu’est Dieu."

Omraam Mikhaël Aïvanhov

  

4ème jour de l’année

L’AMOUR REND INFATIGABLE

Le plus grand secret pour pouvoir maintenir
notre activité dans les meilleures conditions,
c’est d’apprendre à toujours travailler avec amour.
Car c’est l’amour qui renforce, qui vivifie,
qui ressuscite. Quand on n’a pas cet amour
et que l’on considère son travail seulement
comme un gagne-pain, cela ne donne pas
de bons résultats.

Bien sûr, on gagne quelque argent,
mais on perd sa joie, son enthousiasme,
on devient irritable et la santé s’abîme.
Travaillez pendant des heures avec amour,
et vous ne sentirez pas la fatigue ;
mais travaillez à peine quelques minutes sans amour,
dans la colère ou la révolte, tout se bloquera
au-dedans et vous serez sans force.

Il faut comprendre l’efficacité, la puissance de l’amour. Tout ce que vous faites, faites-le avec amour,
ou alors ne le faites pas !

Combien de gens se demandent comment devenir
infatigables ! Le secret, c’est d’aimer ce que l’on fait,
car l’amour réveille toutes les énergies.

Ecouter 

Ecouter un extrait du livre CD Parole Solaire
«Aimer ; faire toute chose avec amour »

 

Image pour accompagner votre journée :

« Il y a plusieurs attitudes possibles vis-à-vis de l’amour : on peut le manger, on peut le boire, on peut le respirer, et on peut aussi vivre en lui.

Celui qui vit dans l’amour, dans le côté subtil et éthérique de l’amour, il le possède comme lumière dans l’esprit, comme chaleur dans le cœur, et il peut répandre cette lumière et cette chaleur sur tous les êtres qui l’entourent. Celui qui vit dans cet amour possède la plénitude. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

 

 

Pensée du lundi 3 janvier 2011
 
Vérités - comment travailler avec elles

"Vous lisez ou vous entendez une parole qui vous émerveille : c’est une révélation, vous sentez quelque chose de nouveau se produire en vous. Et en effet une parole de vérité possède un réel pouvoir magique. Mais si vous ne faites rien avec l’idée exprimée par cette parole, ses effets s’estompent. Il ne reste qu’à chercher à entendre de nouvelles paroles pour éprouver les mêmes émotions spirituelles, lesquelles vont pareillement s’effacer. Alors, à quoi rime tout cela ?

Vous devez trouver enfin une bonne méthode de travail : quand vous avez reçu une vérité, ne vous contentez pas d’être émerveillé pendant quelques minutes, essayez de vivre toute la journée avec elle. En travaillant, en vous promenant, en écoutant de la musique, en faisant la cuisine ou le ménage, etc., ne la lâchez pas. Étudiez-la sous tous ses aspects, essayez de comprendre comment elle se vérifie dans tous les domaines et dans toutes les circonstances. Ainsi vous la ferez s’incarner en vous."

 

 

3ème jour de l’année

CONSACREZ
VOTRE ANNEE
A UN IDEAL SUBLIME

 

Il est très important que vous sachiez dans quel but
vous travaillez et pour qui, car suivant le cas,
vos énergies prennent telle ou telle direction.

 

Si vous consacrez votre vie à un but sublime,
elle va s’enrichir, augmenter en force et en intensité ;
c’est exactement comme un capital
que vous allez faire fructifier :
 

vous placez ce capital dans une banque céleste,
et alors au lieu d’être gâché, gaspillé, il augmente
et vous êtes plus riche.

 

Et comme vous êtes plus riche, vous avez la possibilité
de mieux vous instruire, de mieux travailler.

 

Et vous vous renforcez, car de nouveaux éléments
plus purs, plus lumineux, viennent sans cesse s’engouffrer
en vous pour remplacer ce que vous avez perdu.

Ecouter 

Ecouter un extrait du livre CD Parole de Fraternité
«Travailler pour une idée divine »

Image pour accompagner votre journée :

 

« Savez-vous pourquoi les pierres précieuses sont tellement aimées, appréciées ? A cause de la lumière. Oui, elles vibrent si bien en harmonie avec les forces de la nature qu'elles sont devenues, transparentes, elles laissent passer la lumière et la font apparaître dans toutes ses nuances. Le disciple de la nouvelle vie est aussi une pierre précieuse: il a compris que pour devenir beau et rayonnant, il doit laisser le Seigneur, la lumière, habiter en lui, passer à travers lui, jusqu'à ce que son corps physique lui-même puisse devenir lumière …

... Quand l'homme travaille longtemps, consciemment, avec la foi, l'espérance, l'amour, son corps physique est tellement sublimé, tellement purifié, toutes ses particules vibrent avec une telle intensité, qu'à ce moment-là, la transfiguration est possible pour lui comme elle a été possible pour Jésus.»

Omraam Mikhaël Aïvanhov

 

 

  

Pensée du dimanche 2 janvier 2011

 
Joie - de ressentir la vie comme un don de Dieu
"La vraie joie est une disposition de l’âme qui, par-delà les difficultés, les obstacles et les chagrins, ressent la vie comme un don de Dieu pour lequel elle ne peut éprouver que de la reconnaissance et le besoin de remercier.
Si vous voulez recevoir souvent les visites de la joie, cultivez en vous ce sentiment de gratitude envers le Créateur, mais aussi envers la nature et envers les êtres humains. Ainsi, alors même que vous n’aurez aucune raison de vous réjouir, ce sentiment que vous vous serez habitué à entretenir viendra vous prendre par surprise. Comme des amis qui arrivent quelquefois à l’improviste vous faire une visite à laquelle vous ne vous attendiez pas."

Omraam Mikhaël Aïvanhov

   

 

2ème jour de l’année

LA CLE DU BONHEUR, A GRATITUDE

 

Vous vous plaignez : «Ah, que je suis malheureux !
Bon, d'accord, mais avez-vous remercié aujourd'hui ?
Remercier qui et pourquoi ? - Vous pouvez marcher, respirer ? - Oui. - Vous avez pris votre petit déjeuner ? -Oui. - Eh bien, remerciez le Siegneur parce qu'il y a des gens qui ne peuvent ni marcher, ni manger,
ni ouvrir la bouche. »

 

Vous êtes malheureux parce que vous n'avez jamais pensé
à remercier. Pour changer votre état, il faut tout d'abord
reconnaître que rien n'est plus merveilleux que le fait
d'être vivant, de marcher, de regarder, de parler.

 


Savez-vous combien de milliards et de milliards d'entités, d'éléments, de particules sont engagés pour pouvoir seulement maintenir un homme en vie ? Vous ne vous en rendez pas compte et vous êtes révolté, mécontent.

 

Soyez reconnaissant ! Dès demain matin en vous levant,
remerciez le Ciel. Combien de gens ne se réveillent plus
ou se réveillent paralysés !

 

Dites : « Merci, Seigneur,
aujourd'hui encore Tu m'as donné la vie et la santé :
je vais accomplir ta volonté.»

 

 

Ecouter

Ecouter un extrait du livre CD Parole solaire
« La parole magique »

 

 

 

 Pensée du samedi 1 janvier 2011

"Imaginez que vous traciez un sillon et que dans ce sillon vous fassiez couler de l'au. Ce sillon, c'est la sagesse qui vous indique la bonne direction, le chemin à suivre ; et l'eau, c'est l'amour qui vous soutient tout au long de ce chemin. Chaque journée que vous vivez dans la sagesse et dans l'mour prépare la suivante où vous avancerez plus facilement. Aujourd'hui fait suite à hier, demain viendra à son tour, puis les mois, les années, toute la vie. Et une vie trace la voie pour les incarnations futures. 

 Au commencement, vous sentirez, bien sûr, que vous n'avez pas de pouvoir sur une journée entière ni même sur une heure, mais seulement sur la minute présente. Eh bien, pour une minute au moins, faites l'effort de créer en vous la clarté, la paix. Cette minute influencera la suivante, et ainsi, minute après minute, c'st la journée entière que vous vivrez dans l'harmonie." 

  

1er jour de l’année

Ecouter un extrait :

 

http://www.prosveta.com/product_detail.phtml?references=S0801FR

DEVENEZ PAREIL A LA SOURCE

La source coule et jaillit sans cesse, et même si
quelqu’un veut la salir en y jetant des ordures,
elle continue de couler et le courant emporte
les ordures. La source reste toujours pure,
toujours vivante parce qu’elle ne cesse pas
un seul instant de couler.
Où trouver une philosophie meilleure
que celle de la source ?

Prenez la source comme modèle,
devenez semblable à elle,
aimez, aimez envers et contre tout.
Cet amour vous protègera des impuretés
et des souffrances.

Et vous ne vous apercevrez même pas qu’on a essayé
de vous faire du mal, car tout ce qui peut vous arriver
de mauvais, la source le rejettera.

 

 

 

Voir les commentaires

commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog