Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2013-04-30T11:00:00+02:00

Pensées du Jour - Omraam Mikhaël Aïvanhov - Mois dAvril 2013

Publié par Roselyne

 

  aivanhov.jpg

 
Editions Prosveta
 
Vous inscrire
   
 
     
   
Qui était il ?
         
 
Témoignages de personnes l'ayant connu :
     
 
Feuilleter les livres sur
     
   
 Pensée du mardi 30 avril 2013  
Intellect et cœur - équilibre à maintenir entre les deux plateaux de notre balance

"L’existence est une corde raide sur laquelle nous avançons, tiraillés par des impulsions contraires. Tous les jours nous avons à maintenir un équilibre entre les deux plateaux de cette balance en nous que sont le cœur et l’intellect. Si le cœur penche trop d’un côté, si les sentiments prennent trop la parole, il faut vite faire intervenir l’intellect, la pensée ; et inversement. Il y a toujours à ajouter d’un côté, à retrancher de l’autre.
Pour marcher, nous avons deux pieds que nous avançons l’un après l’autre ; de même dans le plan psychique nous devons avancer en faisant appel alternativement à l’intellect et au cœur. Quand et jusqu’à quel point c’est l’intellect qui doit intervenir, et quand et jusqu’à quel point c’est le cœur, voilà une question difficile. Il est rare de rencontrer des êtres qui savent se montrer perspicaces, rigoureux tout en restant pleins d’indulgence, de souplesse et d’ouverture à l’égard des autres. Pour y parvenir il faut apprendre à faire alterner consciemment les activités qui nourrissent l’intellect et celles qui nourrissent le cœur."

 

 

Omraam Mikhaël Aïvanhov

 

   
 Pensée du lundi 29 avril 2013  
« Être au bout du rouleau » - commentaire de cette expression

"Vous dites : « Je n’en peux plus… Je suis au bout du rouleau. » Oui, peut-être, du rouleau qui finit de se dérouler maintenant. Mais des rouleaux, vous en avez encore beaucoup d’autres en vous. Remplacez ce vieux rouleau et avec le nouveau, vous allez poursuivre votre route.
Il y a des moments, c’est vrai, où on peut être envahi par une lassitude mortelle, la sensation qu’on n’arrivera pas à faire un pas de plus. Il est difficile de lutter contre une sensation, quelle qu’elle soit ; mais raison de plus, quand on éprouve cette sorte de lassitude, pour garder la conviction qu’on a encore des ressources et que, bientôt, on pourra se remettre en chemin. Un jour, bien sûr, vous arriverez au bout du dernier rouleau de cette existence, mais pour le moment vous n’y êtes pas encore, et si vous savez entretenir en vous des pensées de courage, d’espérance, vous allez bientôt vous redresser. Vous aurez mis un nouveau rouleau et vous repartirez avec des énergies toutes fraîches. "

 

 Pensée du  Dimanche 28 avril 2013
"Il y a tant de choses à découvrir au delà de ce qu'on voit "
« Tant de petites choses peuvent en cacher de grandes ! Pour les découvrir il ne faut pas s’arrêter seulement sur les formes, mais chercher le principe, l’esprit, au-delà des formes, c’est-à-dire apprendre à mieux percevoir ce qu’est l’essence d’un être vivant afin de mieux communiquer avec lui. Vous voyez un cristal, ou une fleur, ou un oiseau, ou un être humain… Demandez-vous quelles sont les puissances invisibles qui ont travaillé sur cette forme. Chercher l’invisible derrière le visible, il n’y a pas de démarche plus instructive, car c’est toujours dans l’invisible que se prépare ce qui se manifeste un jour dans le visible.
Un ami vient à votre rencontre : ne pensez-vous pas que vous auriez avec lui des contacts plus riches si vous cherchiez à deviner quelles sont les puissances qui ont présidé à la formation de son visage, ou qui lui ont donné telle démarche, telle voix ?… Il y a tant de choses à découvrir au-delà de ce que l’on voit ! »  
    
 Pensée du samedi 27 avril 2013  
« Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur… » - commentaire

"Un des passages les plus connus des Évangiles est celui où un docteur de la loi demande à Jésus : « Maître, quel est le plus grand commandement ? » Et Jésus lui répond : « Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta pensée et de toute ta force. » Par cette réponse Jésus sous-entend que l’homme est constitué de quatre principes psychiques : le cœur, l’âme, l’intellect (la pensée) et l’esprit (la force, car seul l’esprit possède la véritable force) et que ces quatre principes doivent être mis au service de la Divinité.
Le Maître Peter Deunov a éclairé cette réponse de Jésus le jour où il a dit :

 « Ayez le cœur pur comme le cristal, l’intellect lumineux comme le soleil, l’âme vaste comme l’univers, et l’esprit puissant comme Dieu et uni à Dieu. » Nous devons donc aimer Dieu avec la pureté de notre cœur, avec la lumière de notre intellect, avec l’immensité de notre âme et avec la force de notre esprit. Voilà ce que signifie véritablement « aimer » le Seigneur."

 

   
 Pensée du vendredi 26 avril 2013    
Mages, magiciens et sorciers - à quoi correspondent ces trois catégories d’êtres

"La magie est l’art d’exercer des influences. Et si le mot magie est si mal compris de la majorité des humains, c’est qu’ils ne savent pas voir à quelles réalités différentes correspond ce mot.
Il existe des êtres qui, esclaves de leur nature inférieure, sont animés par le désir de nuire et se servent pour cela de tous les moyens physiques et psychiques qu’ils ont à leur disposition. D’autres, et c’est la majorité, n’ont pas tellement appris à voir clair en eux-mêmes ni à se maîtriser, et font alternativement le bien ou le mal. Enfin, une troisième catégorie d’êtres, qui ont réalisé tout un travail sur eux-mêmes pour se mettre au service du bien, ont, quoi qu’ils fassent, une action bénéfique. Eh bien, on peut dire que la première catégorie d’êtres correspond aux sorciers qui ont voué leur vie au mal ; à la deuxième catégorie correspondent les magiciens, qui peuvent servir les bonnes ou les mauvaises causes ; et à la troisième catégorie correspondent les mages qui sont uniquement des conducteurs de la lumière et de l’amour.                 

       
Pensée du jeudi 25 avril 2013  
Soleil - ne jamais douter qu’il fera pousser les germes divins en nous

"Il arrive que quelqu’un vienne se plaindre à moi : « Vous nous conseillez d’assister au lever du soleil. Vous nous dites qu’à travers le soleil physique, le soleil spirituel fait croître les germes divins que le Créateur a déposés en nous. Mais depuis vingt ans que je regarde le soleil se lever, je ne sens pas tellement de changements. » Mais vingt ans, c’est très peu ! Pour certaines graines, il faut des siècles, peut-être même des millénaires avant qu’elles donnent des fruits.
En astrologie, les planètes comme Mercure, Vénus, la Lune, ayant une révolution rapide, leur influence est brève, superficielle. Tandis que Jupiter, Saturne, Uranus, Pluton, ont une révolution plus lente, c’est pourquoi leur influence est plus décisive, plus profonde. Il y a donc certaines choses que vous pouvez obtenir rapidement : en quelques années, par exemple, vous pouvez avoir un métier, une maison, une femme, des enfants. Mais apprendre la sagesse, l’amour, la patience, la maîtrise de soi, c’est très long, parce que ces qualités, comme les planètes lentes, ont des « orbites » très larges. C’est pourquoi vous devez continuer à vous chauffer longtemps aux rayons du soleil : tous les germes divins finiront par croître. Ne doutez jamais de l’efficacité du soleil pour votre vie spirituelle. "

 
Pensée du mercredi 24 avril 2013  
Réconciliation - avec toutes les créatures au moment de quitter la terre

"Il est important qu’au moment de quitter la terre, chacun se sente en harmonie avec toutes les créatures. S’il y en a certaines avec lesquelles il est encore en conflit, il ne doit pas laisser durer cette situation, mais se réconcilier aussi avec elles. Sinon cela s’inscrira en lui comme une dette à payer.
Vous direz : « Mais il y a des personnes que nous ne pourrons jamais revoir, et d’autres qui n’accepteront jamais de faire la paix » Oui, c’est vrai, mais par la pensée il vous est possible de chercher ces personnes et, dans votre cœur, dans votre âme, vous réconcilier avec elles. Même si à l’approche de la mort vous n’êtes plus capable de faire quoi que ce soit, vous avez encore la possibilité d’éprouver des sentiments d’amour, de bienveillance à l’égard de toute la création et des êtres qui vous entourent. Sachez que celui qui aime est maître de la mort."

 

 

 Pensée du mardi 23 avril 2013    

 
Disciple - forme en lui-même l’image de son Maître

"Pour le disciple, son Maître ne peut pas rester un être extérieur à lui : du moment qu’il l’a véritablement accepté, il existe aussi en lui ; il emporte partout son image et cette image ne cesse d’agir sur ses pensées, ses sentiments, ses actes.
Cette image de son Maître, le disciple apprend peu à peu à la former en lui-même : il déchiffre sur elle les traces de toutes les qualités qu’il souhaite posséder, il s’efforce de toucher par son esprit tout ce qui existe de plus subtil en lui. Lorsqu’il y parvient, le disciple sent qu’il n’a plus rien à attendre ou à demander. Il entend son Maître lui dire : « Mon enfant, tu as compris le secret de la lumière et de l’amour. Je te donne mes richesses et ma bénédiction. »"                  

 

          
 Pensée du lundi 22 avril 2013  
Fardeaux - ne pèsent plus quand ils échappent à l’attraction terrestre

"Imaginez un énorme bloc de pierre : comme il subit l’attraction terrestre, il est très pesant et personne ne peut le soulever. Mais voici qu’on trouve le moyen de l’éloigner suffisamment de la terre pour qu’il échappe à cette attraction : il ne pèse plus, il est léger, il flotte même. La conclusion, c’est que pour celui qui a appris à transporter ses fardeaux très haut, au-delà de la limite de l’attraction terrestre, non seulement ils ne pèsent plus, mais ce sont eux qui le soulèvent comme un ballon, et il monte, il monte…
Ainsi, lorsqu’un être consacre sa vie à servir le Seigneur, à propager la lumière, même écrasantes, les charges qui pèsent sur lui ne l’écrasent pas. La nature de ses préoccupations l’arrache, pour ainsi dire, à l’attraction terrestre. En se mettant au service du Seigneur et des humains qu’il veut éclairer, en réalité c’est lui-même qu’il sert, son Moi supérieur. Puisque son Moi supérieur vit dans le soleil, il se trouve projeté dans le soleil. Et là, dans le soleil, que pèsent les fardeaux de la terre ?"                                                         

 
 Pensée du dimanche 21 avril 2013  
Messe - le sens des rites de consécration pour le prêtre et les fidèles

"Avant de dire la messe, le prêtre commence par exorciser et consacrer tous les objets dont il va se servir, ainsi que l’encens, le vin, les hosties, l’huile, les livres saints et les vêtements qu’il doit porter. Car même si personne ne les a touchés, ces objets ont été soumis à tous les courants qui traversent l’espace et ils ont absorbé des impuretés. Et pour lui-même aussi le prêtre prononce des paroles de purification et de consécration, afin de se rendre digne d’être un médiateur entre Dieu et les hommes. Mais les fidèles qui sont là, qui regardent, que comprennent-ils ?
Si les chrétiens savaient interpréter les gestes du prêtre qui va dire la messe, ils sauraient pourquoi ils assistent à cette messe. Et ils comprendraient que, eux aussi, doivent faire de tout leur être un lieu réservé pour la Divinité." 

  
 Pensée du samedi 20 avril 2013   
Rencontres - ne pas les éviter, mais rester fidèle à son orientation spirituelle

"Celui qui embrasse un enseignement spirituel ne doit pas se croire obligé de s’éloigner des autres, de se couper d’eux ; rien ne lui interdit de fréquenter toutes sortes de personnes. Il doit seulement être assez fort et éclairé pour ne pas perdre sa direction. Qu’il aille au travail, qu’il fasse des rencontres, qu’il noue des amitiés, mais qu’il cultive une attitude de fermeté vis-à-vis de tout ce qui pourrait le faire dévier de sa route.
Chaque jour, les occasions d’être tenté, séduit et de s’égarer ne manquent pas, et ceux qui vous les présentent ne manquent pas non plus. Souvent même ils sont très sympathiques, charmants. Gardez-leur votre sympathie, pourquoi pas ? Leur fréquentation peut vous instruire. Ne les fuyez pas, aidez-les à y voir plus clair dans leurs choix si vous le pouvez, mais ne vous laissez pas influencer, restez fidèle à votre philosophie."

   
   
 Pensée du vendredi 19 avril 2013    
Source - que nous devons toujours laisser jaillir et couler

"Quel symbole profond et significatif que celui de la source ! Pourquoi ? Parce qu’elle ne cesse de jaillir et de couler. Et cette source en nous qui ne doit jamais cesser de jaillir et de couler, pure, transparente, c’est l’amour. Quoi qu’il nous arrive et quoi que l’on fasse, rien ne doit jamais empêcher notre source de couler.
Combien de personnes décident de se fermer aux autres dès qu’elles découvrent qu’on les a trompées ! Ne faites jamais cela ! Avant, même si on vous trompait, au moins votre source coulait et vous étiez le premier à bénéficier de cet amour qui jaillissait en vous. Ce n’est pas si grave d’être trompé ; le plus important, c’est d’être habité par l’amour. Alors, quelles que soient les déceptions, les amertumes, les épreuves, laissez votre source couler : c’est elle qui vous redonnera la joie, l’inspiration et la force."                

 Pensée du jeudi 18 avril 2013    
Cellules - condition pour qu’elles soient correctement polarisées

"Les capacités intellectuelles de l’être humain ne sont pas uniquement le produit de ses études, de ses réflexions, elles sont aussi la conséquence de l’état bon ou mauvais de toutes les cellules de son organisme physique. Il doit donc se montrer attentif en veillant à la qualité de sa nourriture physique, mais aussi psychique (ses sensations, ses sentiments, ses désirs, ses pensées), car c’est ainsi qu’il s’ouvrira aux plus grandes révélations. De même, tous les gestes harmonieux qu’il s’efforce de faire avec amour, conscience et conviction, introduisent dans son corps un courant qui, en traversant ses cellules, les magnétise de façon à les polariser correctement.
La polarisation est une des lois fondamentales de la vie. Tout ce qui existe possède un pôle positif et un pôle négatif. En nous, idéalement, nos cellules obéissent à cette loi, le pôle positif de chacune d’elles faisant face au pôle négatif de la cellule voisine, et ainsi de suite… Combien de troubles, de malaises proviennent de ce que les cellules ne sont plus correctement polarisées ! Ces troubles, ces malaises se soignent par le magnétisme. Et quel est le véritable magnétisme ? L’amour."   

 

 Pensée du jeudi 18 avril 2013    
Cellules - condition pour qu’elles soient correctement polarisées
"Les capacités intellectuelles de l’être humain ne sont pas uniquement le produit de ses études, de ses réflexions, elles sont aussi la conséquence de l’état bon ou mauvais de toutes les cellules de son organisme physique. Il doit donc se montrer attentif en veillant à la qualité de sa nourriture physique, mais aussi psychique (ses sensations, ses sentiments, ses désirs, ses pensées), car c’est ainsi qu’il s’ouvrira aux plus grandes révélations. De même, tous les gestes harmonieux qu’il s’efforce de faire avec amour, conscience et conviction, introduisent dans son corps un courant qui, en traversant ses cellules, les magnétise de façon à les polariser correctement.
La polarisation est une des lois fondamentales de la vie. Tout ce qui existe possède un pôle positif et un pôle négatif. En nous, idéalement, nos cellules obéissent à cette loi, le pôle positif de chacune d’elles faisant face au pôle négatif de la cellule voisine, et ainsi de suite… Combien de troubles, de malaises proviennent de ce que les cellules ne sont plus correctement polarisées ! Ces troubles, ces malaises se soignent par le magnétisme. Et quel est le véritable magnétisme ? L’amour."
   
 Pensée du mercredi 17 avril 2013  
« Notre Père, qui es aux cieux » - fondement de l’idée de famille universelle

"L’idée de fraternité universelle est contenue dans les premiers mots de la prière enseignée par Jésus : « Notre Père, qui es aux cieux ». Quand nous nous adressons à Dieu, le Créateur, en disant « notre Père », comment penser qu’Il est seulement le Père de quelques-uns ? Il est le Père de tous les êtres humains, car c’est à tous qu’Il a donné la vie. Donc, quand on dit que les humains sont frères, il faut comprendre cette idée de fraternité comme la plus haute expression de la vie.
Même s’il est difficile d’en donner une définition exacte, on peut dire que la vie est le résultat des relations qui existent entre tous les éléments constitutifs de ce grand corps cosmique : l’univers. Aucun élément ne peut survivre s’il reste isolé, coupé des autres. L’isolement entraîne toujours la mort, sinon la mort physique, du moins la mort spirituelle. La vie, au contraire, ce sont les relations, la fraternité, l’amour qui doivent exister entre toutes les créatures."           

 

      
 Pensée du mardi 16 avril 2013   
Haut idéal - meilleur transformateur de nos pulsions instinctives

"Les instincts sont des puissances de vie formidables ; si on cherche à les anéantir, ou bien on n’y arrive pas et on s’épuise dans cette lutte ; ou bien, si on y arrive, ce n’est pas mieux, car c’est une partie de sa propre vie qu’on anéantit en même temps. Alors, comment les maîtriser ? En nourrissant en soi un haut idéal. Car un haut idéal est le meilleur transformateur des énergies. Dès que nous plaçons un idéal très élevé dans notre cœur, dans notre âme, nos énergies sont obligées de passer par lui, et il se charge de leur donner une autre direction, une direction vers le haut justement. Ces énergies, le haut idéal les transforme.
Suivant quel processus se fait cette transformation ? Nous n’avons pas besoin de le savoir. Quand nous mangeons, nous n’avons pas besoin de connaître le détail des transformations qui sont en train de se produire dans la bouche d’abord, et ensuite dans l’estomac et les intestins, mais nous sentons que nous avons reçu des forces. Il en est de même avec le haut idéal ; si nous le nourrissons avec nos pensées, nos sentiments, nos désirs, nos instincts, il les transforme, et les énergies produites par cette transformation soutiennent notre vie psychique, notre vie spirituelle… et notre vie physique aussi, car en nous rien n’est séparé."               

 

   
 Pensée du lundi 15 avril 2013  
Destinée - nous reste longtemps mystérieuse

"Aucun être humain n’arrive sur la terre avec la connaissance claire de ce qu’il est, de ce qu’il vient faire, et pourquoi. L’incarnation est une chute dans la matière, et la matière est une puissance qui saisit l’âme au point de lui enlever la mémoire. Ce que sera sa destinée est déterminé par ce qu’elle a vécu dans ses existences antérieures ; avant de redescendre, elle a connaissance de ce qui l’attend, soit parce que cela lui est imposé, soit parce qu’elle a eu la possibilité de choisir ; mais à l’instant où elle descend, cette connaissance lui est retirée.
Une âme qui s’incarne commence donc par ne rien savoir de la destinée qui sera la sienne ; même pour les plus évoluées, cela reste caché. Personne ne naît avec une conscience claire de sa prédestination. Très jeune, bien sûr, on peut se sentir attiré dans telle ou telle direction, mais cela demeure assez vague. Il faut des années et des années de recherches, d’études, de souffrances même, avant de connaître sa véritable vocation              

        
 Pensée du dimanche 14 avril 2013  
Communauté spirituelle - son travail doit bénéficier à la terre entière

"La plupart des gens cherchent à fréquenter ceux qui appartiennent au même milieu social, qui ont le même niveau d’instruction, les mêmes goûts, etc. Ce n’est pas ainsi que l’on cultive la conscience du lien fraternel qui doit unir tous les êtres. Et un petit nombre de personnes qui se réunissent dans une église ou dans un temple pour se congratuler et chanter ensemble la gloire de Dieu, cela non plus ne peut pas donner de grands résultats.
On ne vient pas sur la terre pour appartenir à une religion et s’en glorifier, mais pour se mêler aux autres comme un ferment qui suscitera partout des changements bénéfiques dans les têtes et dans les cœurs. Car consciemment ou inconsciemment, chacun exerce une influence sur ceux qui l’entourent ou qu’il rencontre, et le travail qui se fait dans une communauté spirituelle a des répercussions à l’extérieur. C’est la terre entière qui doit bénéficier des efforts que font les disciples d’une École initiatique."                      

 

     
Pensée du samedi 13 avril 2013 
Aimer - ne dépend que de nous
"Pour acquérir le savoir, il faut des années d’étude, des conditions spéciales. Acquérir la volonté est également long et difficile. Mais manifester l’amour, cela chacun peut le faire facilement et tout de suite, parce que l’amour est là, tout près : il est en lui, et le trouver ne dépend que de lui. Où qu’il aille, quelles que soient les personnes qu’il rencontre, il a toujours l’amour dans son cœur et les possibilités de le manifester. Il ne s’agit pas d’aimer telle ou telle personne en particulier, mais de sentir l’amour comme une source qui ne demande qu’à jaillir, une énergie rayonnante qui déborde pour se répandre à l’infini.
Seul l’amour désintéressé pour toutes les créatures vous fera découvrir la vraie poésie dont vous avez tellement besoin. Quelles que soient vos activités, essayez de vous fondre dans cet amour qui harmonisera votre visage et vous deviendrez une présence bénéfique pour tous." 
            
Pensée du vendredi 12 avril

Réincarnation - une application de la loi de causes et conséquences

"Chacun de nos actes et de nos sentiments ainsi que chacune de nos pensées, ici, maintenant, représente une cause qui déclenche des conséquences. Mais comme notre vie ne s’arrête pas au moment où nous quittons la terre, ces actes, ces sentiments et ces pensées, qui sont des réalités vivantes et agissantes, continueront à nous suivre non seulement dans l’au-delà, mais encore quand nous reviendrons nous incarner à nouveau.
La réincarnation n’est donc que le prolongement logique de la loi de causes et conséquences. Et celui qui n’admet pas que ce qu’il est et ce qu’il vit maintenant est influencé par ce qu’il a été et ce qu’il a vécu dans des existences antérieures – et aussi, que ce qu’il fait et ce qu’il vit dans cette existence aura des répercussions pour les existences à venir – celui-là ne comprendra jamais rien à la Justice divine."      
 
Pensée du jeudi 11 avril 2013 
Épreuves - nous font découvrir la vraie liberté    
"Un homme accusé injustement est envoyé en prison… Pour ne pas être anéanti, il faut qu’il cherche en lui-même quelque chose qui sera plus fort que tout, et ce quelque chose, c’est la pensée, l’esprit. S’il y parvient, il découvre ce qu’est la véritable liberté. Chaque jour, il travaille sur ses pensées et ses sentiments afin de n’éprouver ni impatience, ni colère, ni haine, car ce sont ces pensées et ces sentiments qui sont les vraies prisons et, de ces prisons-là il est le seul à pouvoir se délivrer.
Personne ne traverse cette existence sans avoir à supporter des privations, des injustices. L’Intelligence cosmique, qui veut rendre l’être humain puissant et libre, est implacable. Elle lui a donné une volonté, un cœur, un intellect, une âme et un esprit et elle entend qu’il s’en serve. Mais que fait-il avec eux ? Pas grand-chose, et devant les épreuves, il se croit donc pauvre et démuni. Pour mesurer l’étendue et la valeur de ce qu’il possède, il faut qu’il y soit obligé. Vous devez donc prévoir que vous aurez des épreuves à traverser et, même si ce n’est pas la prison, acceptez l’idée que c’est elles qui vous feront découvrir la vraie liberté et les vraies richesses."

 

Pensée du mercredi 10 avril 2013       

Prière - comprendre ce que nous devons demander
"En priant le Seigneur, nous nous lions à Lui, mais quelle est la nature de ce lien ? Si, au moment où nous nous adressons à Lui, nous ne cherchons pas à élever notre niveau de conscience ordinaire, si nous n’avons à Lui adresser que des réclamations personnelles, peut-être en effet que nos affaires s’arrangeront, mais ce n’est pas nécessairement Lui qui sera intervenu pour qu’elles s’arrangent… ni pour qu’elles se compliquent, non plus. Dieu laisse les événements se dérouler d’après les lois qu’Il a établies. Et si, pour satisfaire leurs ambitions et leurs convoitises, les humains déclenchent des rouages dans lesquels ils se prennent ensuite les doigts, un bras ou un pied, ils sont seuls responsables de ce qui leur arrive, ce n’est pas Dieu qui les punit. Et Il ne récompense pas non plus ceux qui s’efforcent de marcher sur le chemin de la lumière. C’est eux qui, par leur comportement, ont attiré des bénédictions.
Alors, pourquoi devons-nous prier ? La prière est une force que nous déclenchons, et cette force va toucher certains centres de notre cerveau. C’est alors que nous recevons non seulement une lumière qui nous éclaire sur les événements que nous sommes en train de vivre, mais aussi une inspiration pour bien agir."
      
Pensée du mardi 9 avril 2013  
Visible - est limité, l’invisible est sans limites
"Ce que l’on voit est toujours peu de chose en comparaison de ce que l‘on ne voit pas. Alors, pourquoi n’accorde-t-on de l’attention et de l’importance qu’à ce que l’on voit ?
L’essentiel est toujours invisible, à commencer par la vie. Est-ce que l’on voit la vie ? Non, mais seulement ses manifestations. On ne voit pas non plus les pensées et les sentiments, mais on voit leurs expressions sur les visages, et surtout on constate les belles actions ou les crimes qu’ils produisent dans le monde. Cherchez, réfléchissez : tout ce qui nous entoure nous révèle les limites de ce que l’on voit et l’immensité de ce que l’on ne voit pas."   
      
Pensée du lundi 8 avril 2013 
Vie spirituelle - fondée sur la pratique    
"La vie spirituelle ne nécessite pas d’accumuler beaucoup de connaissances. L’essentiel dans la vie spirituelle, c’est la pratique. Il n’est pas bon de lire et d’étudier sans jamais rien chercher à réaliser, à concrétiser. Évidemment, sans connaissances suffisantes la pratique est pauvre, vide. Mais une fois certaines notions et vérités acquises, il faut se concentrer sur quelques exercices à répéter tous les jours.
On rencontre dans la vie des personnes très simples qui ne possèdent que quelques feuillets sur lesquels elles ont inscrit un petit nombre de vérités essentielles qu’elles s’efforcent d’appliquer, et on les sent habitées par l’esprit, par la lumière. Et on en rencontre d’autres, des érudits, qui possèdent dans leur bibliothèque tous les livres sacrés de l’humanité, ils en font des citations, mais rien de spirituel n’émane d’eux. L’essentiel, c’est d’avoir quelques connaissances et de construire quelque chose avec elles. Nous pouvons appeler cette construction notre avenir… ou notre temple. Et c’est, en effet, à ce temple que pensait saint Paul quand il écrivait dans la deuxième épître aux Corinthiens : « Nous sommes le temple du Dieu vivant. »"    
 
Pensée du dimanche 7 avril 2013
Musique - dans un enseignement initiatique
La musique est une puissance, elle inspire des émotions, des sentiments, elle donne un élan. Mais cela ne suffit pas. Les émotions, les sentiments, les élans doivent être orientés, et une bonne orientation suppose une philosophie, une sagesse. Dans la philosophie telle que la conçoivent les Initiés, la musique est toujours présente. Pourquoi ? Parce que l’univers lui-même est musique, il est une construction fondée sur les lois de l’harmonie, régie par les lois de l’harmonie.
Et à toutes les créatures l’Intelligence cosmique a donné une note déterminée, un son, une voix, pour qu’elles puissent former une symphonie dans l’univers. En pensant que la création toute entière, là, maintenant, est en train de chanter, est-ce que cela ne vous rend pas déjà heureux ? Est-ce que cela ne vous donne pas le désir de joindre votre voix à ce chant ?… La moindre vibration harmonieuse sur la terre nous met en relation avec la grande harmonie cosmique."
         
Pensée du samedi 6 avril 2013 
Enfant - avant sa naissance déjà, ses parents peuvent le protéger et l’éduquer
"C’est prendre une lourde responsabilité que de décider d’avoir un enfant. C’est pourquoi il est important que, bien avant sa naissance, les parents consacrent à Dieu, ou tout au moins à un haut idéal, cet être qui va venir. Par cette consécration ils ne feront pas nécessairement de lui quelqu’un d’exceptionnel, mais ils impriment en lui une marque : ils gravent dans sa matière psychique des sillons qui attireront plus facilement sur lui des courants de forces bénéfiques et détourneront les mauvais courants.
La véritable éducation d’un enfant commence avant sa naissance. Voilà pourquoi, c’est bien avant la naissance de son enfant que la mère, en le portant, doit prendre conscience des pouvoirs qu’elle a sur lui. Il ne suffit pas qu’elle aime déjà cet enfant, il faut qu’elle apprenne à utiliser les puissances de l’amour. En pensant à son enfant, elle a la possibilité de projeter son amour jusqu’aux régions sublimes afin d’y recueillir les éléments nécessaires à son développement physique et psychique, et de les lui infuser."  
         
Pensée du vendredi 5 avril 2013 
Nature - ce que révèle l’incapacité des humains à trouver la bonne attitude envers elle
"Trouver la bonne attitude… Oui, rien n’est plus important pour nous que de trouver cette attitude grâce à laquelle nous pourrons nous comprendre non seulement avec les humains, mais aussi avec les animaux, les plantes, les pierres. La nature se ferme à ceux qui ne la respectent pas et qui croient manifester leur liberté et leur puissance en l’exploitant pour leur propre usage limité et égoïste.
Beaucoup diront que ça leur est bien égal que la nature se ferme à eux. Peut-être, mais s’ils continuent, la nature ne se contentera pas de se fermer, elle va riposter. Et alors là, ils seront bien obligés de comprendre que leur attitude était l’expression d’un manque d’intelligence, d’un manque d’amour, d’un manque de volonté… d’un manque de tout ! Manque d’intelligence parce qu’il fallait comprendre les lois de la nature, manque de cœur parce que s’ils avaient aimé les êtres qui la peuplent, ils n’auraient pas eu la cruauté de les détruire ; et manque de volonté parce qu’ils ont toujours choisi la solution de facilité." 
       
Pensée du jeudi 4 avril 201
Exercices de gymnastique - doivent aussi servir à renforcer le système nerveux  
"On associe trop l’idée de gymnastique à l’entretien du corps physique, à sa souplesse, au développement des muscles, etc., alors que pour être en bonne santé et avoir des énergies, c’est aussi le système nerveux qui a besoin d’être soutenu, renforcé, stimulé. Un athlète peut avoir les muscles les plus puissants, si son système nerveux est affaibli, épuisé, il ne soulèvera même pas une bouteille d’eau. Observez-vous et demandez-vous pourquoi certains jours vous pouvez être actif du matin au soir, faire dix kilomètres à pied sans être fatigué, et d’autres jours vous vous traînez lamentablement ; vous avez pourtant les mêmes muscles, mais vous avez moins d’énergie nerveuse. Avec nos exercices de gymnastique, c’est donc d’abord le système nerveux que nous cherchons à renforcer, puisque même les capacités musculaires dépendent de lui.
Et qu’est-ce qui renforce et nourrit le système nerveux ? La conscience, la foi, l’ardeur avec lesquelles on se met à la tâche. Si vous vous efforcez d’exécuter chaque mouvement avec la conviction que vous réalisez quelque chose de bon, de beau, c’est toute votre journée ensuite qui sera favorablement influencée : vous aurez introduit en vous une harmonie qui se reflétera aussi sur votre comportement vis-à-vis de votre entourage."
 

 

Pensée du mercredi 3 avril 2013  
Consécration - une protection

"Une construction, que ce soit un temple ou une maison, mais aussi des objets, des aliments, des vêtements, peuvent être consacrés à une entité, à une idée afin de servir à un travail déterminé. Quand on consacre un objet, on imprime dans son côté éthérique des empreintes, des images telles que désormais l’objet appartient à cette entité, à cette idée, il est réservé. Le Ciel a assisté à cette consécration, il en a été le témoin. À partir de ce moment-là, si des intrus essaient de s’en emparer, ils se rendent coupables d’une violation de domicile, il y a une « police » spirituelle qui les poursuit et les chasse.
Cela vous étonnera peut-être, mais les objets sont des sortes de demeures avec des portes et des fenêtres par où des entités peuvent entrer et sortir. Pour que les entités malfaisantes ne se servent pas de ces objets, consacrez-les au Seigneur, à la Mère divine, aux forces lumineuses et créatrices de la nature : ils seront réservés."

 

 

Pensée du mardi 2 avril 2013  
Rire - ses bienfaits
Il existe quelques différences entre la gaieté et la joie. La gaieté se lit immédiatement sur un visage. La gaieté est souriante, il se dégage d’elle quelque chose de léger. La joie vient de régions plus profondes. On peut souffrir et en même temps ressentir de la joie, parce qu’à travers cette souffrance on sent qu’on est en train de comprendre quelque chose d’essentiel. Évidemment, cette joie profonde peut aussi s’exprimer par la gaieté. C’est pourquoi on observe que beaucoup de sages sont gais. Ce qu’ils ont compris les allège des fardeaux de l’existence. Contrairement à ce que beaucoup s’imaginent, les sages ne sont ni tristes ni pessimistes, les sages sont gais et, même exposés aux souffrances et aux épreuves, ils rient.
Est-ce qu’on a étudié tous les bienfaits du rire ? Il entretient la souplesse en nous. Il nous rend plus léger et nous pousse à avancer. Il nous rend aussi plus aimant. Celui qui sait rire aime plus que les autres. Et il apprend mieux et plus vite que les autres." 
Pensée du lundi 1 avril 2013   
Entités invisibles - s’éveiller à leur présence
"Du matin au soir, les humains vaquent à leurs affaires, ils semblent éveillés, mais en réalité, la plupart ne font que dormir. Ils traversent la vie les yeux fermés en piétinant le sanctuaire de la nature. Ils ne sentent pas autour d’eux, la présence invisible d’autres créatures vivantes et intelligentes et d’autres forces qui circulent, ils se limitent à ce qui est immédiatement accessible à leurs cinq sens.
Être éveillé, c’est prendre conscience de toutes les existences qui peuplent l’espace et rester en contact avec elles. Pour établir ce contact, il faut commencer par se mettre dans un état d’harmonie, de pureté, de lumière. Ce sont ces conditions, justement, que vous avez le matin quand vous allez assister au lever du soleil. Alors, sur le chemin que vous parcourez, pensez à tous ces êtres invisibles qui vous entourent. C’est grâce à eux que la nature est vivante et qu’elle nous offre tout ce qu’elle possède. Adressez-vous à eux, et dites-leur : « Ô vous, gentils enfants de la terre, de l’eau, de l’air et du feu, vous, gnomes, ondines, sylphes, salamandres, je vous aime, soyez remerciés et bénis pour votre travail. »"

Voir les commentaires

commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog