Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2012-06-30T20:00:00+02:00

Pensées du Jour - Omraam Mikhaël Aïvanhov - Mois de Juin 2012

Publié par Roselyne
   
aivanhov.jpg 
 
 
Editions Prosveta  
 
Vous inscrire
 
 
 
Qui était il ?
   
 
     
 
Témoignages de personnes l'ayant connu :
 
 Pensée du samedi 30 juin 2012  
Sage - ne s’oppose pas au mal, mais détourne ses énergies

"Un sage était dans son jardin en train de cueillir des fruits. Soudain, il entend du bruit et voit un homme courir : « Mais où vas-tu si vite ? lui demande-t-il. – Mon voisin me poursuit avec un fusil : il prétend que c’est moi qui ai mis le feu à son grenier. – Va-t-en vite, je vais arranger ça. » Arrive l’autre homme : « Où cours-tu ainsi ? lui dit le sage. Tu as l’air bien essoufflé. Assieds-toi un instant. – Non, je dois rattraper un individu qui a mis le feu à mon grenier. Il va recevoir une correction dont il se souviendra toute sa vie. – Mais il doit être loin maintenant. Regarde ces fruits, ils sont délicieux. Assieds-toi, goûte-les. » L’homme finit par s’asseoir, il se régale avec les fruits, et le sage lui fait aussi admirer les fleurs et les arbres du jardin, le ciel bleu, etc. Cette petite halte change son humeur, il renonce à poursuivre son voisin et propose même au sage de l’aider à cueillir ses fruits.
Vous direz que c’est là une histoire invraisemblable. Pas tellement… Le sage savait que s’il se mettait en travers du chemin en disant à l’homme en colère : « Arrête-toi, ça ne vaut pas la peine de courir ainsi », l’autre l’aurait bousculé sans rien vouloir entendre et il aurait été obligé d’employer la force. Alors, qu’a-t-il fait ? Il a détourné son attention en lui offrant des fruits. Cela signifie que, pour empêcher les humains de faire le mal, plutôt que de s’opposer à eux, il vaut mieux essayer de détourner leurs énergies."

Omraam Mikhaël Aïvanhov

 
Pensée du vendredi 29 juin 2012  
Donner - nous vivifie et nous enrichit

"Donner, voilà une pensée qui ne doit jamais vous quitter. Oui, habituez-vous à donner, et à donner ce que vous possédez de meilleur. Évidemment, ce n’est pas une philosophie très répandue parmi les humains : partout ils ne pensent qu’à prendre, et les êtres ne les intéressent que dans la mesure où ils peuvent leur prendre quelque chose. Même quand ils viennent dans une École initiatique, certains ne cherchent qu’à prendre. Mais au bout de quelque temps, comme il n’y a pas tellement de choses dont ils puissent s’emparer, excepté des vérités qui ne les intéressent pas, ils s’ennuient et ils s’en vont.
Alors, voilà désormais comment vous devez voir les choses : pensez qu’il y a en vous une terre magnifique, un jardin dans lequel vous cultivez toutes sortes de fleurs et de fruits, et que vous apportez au monde entier des produits de ce jardin. À cause de ce désir de faire quelque chose pour les autres, des portes s’ouvriront devant vous, tout vous paraîtra nouveau, vous ferez sans cesse de nouvelles découvertes. C’est quand vous voulez donner, apporter quelque chose aux autres, que la vie commence à jaillir en vous."         

 

     
 Pensée du jeudi 28 juin 2012
 
Parabole des cinq vierges sages et des cinq vierges folles - commentaire

"Combien d’occasions magnifiques se présentent à vous ! Mais vous ne pouvez pas en bénéficier parce que vous ne vous êtes pas préparés ! C’est, dans les Évangiles, le sens de la parabole des cinq vierges sages et des cinq vierges folles. Seules les vierges sages qui avaient préparé de l’huile pour leurs lampes furent reçues par l’Époux dans la salle des noces.
L’huile de la lampe préparée par les vierges sages symbolise toutes les conditions intérieures que nous devons remplir pour être là, disponibles, éveillés, actifs au moment où nous ferons une rencontre qui peut transformer notre vie : la rencontre d’un être, la rencontre de la beauté, la rencontre d’une vérité. Celui qui s’est laissé aller à des activités ou des états inférieurs qui l’ont vidé de ses énergies, sera comme une de ces vierges folles qui n’ont pas été acceptées dans la salle des noces : il se trouvera intérieurement devant une porte fermée         

 

 
 Pensée du mardi 26 juin 2012  
Roses - émanations de la planète Vénus

"Allez auprès d’un rosier en fleurs et regardez-le en sachant que vous êtes devant des créatures vivantes, descendues de la planète Vénus. Vous vous demandez comment les roses ont pu venir de la planète Vénus, étant donné que les conditions atmosphériques qui y règnent rendent toute vie impossible… C’est vrai. Mais pour la Science initiatique, les planètes ne sont pas uniquement ces corps physiques, matériels, qu’étudie l’astronomie ; pour la Science initiatique, les planètes sont des voies de passage, des intermédiaires entre les courants cosmiques et la terre. Par l’intermédiaire des planètes, la terre reçoit des courants, des influences dont Dieu Lui-même est la source. C’est pourquoi, depuis des temps immémoriaux, les Initiés ont associé les planètes à des qualités, des vertus : la Lune à la pureté, Mercure à l’intelligence, Jupiter à la générosité, etc.
Les planètes servent donc de réservoirs aux courants qui parcourent l’espace et qui, selon leur nature, viennent se condenser sur la terre dans tel ou tel réceptacle. Les roses sont les réceptacles de courants qui viennent de Vénus, les courants de l’amour. Lorsque nous nous approchons d’elles, nous recevons cet amour."         

 

 Pensée du lundi 25 juin 2012  
Convictions - les affermir avant d’en parler

"Travaillez longtemps afin d’affermir vos convictions et vos aspirations. Si vous allez raconter partout que vous avez enfin trouvé le chemin de la lumière, que vous êtes décidé à suivre ce chemin, etc., vous vous mettez dans la situation de vous créer des obstacles, de provoquer des ripostes. Certains chercheront à vous démontrer que vous faites fausse route, que vous êtes un idéaliste naïf, ou autre chose de ce genre. Et si vos convictions ne sont pas encore bien solides, non seulement vous ne persuaderez pas ces personnes du contraire, mais c’est vous qui finirez par capituler devant elles.
Tant que vos aspirations n’ont pas commencé à se concrétiser, il ne faut pas les exposer. Il faut les conserver précieusement, veiller sur elles, les nourrir de vos pensées et de vos sentiments les meilleurs."         

 

 Pensée du dimanche 24 juin 2012  
Sacrifice - bois mort qui devient lumière

"Prononcez le mot « sacrifice » et vous verrez immédiatement les visages s’assombrir parce que, pour la majorité des humains, ce mot s’accompagne de l’idée de privations et de souffrances. Pour un spiritualiste, au contraire, ce mot s’accompagne de l’idée d’amour, de joie, de beauté, parce qu’il sait qu’en renonçant à certaines choses qui lui plaisent, qui l’arrangent, il goûtera sur un plan supérieur de bien plus grandes satisfactions.
Le sacrifice est la transformation d’une matière en une autre, d’une énergie en une autre. Se sacrifier, c’est être comme un morceau de bois mort que l’on met dans le feu. Avant d’entrer dans le feu, ce morceau de bois est terne, inutile. Mais du moment qu’il accepte d’entrer dans le feu pour l’alimenter, il devient lui-même feu, chaleur, lumière, beauté. Débarrassez-vous donc de cette pensée que le sacrifice s’accompagne de souffrances et de privations, car grâce à lui vous sortirez de l’obscurité pour devenir lumière."

 
Pensée du samedi 23 juin 2012
"En apparence le soleil n’est qu’un globe de feu grâce auquel nous recevons la lumière et la chaleur. Mais en réalité il est une entité vivante dans laquelle habitent des créatures de lumière, des créatures d’une évolution bien supérieure à celle des humains. Vous pensez que cette idée de créatures habitant dans le soleil n’est que le produit de l’imagination ? Alors, je vous demande : « N’y a-t-il pas des habitants en vous-même ? »
Combien de milliards d’entités se trouvent en vous dans votre cerveau, dans votre cœur, dans vos poumons, dans votre estomac !… Leur nombre est incalculable. Vous direz que vous n’avez jamais réfléchi à cette question. Eh bien, c’est le moment d’y réfléchir. Les cellules de votre corps sont toutes des créatures vivantes, vous les portez en vous et à cause d’elles vous avez un jardin rempli de fruits, oui, un jardin de pensées et de sentiments. Eh bien, il en est de même pour le soleil, car tout ce qui existe dans l’univers est construit sur le même modèle."
 
Pensée du vendredi 22 juin 2012  
Disciples - sacrifices auxquels un Maître doit consentir pour eux

"C’est un très grand sacrifice que fait un Maître spirituel en acceptant d’instruire les humains : il dépense là beaucoup de temps et d’énergies qu’il pourrait consacrer à son propre développement. Vous direz : « Mais il n’a pas déjà terminé son travail ? » Il a peut-être terminé un certain travail, mais il y a toujours un degré supérieur à atteindre, une plus grande lumière, de plus grands pouvoirs à acquérir. Et comme il est sans cesse accaparé par ses disciples, il n’est plus tellement libre de son temps et de ses activités.
Et même pour le travail qu’il a entrepris de faire avec ses disciples, un Maître doit se montrer patient. Quelquefois, il s’arrête un moment pour les attendre, mais jamais il ne revient en arrière. Quand les disciples le rejoignent, il est heureux et il repart afin de les entraîner plus haut. Mais à nouveau il est obligé de s’arrêter… Quand il est tenté de poursuivre seul sa route, son cœur lui chuchote : « Patiente encore, attends un peu. » Et s’il décide d’être sévère, très vite son cœur le pousse à l’indulgence."                    

 Pensée du jeudi 21 juin 2012  
Prière - pourquoi elle est une aide dans les épreuves
"On l’a souvent constaté : les personnes pour qui prier est une réaction naturelle, spontanée, sont mieux armées que les autres pour affronter la souffrance et le malheur. Grâce à cette faculté de s’arracher à l’obscurité et aux pesanteurs de la terre pour s’adresser aux puissances célestes, intérieurement elles ressentent moins l’amertume et le découragement.
Certaines épreuves que nous avons à vivre peuvent être liées à la collectivité, et il est impossible de les éviter. Une guerre, par exemple : pendant une guerre, d’une manière ou d’une autre, personne n’est épargné. Mais celui qui prie, qui fait appel aux puissances de l’esprit, transforme intérieurement son état ; et même si, extérieurement, les événements sont les mêmes pour tous, là où tous autour de lui se laissent accabler, il reçoit, lui, l’aide de la lumière. Alors, grâce à cette aide il peut aussi soutenir et encourager les autres."           

 

 
Pensée du mercredi 20 juin 2012  
Peuple - attire les dirigeants qui lui ressemblent

"Quand il s’agit de faire le bonheur d’un peuple, évidemment la responsabilité des dirigeants est grande. Mais le peuple aussi a quelque chose à faire pour attirer des dirigeants qui feront régner la justice, la prospérité, la paix. C’est la leçon contenue dans ce conte.
Il était une fois un royaume où n’arrivaient que des malheurs : famines, épidémies, émeutes…. Le roi, inquiet, ne sachant que faire pour remédier à ces calamités qui menaçaient aussi son pouvoir, fit venir un sage. Et le sage lui dit ceci : « Majesté, c’est toi qui es la cause de cette situation : tu vis dans la mollesse, la débauche, tu es souvent dur, injuste, cruel, et voilà pourquoi les catastrophes ne cessent de tomber sur ton peuple. » Ensuite le sage se présenta devant le peuple et lui dit : « Si vous souffrez, c’est que vous l’avez mérité. Est-ce que vous-mêmes vivez de manière raisonnable ? Est-ce que vous êtes honnêtes, justes, patients les uns avec les autres ? Non, et c’est pourquoi vous avez attiré un monarque qui vous ressemble. » Voilà comment les sages expliquent les choses. Quand un peuple entier décide de vivre dans la lumière, le Ciel lui envoie des dirigeants nobles et honnêtes qui ne lui apportent que des bénédictions. Mais si un peuple est gouverné par des gens incapables de prendre de bonnes décisions, il doit savoir qu’il en est lui-même le principal responsable."

 
Pensée du mardi 19 juin 2012  
Couleurs - on ne bénéficie de leurs pouvoirs qu’en travaillant sur soi-même

"Les sept couleurs du prisme sont considérées par la Science initiatique comme l’expression des vertus divines : au violet correspond le sacrifice ; à l’indigo, la stabilité ; au bleu, la vérité ; au vert, l’espérance ; au jaune, la sagesse ; à l’orange, la sainteté ; au rouge l’amour. En vous concentrant sur les différentes couleurs, vous pouvez obtenir des pouvoirs spirituels, mais vous n’obtiendrez vraiment ces pouvoirs qu’en soutenant vos exercices de concentration par la pratique des vertus correspondantes. Sinon vous n’obtiendrez rien, vous serez comme ceux qui s’imaginent qu’ils peuvent devenir de grands mages en se livrant à tel rite ou telle pratique d’évocation des esprits sans rien améliorer dans leur façon de vivre. Les entités supérieures du monde invisible ne cèdent pas à ces tentatives ; ce sont seulement les créatures des niveaux inférieurs, les larves, les élémentaux qui se présentent à eux.
Vous voulez attirer les anges et les archanges ? C’est par vos vertus que vous y arriverez. Les entités célestes s’approchent seulement de ceux qui savent manifester la véritable lumière, c’est-à-dire la pureté, le désintéressement, l’abnégation."         

 

 
   
 Pensée du lundi 18 juin 2012  
Souplesse - une sagesse qui permet de faire face aux différentes situations

"Combien de situations différentes la vie peut nous présenter ! Aussi, pour pouvoir faire face, nous devons apprendre la souplesse. Il y a des gens qui, dans toutes les circonstances, ont la même réaction, utilisent le même moyen, la même méthode ; mais comme chaque problème exige une solution particulière, ils ne cessent de se briser contre les obstacles. Il faut qu’ils s’assouplissent un peu, qu’ils soient plus psychologues, plus diplomates ; non pas diplomates au sens péjoratif, c’est-à-dire hypocrites et rusés, mais dans le sens où la diplomatie sous-entend une sagesse.
Le sage, le vrai sage, est un diplomate, un psychologue, qui, dans telle situation, devant tel individu, sait quelle méthode choisir pour faire le bien. Il réfléchit et il trouve de quelle façon manœuvrer, comme le marin qui connaît les courants, les récifs, et qui sait où et comment conduire sa barque pour ne pas faire naufrage. Être souple, c’est donc être sage et psychologue."          

 

 Pensée du dimanche 17 juin 2012  
Obstacles - nous obligent à monter jusqu’au sommet

"Pour le bon développement des humains, les succès ne sont pas toujours souhaitables. Évidemment, si quelqu’un est faible et chétif, il vaut mieux qu’il ne rencontre pas de trop grands obstacles sur sa route, parce qu’en cas d’échec, il ne se relèvera plus. Mais s’il est fort, les échecs vont encore le renforcer ; l’adversité, les ennemis lui donneront des énergies comme s’ils étaient pour lui une nourriture, et un jour il deviendra invincible.
Malheureusement, il n’y a pas beaucoup de gens qui poursuivent courageusement leur route malgré les obstacles et l’adversité : la plupart sont vite découragés, anéantis. Pour puiser des forces dans l’adversité, il faut déjà posséder une grande richesse intérieure. Quelquefois, même, c’est le Ciel qui envoie des épreuves à certains parce qu’il connaît leur nature : il sait que pour arriver au sommet, il faut qu’ils aient à surmonter les plus grandes difficultés. Tandis que les autres, il les ménage, sinon c’en sera vite fini avec eux. Le Ciel agit donc différemment suivant les êtres. C’est pourquoi il est difficile de se prononcer sur la destinée des humains : souvent, leurs épreuves apparaissent comme des entraves imposées par le Ciel, alors que ce sont au contraire de bonnes conditions qu’il leur donne pour qu’ils arrivent à s’élever jusqu’au sommet."         

 

Pensée du samedi 16 juin 2012  
Événements - tous ont leur raison d’être, même si on ne la connaît pas encore

"Tout ce qui arrive a sa raison d’être. Voilà la certitude du sage, et c’est pourquoi rien ne peut lui faire perdre sa lumière et sa joie. Même si beaucoup d’événements restent encore pour lui inexplicables, il sait qu’il aura un jour des explications.
L’existence, c’est vrai, nous place souvent devant des faits, des situations qui, au premier abord, nous apparaissent incompréhensibles et même absurdes. Mais rien n’est plus terrible et dangereux que d’en conclure que la vie est dénuée de sens. Jamais le sage ne pensera, comme le font de soi-disant philosophes, que tout n’est que hasard, chaos et absurdité. Quel orgueil de prétendre dépourvu de sens ce qu’on n’est pas encore capable de comprendre !"

Omraam Mikhaël Aïvanhov

   
 Pensée du vendredi 15 juin 2012  
Consécration - signification de ce rite

"Prononcer des paroles de consécration produit des changements dans les vibrations des objets et des créatures. Il ne faut jamais oublier qu’au-delà du plan physique il existe d’autres plans plus subtils, et que ce qui se produit dans ces plans subtils finit par influencer le plan physique. C’est pourquoi nous devons chaque jour consacrer notre vie à Dieu, c’est-à-dire consacrer non seulement nos activités mais aussi notre corps entier avec nos membres, nos organes, afin qu’ils deviennent les dépositaires et les transmetteurs des courants d’énergies pures.
Pourquoi je conseille aux parents de consacrer dès sa naissance leur enfant au Seigneur ? Parce qu’ils gravent ainsi dans sa matière psychique des sillons grâce auxquels il sera attiré dans une direction lumineuse, divine. Il recevra des courants de forces bénéfiques, tandis que les courants obscurs seront détournés."        

 

  
Pensée du jeudi 14 juin 2012  
Tête - une terre que nous devons labourer et ensemencer

"Si nous ne sommes pas d’abord vivants, la science et la philosophie ne nous serviront pas à grand-chose. Pour être vivant, il faut bien se nourrir, et dans tous les plans. Or, le savoir que l’on donne aux étudiants dans les universités ne les nourrit pas. Voilà pourquoi ils ont souvent les jambes chancelantes, le cœur vide et du brouillard devant les yeux – symboliquement.
À l’école des Initiés, au contraire, on nourrit bien les étudiants, et lorsqu’ils sont devenus forts, robustes, on leur donne une charrue, on leur explique comment labourer la terre et on les met au travail. Évidemment, ici aussi la terre est un symbole ; c’est celle que chaque homme possède en lui-même : sa tête. Ceux qui savent labourer et semer de bonnes graines dans leur propre terre, mangeront à satiété toute leur vie. Les autres ne verront pousser que des chardons, des épines et des ronces qui, non seulement ne leur seront pas utiles, mais leur feront du mal et feront du mal aux autres aussi."           

 

Pensée du mercredi 13 juin 2012  
Vie - une combustion. Savoir économiser ses énergies

"La vie est une lente combustion. Chaque effort physique, mais aussi chaque sensation, chaque sentiment, chaque effervescence intérieure entraîne la combustion de nombreux matériaux en nous, voilà ce dont nous devons prendre conscience. La plupart des humains font comme si leurs énergies étaient inépuisables, ils ne savent pas que tout leur est mesuré. Quand une créature vient sur la terre, il lui est donné une certaine quantité d’énergies, et si elle n’est pas raisonnable, si elle gâche ses réserves, tant pis, on ne lui en donnera pas d’autres. La preuve : parfois, il faudrait à quelqu’un une seule petite goutte de vie pour qu’il puisse terminer son travail, mais on ne la lui donne pas.
Donc, attention, si vous avez de grands projets à réaliser, économisez vos énergies, elles vous sont calculées, pesées. Si vous n’êtes pas vigilant, au moment où vos réserves seront épuisées il n’y aura plus rien à faire, vous devrez partir avant d’avoir pu achever votre tâche."

   
Pensée du mardi 12 juin 2012  
Donner - nous enrichit. Remercier

"Lorsque vous donnez un objet à quelqu’un, évidemment vous ne l’avez plus. Lorsqu’en échange d’un kilo de cerises que vous achetez chez l’épicier, vous donnez de l’argent, cela fait quelques sous de moins dans votre porte-monnaie. Mais dans le plan psychique, c’est différent : tout ce que vous donnez de bon et de lumineux vous enrichit. Oui, et lorsque vous éprouvez un sentiment de reconnaissance pour les humains, même s’ils ne vous donnent rien, vous recevez quelque chose. Cela vous étonne ? Non, cela n’a rien d’étonnant.
La reconnaissance est une ouverture de votre cœur et de votre âme, et en vous ouvrant ainsi, vous recevez tout ce qu’il y a de beau et de bon dans la nature et dans la vie. Même si ces cadeaux ne vous étaient pas particulièrement destinés, c’est vous qui les recevez, alors que celui qui est ingrat, même s’il devait les recevoir, ne reçoit rien. Soyez reconnaissant et vous aurez la sensation que tout le Ciel s’ouvre pour vous. Plusieurs fois par jour, même si vous n’avez aucune raison de remercier, dites : « Merci, merci, merci Seigneur… »"          

 

      
Pensée du lundi 11 juin 2012  
Amour - fait tomber les carapaces

"Les enfants n’ont en apparence aucun pouvoir, ils sont faibles… Eh bien, c’est justement pour cela qu’ils réussissent là où les puissants échouent. Ils réussissent parce qu’ils sont spontanés, vivants, naturels, et qu’ils éveillent l’amour. Plusieurs personnes viennent présenter une demande à un ministre : elles présentent des arguments, elles expliquent, elles insistent… En vain, rien à faire. Et voilà que son petit enfant arrive, il embrasse son père, lui sourit, le caresse, et il obtient tout ce qu’il réclame. L’enfant fait tomber les carapaces, les barrières, et il ouvre les cœurs. Regardez aussi comment agit le soleil : il brille, il envoie sa chaleur et ce que ni l’orage, ni la grêle, ni le vent, malgré leur force, n’avaient réussi à obtenir, il l’obtient : les humains commencent à enlever leurs vêtements.
La conclusion à tirer de ces exemples, c’est que si nous sommes froids, hautains, violents, dominateurs, les âmes autour de nous s’enveloppent de carapaces. Nous frappons, et personne ne répond. Mais si, au contraire, nous les chauffons avec les rayons de l’amour, elles laissent tomber leurs carapaces pour s’ouvrir à nous. C’est à la chaleur que les fleurs s’épanouissent, pas au froid."  

 Pensée du dimanche 10 juin 2012  
Aider les êtres - non en les critiquant, mais en se concentrant sur le Principe divin en eux

"Même dans l’être humain apparemment le plus insignifiant se trouvent des qualités et des vertus qui attendent le moment de se manifester. C’est pourquoi, plutôt que de s’occuper des défauts de ses disciples, un Maître cherche à faire apparaître toutes leurs potentialités divines. C’est de cette façon que je travaille sur vous, et c’est de cette façon aussi que vous devez travailler en nourrissant des pensées sacrées les uns pour les autres. En nourrissant ces pensées sacrées, vous cessez de vous arrêter sur des détails qui ne sont pas tellement glorieux, pour vous concentrer sur le Principe divin dans les êtres. Vous faites alors un bon travail sur vous-même, et vous aidez aussi les autres. Tandis qu’en vous occupant de leurs défauts, c’est d’abord à vous que vous faites du mal parce que c’est comme si vous vous nourrissiez de saletés, et vous empêchez aussi les autres d’avancer.
Combien de gens s’imaginent qu’ils vont aider les autres à se corriger en soulignant leurs défauts ! Pas du tout, au contraire, on ne peut aider les autres qu’en portant son attention sur leur nature divine                              

   
Pensée du vendredi 8 juin 2012  
Procréation - les fonctions respectives de l’homme et de la femme dans cet acte déterminent l’ensemble de leur comportement

"Le comportement, l’attitude, le caractère des femmes est en rapport avec leur aptitude à la maternité, et même si elles n’ont pas d’enfants, la plupart manifestent spontanément des qualités maternelles : le dévouement, la compassion, la sollicitude à l’égard des êtres plus faibles et de toutes les créatures vivantes.
Combien de temps faut-il à un homme pour devenir le père d’un enfant ? Quelques instants, et ensuite il peut ne plus s’en préoccuper, oublier qu’il a fait un enfant, ou même ne jamais le savoir ! Tandis qu’une femme, comment ne saurait-elle pas ou comment oublierait-elle qu’elle porte un enfant ? Et quand il est né, comment ne pas s’occuper de cet être si faible et si délicat ? Alors que, souvent, le père est déjà parti ailleurs… Qu’on le veuille ou non, le rôle de l’homme et de la femme dans cet acte tellement fondamental de la procréation influe sur leur tempérament et sur leur manière de se comporter dans la vie."                                

 Pensée du jeudi 7 juin 2012  
Maison - que nous sommes doit être chaque jour nettoyée

"Le monde physique est ainsi fait qu’il n’existe rien qui ne finisse par recevoir, avec le temps, quelques poussières ou quelques saletés. Une maison, la plus belle soit-elle, est peu à peu envahie par la poussière et les toiles d’araignées si on néglige de la nettoyer régulièrement. Il en va de même pour cette maison que nous sommes aussi : notre corps physique, d’abord, qui a besoin d’être nettoyé, lavé, afin que les poussières et les toiles d’araignées de toutes sortes ne s’opposent pas au travail des entités supérieures qui viennent nous apporter la vie du monde divin.
Mais se préoccuper de l’entretien du corps physique ne suffit pas. Chaque jour nous devons aussi nous préoccuper de ces autres demeures que sont nos corps astral et mental. Et s’en occuper, cela signifie purifier nos pensées et nos sentiments, les débarrasser de tous les éléments d’égoïsme, d’agressivité, etc., qu’ils contiennent, afin que nous puissions vibrer en harmonie avec les régions célestes."                                            

 Pensée du mercredi 6 juin 2012    
Dieu - existe en nous autant que nous en avons conscience

"Il est écrit dans le livre de la Genèse que Dieu créa l’homme à son image. Mais comment dire avec précision où finit l’homme et où commence la Divinité en lui ? C’est impossible ! Nature humaine et nature divine sont si étroitement liées, imbriquées l’une dans l’autre, qu’on ne peut pas les délimiter. La Divinité habite dans tous les humains, chez les êtres les plus ordinaires comme chez les Initiés. La différence entre eux est seulement dans la conscience. Ceux qui ne parviennent pas à saisir, à sentir que la Divinité habite en eux, L’empêchent de se manifester. Il est ainsi des êtres, des lieux qui sont privés de la présence divine, parce qu’ils ne la reçoivent pas, ils ne l’acceptent pas.
Dieu existe en chacun de nous et Il veut s’y révéler dans toute sa plénitude, sa beauté, sa puissance, sa lumière, son amour. Mais c’est à nous d’abord de prendre conscience de cette présence pour lui permettre de se révéler et d’agir."                         

Pensée du mardi 5 juin 2012  
Racines de l’arbre - représentées en l’homme par le plexus solaire

"Quand vous regardez un arbre, pensez-vous à ses racines ? Et pourtant son tronc, ses branches, ses fleurs, ses fruits ne sont que les différentes expressions des racines qui se manifestent là au travers des formes, des couleurs, des parfums, des saveurs. Les racines elles-mêmes sont noires, tordues, mais ce qui sort d’elles est coloré, harmonieux, et si elles disparaissaient, il n’y aurait plus rien, ni tronc, ni branche, ni fleur, ni fruit. Désormais, quand vous regarderez un arbre, tâchez d’avoir une pensée pour ses racines, pour cette intelligence et cette force capables de donner une telle splendeur. Comme elles restent dans l’ombre, on ne parle jamais d’elles. Mais abîmez-les, et c’en est fini de l’arbre. Tandis que si les racines restent saines, même si les branches sont mortes, l’arbre peut continuer à vivre. Voilà une question sur laquelle il vaut la peine de réfléchir.
En nous, les racines sont représentées par le plexus solaire : toutes nos manifestations ont pour origine le plexus solaire."

                 

         
 Pensée du lundi 4 juin 2012  
Perfection - dont seul le soleil est une image

"L’histoire de l’humanité ne manque pas d’êtres exceptionnels qui, par leur intégrité, ou leur bonté, ou leur courage, ou leur sagesse, etc., ont représenté des modèles pour les autres. Mais la perfection, c’est autre chose. La perfection pour les humains suppose le développement idéal de ces trois facteurs que sont en eux l’intellect, le cœur et la volonté, ce qui est très rare. On rencontre des gens remarquablement intelligents et instruits qui n’ont aucun amour pour les autres. Ou d’autres qui sont pleins d’amour, mais qui n’ont aucune volonté, et ainsi de suite.
L’existence ne cesse de nous montrer des êtres tout à fait remarquables dans certains domaines, mais très défectueux dans d’autres. C’est pourquoi si vous voulez une image de la perfection, vous devez vous tourner vers le soleil. Par sa lumière le soleil nous révèle qu’il est omniscient, sa chaleur nous parle de son amour inépuisable, et la vie qu’il apporte dans l’univers fait éclater sa toute-puissance                             

Pensée du dimanche 3 juin 2012  
Paroles - d’un Maître nourrissent le disciple de la vie qu’elles contiennent

"Un Maître spirituel révèle quelques vérités essentielles à ses disciples, et c’est aux disciples de les sentir, de s’en imprégner, de les vivre. Oui, un Maître met tout son amour, toute son âme, tout son esprit dans ses paroles, et les disciples les prennent, les goûtent, les absorbent ; il arrive même qu’ils se nourrissent beaucoup plus de la vie contenue dans ses paroles que des paroles elles-mêmes.
Maintenant, bien sûr, c’est tout un apprentissage à faire de la part des disciples : c’est à eux de développer cette sensibilité qui permet de trouver la vie contenue dans les paroles de leur Maître pour se nourrir, se renforcer et se transformer grâce à elle. Tant qu’ils se contentent de lire ou d’entendre des mots qu’ils notent sans avoir rien senti ni vécu, toute cette vie cachée qui pouvait les éclairer, les guérir, les ressusciter, leur échappe, ils ne la reçoivent pas. Si vous voulez connaître un jour la vraie vie, ce n’est pas l’intellect, mais l’âme et l’esprit en vous qui doivent être éveillés ; à ce moment-là, il vous suffira de quelques mots que vous entendrez prononcer pour vous sentir envahi par la lumière."            

 

 Pensée du samedi 2 juin 2012  
Clairvoyance - utile seulement si on est capable d’interpréter et de supporter ce qu’on voit

"Pourquoi tellement de personnes souhaitent-elles devenir clairvoyantes ? Comme si « voir » était le sommet de la vie spirituelle ! Les gains d’argent, les faillites, les futurs mariages, les divorces, les ennemis, les amis, les maladies, etc., mais quel est l’intérêt de voir toujours ces mêmes tragédies… ou ces mêmes comédies ? Est-ce qu’on ne voit pas assez de choses de ce genre avec ses seuls yeux physiques ? Combien de fois, dans la vie courante, on est fatigué, écœuré de tout ce qu’on voit ! Alors, pourquoi vouloir en voir davantage pour finir par être écrasé, malade ? Est-ce intelligent ?
Voir… voir… mais voir quoi ? C’est là la question. Que tous ces candidats à la clairvoyance se disent bien qu’à l’inverse de ce qu’ils imaginent, cette faculté les empêchera d’évoluer, surtout s’ils cherchent à l’acquérir avant d’avoir développé les qualités qui leur permettront de faire quelque chose d’utile avec ce qu’ils voient. Il ne suffit pas de voir, il faut être capable de saisir et de comprendre ce qu’on découvre dans les plans subtils, mais aussi d’affronter et de supporter les visions de l’enfer."                                 

 

Pensée du vendredi 1 juin 2012  
Gestes et paroles - auxquels nous pouvons communiquer un pouvoir magique
"Le monde minéral se caractérise par son immobilité. Les arbres poussent, mais ils restent attachés au sol. Les animaux se déplacent et certains ont la possibilité d’exécuter une grande variété de mouvements ; mais ces mouvements sont dictés par l’instinct. Seul l’être humain, parce qu’il possède la conscience, est capable de maîtriser ses mouvements et de leur donner aussi un sens. C’est ainsi que chaque geste que nous faisons, chaque parole que nous prononçons peut avoir un retentissement dans le plan spirituel.
Souvent, se concentrer, méditer, prier ne suffit pas : pour éveiller les puissances de l’esprit, nous avons besoin d’un point de départ dans le plan physique. Et ce point de départ peut être le geste, la parole. Le geste et la parole ont toujours un pouvoir magique : à travers eux, nous déclenchons dans le monde invisible des courants qui contribuent à la réalisation dans la matière."                              

Voir les commentaires

commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog