Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2012-10-31T18:12:00+01:00

Pensées du Jour - Omraam Mikhaël Aïvanhov - Mois d'octobre 2012

Publié par Roselyne
      aivanhov.jpg
Editions Prosveta
Vous inscrire
Qui était il ?
 
Témoignages de personnes l'ayant connu :
 
 
Feuilleter les livres sur
 
www.prosveta.com      
Vous pouvez consulter la table des matières et lire le 1er chapitre de tous les ouvrages
 
 
Pensée du mercredi 31 octobre 2012  
Purifier - un objet avant de le consacrer

"Si vous voulez consacrer un objet à une entité céleste, à une activité bénéfique, commencez par le purifier. Pourquoi ? Parce que tout objet a déjà reçu l’influence des personnes qui l’ont touché, des événements qui se sont produits à côté et qui ont déposé sur lui des couches fluidiques opaques et impures. Ces couches empêchent que votre pensée puisse imprégner cet objet, car elles forment comme un écran qui fait obstacle.
Commencez donc par purifier l’objet en faisant brûler de l’encens, en prononçant des formules, puis consacrez-le à telle entité, à telle vertu, à tel travail spirituel. Il est alors réservé. C’est comme si on avait placé sur lui un écriteau : « Interdiction aux forces du mal de pénétrer. » Il est imprégné de lumière et seules les entités célestes peuvent s’installer en lui."

Omraam Mikhaël Aïvanhov

 
Pensée du mardi 30 octobre 2012  
Exemple - - seul influence les autres
"À combien de personnes vous voudriez dire qu’elles doivent être plus patientes, plus indulgentes, plus sincères, plus stables, etc. ! Mais ne vous y trompez pas, si vous ne possédez pas vous-même les qualités que vous voulez éveiller chez les autres, quoi que vous fassiez, vous n’arriverez pas à les influencer.
Aucune parole, aucun moyen extérieur ne peut réussir à transformer les êtres humains, comprenez-le bien, aucun moyen extérieur. C’est au-dedans, dans le cœur, dans l’âme, dans l’esprit, que vous devez posséder un élément spécial. Cet élément qui vibre, qui irradie, c’est lui qui influence votre entourage ; alors, sans même avoir à ouvrir la bouche, vous faites naître en eux le désir de vous imiter. Peut-être n’y arriveront-ils pas tout de suite, parce qu’on ne se débarrasse pas du jour au lendemain de ses appétits et de ses instincts inférieurs ; mais ils se rendent compte qu’il y a en vous quelque chose de lumineux, de chaleureux, de vivant. C’est cette lumière, cette chaleur, cette vie qui s’imposent à eux, et ils veulent suivre votre exemple."
 
Pensée du lundi 29 octobre 2012
 
Le rêve et la réalité
« Quelqu’un fait un cauchemar, il rêve, par exemple, qu’il est poursuivi. Il court, il court, et puis voilà un gouffre vertigineux qui s’ouvre devant lui et il tombe… Quelle angoisse ! Même au réveil, pendant quelques minutes encore il est bouleversé comme si ce qu’il venait de rêver était la réalité. Alors, quelle conclusion tirer de cette expérience ? Si on peut prendre le rêve pour la réalité, c’est qu’on doit pouvoir aussi considérer la réalité comme un rêve. Oui, et c’est ce que font les sages. Quoi qu’il leur arrive, ils se disent : « Je souffre, je suis angoissé, je me sens poursuivi, mais c’est un rêve, et quand je me réveillerai, il ne restera plus une trace de tout cela. »
Vous direz que tous ces raisonnements ne vous empêcheront pas de souffrir. Bien sûr, mais ceux qui ont des cauchemars souffrent aussi : ils s’agitent dans leur lit, poussent des cris, et pourtant, ce qui les fait réagir ainsi n’est pas la réalité. C’est d’ailleurs ce qu’ils se disent eux-mêmes une fois réveillés. Alors, vous-même, quand vous souffrez, dites-vous que ce n’est pas la réalité. »
Pensée du dimanche 28 octobre 2012  
Famille universelle - notre sentiment de lui appartenir nous grandit

"La tendance des humains est de se retrancher de la vie collective, universelle, cosmique, pour vivre uniquement leur vie personnelle, individuelle. Ils s’imaginent qu’à l’écart les uns des autres ils seront protégés. Eh non, c’est une illusion. Dans cet isolement intérieur qu’ils se fabriquent, ils exposent leur âme à tous les dangers. Même si on ne peut pas toujours être avec les autres, il faut au moins être avec eux par la pensée.
Le mot « unité » est le plus profond de la science spirituelle, et le sens de notre existence est là. La conscience d’appartenir à une seule et même famille nous donne l’assurance de faire quelque chose de grand. Cette grandeur ne vient pas de nous, mais de cette famille universelle à laquelle nous appartenons : c’est elle qui nous soutient et qui nous sauve de cette sensation de pauvreté, de solitude, d’inutilité, de vide, qui peut s’emparer parfois de nous."

            
Pensée du samedi 27 octobre 2012
Pure Clarté et Vision Spirituelles - L'oeil Interieur
« Comprendre le rapport qui existe entre la vie pure et la clarté de la vision spirituelle est essentiel pour votre bonne évolution. Seule la pureté peut vous donner une vision correcte des choses : vous êtes toujours orienté, averti, protégé. Dès qu’il sent que vous risquez de vous égarer dans les régions obscures et dangereuses, votre œil intérieur vous prévient qu’il faut changer de direction.
Vous sentez une hésitation, une inquiétude ? C’est la preuve que cet œil, cette conscience, vous dit : « Attention, là tu vas t’enfoncer dans les marécages, ne va pas plus loin, retourne sur tes pas. » Et ensuite, quand vous avez réussi à redresser la situation, il vous dit : « Maintenant, ça va, tu es sur le bon chemin. Suis-le, il t’amènera très haut, jusqu’au temple qui brille au sommet de la montagne, le Temple du Saint-Graal, la patrie céleste. »
     
 Pensée du vendredi 26 octobre 2012  
Lumière astrale - matière dans laquelle s’impriment toutes nos manifestations

"En tant que créatures vivantes, nous sommes immergés dans un océan fluidique que la Science initiatique appelle « la lumière astrale ». Cette matière fluidique est tellement sensible que tout s’imprime en elle. Que ce soit la plus insignifiante de nos actions, la plus légère de nos émotions, la plus fugitive de nos pensées, tout laisse une trace, comme une onde qui se propage jusqu’aux confins de l’univers, c’est-à-dire jusqu’aux limites du zodiaque.
L’enceinte du zodiaque représente symboliquement les frontières que Dieu a tracées pour contenir le monde manifesté. C’est pourquoi certaines traditions ont aussi assimilé le zodiaque à un grand serpent qui enserre le monde dans la boucle de son corps. Si la destinée est si implacable, c’est parce que toutes nos pensées, tous nos sentiments, tous nos actes, les bons comme les mauvais, se sont inscrits dans cet océan fluidique auquel nous ne pouvons échapper, et qu’un jour ou l’autre ils finissent par nous rattraper."                              

 Pensée du jeudi 25 octobre 2012  
Donner gratuitement - pour tout ce que nous recevons gratuitement

"Pour tout ce que la nature nous donne en abondance, ses richesses, sa beauté, nous devons, nous aussi, donner quelque chose en échange. Vous êtes étonné que ce ne soit pas gratuit ?…. Si, c’est gratuit, mais vous devez, vous aussi, donner gratuitement ! Comment ? En décidant de vous servir de toutes les facultés que vous possédez pour marcher consciemment sur le chemin de la lumière et du sacrifice. Vous êtes alors embauché dans le service divin, et Dieu vous rétribue en vous donnant l’intelligence, la bonté, la beauté, etc. Voilà avec quel « argent » vous pouvez « payer » tout ce que vous prenez dans la nature.
Celui qui n’est pas embauché dans l’administration céleste ne reçoit rien, il est donc démuni, il n’a pas d’argent pour payer ce qu’il prend. Il mange, il boit, il respire, il se promène, il fait des affaires, mais tôt ou tard les créanciers, les forces de la nature viennent le dépouiller : de gré ou de force, il doit payer."             

 

Pensée du mercredi 24 octobre 2012  
Principe divin - comment le servir en nous

"Au fur et à mesure que vous avancez dans l’existence, vous prenez conscience d’être habité par différentes tendances dont certaines sont meilleures que d’autres. Mais prendre conscience ne suffit pas, vous devez aussi admettre la nécessité de faire un tri parmi toutes ces tendances, pour vous concentrer sur celles que vous sentez être les plus nobles, les plus constructives. Ainsi, vous découvrirez peu à peu la présence en vous de quelque chose de lumineux, de puissant, que vous ne connaissiez pas auparavant. Cette présence, c’est celle du Principe divin qui vous habite et qui attend que vous vous mettiez à son service.
Se mettre au service du Principe divin, c’est trouver chaque jour les valeurs morales, spirituelles, qui méritent que vous leur donniez la première place."

 

Pensée du mardi 23 octobre 2012  

Garder secret ce que l'on fait

"Le travail spirituel ne ressemble à aucun autre travail, c’est quelque chose qui touche ce que chaque être a de plus profond, de plus intime. Il faut le faire, mais sans dire ce qu’on fait. Tous ceux qui se mettent à raconter comment ils s’exercent, comment ils méditent, etc., et les résultats qu’ils obtiennent, sont des inconscients qui ne savent pas ce qu’ils vont perdre. Parler de son travail spirituel prouve qu’on n’en a compris ni la nature ni les exigences.
Je vous conseille donc de garder secret tout ce que vous faites pour vous rapprocher de cet idéal de lumière, de beauté auquel vous aspirez. En gardant ce travail secret, vous maintenez aussi en vous l’élan, l’ardeur, l’enthousiasme dont vous avez besoin pour progresser. Et si vous persévérez, si vos efforts sont vraiment sincères, sachez qu’un jour ou l’autre cela transparaîtra : tous sentiront la vie de l’esprit se manifester à travers vous."

Pensée du lundi 22 octobre 2012

 
Conscience - une lampe qui ne doit jamais s’éteindre en nous

"Étymologiquement, le mot vigilance appartient à la même famille que les mots

« veiller », « veille », « éveillé ». Être éveillé signifie ne pas dormir. Mais qu’est-ce qui ne doit pas dormir en nous ? La conscience.
Notre corps a besoin de sommeil et il ne faut pas l’en priver. Ne pas dormir est une chose, avoir la conscience éveillée en est une autre. On peut très bien ne pas dormir et avoir une conscience somnolente, de même qu’on peut dormir tout en gardant sa conscience éveillée. Car la conscience est comme une lampe et, chez les êtres très évolués, cette lampe ne s’éteint jamais."

   
Pensée du dimanche 21 octobre 2012  
Vie spirituelle - être conscient des difficultés qu’on va rencontrer

"Nourrir un idéal de vie spirituelle ne peut pas vous transformer en quelques mois ou même en quelques années. Et ce n’est pas parce que vous avez pris telle ou telle bonne résolution que les choses vont se dérouler exactement comme vous le décidez. Faire obéir les instincts à votre volonté, faire triompher en vous la sagesse et la raison, malheureusement, ce n’est pas si facile. Pourquoi ? Parce que c’est justement à ce moment-là que d’autres forces s’éveillent aussi en vous pour s’opposer à la réalisation de vos bons projets. Et alors, que risque-t-il de se passer ? Quand vous verrez que vous n’avez pas réussi comme vous l’espériez et dans le temps que vous espériez, vous allez vous décourager, vous aigrir et importuner les autres avec vos prétentions déçues.
Vous ne pouvez pas prendre de meilleure décision que celle de marcher sur le chemin de la lumière, de la maîtrise. Mais sachez quelles en sont les difficultés, sinon les résultats peuvent être pires que si vous continuiez à mener une vie ordinaire."

   

Pensée du samedi 20 octobre 2012
l’échange est la loi de la vie.
"Un soliste qui donne un concert offre au public son talent, son inspiration, le fruit de tout un long travail. Mais si le public n’a aucune conscience de ce travail, s’il fait du bruit ou même seulement s’il est inattentif, le musicien le sent et, même s’il est le plus grand virtuose du monde, il ne peut pas donner tout ce dont il serait capable, car les échanges ne se font pas correctement. Mais il peut arriver aussi que, se tournant vers la salle, il découvre un seul regard émerveillé, ravi. Alors il se met à jouer pour ce regard, dont il n’a peut-être même pas discerné si c’est celui d’un homme ou d’une femme, pour cette lumière qui brille, là-bas, dans l’obscurité, et il devient génial.
L’être humain a besoin, de quelque façon que ce soit, de sentir un écho à ses actes, à ses paroles. S’il n’y a pas réciprocité, aucun échange n’est plus possible. Or, l’échange est la loi de la vie."
     
Pensée du vendredi 19 octobre 2012 

Serpent - son double symbolisme, bénéfique et maléfique
"Il est dit Pensée 
Pensée du vendredi 19 octobre 2012  
Serpent - son double symbolisme, bénéfique et maléfique

"Il est dit dans la Genèse, que le serpent était « le plus rusé de toutes les bêtes des champs. » C’est lui qui a persuadé Adam et Ève de désobéir aux ordres de Dieu et de manger le fruit de l’Arbre de la connaissance du bien et du mal. Mais dans le livre de l’Exode, il est écrit que Moïse, sur l’ordre de Dieu, avait fait fabriquer un serpent de bronze et que celui qui regardait ce serpent était guéri. Et quand Jésus envoie ses disciples en mission, il leur dit : « Soyez prudents comme les serpents et simples comme la colombe. » Il fait donc du serpent un symbole de sagesse. De même, dans l’Inde, les sages sont parfois appelés « nagui » : serpents. Suivant le cas, le serpent est donc présenté comme une entité bénéfique ou maléfique. Comment expliquer cette contradiction apparente ?
Parce que c’est le serpent qui a incité Ève et Adam à goûter de l’Arbre de la connaissance du bien et du mal, on fait de lui un des symboles de la connaissance. Or, la connaissance est neutre. Elle est bonne ou mauvaise selon la façon dont on l’utilise. Les êtres les plus instruits peuvent être les plus grands bienfaiteurs ou les plus grands criminels. Connaître donne des pouvoirs. Ceux qui utilisent leur savoir pour le mal sont liés à l’aspect ténébreux du serpent, ce sont les mages noirs. Et ceux qui l’utilisent pour le bien sont liés à son aspect lumineux, ce sont les mages blancs."        

 

       
Pensée du jeudi 18 octobre 2012  
Identification - fondement de cette pratique spirituelle
"L’identification est une pratique spirituelle fondée sur la connaissance d’une loi physique : la loi de résonance. Si vous arrivez à vibrer à l’unisson avec une créature, vous la connaîtrez, et non seulement vous la connaîtrez, mais ses qualités se communiqueront à vous. Tant que vous ne vibrez pas à l’unisson avec elle, tant que vous ne vous identifiez pas à elle, vous pouvez l’étudier, la juger, décréter qu’elle est telle ou telle, en réalité vous ne la connaissez pas vraiment. C’est le fait de vibrer à la même longueur d’onde qui rapproche deux êtres et leur permet de se connaître.
Et c’est aussi cela, l’amour. L’amour, comme la connaissance, est le résultat d’une fusion : deux êtres qui vibrent à la même longueur d’onde. On peut donc dire que la véritable connaissance est la conséquence du véritable amour, et que le véritable amour n’est rien d’autre qu’un accord sur une même longueur d’onde."    
     
Pensée du mercredi 17 octobre 2012  
Médicaments - leur efficacité dépend de la vie qu’on a su préserver en soi
"Vous pouvez donner tous les médicaments que vous voulez à un cadavre, il ne se relèvera pas, car il a perdu la vie. Alors, c’est clair, quelle que soit l’efficacité d’un médicament, pour celui qui n’a plus la vie, il ne servira à rien. C’est la vie qui compte. C’est pourquoi vous devez vous occuper de la vie : la purifier, la renforcer, afin qu’elle circule librement dans tout votre organisme, ce n’est qu’à cette condition que les médicaments peuvent être efficaces. Si les différentes fonctions de votre organisme marchent au ralenti, les médicaments ne pourront pas vous aider, et même pire, ils ne serviront qu’à obstruer les circuits en vous.
Combien de gens vivent n’importe comment sans se préoccuper de leur santé ! Ils pensent que s’ils tombent malades, ils n’auront qu’à prendre des médicaments. Eh non, les médicaments ne sont vraiment efficaces que si, par une conduite raisonnable, on a déjà su préserver la vie en soi."
     
Pensée du mardi 16 octobre 2012  
Mal - que nous avons commis indirectement. Nous devons aussi réparer
"Deux personnes peuvent être en conflit, puis, après quelques discussions, trouver un terrain d’entente. Elles croient donc l’affaire réglée. Mais en réalité, une troisième personne qui assistait par hasard ou malgré elle à leurs affrontements, a pu en être la victime. C’est pourquoi la Justice divine vient un jour se présenter devant les deux autres en leur disant qu’elles sont coupables, et d’une façon ou d’une autre, elles doivent réparer.
C’est ainsi que la destinée peut venir parfois vous surprendre. Vous n’avez fait directement aucun mal à qui que ce soit, mais si par votre conduite, vous avez, même sans le savoir, perturbé des êtres, vous serez condamné. Chaque fois qu’une tâche, une obligation vous est imposée alors qu’en apparence ce ne serait pas à vous de vous en acquitter, c’est la preuve que vous avez une faute à réparer. Alors, ne pensez jamais que ce qui vous arrive est injuste ou dépourvu de sens."              
     
Pensée du lundi 15 octobre 2012  
Gratitude - par la loi de l’affinité, attire à nous toutes les bénédictions
"Combien de mauvaises choses découlent d’une ingratitude ! Et combien de bonnes choses au contraire proviennent d’un simple mouvement de reconnaissance ! Pourquoi ? Parce que cela dépasse, et de beaucoup, le simple sentiment que vous éprouvez à ce moment-là.
Laissons de côté l’ingratitude pour ne nous occuper que de la reconnaissance. Dès l’instant où vous êtes porté par un mouvement de reconnaissance envers le Créateur, envers la vie, envers la nature et tous les êtres, même les plus insignifiants, ce sentiment ne se limite pas à exister passivement, il agit. À cause de la loi d’affinité, il attire, par ses vibrations, des impressions, des sensations de même nature que lui. Et toutes les bénédictions vous viennent alors de cette petite chose : un sentiment de reconnaissance."
 
           
Pensée du dimanche 14 octobre 2012  
Réincarnation - attitude à avoir vis-à-vis de cette réalité
"Il est souhaitable que de plus en plus de personnes admettent la réalité de la réincarnation, mais à condition de savoir s’en servir pour leur évolution. Or, que se passe-t-il la plupart du temps ? Au lieu de comprendre que le plus important, c’est ce qu’elles sont et ce qu’elles font maintenant pour préparer leur vie future, beaucoup se fabriquent des vies antérieures imaginaires, dignes des romans, ou courent chez des voyants pour qu’ils les leur révèlent, et ces voyants leur racontent souvent n’importe quoi pour leur faire plaisir.
En réalité, le passé des êtres n’est pas difficile à connaître. D’après ce qu’ils sont aujourd’hui, d’après leurs qualités et leurs défauts, leurs facultés et leurs lacunes, on peut connaître – sans entrer dans les détails, bien sûr – ce qu’ils ont été : ce qu’ils sont dans cette incarnation ne leur est pas tombé dessus par hasard. La loi de causes et de conséquences, qui agit partout dans la création, s’est appliquée pour modeler leur existence actuelle. Alors, maintenant, qu’ils s’occupent plutôt de leur présent pour préparer leur avenir."          
 
      
Pensée du samedi 13 octobre 2012
Malaises - que nous ne pouvons surmonter qu’en nous liant aux entités célestes
"Pourquoi vous arrive-t-il parfois de vous sentir envahi par des forces, des entités qui saccagent vos jardins intérieurs, volent vos richesses, éteignent vos lumières ? Parce que vous n’avez pas su vous lier au Ciel. Vous vous plaignez : « Je ne sais pas ce qui se passe… Je me sens mal, je suis angoissé… » Et pour sortir de cet état, vous essayez de vous distraire, vous allez chez le pharmacien, le médecin… Mais voilà que les distractions, les pharmaciens et les médecins ne sont là d’aucune efficacité.
Pour échapper à ces entités obscures et malfaisantes qui peuvent vous assaillir, il n’y a pas d’autres moyens que de chercher à entrer en relation avec les entités célestes, de leur ouvrir votre cœur, votre intellect, votre âme, votre esprit, afin que leur lumière et leurs bénédictions descendent en vous, qu’elles vous purifient, qu’elles vous nourrissent. Les créatures inférieures ne peuvent pas s’opposer aux courants puissants qui viennent des régions célestes : elles sont refoulées."              
 
Pensée du Vendredi 12 octobre 2012             
Symbolisme des deux mains - Unité  
"Même si dans la vie quotidienne on tient compte du symbolisme de la main droite et de la main gauche (la droite représentant le bien, et la gauche, le mal), on ne peut pas négliger le fait que toute culture et toute civilisation sont l’œuvre des deux mains : pour créer elles doivent travailler ensemble.
La main droite et la main gauche s’accordent, s’harmonisent et se complètent, chacune n’étant qu’un des deux aspects de l’unité. Il est impossible de concevoir une main indépendamment de l’autre, car elles sont polarisées : la main droite possède la polarité masculine et la main gauche la polarité féminine. C’est pourquoi on les a souvent mises en relation avec le soleil (main droite) et la lune (main gauche), qui exercent l’un et l’autre leur influence sur nous. À travers les deux mains, le principe masculin et le principe féminin projettent des courants de nature différente, et il faut qu’ils soient ensemble pour guérir, soutenir, sauver, réparer, illuminer."
Pensée du jeudi 11 octobre 2012  
Nutrition - dimension spirituelle
"Vous mangez quelques fruits, et voilà que cette nourriture, une fois digérée et assimilée, contribue au bon fonctionnement de tout votre organisme. Quelle est cette Intelligence capable d’apporter à chaque organe de notre corps ce dont il a besoin pour que nous puissions continuer à vivre ? Comment ne pas être en admiration devant elle ?… Grâce à cette nourriture vous allez continuer à voir, à entendre, à respirer, à goûter, à toucher, à parler, à chanter, à marcher. Et même vos cheveux, vos ongles, vos dents, votre peau, etc., vont en profiter. Oui, comment ne pas être saisi d’admiration devant cette Intelligence ? Désormais, vous devez davantage penser à elle. Tâchez de la découvrir et de lui manifester votre reconnaissance.
Ce qui est essentiel dans la nourriture, ce n’est pas la matière des aliments. Ce qui est essentiel, ce sont les énergies qu’ils contiennent, la quintessence emprisonnée en eux, car c’est là qu’est la vie. La matière de l’aliment n’est qu’un support. À travers cette matière, c’est donc la quintessence que nous devons chercher à atteindre, afin de nourrir aussi nos corps subtils. Considérer que nous mangeons pour nourrir seulement notre corps physique est une erreur : nous mangeons pour nourrir aussi notre cœur, notre intellect, notre âme et notre esprit."                             
     
Pensée du mercredi 10 octobre 2012
Royaume de Dieu - comment le sage travaille à son avènement             
"Décidez-vous aujourd’hui à vous asseoir sur les bancs de l’École divine. Sortez vos livres et vos cahiers, et commencez à étudier. Vous direz : « Mais il y a les autres, là, qui me dérangent ! » Eh bien, tâchez tout de même de les supporter et oubliez-les un peu. Vous tous devrez un jour passer des examens et, quand vous les passerez, on verra ce que vous avez appris, retenu et surtout appliqué. Ce n’est pas moi qui vous ferai passer les examens, mais la vie. Et la vie est implacable, vous ne pourrez pas l’amadouer en lui racontant des histoires sur tel et tel qui vous ont dérangé ou vous ont empêché de réaliser tous vos bons projets.
Le sage ne se plaint pas des défauts et des faiblesses qu’il observe chez les autres. Il ne les critique pas, il ne les combat pas, mais il s’efforce, en les supportant, de transformer ces défauts en lui-même, car cette transformation produit une énergie qu’il peut renvoyer ensuite sous forme de lumière. C’est ainsi qu’il travaille pour l’avènement du Royaume de Dieu."
 
Pensée du mardi 9 octobre 2012   
Habiller (S’) et se déshabiller - correspondent au processus de l’incarnation et de la désincarnationCombien d’actes de notre vie quotidienne que nous considérons comme tout à fait insignifiants, prennent, si nous savons les interpréter, une dimension spirituelle, cosmique ! Par exemple : chaque soir, avant de vous coucher, vous vous déshabillez. Un à un vous enlevez vos vêtements, des plus épais aux plus légers : pull-over, chemise, tricot… Eh bien, ce dépouillement progressif est le symbole de la mort ; tous ces vêtements que vous quittez représentent les différents corps dont, un jour, vous devrez vous libérer les uns après les autres. Inversement, quand le matin au réveil vous remettez vos vêtements (le tricot, la chemise, etc.), vous reproduisez la descente de l’esprit. Lorsque l’esprit doit descendre dans la matière, lui aussi s’habille, si l’on peut dire : il entre successivement dans des corps de plus en plus denses : les corps atmique, bouddhique, causal, mental, astral, éthérique, et enfin il entre dans le corps physique qui est son dernier vêtement.
Ainsi, chaque soir vous vous déshabillez et chaque matin vous vous rhabillez ; vous le faites depuis des années, mais pendant ce temps à quoi pensez-vous ? Faites-le désormais en réfléchissant à tous ces gestes qui correspondent au processus de l’incarnation et de la désincarnation."    
 Pensée du lundi 8 octobre 2012
Communiquer la Joie de Vivre  
"S’il vous arrive de rencontrer quelqu’un qui vous communique le goût de vivre et de faire le bien, si après avoir parlé avec lui ou l’avoir seulement écouté, vous vous sentez plein de courage et d’espoir, sachez que cela est infiniment plus précieux que si vous aviez acquis n’importe quel savoir intellectuel, car celui-ci, trop souvent, vous dessèche et vous épuise. Vivre chaque jour auprès de personnes qui vous donnent un élan, le désir d’agir, l’amour de ce que vous faites, est bien préférable que la compagnie de ceux qui sont savants comme des encyclopédies mais incapables d’éveiller en vous l’ardeur et l’enthousiasme.
Vous direz : « Mais il y a tout de même des connaissances à acquérir dans la vie ! » Oui, bien sûr, mais si vous êtes aussi bien disposé, rempli d’amour, de joie et d’enthousiasme, l’acquisition de ces connaissances vous sera facilitée."
           
Pensée du dimanche 7 octobre 2012
Le Bonheur                           
Toutes les bonnes conditions pour votre évolution vous sont données par le Ciel, mais comme, la plupart du temps, elles ne se présentent pas sous la forme que vous attendiez, non seulement vous ne les voyez pas, mais vous vous plaignez. Vous attendez que Dieu vous donne le bonheur à travers les succès ou la gloire, et comme le succès et la gloire ne viennent pas, vous êtes malheureux. Eh bien c’est la preuve que vous n’êtes ni intelligent, ni perspicace. Étudiez tout ce qui vous arrive, et demandez-vous ce que le monde invisible attend de vous en vous plaçant devant des difficultés et des problèmes à résoudre. À l’avenir, réfléchissez et apprenez à regarder autrement tout ce que vous prenez pour des obstacles ou des insuccès : vous comprendrez qu’il y a toujours quelque chose à découvrir.
Le bonheur se trouve là où vous ne savez pas encore le voir. Vous voudriez qu’il ressemble à l’idée que vous vous en faites ? Eh non, cela n’est pas possible. Mais ne vous découragez pas, vous n’êtes pas seul, beaucoup d’êtres du monde invisible pensent à vous et ne cessent de vous instruire et de vous aider           
       
Pensée du samedi 6 octobre 2012  
Magie - toute influence sur un être ou sur un objet
"Toute activité, aussi insignifiante soit-elle en apparence, un mouvement, un sentiment, une pensée, une parole, produit nécessairement des effets bons ou mauvais.
 C’est pourquoi on peut dire que la magie est la première des sciences. Il suffit d’un mouvement, d’une influence, d’une empreinte, d’une vibration, pour entrer dans le domaine de la magie. Chaque fois qu’un être agit sur un autre ou sur un objet, il accomplit un acte magique. Et voilà que les gens regardent, parlent, pensent, ont des désirs, des sentiments, font des gestes, sans se rendre compte que toutes les forces qu’ils déclenchent ainsi sont des forces magiques. Souvent, dans leur ignorance, il leur arrive de mettre en action des forces négatives qui se retournent contre eux, et quand ils sont saisis, mordus, ils ne comprennent pas ce qui leur arrive.           
Il est donc important que chacun apprenne à travailler sur ses pensées, ses sentiments, ses paroles, ses gestes, son regard, afin que les forces déclenchées par chacune de ses activités physiques ou psychiques produisent uniquement des effets bénéfiques… bénéfiques pour lui, mais aussi pour toutes les autres créatures dans le monde."
Pensée du vendredi 5 octobre 2012  
Persévérance - condition du succès
"La condition du vrai succès n’est pas dans l’effort violent et spectaculaire d’un instant, mais dans la répétition quotidienne de petits efforts. L’eau qui, goutte après goutte, tombe sur la pierre, finit par la creuser. Et pourtant, la goutte d’eau est si douce, et la pierre si dure !
Ne cessez pas un seul jour de faire des efforts, car le secret de la réussite est dans la continuité, la persévérance. Si vous vous arrêtez, vous risquez même de perdre ce que vous avez acquis, car la matière possède un immense pouvoir de résistance et elle tend toujours à retourner à son inertie primitive. Vous devez sans cesse travailler pour l’élever, puis la retenir au niveau où vous souhaitez vous élever vous-même pour y faire votre demeure."           
 
  
Pensée du jeudi 4 octobre 2012  
Éducateurs et parents - quelques conseils
"À la fin d’une année scolaire, rares sont les éducateurs, les instituteurs, les professeurs qui ne se plaignent pas d’être épuisés. Ce n’est pas que s’occuper des enfants soit tellement fatigant, mais si on ne considère ce métier que comme un gagne-pain, on en ressent surtout les inconvénients. Les enfants sont souvent difficiles, c’est entendu, mais du moment qu’on a embrassé la carrière d’éducateur, on est obligé de veiller attentivement sur eux, de les aimer, de penser à leur avenir. Et comme les enfants sont sensibles à l’attention qu’on leur porte, après quelque temps ils ont une autre attitude.
Et cela n’est pas seulement vrai pour les éducateurs, mais aussi pour les parents. Oui, que vous soyez éducateur ou parent, vous avez toujours une bonne attitude à trouver vis-à-vis des enfants pour ne pas vous sentir accablé ou exaspéré. Si vous voulez, ne pensez même pas à eux, pensez à vous : tâchez d’être plus calme, plus patient, plus attentif, d’avoir plus d’amour, et vous économiserez ainsi beaucoup d’énergies."
  
Pensée du mercredi 3 octobre 2012
 
Principe masculin - et principe féminin : sont d’importance et de valeur égales
"Dans le livre de la Genèse, il est dit que Dieu créa d’abord l’homme, Adam, et puis la femme, Ève. Et dans la Bible hébraïque, les deux premières lettres du nom de Dieu, le Tétragramme c v c y (Iod Hé Vau Hé) sont le Iod y qui correspond au principe masculin, puis le Hé c qui correspond au principe féminin. Si les Initiés ont ainsi placé le principe masculin avant le principe féminin, ce n’est pas parce qu’ils pensaient que le principe masculin est d’une plus grande importance, mais parce qu’ils se sont inclinés devant le symbolisme cosmique. Symboliquement, le principe masculin représente l’esprit, qui est antérieur à toute la création, et le principe féminin représente la matière sur laquelle il travaille. Mais chacun a besoin de l’autre : l’esprit a besoin de la matière pour s’incarner, et la matière a besoin de l’esprit pour être animée, vivifiée. La création n’est que le résultat de cette rencontre de l’esprit et de la matière.
Et dans une famille on ne peut pas dire que le rôle et la responsabilité du père soient supérieurs à ceux de la mère. Les deux sont de même valeur, de même importance, puisque les deux sont nécessaires pour donner naissance à un enfant."
 
Pensée du mardi 2 octobre 2012  
Connaissances et pouvoirs - l’Initié ne doit jamais s’en servir contre les autres
"Même s’il est injustement attaqué, un Initié ne doit jamais se servir contre les autres des pouvoirs qu’il possède. Ces pouvoirs, il doit seulement s’en servir pour devenir de plus en plus invulnérable aux accusations, aux attaques, afin de ne pas succomber et de transformer en or et en pierres précieuses les cailloux qu’on lui jette.
Avoir des connaissances, des pouvoirs et refuser de les utiliser à son profit, c’est cela la vraie grandeur de l’Initié. Et le Ciel qui lui a permis de les acquérir le surveille. Ces connaissances et ces pouvoirs, il n’a le droit de les utiliser que pour son avancement spirituel ou celui des autres, non pour s’imposer, répondre aux injures ou se venger. N’est-ce pas l’exemple qu’a donné Jésus ?"
 
 Pensée du lundi 1 octobre 2012  
Programme - inscrit en nous par l’Intelligence cosmique
"Si vous mettez en terre un pépin de citron, de pomme ou de melon, vous ne lui dites pas : « Écoute-moi bien. Je t’indique ton programme : tu dois devenir un citronnier, un pommier ou un plant de melon. » Le pépin a un programme déjà inscrit en lui, et il suffit de le planter pour qu’il le réalise en devenant ce que la nature attend de lui. Il s’accroche à la terre et, jour après jour, il se développe. Quand une phase est terminée, il passe à la suivante ; il ne se demande pas ce qu’il aura à faire dans un an ou dans cent ans.
Pourquoi je vous parle de l’arbre ? Parce que l’être humain est aussi une semence qui a son programme inscrit en lui par l’Intelligence cosmique. S’il n’est pas encore capable de le connaître, c’est qu’il ne cesse de se fabriquer lui-même des programmes qui ne font qu’obscurcir sa vue et le faire dévier de sa route. Il doit se garder intérieurement libre, disponible, pour découvrir le schéma inscrit profondément dans son âme." 
 
    

Voir les commentaires

commentaires

Joelaindien 01/11/2012 20:49

Hello ! un passage et un petit coucou pour te signaler que suite à l'ouragan Sandy, et les debâts sur les conséquences du réchauffement climatique j'ai fait une carte des catastrophes naturelles
dans le monde depuis 2008, très instructif sur certains points ! @+

Roselyne 18/11/2012 10:58



J'ai partagé sur un autre blog (celui Nature et humanité) et t'ai laissé un message sur ton blog.


Bon dimanche


Coeurdialement


Roselyne



Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog