Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2013-05-31T10:10:00+02:00

Pensées du Jour - Omraam Mikhaël Aïvanhov - Mois de mai 2013

Publié par Roselyne

      aivanhov.jpg

Voir plus d'articles (mois par mois)
 
 
Editions Prosveta
 
 
Vous inscrire
 
 
 
Qui était il ?
 
 
 
Témoignages de personnes l'ayant connu :
           
 
 
Feuilleter les livres sur
     
   
 
 
 
 
 Pensée du vendredi 31 mai 2013
Foi - et croyance

"On confond souvent foi et croyance, et ce sont pourtant deux choses différentes. Un homme prend un billet de la Loterie nationale : il croit qu’il va gagner le gros lot et cela le réjouit pendant quelque temps, jusqu’au jour où il apprend qu’il n’a rien gagné du tout. Voilà la croyance. Et maintenant observons un chimiste qui veut procéder à une expérience : il prend les éléments indiqués et, les ayant dosés dans les proportions convenables, il croit que l’expérience réussira. Et c’est ce qui se produit. Là, ce n’est plus de la croyance mais de la foi.
La croyance est basée sur l’ignorance des lois naturelles. Avoir une croyance, c’est désirer que l’arbitraire règne dans la nature. La foi, au contraire, repose sur un savoir. C’est une certitude qui résulte d’un travail, d’une expérience. Ainsi, ce que nous avons étudié, expérimenté, vérifié dans des incarnations passées s’impose spontanément à nous dans cette vie comme une foi inébranlable."

Omraam Mikhaël Aïvanhov


     
 Pensée du jeudi 30 mai 2013  
Monde intérieur - auquel il faut donner la première place

"L’étudiant cherche à satisfaire ses professeurs, car il a besoin de leur approbation afin d’obtenir le diplôme qui lui permettra d’exercer une profession, d’avoir sa place dans la société. C’est normal, c’est très bien, mais c’est insuffisant. Car s’il existe un monde extérieur où il aura de temps à autre à exercer une activité, il existe aussi un monde intérieur dans lequel il ne cesse de vivre, et là encore, il doit étudier, faire des exercices afin de se sentir accepté. Les professeurs, les examinateurs ne sont pas seulement dans les écoles et les universités. Dans notre monde intérieur aussi, nous devons nous présenter devant un jury, et son verdict est tellement plus important !
L’attrait qu’exerce le monde extérieur sur les humains tend à leur faire négliger leur monde intérieur. Mais recevoir un diplôme, des félicitations, une décoration, représente bien peu de chose si en rentrant chez eux ils se retrouvent dans le vide. Ce vide, c’est le jugement prononcé par leur jury intérieur."             

 

   
 Pensée du mercredi 29 mai 2013  
Prédestination - dont nous devons avoir une conscience claire

"Il ne faut jamais oublier que la destinée de l’être humain est parmi les plus glorieuses. Dieu l’a créé pour qu’il vive dans l’harmonie, dans la lumière, pour qu’il manifeste l’amour, la sagesse, la puissance.
Vous demanderez : « Mais alors, pourquoi nous est-il si difficile d’atteindre cet état de perfection auquel nous sommes prédestinés ? » Parce que vous ne savez pas comment repousser les ennemis intérieurs qui cherchent à vous entraîner dans une autre direction. Ces ennemis, ce sont tous ces mauvais penchants auxquels vous vous laissez aller parce que votre conscience n’est pas encore éveillée. Mais dites-vous bien ceci : ces ennemis sentent très bien si vous avez ou non une conscience claire de votre prédestination. Alors, quand ils voient que vous connaissez la direction à prendre et que vous la maintenez, parce que vous savez qu’il y a là un but à atteindre, ils finissent peu à peu par s’éloigner…"

     
 Pensée du mardi 28 mai 2013  
« Père, je ne prie pas pour le monde » - commentaire

" « Père, je ne prie pas pour le monde, mais pour ceux que Tu m’as donnés, parce qu’ils sont à Toi ». Ces paroles, prononcées par Jésus dans « la prière sacerdotale », révèlent que même lui ne priait pas pour tous les humains, mais seulement pour ceux que Dieu lui avait confiés. Pourtant, dans le même Évangile, il est écrit : « Dieu a tant aimé le monde qu’Il a donné son fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. »
Ces deux passages des Évangiles peuvent sembler contradictoires, mais non : Jésus priait pour ses disciples, et eux, avec Jésus, ils priaient et travaillaient pour le monde. Car pour aider le monde, il faut qu’il existe d’abord un noyau puissant qui constitue une force. Au commencement, Jésus a concentré son travail sur lui-même et sur ses disciples. Ensuite, les disciples sont partis à travers le monde pour communiquer la force contenue dans le noyau qu’ils avaient formé."

      
 Pensée du lundi 27 mai 2013  
Nature - c’est au printemps et le matin qu’elle nous vivifie
"Il vaut mieux ne pas s’habituer à regarder ce qui décline, le coucher du soleil, la chute des feuilles en automne… Bien sûr, le ciel au couchant est un spectacle magnifique : toutes ces couleurs qui se fondent les unes dans les autres, comment ne pas être en admiration ? Et lorsque les feuilles tombent des arbres à l’automne et sont emportées par le vent, on se sent rempli d’une agréable mélancolie, on pense au temps qui passe… Pourquoi pas ?
Mais si vous voulez être vraiment visité par la foi et l’espoir, allez plutôt regarder ce qui naît, qui s’épanouit… Après avoir regardé les feuilles tomber, à l’automne, est-ce que vous prêtez attention à l’éclosion des nouveaux bourgeons et des nouvelles fleurs au printemps ? C’est à ce moment-là que la nature vous donne quelque chose de précieux. Et si vous sentez le besoin de vous baigner dans une atmosphère pure, vivifiante, sortez le matin, le plus tôt possible, pour contempler le soleil qui se lève."
   
 Pensée du dimanche 26 mai 2013    
Roses - ce que nous apporte leur contemplation

"Que de choses vous pouvez comprendre en méditant devant une rose ! Contemplez-la, liez-vous à son esprit, parlez-lui comme à un être vivant, demandez-lui de rendre votre âme pareille à elle, de l’imprégner de ses quintessences pour qu’elle devienne, elle aussi, une fleur dans le jardin de Dieu et puisse réjouir les entités célestes qui aiment fréquenter la terre. Car les entités célestes se réjouissent de découvrir des fleurs sur leur passage : des âmes pures et lumineuses. Et elles s’occupent d’elles, les protègent pour les rendre plus belles encore.
Quel mystère encore, une rose ! Sa couleur est celle de l’amour spirituel ; sa forme, l’expression de l’harmonie parfaite ; son parfum, celui de la pureté. Mais parmi ceux qui font pousser des rosiers dans leur jardin ou qui ornent leur demeure de bouquets, combien soupçonnent réellement ce que les roses représentent ? Pourquoi ne cherchent-ils pas à travers elles le chemin du véritable amour, l’amour qui n’emprisonne pas, l’amour qui libère… ?

 Pensée du samedi 25 mai 2013  
Anges gardiens - des enfants sont attentifs à la manière dont les adultes les traitent

"Les enfants ont un lien avec le monde invisible : au moment où vous rencontrez un enfant, où vous devez vous occuper de lui, pensez-y. Pensez aussi que cet enfant vous est envoyé pour éveiller en vous quelque chose de délicat, de poétique, de spirituel… Auprès de chaque enfant se tient un ange gardien spécialement chargé de veiller sur lui, car le Ciel ne place pas les enfants sous la seule protection de leurs parents.
Parmi les ordres angéliques, il en existe un particulièrement chargé des soins à donner aux enfants, celui des Elohim dans la séphira Netsah. Et si ces anges gardiens voient que vous êtes, vous aussi, attentif avec ces enfants, que vous voulez les protéger du mal, que vous pensez à l’éveil de leur âme, ils vous donneront leurs bénédictions."

 

   
 Pensée du vendredi 24 mai 2013  
Révolutions - seules, celles qui se font par l’intelligence et la bonté se justifient

"Que ce soit dans ses paroles ou dans ses actes, celui qui se laisse aller à la violence introduit d’abord cette violence en lui-même : il ouvre la porte aux germes de la dislocation et devient peu à peu la proie de forces chaotiques qui commencent à ravager tout son être, aussi bien dans le plan psychique que dans le plan physique. Car même la santé repose sur une obéissance à l’ordre universel, qui est mesure, équilibre.
Certains diront : « Mais comment ne pas devenir violent ? Comment ne pas faire la révolution quand on voit combien la société est injuste ? » C’est vrai, la société est injuste, mais ce ne sont pas les révolutions les plus spectaculaires qui apportent les meilleurs changements. Quelque temps après on s’aperçoit que tout marche à peu près comme avant ; la différence, c’est seulement qu’au lieu de telle tête, c’en est une autre qui s’impose. Quelques paroles ont un peu changé aussi, quelques slogans, quelques chants, mais ce sont toujours les même vices, la même corruption, les mêmes injustices. Il n’est pas interdit de vouloir faire la révolution, pourquoi pas ? Mais à condition de se montrer vraiment supérieur par l’intelligence et la bonté, non par la violence."             

   
Pensée du jeudi 23 mai 2013  
Idée - l’expérimenter avant de la communiquer à d’autres

"Le Maître Peter Deunov disait : « S’il vous vient une idée, même si vous croyez que c’est le Ciel qui vous la donne, ne vous dépêchez pas de la communiquer à d’autres, commencez par la semer et la cultiver en vous. » Pourquoi cette recommandation ? Parce qu’aussi longtemps que vous ne l’avez pas semée et cultivée, elle ne vous appartient pas et, puisqu’elle ne vous appartient pas, vous n’avez pas le droit de la donner. Si vous la donnez tout de suite, vous risquez de perdre les bénédictions qu’elle vous apportait. De plus, puisque vous ne l’avez pas semée, c’est-à-dire expérimentée, vous risquez d’égarer quelqu’un.
Quand il vous vient une idée, vous devez d’abord travailler sur elle et la réchauffer intérieurement pour qu’elle mûrisse. Quand elle aura mûri, elle produira des fruits et ce sont ces fruits que vous distribuerez."          

   
 Pensée du mercredi 22 mai 2013    
Prière - une lumière dans la nuit qui attire les entités célestes

"Vous êtes malheureux, accablé, vous avez la sensation que personne ne vous voit et ne peut vous secourir… Vous vous trompez : en réalité, il y a des milliers d’entités qui sont là et qui veillent. Appelez ces entités à votre secours en projetant de la lumière, c’est-à-dire votre foi, votre amour, votre espérance. Si vous arrivez à attirer l’attention de ces entités, elles sont capables d’ouvrir en vous des portes, des fenêtres pour y faire entrer leur paix et leur joie. C’est tellement facile pour elles de nous apercevoir et de se diriger vers nous pour nous aider ! Même si elles sont occupées à de grands travaux, les ondes que produit une prière fervente les alertent immédiatement.
Celui qui se lamente, qui se laisse envahir par la révolte, la haine ou tout autre sentiment négatif, ces entités ne le voient pas, car il reste dans les ténèbres, il se confond avec l’obscurité. Mais qu’il lance des signaux lumineux vers le Ciel, il se sépare alors des ténèbres et il est immédiatement aperçu."  

 
 Pensée du mardi 21 mai 2013    
Maître spirituel - paie très cher son désir d’aider les humains

"La vie d’un Maître spirituel est semée d’obstacles, de luttes, de dangers de toutes sortes. Il doit savoir à l’avance qu’il aura à payer très cher son désir d’apporter la lumière aux humains, car non seulement il ne sera pas toujours écouté, mais il sera combattu. Celui qui s’imagine qu’avec son savoir et son exemple il va convaincre tous ceux qu’il rencontre, s’expose aux pires désillusions. On doit avoir les plus grandes ambitions pour l’humanité, mais on doit aussi savoir que très peu d’êtres seront à la hauteur des ambitions que l’on a pour elle.
Il est dit que Jésus a donné sa vie pour le salut des hommes, et combien d’autres aussi ont sacrifié leur vie pour eux !… Car il n’y a rien de plus difficile que de vouloir aider les humains, et même s’ils ne sont pas massacrés, beaucoup finissent épuisés par les critiques, les attaques et les menaces incessantes dont ils sont l’objet. Les Initiés sont aussi des hommes, et c’est pourquoi ils ont encore bien plus de mérite qu’on ne l’imagine à continuer leur travail."                              

          
 Pensée du lundi 20 mai 2013    
Amour, sagesse, vérité - chaque vertu fait le lien entre les deux autres

"Sagesse, amour et vérité forment symboliquement un triangle dont chaque côté fait le lien entre les deux autres. La sagesse unit l’amour à la vérité. Elle donne à l’amour le pouvoir de vivifier l’existence et à la vérité celui de nous rendre libres quelles que soient les conditions.
L’amour unit la sagesse à la vérité. Il apporte une ouverture, une générosité nécessaire à la manifestation de la sagesse en accord avec la puissance libératrice de la vérité. Sans l’amour nous ne pouvons pas avoir une bonne vision des choses ni être libres.
La vérité unit l’amour à la sagesse. Elle est l’accomplissement de l’amour, la vie parfaite, et de la sagesse qui éclaire notre chemin.
N’oubliez jamais que vous êtes dans l’enseignement de l’amour, de la sagesse et de la vérité, et alors l’amour inondera votre cœur, la sagesse vous ouvrira les portes de l’univers dont elle possède les clés, et la vérité fera de vous un créateur."                               

   
 Pensée du dimanche 19 mai 2013  
Soleil - symbole du Christ et de la perfection divine

"Jésus a dit : « Soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait ». Mais quelle connaissance pouvons-nous avoir de la perfection du Père céleste ?… La réponse est dans le soleil : en le regardant, nous découvrons que le Père céleste est lumière, chaleur et vie à l’infini. Et quand Jésus dit aussi : « Je suis la lumière du monde », qu’est-ce que la lumière du monde sinon le soleil ? Évidemment, le soleil auquel s’identifie Jésus, ce n’est pas celui que nous voyons dans le ciel, c’est le Christ, le soleil cosmique dont notre soleil n’est qu’un représentant. Mais même s’il n’est que son représentant, c’est en le contemplant que nous nous approchons de la perfection du Père céleste, de sa vie, de son amour, de sa sagesse.
À travers le soleil, le Christ, qui est l’émanation du Père, ne cesse de répandre ses bénédictions : chaque jour, sa vie, son sang coule vers la terre. La terre n’est jamais abandonnée. Le Christ bénit et vivifie toutes les créatures. Il est à la fois dans tout l’univers, dans tous les astres du ciel, et pour nous, les humains, il se manifeste particulièrement à travers le soleil. Bienheureux ceux qui élèvent et élargissent leur compréhension du Christ, car c’est leur âme qu’ils élèvent et qu’ils élargissent."

   
 Pensée du samedi 18 mai 2013  
Âme supérieure - notre partie divine

"Nous possédons tous une Âme supérieure. Pour le moment, vous n’avez peut-être pas conscience de son existence en vous, mais si vous pensez à elle, si vous cherchez à entrer en contact avec elle, peu à peu vous la sentirez se rapprocher de vous pour vous aider, vous soutenir. Sinon, c’est vrai, sa véritable demeure est si loin, si haut, qu’elle ne se préoccupe pas de vous. Vous avez des difficultés, vous souffrez, mais elle, elle ne s’inquiète pas, elle vit dans la paix.
Vous direz : « Mais comment est-ce possible ? C’est mon âme et elle ne fait rien pour moi ? » Pourquoi voulez-vous qu’elle fasse quelque chose pour vous, alors que vous n’essayez même pas de savoir ce qu’elle est ? Comprenez d’abord que cette Âme supérieure est d’une autre nature que ce principe psychique qu’on appelle généralement l’âme, et qui n’est en réalité que le corps astral, le corps des sentiments, des émotions, des désirs, des passions ; cette âme que l’on peut qualifier d’inférieure partage notre vie quotidienne, elle s’agite, elle souffre, elle crie. Mais notre Âme divine, elle, est pure lumière, elle ne connaît ni le trouble, ni la souffrance, elle est très loin, très haut, et c’est cette Âme que nous devons chercher à atteindre."   

   
 Pensée du vendredi 17 mai 2013             
Efforts - ne sont jamais inutiles

"Des entités bienveillantes nous accompagnent et elles se montrent attentives à nos efforts. Quand elles voient que nous cherchons sincèrement à aider les autres, à les éclairer, à les soutenir, elles viennent nous aider, nous éclairer et nous soutenir, nous aussi, pour que nous puissions persévérer dans notre tâche.
Vous pouvez avoir quelquefois l’impression que ce que vous faites ne sert à rien… Détrompez-vous, car si cela ne sert pas aux autres, cela vous servira au moins à vous. Sachez-le, ce que vous cherchez à faire pour les autres, les entités célestes le feront aussi pour vous. Si vous vous penchez sur les autres, elles se pencheront sur vous. Si vous supportez les difficultés qui vous viennent des êtres imparfaits de votre entourage, si vous développez votre patience, ces entités s’engagent à patienter, à vous supporter, à vous soutenir. Essayez d’en faire l’expérience, au lieu de vous plaindre et d’être malheureux."


 Pensée du jeudi 16 mai 2013  
Nutrition - doit s’accompagner d’un travail de la pensée. Exemples

"Grâce à la nourriture nous recevons des éléments indispensables à la vie. Mais, pour bénéficier de tout ce qu’elle nous apporte, nous devons non seulement être conscients de ce que représente l’acte de manger pour notre santé, mais faire aussi un travail par la pensée. En prenant une bouchée de nourriture, nous pouvons nous concentrer sur la sagesse, et ensuite continuer avec la patience, la justice, l’amour, la pureté, l’humilité, la reconnaissance, etc. Tant que nous nous contentons de manger sans faire ce travail de la pensée, nous n’absorbons que la partie matérielle de la nourriture, nous nous privons donc de tous ces éléments subtils qui soutiennent notre vie psychique.
Celui qui a appris à diriger sa pensée sur ces éléments subtils qu’il n’est possible de capter que par la concentration, supporte mieux les difficultés de la vie quotidienne, il devient plus fort, plus patient, plus vigilant, et aussi plus sensible aux manifestations de la vie divine."

 Pensée du mercredi 15 mai 2013
 
Sommeil - voyage qui doit nous préparer à un autre voyage : la mort

"Le passage de la veille au sommeil est un moment important de la journée. Chaque soir, avant de vous coucher, recueillez-vous un moment en laissant de côté tout ce qui vous a préoccupé ou troublé au cours de cette journée que vous venez de vivre. Pensez ensuite aux erreurs que vous avez pu commettre et demandez aux esprits lumineux de vous inspirer, durant votre sommeil, la meilleure manière de les réparer. Enfin, au moment de vous endormir, mettez-vous sous la protection de l’Ange de la mort.

L’Ange de la mort, c’est le nom que la Kabbale donne à l’Ange du sommeil, car chaque soir nous mourons et chaque matin nous ressuscitons. S’endormir, quitter le corps physique est un voyage auquel nous devons nous préparer consciemment chaque soir, afin d’être prêts pour le moment où nous devrons véritablement partir dans l’autre monde. Celui qui ne sait pas comment s’endormir ne saura pas mieux mourir. Il n’existe aucune différence entre le sommeil et la mort, sauf que lorsqu’on meurt, on quitte définitivement la maison que l’on habitait : le corps physique. C’est pourquoi il faut comprendre la nécessité de se préparer chaque soir au sommeil comme pour un voyage sacré, afin d’être prêt un jour pour cet autre voyage tellement plus décisif." 

  
 Pensée du mardi 14 mai 2013  
Relations avec les autres - ne pas rechercher la facilité

"L’être humain recherche naturellement la facilité, et cette tendance se manifeste aussi dans ses relations avec les autres. Celui qui s’analyse sincèrement découvrira qu’il se dirige d’après ses sympathies et ses antipathies, sans se demander si ces mouvements spontanés que sont la sympathie et l’antipathie peuvent être considérés comme de bons critères de jugement. Combien de gens sans morale sont, au premier abord, plus sympathiques que des gens honnêtes et vertueux ! Alors, on recherche les premiers et on évite les seconds…
Et n’est-il pas vrai aussi que la tendance naturelle de la majorité des humains est de s’écarter de ceux dont ils sentent la supériorité morale pour fréquenter ceux qui, plus ou moins, leur ressemblent ? S’élever jusqu’au niveau de conscience des sages leur demande trop d’efforts. Ils ne se rendent pas compte combien cette tendance est préjudiciable à leur évolution. En n’ayant affaire qu’à ceux qui sont à leur niveau ou à un niveau inférieur, ils ont toutes sortes d’occasions de les critiquer, de les mépriser. Cela demande des efforts, bien sûr, mais il est tellement plus enrichissant et constructif de s’approcher des êtres qui suscitent notre admiration !"

 
 Pensée du lundi 13 mai 2013  
Liberté - devenir un instrument dans les mains des entités lumineuses

"D’après ses actes, ses sentiments, ses pensées, chacun se détermine pour les ténèbres ou pour la lumière. C’est lui qui se met dans la situation d’être reçu dans le Royaume de Dieu ou non. Personne ne peut le décider à sa place. Alors si vous sentez que vous êtes en train de vous égarer, sachez qu’il ne dépend que de vous de retrouver le bon chemin.
Et comment retrouver le bon chemin ? En demandant aux esprits de la lumière de venir habiter en vous. Dites-leur : « À cause de mon ignorance, j’ai été le jouet d’entités malfaisantes et je me sens ligoté. Alors, maintenant, anges et archanges, venez vous installer en moi ; prenez possession de mes pensées, de mes sentiments, de mes actes, de mes paroles. Guidez-moi, instruisez-moi, afin que je sois tout entier à votre service. » C’est cette prière qu’attendent les entités célestes pour pouvoir vous aider. Elles voient en vous un être éveillé et elles chantent : « Une âme est née à la lumière. À travers elle, nous pourrons manifester notre puissance. » La véritable liberté est de devenir un instrument dans les mains des entités célestes."  

   
 Pensée du dimanche 12 mai 2013  
Défauts et qualités - doivent être mis au service d’un idéal

"Tout le monde vous dira que les qualités sont préférables aux défauts, et les vertus préférables aux vices. Mais la vérité, c’est que les qualités et les vertus n’ont pas en soi de valeur absolue. Beaucoup de gens possèdent de grandes qualités, mais que font-ils avec ? Rien. Tandis que d’autres ont de graves défauts, mais ils en sont conscients et ils veulent s’améliorer ; alors, en travaillant chaque jour sur eux-mêmes, ils deviennent capables d’accomplir de grandes choses. S’ils n’avaient pas ces défauts, ils ne feraient peut-être rien. Mais oui, à force de travailler sur leurs défauts, on a vu des gens réaliser des exploits ; tandis que d’autres, satisfaits de leurs qualités, se laissaient vivre.
Eh bien, sachez que le Ciel donne deux centimes de ce que nous sommes, il ne considère que ce que nous cherchons à réaliser avec ce que nous avons et avec ce qui nous manque. La seule chose qui importe pour lui, c’est le travail que nous faisons sur nous-même pour mettre nos défauts comme nos qualités au service d’un haut idéal." 

   
 Pensée du samedi 11 mai 2013  
Anges - ce qui les différencie et les rapproche des humains

"Quoi que vous disiez à un ange sur les souffrances humaines, cela restera pour lui quelque chose d’abstrait, il ne pourra pas comprendre. Les anges connaissent beaucoup de choses, mais ils ignorent ce qu’est la souffrance.
D’où vient que les humains souffrent ? La plupart du temps de ce que, dans cette vie ou une autre, ils ont transgressé une loi. La loi vient saisir celui qui la transgresse. Or, pour transgresser une loi, il faut avoir une volonté propre capable de s’opposer à l’ordre divin. Cette volonté propre, justement, les anges ne la possèdent pas, ils sont exclusivement au service de la Divinité, ils ne s’opposent jamais à sa volonté, ils s’identifient à elle. C’est là la grande différence entre les anges et les humains, mais c’est cette différence qui les rapproche aussi, car les anges s’intéressent aux humains, ils viennent les visiter et quand ils les voient gémir, pleurer, ils tâchent de les aider. Mais ce n’est pas pour autant qu’ils ressentent leurs souffrances, sauf si, avec la permission divine, ils descendent s’incarner sur la terre."                

   
 Pensée du vendredi 10 mai 2013    
Événements - conséquences de causes lointaines

"Il y a eu dans l’histoire des êtres dont, à un moment donné, l’action et l’influence ont bouleversé la vie de millions d’êtres humains. Mais, en fait, ils n’ont été que les conducteurs d’événements qui se préparaient depuis longtemps et dont certains ont eu peut-être l’intuition. De même, pour ceux qui en sont les victimes, un tremblement de terre, par exemple, est un phénomène qui se produit avec une extrême soudaineté, mais en réalité il est le résultat de longs processus antérieurs dont il aurait été possible de percevoir les signes annonciateurs. Rien dans l’univers ne naît instantanément, rien ne se réalise en un instant, tout ce qui apparaît était depuis longtemps en marche. Notre monde n’est pas celui des causes, mais des conséquences.
Et non seulement cette loi régit les événements qui surviennent dans la société ou dans la nature, mais on la voit agir aussi en nous. La santé et la maladie n’en sont que des applications. Quelqu’un se porte bien, et puis un jour, brusquement, il est victime d’un accident cardiaque ou cérébral. Il dit : « C’est tel jour que je suis tombé malade. » Non, la maladie s’est bien déclarée tel jour, mais elle était en route depuis bien longtemps."                                             

   
 Pensée du jeudi 9 mai 2013  
Amour - source de la vie

"Dans notre main, c’est la ligne de vie qui est apparue la première, puis la ligne de cœur, et enfin la ligne de tête. La ligne de vie est comme une rivière, elle descend du mont de Vénus : l’amour. La vie et l’amour… La vie qui prend sa source dans l’amour.
Vous connaissez le tableau de Botticelli La naissance de Vénus : il représente une magnifique jeune femme debout dans une grande coquille flottant sur la mer. Vénus, déesse de l’amour, sort des eaux, symbole de la vie. Et telle est la source, l’amour, telle sera la rivière, la vie. Si l’amour est faible, la vie le sera également. En dépit d’une longue ligne de vie, le lit de la rivière restera vide et desséché. C’est pourquoi, si vous voulez être vivant, aimez !"                        

   
 Pensée du mercredi 8 mai 2013  
Cristal - une méthode pour s’imprégner de la pureté

"Le cristal vient de la terre. Comment a-t-elle fait pour sortir de ses entrailles épaisses et obscures une matière aussi limpide ?… Et nous, c’est ce même travail que nous devons arriver à faire dans notre cœur par la transmutation de nos sentiments et de nos désirs égoïstes. Comment ? D’abord, par l’imagination. Puisque l’imagination est une puissance, pourquoi ne pas se servir d’elle pour faire pénétrer en nous la pureté du cristal ?
Vous direz que cela restera de l’imagination. Non, tout ce que vous imaginez peut devenir une réalité. Car lorsque vous aurez senti cette pureté, vous ne pourrez plus supporter les sentiments et les désirs obscurs. Quand ils vous visiteront, tout de suite vous serez alerté et vous serez poussé à réagir pour les remplacer par des sentiments plus généreux, plus désintéressés qui vous allégeront. Alors, imaginez que vous êtes transparent comme un cristal : peu à peu, vos corps éthérique, astral et mental deviendront vraiment transparents et les courants célestes passeront à travers vous comme la lumière passe à travers un prisme pour se décomposer en sept couleurs."                            

   
 Pensée du mardi 7 mai 2013  
Monde physique - terrain d’exercice pour l’esprit

"Notre passage sur la terre n’a de sens que si tout ce que nous faisons est subordonné au monde de l’esprit et à ses lois. Pour s’imprégner des lois du monde spirituel, il faut consacrer chaque jour un certain temps au recueillement, à la méditation, à la prière. Beaucoup objecteront que c’est du temps perdu. Qu’ils objectent !... Quand ils arriveront dans l’autre monde, ils seront obligés de reconnaître que le temps perdu est, au contraire, celui qu’ils ont passé dans des activités dites profitables en oubliant que le monde physique, le monde matériel n’aurait dû être pour eux qu’un moyen et non un but.
Le monde matériel, vous devez le considérer comme un terrain d’exercice pour votre esprit. Si vous l’oubliez, vous vous exposez à enfreindre les lois divines. Puisque vous n’êtes plus dirigé par l’esprit, vous obéissez à des impulsions instinctives : l’égoïsme, l’envie, l’agressivité, etc. Vous agissez donc au détriment des autres, et les avantages que vous croyez obtenir ne sont en réalité que des pertes."                                

 Pensée du lundi 6 mai 2013  
Jésus - avant lui et après lui, Dieu a envoyé ses fils sur la terre

"Tout au long de leur histoire, Dieu accompagne les humains de son amour en leur envoyant des êtres qui les aident à évoluer. Combien de chrétiens se trompent en croyant qu’après Jésus Il n’a plus envoyé aucun de ses fils, ou qu’avant Jésus le monde avait été privé de la vraie lumière ! Dieu n’a jamais cessé de faire descendre ses fils sur la terre, et si l’Église ne veut pas les reconnaître, tant pis ! Comme elle n’a pas le pouvoir de L’obliger à tenir compte de ses points de vue, Il continuera à envoyer des prophètes, des Initiés, des grands Maîtres qui font le sacrifice de renoncer aux joies du Paradis pour descendre aider les humains.
Parce que son amour est infini, Dieu continuera à se révéler à travers les plus nobles et les plus lumineux de ses fils. Comment ne pas Lui en être reconnaissants ?" 

 Pensée du dimanche 5 mai 2013  
Passé - il suffit d’en tirer des leçons. Penser plutôt à l’avenir

"Du passé, il suffit de tirer des leçons, inutile de s’y attarder, il faut penser à l’avenir. Celui qui s’accroche au passé n’avance pas, il s’ankylose. Ce sont les vieillards qui reviennent toujours sur ce qu’ils ont fait quand ils étaient jeunes : il leur est maintenant impossible de se projeter dans l’avenir. Pourtant, un avenir existe aussi pour eux, mais ils n’y pensent pas et ils racontent toujours les mêmes histoires du temps passé. C’est un peu normal, bien sûr, mais qu’ils regardent les enfants qui ne parlent que de ce qu’ils feront plus tard, et qu’ils s’efforcent de les imiter. Être un enfant, cela veut dire en finir avec le passé. C’est l’avenir qui compte. Et nous tous, nous devons devenir comme des enfants.
De certaines personnes âgées on dit – et ce n’est pas réjouissant – qu’elles retombent en enfance. Et pourquoi ? Parce qu’elles ont refusé de devenir de vrais enfants pour qui il y a toujours quelque chose de nouveau à découvrir, qui s’émerveillent de tout. Celui qui ne veut pas devenir volontairement un enfant risque de le devenir un jour par force : ce sera le gâtisme."

 
 Pensée du samedi 4 mai 2013    
Issue - que l’on peut toujours arriver à trouver

"Quels que soient les obstacles et les difficultés, il est toujours possible d’avancer. En cherchant bien, on trouve toujours un endroit où on peut poser un pied, faire un pas, puis l’autre pied et faire un autre pas… Et cela est surtout vrai pour la vie psychique, car l’Intelligence cosmique en a décidé ainsi : si nous cherchons bien, elle nous donne les moyens de faire encore et encore un pas de plus.
On peut utiliser une autre image et dire que l’Intelligence cosmique a placé partout des ouvertures et que, si on a la patience et la foi, en cherchant bien on les trouvera et on passera. Vous avez l’impression que tout est fermé, barricadé ?… Non, il peut toujours y avoir une issue. Vous devez regarder dans toutes les directions, sans perdre l’équilibre ou l’espoir, sans faire de gestes désordonnés : bientôt, vous verrez quelque part une porte s’ouvrir, ou peut-être même était-elle déjà ouverte, mais vous ne l’aviez pas vue." 

    
 Pensée du vendredi 3 mai 2013  
Verbe - par lequel nous pouvons entrer en contact avec toute la création

"La création est tellement vaste et tellement peuplée ! Pourquoi ne pas penser à entrer en relation avec ses habitants ? Partout et toujours nous pouvons nous adresser à tous les êtres vivants. Et peu importe dans quelle langue, car la pensée, et à plus forte raison la parole, produit des ondes qui agissent sur toute la création.
Celui qui s’est longuement exercé à maîtriser sa vie intérieure parvient à posséder la puissance du Verbe. De sa vie purifiée, illuminée, se dégage une force qui lui permet de déplacer le double éthérique d’un arbre, d’une fleur, d’un rocher, d’une source, pour faire un travail dans le monde. Mais oui, il peut par exemple s’adresser à un rocher et lui demander d’aller auprès d’une personne fragile, afin de la rendre plus solide, plus stable. Il peut aussi se rendre auprès d’une source et lui demander d’aller visiter des amis pour les purifier et les vivifier."            

 

     
 Pensée du jeudi 2 mai 2013  
Maître spirituel - le meilleur ami de ses disciples

"Les humains cherchent surtout à avoir pour amis des gens agréables qui flattent leurs goûts, leurs instincts. Celui qui leur dit comment avancer, comment se dépasser, oh là là, il faut le fuir ! Pourtant, il n’y a pas de meilleur ami qu’un Maître spirituel, car il représente la tête qui connaît la direction. Cette tête, bien sûr, ne procure pas que des sensations agréables, mais de temps à autre, quand le disciple étouffe ou se noie, quand il ne sait plus où il en est, il se décide, enfin, à avoir recours à elle pour respirer un peu et retrouver le chemin… Ce qui est triste, c’est que ça ne dure pas, et il retourne barboter dans les marécages.
Alors, que doit faire le Maître ?… Il a donné des arguments, il a donné des méthodes, et si les disciples ne les acceptent pas, c’est la vie qui se chargera de leur donner des leçons. Et elle, elle le fait sans ménagement, à coups de massue ! À cette pensée, le Maître est triste, bien sûr, mais que peut-il faire ? Il sait seulement que, vivant ou mort, il est le meilleur ami de ses disciples, un ami comme ils n’en trouveront nulle part ailleurs. Le jour où ils le comprendront, rien ni personne ne pourra les arrêter dans leur marche vers la lumière et la liberté."                     

 

           
 Pensée du mercredi 1 mai 2013  
Soleil - symbole du travail que nous avons à faire

"À l’idée de travail est le plus souvent associée celle de peine, et même de châtiment que le Créateur aurait infligé à l’homme en expiation de sa faute originelle. Pourtant, le travail peut être une source de joie. Mais là, il ne s’agit pas de n’importe quel travail, et celui dont on vous parle dans une École initiatique est un travail avec la lumière et avec l’amour, un travail pour la lumière et pour l’amour…
Celui qui symbolise le mieux ce travail, c’est le soleil qui, sans arrêt, éclaire, chauffe, vivifie. Voilà un travail auquel les humains n’ont jamais beaucoup pensé, mais vous, commencez à le prendre au sérieux. Tout d’abord, bien sûr, vous serez maladroits, et vous ne verrez pas tellement de résultats, il n’est pas facile de rayonner la lumière, la chaleur et la vie du soleil. Mais dès que vous aurez entrepris ce travail, tous les plaisirs que vous goûtiez avant pâliront à côté. Dans ces efforts d’apporter partout la lumière, la chaleur et la vie vous éprouverez une joie avec laquelle rien ne peut se comparer."      

 

     

Voir les commentaires

commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog