Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2012-01-31T14:06:00+01:00

Pensées du Jour - Omraam Mikhaël Aïvanhov - Janvier 2012

Publié par Roselyne

 

 

 aivanhov.jpg

Lien avec la rubrique : 

 

http://roselyne-83.spiritualite.over-blog.com/categorie-11339755.html

 

 

Témoignages de personnes l'ayant connu :

 

 

http://www.mikhaelaivanhov.org

 

 

 Pensée du mardi 31 janvier 2012  
Réincarnation des grands êtres - par amour pour les humains

"Lorsqu’à force de travail, d’abnégation, de sacrifices, un être humain s’est complètement libéré, qu’il n’a plus aucune dette karmique à payer, il n’est plus soumis à la loi de la réincarnation. Ce sont les régions célestes qui sont désormais son séjour et il vit là dans la béatitude et la lumière.
Mais parmi ces êtres qui se sont libérés, il y en a quelques-uns qui, voyant les souffrances de leurs frères humains sur la terre, décident de revenir les aider. Lorsqu’on a vécu sur la terre, on ne peut pas absolument effacer le souvenir des expériences qu’on a faites et couper le lien avec elle. Alors, même s’ils sont libres, même s’ils goûtent les joies de l’infini et de l’éternité, certains êtres éprouvent le besoin de jeter un regard sur ces pauvres humains parmi lesquels ils ont autrefois vécu et auxquels, malgré toute la distance qui les sépare, ils se sentent encore liés. Après des siècles, des millénaires même, ils se souviennent, et dans la grandeur et l’abondance de leur cœur, ils décident de redescendre pour partager leurs difficultés et les aider."

Omraam Mikhaël Aïvanhov

 
Pensée du lundi 30 janvier 2012          
Limites intérieures - chercher toujours à les repousser

"Ce qui est le plus décourageant avec les humains, c’est qu’ils acceptent l’idée de mener une vie limitée. Être faible, malade, malheureux, pour eux c’est normal, ils n’imaginent pas que la vie puisse être autrement. Bien sûr, personne ne peut totalement échapper à certaines limitations que nous impose la nature, mais nous pouvons les reculer, nous ne sommes pas obligés d’en être toujours prisonniers ou victimes. Non seulement il est possible de prolonger de bons états, de bonnes conditions, mais aussi de retarder l’apparition d’états négatifs ; seulement, pour cela, il faut au moins croire que c’est possible.
Malheureusement, quand on observe les humains, on voit qu’ils se conduisent comme s’ils étaient hypnotisés, comme si on avait tracé une ligne devant eux en leur disant : « Voilà, vous n’irez pas plus loin ! » Et ils le croient, ils acceptent cette limitation comme une fatalité. Eh non, ce n’est pas une fatalité. Mais ils ne se connaissent pas, ils n’ont pas conscience de toutes les ressources, de tous les pouvoirs que le Créateur a placés en eux, et ils restent là à patauger. Alors, désormais, efforcez-vous de repousser vos limites, et vous sentirez, vous toucherez que vous pouvez beaucoup plus que vous ne l’imaginiez."      

 

 Pensée du dimanche 29 janvier 2012  
Images - leur pouvoir sur nous

"Vous avez certainement remarqué que, lorsque vous êtes triste ou découragé, penser à une personne que vous aimez ou admirez vous réconforte. Pourquoi ? Parce que les images que nous avons dans la tête ou dans le cœur ne restent pas inactives ; elles possèdent une vie, des pouvoirs, elles sont comme des transformateurs, des sources d’énergie.
Une image peut vous perdre et une image peut vous sauver. Une image peut vous intoxiquer et une image peut agir comme un contrepoison. Toute image est liée à une idée, et lorsque vous vous concentrez sur une image, elle agit sur vous, elle pose son sceau sur vous. Ne négligez jamais ce travail intérieur tellement bénéfique que vous pouvez faire avec les images."                         

Pensée du samedi 28 janvier 2012  
" Tu aimeras ton prochain comme toi-même » - mais comment l’homme s’aime-t-il lui-même ?

"Qui ne connaît pas ce commandement donné par Jésus : « Tu aimeras ton prochain comme toi-même » ? Même si on considère qu’il est difficile à mettre en pratique, on croit généralement qu’il est facile à comprendre. Mais je vous demande : comment les gens s’aiment-ils eux-mêmes ? Ils font des excès de toutes sortes, maltraitent leur estomac, leurs poumons, leur cœur, leur cerveau… Si on demandait à tous ces organes ce qu’ils pensent de l’amour des humains, ils vous diraient leurs souffrances et leur mécontentement.
L’être humain oublie trop souvent que son corps physique représente toute une population, des millions de cellules avec des fonctions bien définies : on y trouve des soldats, des médecins, des ministres, des architectes, des évêques, des pharmaciens… exactement comme dans la société. Et l’homme qui est le roi de ce peuple ne se soucie pas beaucoup de lui ; c’est pourquoi ses cellules se plaignent sans cesse de ce roi injuste, ignorant, paresseux, qui les nourrit mal et les laisse sans lumière, sans chaleur, sans air pur. Alors, quel amour peut-il avoir pour les autres quand il s’aime si mal lui-même ?" 

 Pensée du vendredi 27 janvier 2012
 
Appétits inférieurs - les satisfaire rend les humains esclaves

"En nous mettant au service du Seigneur, nous participons à sa vie même ; et la vie divine, c’est la lumière, la paix, la force, l’amour, la joie et la liberté.
Oui, contrairement au serviteur des hommes, le serviteur de Dieu devient de plus en plus libre, et plus riche aussi. Mais à condition que ce soit bien Dieu qu’il serve. Ne pas se mettre au service de gens qui l’exploitent, ne suffit pas pour que quelqu’un se dise serviteur de Dieu. Combien, à leur insu, servent un maître et même plusieurs ! Et ces maîtres, quels sont-ils ? Leurs appétits, leurs convoitises, leurs ambitions… Ils ne s’en rendent pas compte, mais c’est là qu’ils sont véritablement en train de se ligoter et de s’appauvrir. Seul peut devenir serviteur de Dieu celui qui sait comment utiliser ses énergies, ses facultés, et dans quel but."                         

 
Pensée du jeudi 26 janvier 2012  
Sage - c’est parce qu’il vit parmi les hommes qu’il peut les aider

"Pour comprendre ce qu’est un véritable sage, il faut se débarrasser de cette image de l’ermite qui se retire du monde et qui, de temps à autre, sort de sa solitude pour proférer devant les autres quelques paroles édifiantes. Comment aider les humains si on ne les comprend pas ? Et comment les comprendre si on ne vit pas au milieu d’eux pour connaître leurs difficultés et leurs souffrances ? Que de temps à autre on ait besoin de s’éloigner un peu pour se retrouver, se recharger, c’est normal, c’est nécessaire, afin d’être ensuite à nouveau disponible. Mais là encore, il faut rester conscient que, même lorsqu’on est seul, les autres existent, et qu’au moment où on les rencontrera, on devra être attentif, vigilant, perspicace.
Contrairement à ce que beaucoup imaginent, le sage ne regarde pas les autres de loin. Au contraire, il sait entrer dans leur situation à tous, c’est pourquoi il y a de la profondeur dans ses observations, de la mesure dans ses jugements, de l’équilibre dans ses actes. Vous direz : « Mais jusqu’où peut-il aller ainsi ? » Jusqu’à l’infini."       

 

Pensée du mercredi 25 janvier 2012  
Vie spirituelle - soutient en nous toutes les autres formes de vie

"Personne ne niera que tous les êtres humains qui peuplent la planète sont vivants. Même s’ils ne mènent qu’une vie végétative, instinctive, ils sont vivants. Et la plupart ont aussi une vie émotionnelle, affective, ou même une vie intellectuelle. Mais plus haut, dans le plan spirituel, combien sont déjà morts ! Et quand on est mort en haut, peu de temps après on meurt aussi en bas. Comme dit la sagesse populaire, le poisson commence à pourrir par la tête, et c’est ce qui se passe avec les ignorants qui laissent pourrir leur tête, c’est-à-dire qui abandonnent l’esprit : la contamination finit par se propager dans toutes les cellules de leur corps.
Une fois que l’homme est mort spirituellement, il est déjà un cadavre en haut et il meurt successivement dans les autres plans : dans le plan mental – la pensée – il perd sa lumière ; dans le plan astral – les sentiments – il perd sa chaleur ; dans le plan éthérique il perd ses énergies vitales ; et alors le corps physique, qui n’est plus soutenu par toutes ces énergies, finit par mourir aussi. Pour un Initié, le mot « vie » sous-entend toujours la vie spirituelle, car c’est elle qui maintient tout l’édifice."         

 

Pensée du mardi 24 janvier 2012  
Habitants - de notre monde intérieur

"Étudier l’anatomie humaine, c’est un peu comme dénombrer et décrire les différentes parties d’un bâtiment. Or, ce bâtiment n’est pas vide, et ceux qui l’occupent sont de différentes sortes. Bien sûr, nous abritons des entités spirituelles, mais aussi des animaux : reptiles, fauves, oiseaux, etc. Ils ne sont pas là physiquement, c’est évident, mais dans le psychisme ils sont là sous forme de pulsions instinctives.
Et dans ce bâtiment que représente chaque être humain s’entassent aussi tous ses ancêtres, toutes les générations qui l’ont précédé. On les désigne sous le terme abstrait d’hérédité, mais en réalité ce sont des créatures bien vivantes qui l’habitent et qui le tirent dans toutes les directions, bonnes ou mauvaises. Oui, vous devez le savoir, beaucoup de membres de votre famille qui ont quitté la terre habitent en vous et se manifestent à travers vous."

 Pensée du lundi 23 janvier 2012  
Patience - travaille avec le temps

"La patience travaille avec le temps. Avec le temps, tout ce que vous avez vécu, même les moments les plus difficiles, peuvent devenir une source d’enrichissement et de joie. Rien, en effet, n’arrive pour rien, tout a un sens, mais c’est à vous de le trouver. Au moment où vous éprouvez une souffrance de quelque nature que ce soit, que votre pensée ne reste pas fixée sur elle, ligotée à elle ! Projetez-la dans le futur en vous disant que bientôt vous aurez oublié ce qui vous fait maintenant tant de mal ou, s’il est impossible de l’oublier, vous le verrez sous un autre jour. Quand on sait combien nos états intérieurs peuvent se modifier avec le temps, on supporte tellement plus de choses !
Pour développer la patience, il y a aussi des exercices pratiques que vous pouvez faire. Par exemple, lavez-vous les mains et touchez ensuite vos oreilles en étirant doucement le lobe vers le bas. Et en voici encore un autre : de temps en temps, massez-vous le plexus solaire dans le sens des aiguilles d’une montre."                     

 

 Pensée du dimanche 22 janvier 2012  
Salut de la main - permet les meilleurs échanges

"La vie est une, et c’est à chaque moment qu’il faut être conscient de ce que l’on fait, car aucun geste ne reste isolé ; intérieurement ou extérieurement, tout a des répercussions. C’est pourquoi il est important d’apprendre aussi à se saluer. Vous apercevez une connaissance, un ami… Même si vous ne devez lui donner de loin qu’un salut de la main, faites-le consciemment, afin de lui communiquer la vie à travers votre main : des courants d’énergies, des rayons de couleurs…
Les échanges les plus puissants, les plus bénéfiques ne sont pas nécessairement ceux que l’on fait en se rapprochant physiquement. On peut mettre beaucoup d’amour et de lumière dans un geste de la main et dans le regard qui l’accompagne. Alors, que votre âme participe à votre salut et que votre esprit aussi y participe, afin que chacun puisse sentir que ce qu’il reçoit par ce salut entre en lui et le rend meilleur. Il est tellement important d’avoir des contacts psychiques harmonieux avant de se rencontrer dans le plan physique pour parler ou travailler !"    

 Pensée du samedi 21 janvier 2012  
Lumière - seul salut au moment de la mort

"Combien de gens pris dans le tourbillon de leurs activités quotidiennes ne pensent pas qu’à chaque instant ils peuvent perdre la vie ! Ou même s’ils y pensent, la mort reste pour eux un mot vide de tout contenu. Alors, quand le moment de quitter la terre approche, il se fait en eux une prise de conscience terrible, et le remords s’empare d’eux, car ils ont la sensation d’être passés à côté de tout ce qui fait le prix de l’existence.
Même si le remords n’efface rien, il est bon de regretter ses fautes et le temps perdu. Mais pour que ces regrets ne soient pas stériles, il faut en même temps se lier à la lumière, car elle est notre seul salut. Où que nous allions, c’est la lumière qui nous conduit, et elle est aussi pour nous une nourriture."                         

 Pensée du vendredi 20 janvier 2012  
Adultes - leurs responsabilités vis-à-vis des enfants
"Autour de leur enfant les parents doivent créer une atmosphère de paix, d’harmonie, même pendant son sommeil, car l’enfant est réceptif à tous les courants qui circulent autour de lui. C’est ainsi que plus tard il sera bien armé, capable de faire face aux chocs et aux duretés de la vie.
Lorsqu’un enfant vient au monde, ses parents doivent d’abord se dire que cet enfant ne leur appartient pas, qu’il est un fils, une fille de Dieu à qui ils ont seulement donné un corps, c’est-à-dire une maison. Et que tous ceux qui l’approchent se conduisent aussi avec attention et respect, afin de le protéger. Qu’ils évitent surtout d’abuser de sa confiance, de lui donner de mauvais exemples et des conseils pernicieux. Ce que voit un enfant, ce qu’il entend, ce qu’il vit s’imprime en lui pour toujours. C’est pourquoi, je ne le répéterai jamais assez : la responsabilité des parents et des adultes vis-à-vis des enfants est immense. Ils doivent trembler à la pensée qu’ils peuvent se rendre coupables de paroles ou d’actes mauvais qui les marqueront définitivement. Les adultes qui ne respectent pas les enfants seront un jour ou l’autre punis par le Ciel, et ces punitions sont terribles."
 Pensée du jeudi 19 janvier 2012  
Foi - en un Maître ne suffit pas, il faut travailler

"Le respect, l’admiration, la vénération que les disciples ont pour leur instructeur doivent avant tout servir à les stimuler dans leur travail, sinon, ce respect, cette admiration, cette vénération sont un fardeau pour lui, et les disciples n’apprennent rien.
Certains croient en leur Maître comme ils croient en Dieu, ils s’imaginent que leur foi les sauvera et que le Maître fera des miracles pour eux. Non, la foi seule, que ce soit en Dieu ou dans un Maître, n’a jamais sauvé personne. Que les disciples cessent donc de compter sur les miracles qu’à leur avis leur Maître peut faire pour eux : ils avanceront plus rapidement, car c’est à ce moment-là qu’il les aidera vraiment. S’ils sont là, les yeux toujours fixés sur lui, attendant tout de lui, ils le paralysent, il ne peut rien pour eux et ils restent stériles. Mais qu’ils travaillent, qu’ils se préparent : au moment où ils seront prêts, ils recevront de l’aide."

 Pensée du mercredi 18 janvier 2012  
Entités
- ce n’est pas parce qu’on ne les voit pas qu’elles n’existent pas

"Parce qu’ils n’ont pas encore appris comment développer les centres psychiques qui permettent d’entrer en contact avec le monde invisible, la majorité des humains se sont formé une philosophie basée uniquement sur les perceptions des cinq sens, ce qui les conduit à des conclusions erronées. Par exemple, quel psychiatre, quel psychanalyste admettra que les troubles psychiques sont dus à la présence en l’homme d’entités malfaisantes ? Les chercheurs ne les ont pas vues au bout de leurs appareils, donc elles n’existent pas. Mais qu’ils réfléchissent : les virus, les bacilles, qui sont des créatures invisibles à l’œil nu, sont visibles au microscope ; alors, pourquoi ne pas admettre qu’il pourrait exister d’autres créatures que nos appareils ne sont pas encore assez perfectionnés pour détecter ? En tout cas, les ravages que ces créatures produisent sont aussi visibles que les ravages produits par les virus ; ça, on ne peut pas le nier.
La science arrivera sans doute un jour à mettre au point des appareils qui rendront évidente la présence des esprits du monde invisible. Mais en attendant, il est préférable d’admettre leur existence, et surtout d’apprendre à se protéger des esprits ténébreux en menant une vie inspirée par la sagesse, l’amour et la pureté, qui attirera les esprits lumineux."                         

Pensée du mardi 17 janvier 2012  
Faire le ménage - en soi comme on le fait chez soi

"Chaque activité de la vie quotidienne contient un enseignement que vous devez méditer. Vous savez par exemple que vous devez chaque jour consacrer au moins quelques minutes à garder votre maison propre et en ordre, sinon l’existence deviendrait vite insupportable. Alors, pourquoi n’avez-vous pas encore compris la nécessité de nettoyer et de mettre de l’ordre dans votre for intérieur avec la même patience, la même régularité, la même ténacité ? Évidemment, si votre maison est devenue trop sale, ou trop encombrée, ou trop délabrée, vous avez toujours la possibilité d’aller habiter ailleurs. Mais essayez de déménager hors de vous-même !
C’est donc chaque jour, infatigablement, que vous devez visiter votre for intérieur et dire : « Voyons, qu’est-ce qui ne va pas ? » et ne pas laisser les choses traîner, la poussière s’accumuler, les ordures s’entasser, sinon il arrivera un jour où il sera trop tard pour remédier à la situation. C’est chaque jour, plusieurs fois par jour, qu’il faut faire le ménage, c’est-à-dire ramener l’ordre, la pureté, la paix et l’harmonie en soi."

 
 Pensée du lundi 16 janvier 2012          
« Soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait » - programme pour tout le genre humain

"Un jeune homme veut, supposons, devenir ingénieur. Il doit forcément accepter un programme d’études, et s’il est vraiment fait pour cette profession, ces études contribueront à la réalisation du programme qu’il porte inscrit dans son âme. Malheureusement, sous l’effet de toutes sortes de pressions extérieures, mais aussi poussés par leurs ambitions personnelles, beaucoup d’hommes et de femmes sont amenés à choisir des professions qui ne favorisent pas leur développement spirituel.
Il est impossible d’échapper aux contraintes imposées par la famille, la société, mais autant que vous le pouvez, choisissez une activité qui vous permette de vivre en conformité avec le programme inscrit dans votre âme. Ce programme est celui que Jésus a déjà donné il y a deux mille ans : « Soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait. » Se rapprocher chaque jour davantage de la perfection du Père céleste, voilà le seul, l’unique programme valable pour tout le genre humain." 

 
 Pensée du dimanche 15 janvier 2012  
Dieu - également présent dans tous les êtres

"Comment définir l’être humain ? La nature inférieure et la nature supérieure sont si inextricablement mêlées en lui qu’il est impossible de dire où finit l’une et où commence l’autre. La Divinité habite chez tous les êtres, même les moins évolués ; la différence est dans la conscience. Dieu est présent de la même façon et aussi pleinement chez les gens les plus grossiers et les plus amoraux que chez un Maître spirituel ; mais parce que ces gens grossiers et amoraux n’ont pas conscience que la Divinité habite en eux, ils l’empêchent de se manifester. Ainsi, il y a des êtres et des lieux où la présence divine ne se manifeste pas, parce qu’ils se sont fermés à elle, ils ne l’acceptent pas.
Dieu existe en nous et Il veut se manifester dans toute sa beauté, sa puissance, sa lumière, son amour. C’est donc à nous de prendre conscience de cette présence et de travailler à la faire vivre chaque jour plus intensément en nous."     

 

 
Pensée du samedi 14 janvier 2012  
Émotions et sentiments - cultiver ceux qui influencent bénéfiquement notre santé

"Vous avez tous certainement ressenti l’influence de vos pensées et de vos sentiments sur le fonctionnement de votre organisme. Mais cette observation, vous ne l’avez faite, le plus souvent, que dans le cas de pensées et de sentiments négatifs comme la colère, la peur, le mécontentement, la jalousie, ou les émotions causées par une mauvaise nouvelle. Les sécrétions glandulaires sont alors perturbées, le système nerveux ébranlé, et voilà les maux de tête, les nausées, les contractions d’estomac, les coliques…
Vous savez donc tous par expérience que certains sentiments et émotions peuvent vous rendre malades. Mais combien, parmi vous, font vraiment quelque chose pour les éviter, se maîtriser et surtout pour cultiver des sentiments, des émotions qui les réjouissent, les renforcent et améliorent leur santé ? Il est pourtant facile de comprendre que, autant on s’affaiblit en se laissant aller à des états de conscience négatifs, autant on deviendra fort, libre et plus vivant quand on travaillera avec des états de conscience positifs."      

 

 Pensée du vendredi 13 janvier 2012  
Clés et serrures - sagesse, amour, vérité : trois clés qui ouvrent l’intellect, le cœur et la volonté

"Automatiquement, distraitement, vous introduisez tous les jours des clés dans des serrures sans voir que vous répétez là, symboliquement, le travail de l’esprit (la clé) dans la matière (la serrure). Alors, décidez-vous à étudier ce que sont une clé et une serrure, et vous aurez des clés pour ouvrir des serrures auxquelles vous n’avez encore jamais pensé. Oui, les oreilles, la bouche, les narines, les yeux, voilà des serrures ; et le cerveau lui-même est une serrure. Lorsque vous comprendrez cela, vous serez en possession des clés qui ouvrent les portes de la nature, mais aussi des portes en vous-même.
Et que sont l’intellect, le cœur et la volonté ? Des portes qui donnent accès aux régions où nous pensons, sentons, agissons, et les clés pour ouvrir ces portes sont la sagesse, l’amour et la vérité. La sagesse ouvre l’intellect, l’amour ouvre le cœur, et la vérité ouvre la volonté. Quand vous avez un problème, essayez ces clés. Vous ne réussissez pas avec la première ? Essayez la deuxième. La deuxième n’ouvre pas non plus ? Essayez la troisième. Si vous savez comment opérer, il est impossible qu’une de ces trois clés ne finisse pas par résoudre votre problème."             

 
Pensée du jeudi 12 janvier 2012  
Avenir de lumière et de joie - est déjà en marche pour les enfants de Dieu

"Le passé vous échappe et vous ne tenez pas encore l’avenir. Seul le présent vous appartient, il est entre vos mains comme une matière première à modeler. Vous avez là une minute, une heure, une journée… Cette minute, cette heure, cette journée vous appartiennent et efforcez-vous de les vivre dans la clarté. Lorsque vous aurez dégagé l’espace entre vous et le monde divin, vous pourrez dire que l’avenir aussi vous appartient.
Votre avenir, c’est la joie, la lumière. Et ne vous laissez pas influencer par ceux qui ne prédisent que des difficultés, des malheurs, parce qu’ils ne savent pas ce qu’est véritablement l’avenir ni comment le créer. Les malheurs, c’est le passé, et non l’avenir. Pour se présenter, l’avenir, c’est-à-dire votre véritable avenir de fils et de filles de Dieu, attend que le passé soit effacé. Mais cela ne signifie pas que l’avenir n’est pas en marche. En réalité, il est vivant, il est déjà là : vous êtes en train de le créer."

 

 


Pensée du mercredi 11 janvier 2012  
Entités célestes - ce qu’elles peuvent réaliser à travers nous

"Présentez-vous chaque jour devant le Seigneur et demandez-Lui d’être guidé afin de bien agir pour vous-même et pour les autres. Bien sûr, ce n’est pas Lui en personne qui viendra vous inspirer, mais Il vous enverra des anges qui vous accompagneront… Plus tard, vous apprendrez que sur les chemins où vous avez marché, beaucoup d’accidents, de malheurs ont pu être évités, et que beaucoup de bonnes choses, au contraire, ont été réalisées. Les entités célestes vous diront : « Regarde, tout cela a été fait grâce à toi. »
Oui, un jour, vous connaîtrez ce que vous avez fait ou, plutôt, ce qui a été fait à travers vous. On vous montrera combien d’entités magnifiques ont pu se manifester parce que vous aviez commencé la journée en demandant au Seigneur de diriger votre vie."                         

 
Pensée du mardi 10 janvier 2012  
Morale - son fondement : ressentir le bien et le mal qu’on fait aux autres

"Un être ne devient véritablement moral que lorsque s’éveille en lui la sensibilité à tout ce qui est collectif, universel, cosmique. Cette faculté lui permet non seulement d’entrer dans l’âme et le cœur des autres, mais, s’il lui arrive de les faire souffrir, d’éprouver lui-même les douleurs qu’il leur inflige et chercher à réparer.
Un jour, les humains devront comprendre que tout ce qu’ils font aux autres, le bien comme le mal, c’est aussi à eux-mêmes qu’ils le font. En apparence, chaque être est isolé, séparé des autres ; mais en réalité, dans le plan spirituel quelque chose de lui vit dans toutes les créatures, dans tout l’univers. Si cette conscience universelle est éveillée en vous, au moment où vous portez préjudice aux autres, vous sentez que c’est vous aussi que vous lésez. Et il en est de même lorsque vous leur apportez votre aide et votre amour. Voilà le fondement de la morale : quand l’homme commence à sentir en lui-même le mal et le bien qu’il fait aux autres." 

Pensée du lundi 9 janvier 2012  
Richesses spirituelles - trésors que nous devons protéger en nous

"Qu’il soit plus facile d’obtenir une chose que de la conserver, cela s’observe chaque jour dans la vie courante. Combien de gens qui sont capables de mettre en œuvre toute leur intelligence, leur volonté, leur patience pour remporter des succès et obtenir ce qu’ils souhaitent, se montrent ensuite si négligents, si imprudents, qu’ils perdent tout !
Et, malheureusement, cela est encore plus vrai pour la vie intérieure. Alors, s’il vous vient une idée, une inspiration, un élan, efforcez-vous de les conserver, et non seulement de les conserver, mais de les nourrir, de les amplifier. N’oubliez jamais que des entités lumineuses du monde invisible vous observent. Si elles voient que vous vous concentrez sur les vérités essentielles, sur les richesses essentielles, elles vous donnent ce que la terre ne pourra jamais vous donner. Et ce que vous avez reçu, gardez-le précieusement ; vous ne savez pas combien d’entités se sont mobilisées pour que vous l’obteniez. Oui, comment pouvez-vous croire que vous l’avez acquis tout seul, sans aucune aide ?…. Alors maintenant, ne vous montrez ni négligent ni ingrat, conservez ce trésor, mettez-le bien à l’abri."                         

 Pensée du dimanche 8 janvier 2012  
Gratitude - ouvre les portes du vrai savoir

"Dans tout ce qui vous arrive, les peines comme les joies, il y a quelque chose à découvrir pour votre épanouissement, votre compréhension de la vie. Et la gratitude est la clé qui ouvre les portes du vrai savoir. C’est pourquoi le matin, au réveil, avant de penser à quoi que ce soit, dites : « Mon Dieu, merci de m’avoir donné la vie aujourd’hui encore, afin que je puisse Te servir et accomplir ta volonté, pour ta gloire et l’avènement de ton Royaume sur la terre. »
Par ces quelques mots, déjà, vous vous mettez sous la protection du Ciel, vous donnez une bonne orientation à tout ce que vous ferez dans la journée, et vous trouvez la bonne attitude à avoir devant tous les événements qui peuvent survenir. Car il ne suffit pas de dire « Merci, Seigneur » au moment où vous apprenez une bonne nouvelle, ou si vous recevez quelque chose qui vous fait plaisir. C’est partout et tout le temps que vous devez apprendre à remercier."         

 

  
Pensée du samedi 7 janvier 2012  
Amour - un courant qui doit circuler

"Ne vous préoccupez pas de savoir si l’être que vous aimez est aussi celui qui vous aime. Pourquoi ? Parce que l’amour circule, il va de l’un à l’autre : on le reçoit, on doit le donner. Ce que vous donnez à un être que vous aimez, il le donne à son tour, et ainsi se forme une chaîne, un courant qui part de vous et vous revient à travers des milliers d’hommes et de femmes. Souvent, ceux qui se contentent de se renvoyer mutuellement leur amour ne font pas circuler le courant ; au contraire, ils le coupent.
Et voici encore une image. Représentez-vous les humains comme des alpinistes qui font partie d’une seule et même cordée. Il faut que chacun avance et que la corde reste tendue. Si vous dites à celui qui marche devant vous : « Je t’aime, retourne-toi, regarde-moi », vous entravez la marche de toute la colonne. Se retourner, c’est détendre la corde, c’est empêcher ceux qui sont devant de continuer à monter, et ceux qui sont derrière de poursuivre leur route. Chacun doit marcher dans le sens du déplacement de toute la chaîne. Nous n’avons pas à nous arrêter en chemin pour nous regarder et nous parler ; nous devons toujours monter sans répit, sans défaillance, vers le sommet. La vie quotidienne vous donnera tellement d’occasions d’interpréter cette image !"

  
 Pensée du vendredi 6 janvier 2012  
Cœur - l’ouvrir à Dieu pour l’ouvrir à toutes les créatures

"Il y a dans chaque être humain quelque chose, on peut dire un espace, que rien ni personne n’arrivera jamais à remplir, excepté Dieu Lui-même. Dans cet espace qu’on appelle le cœur, vous pouvez mettre tous les êtres, tous les objets que vous voulez, il restera encore de la place et vous sentirez un manque, un vide. Seul Dieu qui est incommensurable, infini, peut combler ce vide.
Quand vous aurez fait entrer Dieu dans votre cœur, chaque être, chaque chose vous apportera de la joie à cause de cette présence de Dieu en vous. Commencez donc par ouvrir votre cœur à Celui qui vous a créé, il y aura ensuite de la place pour toutes les autres créatures. Elles seront les bienvenues et plus jamais vous ne vous sentirez seul ou abandonné." 

 
Pensée du jeudi 5 janvier 2012  
Harmonie universelle - à laquelle nous devons participer

"L’Intelligence cosmique a donné un son déterminé à chaque créature afin qu’elle puisse participer à la symphonie universelle. Seuls les humains ont la possibilité de se retrancher de cette symphonie, car le Créateur leur a aussi donné une volonté libre, et s’ils s’en servent pour se laisser aller à leurs instincts, à leurs passions, à leurs caprices, ils s’éloignent de plus en plus de l’harmonie cosmique et se privent de ses bénédictions.
Le jour où les humains se décideront à prendre l’unité, l’harmonie pour but de leur existence, de leurs travaux, leur conscience s’élargira. En vibrant à nouveau en accord avec le Tout, ils rétabliront le canal par lequel les énergies les plus pures de l’univers recommenceront à circuler en eux pour les vivifier."          

 

Pensée du mercredi 4 janvier 2012  
Rêves irréalisables - peuvent seuls nous combler

"Êtes-vous tellement heureux quand vous avez obtenu ce que vous souhaitez ? Êtes-vous vraiment satisfait ? Pour un moment, oui, peut-être. Mais, très vite après, vous ressentez un vide, il vous manque encore quelque chose. Alors, quelle conclusion tirer de ces expériences ? Que vous devez nourrir des désirs irréalisables, c’est ainsi que vous serez toujours dans le bonheur : à cause de ces désirs. Comment expliquer cela ? Par le fait que dans ses pensées, dans ses désirs, l’homme a des possibilités infinies, car dans le monde de l’âme et de l’esprit il n’y a pas de limites. S’il sent des limites, c’est qu’il s’est lui-même limité.
Vous devez donc nourrir des rêves irréalisables et, grâce à votre vie spirituelle, vos désirs et vos pensées deviendront si purs et lumineux qu’ils s’élèveront très haut dans l’espace, où ils toucheront des êtres, des éléments correspondant exactement à leur nature. Peu à peu, vous attirerez ces éléments à vous et vous serez toujours dans la joie."                      


     
 Pensée du mardi 3 janvier 2012  
Créer - besoin qu’éprouve l’être humain afin de ressembler à son Père céleste

"Créer… Parmi les instincts que possède tout être humain, créer est certainement l’un des plus puissants. Pourquoi ? Parce que l’être humain a la vocation de ressembler à son Père céleste. Et si ce n’est pas à des enfants qu’il veut donner naissance, cela peut être à des œuvres d’art. L’art est un des signes que ce désir de devenir créateur ne se limite pas à la création des enfants, à une simple reproduction pour la conservation de l’espèce : il se manifeste comme un besoin d’aller plus loin, de trouver toujours des formes nouvelles, plus belles, plus accomplies.
Le pouvoir créateur de l’homme réside plus haut que son niveau de conscience ordinaire. Il se trouve dans une partie de son âme qui se manifeste à ce moment-là comme une antenne, avec la faculté d’explorer, de contempler des réalités situées bien au-delà de lui et d’en capter les éléments. Quand un être humain est capable de se dépasser, de se surpasser, c’est à ce moment-là seulement qu’il peut prétendre créer."

 

 
 Pensée du lundi 2 janvier 2012  
Monde intérieur - l’organiser pour faire face aux événements imprévisibles du monde extérieur

"L’existence est un perpétuel mouvement. Même quand on a seulement à poursuivre aujourd’hui les activités de la veille, aucune journée ne se présente dans des conditions identiques. Du jour au lendemain, combien de choses peuvent changer ! Dans le travail, dans la famille, dans la société, il faut toujours s’adapter. Si on n’est pas prêt, voilà les surprises ! Et on sait les effets produits par les situations auxquelles on ne s’attendait pas : l’incertitude, l’agitation, le trouble.f
Chaque jour apporte de nouveaux problèmes à résoudre. Comment y arriverez-vous si vous n’avez pas tiré au clair ce que vous avez vécu la veille ? Vous ne pouvez être sûr du lendemain que si aujourd’hui vous avez su consolider les bases de votre vie psychique. La manière dont vous ressentirez les événements extérieurs ne dépend que de vous, de votre capacité à organiser votre monde intérieur. C’est cette organisation qui se reflétera sur votre perception des choses : quand arrivera le lendemain, les événements vous trouveront prêt et déterminé."                        

 

 Pensée du dimanche 1 janvier 2012   
Chemin de la lumière - ce que l’on découvre au bout est indescriptible

"En ce premier jour de l’année, vous aimeriez n’entendre de moi que des promesses de succès et de bonheur. Eh bien, non, comme l’existence est une longue chaîne de moments qu’il faut vivre consciemment les uns après les autres, je ne peux vous dire que la vérité : votre bonheur futur est dans le travail de chaque jour. Tous les efforts que vous faites chaque jour s’inscrivent en haut dans le Livre de la Vie. Et grâce à ces efforts, que de bénédictions se préparent pour vous ! Quand vous les recevrez, vous vous demanderez : « Pourquoi tant de cadeaux ? » et il vous sera répondu : « Parce que, par votre travail, vous vous êtes élevé jusqu’aux régions de la lumière, et vous avez aussi apporté la lumière et la paix à des êtres qui étaient dans la détresse et l’obscurité. »
Je ne peux rien vous dire de plus. Continuez, marchez sur le chemin de la lumière. Qu’y aura-t-il au bout de ce chemin ? Vous le découvrirez en arrivant, et vous serez ébloui."  

 

Voir les commentaires

commentaires

bellane 01/02/2012 07:55



bellane 07/01/2012 08:31


bonne journée*



Roselyne 09/01/2012 08:40



Très belle ton image, merci


Bisous d'amitié



bellane 03/01/2012 09:17



Roselyne 03/01/2012 11:49



Pareillement Cher Bellane



Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog