Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2012-09-30T13:22:00+02:00

Pensées du Jour - Omraam Mikhaël Aïvanhov - Mois de septembre 2012

Publié par Roselyne
      aivanhov.jpg
   
   
 
Editions Prosveta
 
Vous inscrire
   
 
Qui était il ?
     
 
 
 
    Témoignages de personnes l'ayant connu :
 
 
 
Feuilleter les livres sur www.prosveta.com
     
Vous pouvez consulter la table des matières et lire le 1er chapitre de tous  les ouvrages
  

Pensée du dimanche 30 septembre 2012                 
Nature Donne la Direction à suivre
"Les montagnes, les arbres, les mers, la terre entière, mais aussi les soleils, les étoiles… toute la création n’est que musique. Cette symphonie de tout l’univers, des poètes, des philosophes comme Pythagore ou Platon l’ont appelée « l’harmonie des sphères ». Tout ce qui existe émet des sons, mais évidemment pas des sons dans le sens où nous comprenons généralement le mot « son ». L’harmonie des sphères est cette synthèse de tous les langages dont se sert la création pour se manifester.
Dans la nature, nous distinguons non seulement des sons, mais des couleurs, des mouvements, des parfums, des formes, car nos organes des sens nous donnent une perception différenciée des choses. Mais au-delà de nos cinq sens physiques, nous possédons d’autres organes qui sont capables de faire la synthèse de toutes ces perceptions, et dans certains moments exceptionnels il est possible de saisir la création à la fois comme sons, couleurs, formes, mouvements, parfums. Cette harmonie des sphères ne touche pas seulement la sensibilité. C’est aussi une parole de sagesse qui donne la direction à suivre, qui inscrit la loi divine dans l’âme de celui qui a eu le privilège de l’entendre au moins une fois."
    Omraam Mikhaël Aïvanhov
               
Pensée du samedi 29 septembre 2012  
Feu - autour duquel nous nous réunissons : son symbolisme
"Méditez sur le cercle que nous formons quand nous nous réunissons autour du feu. Le feu est le centre de ce cercle et c’est vers ce centre de lumière, de chaleur et de vie que nous devons envoyer nos pensées et nos prières. Nous nous rencontrons dans le feu : notre âme, nos pensées se rencontrent dans le feu, mais à condition que nous soyons conscients, que nous comprenions l’importance d’une réunion pareille, d’une cérémonie pareille.
Pourquoi sommes-nous réunis autour du feu ? Pour donner « chair et os » à une idée divine, en l’enveloppant de notre amour, en lui fournissant les éléments de sa matérialisation. Nous devons tout faire pour que nos amis du monde invisible trouvent en nous cette matière en abondance et puissent, grâce à elle, envelopper l’enfant qui doit naître : le Royaume de Dieu."
       
Pensée du vendredi 28 septembre 2012  
Sommet - symboliquement, ne doit jamais s’abaisser

"Les disciples d’un Maître spirituel ressemblent souvent à ces promeneurs qui, se trouvant au pied d’une montagne, se gardent bien d’en faire l’ascension. La montagne est là, c’est très bien, ils sont très contents, ils l’admirent, mais la montagne est ce qu’elle est, et eux restent ce qu’ils sont, en bas. De temps à autre, ils jettent un regard vers le sommet en souhaitant qu’il s’abaisse un peu jusqu’à eux, mais le sommet continue à s’élancer vers le ciel.
Dans cette image du sommet, on peut voir non seulement un Maître spirituel, mais aussi tous les êtres qui, dans le domaine qui est le leur, sont parvenus à une vision supérieure des choses. Ils ne doivent jamais descendre des hauteurs qu’ils ont atteintes, mais chercher à attirer les humains jusqu’à eux. Et s’ils ne veulent pas monter, tant pis, il faut les laisser ! Vous direz que c’est cruel. Non, car même sans descendre, ces grands êtres continuent à projeter vers leurs frères humains quelque chose de leur pensée, de leur amour."            

 

       
Pensée du jeudi 27 septembre 2012  
Beauté - n’est faite que pour les yeux

"La beauté exerce un tel pouvoir de fascination sur les humains qu’ils sont toujours tentés de s’approcher d’elle pour la toucher, la saisir, la posséder. Mais la beauté ne peut pas être possédée, car elle n’appartient pas par essence au monde physique ; c’est pourquoi si on tente seulement de l’effleurer, elle s’échappe. La beauté est un monde fait exclusivement pour les yeux ; elle n’est destinée ni à la bouche ni aux mains. Elle aime être regardée, mais elle ne supporte pas d’être touchée. Il faut donc être toujours très attentif lorsqu’on rencontre des êtres qui sont beaux. Celui qui n’a pas une bonne attitude peut chasser les entités célestes qui les habitent et qui leur donnent cette beauté. Et si ces entités s’éloignent, il souffrira, car il perdra cet élément impalpable qui embellissait aussi sa vie à lui.
Notre joie, notre inspiration dépendent donc du respect que nous manifestons envers la beauté. En apprenant chaque jour à la contempler, nous goûtons la vie véritable."                             

       
Pensée du mercredi 26 septembre 2012  
Père de famille - qui part à l’étranger. Interprétation dans le plan spirituel

"Parce qu’ils ne trouvent pas d’emploi dans leur propre pays, combien de pères de famille partent travailler à l’étranger ! Là, ils restent des mois, des années même, et quand ils reviennent, ils sont heureux d’être arrivés à pourvoir aux besoins de leur femme et de leurs enfants. Mais il fallait qu’ils commencent par les quitter…
D’une certaine façon, le même phénomène se produit avec le spiritualiste. Il médite, il prie, il se lie au Ciel : on peut dire que lui aussi part à l’étranger ; avec cette différence que cela ne dure pas des mois et des années, son esprit ne s’éloigne de son corps physique que pour quelques instants. En restant trop lié au corps, l’esprit ne peut pas faire grand-chose pour lui, alors il part pour gagner de l’argent… disons plutôt pour recueillir de la lumière. À son retour, il rapporte cette lumière au corps et à ses habitants : il les éclaire, les vivifie, les purifie, les régénère."                                                  

Pensée du mardi 25 septembre 2012  
Dormir - n’est pas seulement une fonction physiologique
"Pour combien de gens encore, dormir est uniquement considéré comme une fonction physiologique ! Ils sont fatigués et ils s’endorment. Exactement comme ils mangent parce qu’ils ont faim, sans prendre conscience que le sommeil, comme la nutrition et toutes les autres fonctions physiologiques, peut être vécu à un niveau plus élevé que le plan physique. Vous le vérifierez si, au moment de vous endormir, vous prenez l’habitude de vous préparer en disant : « Seigneur, pendant mon sommeil, je veux m’instruire. Accepte-moi dans ton école de l’amour, de la sagesse et de la vérité, afin que j’apprenne à donner un sens de plus en plus riche à mon existence. »
Le lendemain, au réveil, ouvrez les yeux consciemment et pendant quelques minutes, commencez par analyser votre état intérieur, les pensées et les sentiments qui vous viennent. Vous découvrirez que vous avez reçu une solution à un problème, des clartés sur une question qui vous préoccupe. Ne vous levez pas sans avoir fait cet examen."
       
Pensée du dimanche 23 septembre 2012
Soleil intérieur - autour duquel tous les éléments en nous doivent graviter

"Chaque fois que vous en avez les conditions, pensez à faire cet exercice. Fermez les yeux, concentrez-vous et cherchez à vous approcher du centre divin en vous-même… Peu à peu vous sentirez que les pensées, les sentiments, les désirs qui ne vibrent pas en harmonie, sont ramenés vers ce centre autour duquel ils doivent graviter.
Vous souffrez de ne pas pouvoir maîtriser votre vie psychique, vous souhaiteriez vous sentir comme un monde organisé : tâchez de rappeler ces éléments disparates qui partent dans toutes les directions et, de même que les planètes tournent autour du soleil, entraînez-les à tourner autour de votre soleil intérieur. À ce moment-là, oui, on peut parler d’ordre, d’équilibre, d’harmonie, de Royaume de Dieu. Parce qu’il y a un centre, un soleil, un noyau, tous les autres éléments trouvent leur place, la trajectoire à suivre, et ils y parviennent sans se heurter.    

       
Pensée du samedi 22 septembre 2012  
Automne - sa correspondance dans l’existence humaine
"Chaque année, le 22 septembre, le soleil entre dans le signe de la Balance, ouvrant ainsi une période nouvelle. C’est l’automne, l’époque des fruits mûrs que l’on cueille ou que l’on ramasse ; et les grains sont triés pour être mangés, ou bien conservés pour être semés plus tard, afin que le cycle recommence. Mais ce travail de séparation, de triage qui se fait dans la nature, ne concerne pas uniquement la végétation : il concerne aussi l’être humain. Car l’automne est le moment de cette séparation dont parle Hermès Trismégiste dans la Table d’émeraude : « Tu sépareras le subtil de l’épais avec une grande industrie. » Tu sépareras le subtil de l’épais, cela veut dire le spirituel du matériel. C’est pourquoi l’Initié, qui participe avec son esprit à ce travail de toute la nature, sait que le moment est venu de laisser mourir la matière obscure qui reste encore en lui, afin de libérer la vie véritable.
Et de même que le fruit se sépare de l’arbre, que le noyau ou la graine se sépare du fruit, l’âme un jour se séparera du corps. Le corps est l’enveloppe de l’âme, et l’âme est la graine qui sera semée en haut, dans le Ciel. Le jour où le fruit de l’homme est mûr, il ne doit pas retomber en terre comme la graine d’une plante, mais s’envoler vers le Ciel."
Pensée du vendredi 21 septembre 2012  
Dons - que nous avons reçus du Créateur : les développer en les mettant à son service

"Combien de facultés, de qualités vous avez reçues du Créateur, mais vous n’en avez pas conscience, parce que vous ignorez que la meilleure façon de les développer est de les mettre à son service. Pour tous ces dons, nous devrons rendre des comptes un jour. Vous avez lu dans les Évangiles la parabole des serviteurs auxquels, avant de partir en voyage, leur maître confia une somme d’argent : au premier il donna cinq talents, au second deux, au troisième un. Quand il revint, il leur demanda des comptes. Celui qui avait reçu cinq talents et celui qui en avait reçu deux s’étaient occupés de les faire fructifier, tandis que celui qui en avait reçu un s’était contenté de l’enfouir dans la terre. Le maître, dit la parabole, le fit emprisonner, alors que les autres furent récompensés.
De même pour les qualités, les dons, les vertus qui nous ont été donnés : le Ciel nous demandera un jour ce que nous en avons fait. Si nous les avons enterrés, c’est-à-dire si nous avons négligé de les développer, nous serons mis en prison, c’est-à-dire que pour un temps nous serons limités dans notre développement. Si nous les avons fait fructifier, non seulement nous serons récompensés, mais nous en recevrons d’autres, plus précieux encore."        

       
Pensée du jeudi 20 septembre 2012
Adultes - leur responsabilité dans le comportement des jeunes

"On ne mesure pas assez combien les adolescents de notre époque sont victimes de la culture dans laquelle ils baignent, des films qu’ils voient, des livres et des journaux qu’ils lisent, des conversations, des discours et surtout de la musique qu’ils entendent. Ils sont formés, façonnés, imprégnés par des théories insensées et dangereuses d’écrivains, de penseurs, de cinéastes, de musiciens qui n’ont aucune conscience de leur responsabilité. Ces gens sont des adultes, et pourtant ils n’ont jamais réfléchi combien la parole, l’écriture, le son ou l’image sont puissants et peuvent troubler, déséquilibrer le public, et surtout la jeunesse qui est tellement plus vulnérable.   

Si la jeunesse actuelle se révolte, ou si elle se laisse aller à toutes sortes d’excès et de pratiques dangereuses pour sa santé et son équilibre psychique, c’est la faute des adultes. Au lieu de réfléchir aux meilleures méthodes pour l’éduquer, la guider, ils déversent sur elle toutes leurs élucubrations. Et ensuite ils sont étonnés par son comportement. Ils n’ont pas à être étonnés. S’ils sont honnêtes, il leur reste une seule chose à faire : se voir dans les jeunes comme dans un miroir et se dire : « C’est nous qui avons fait de ces enfants ce qu’ils sont »… accepter la leçon, et corriger leur orientation."              

 

              
Pensée du mercredi 19 septembre 2012  
Puissances de la Rigueur - c’est l’être humain qui s’y expose

"Le bien et le mal sont deux forces agissantes dans l’univers. Ces deux forces sont placées sous l’autorité de Dieu, l’Entité suprême. Cette idée est présente dans l’Arbre séphirotique : il y a le pilier de droite, la Clémence, et le pilier de gauche, la Rigueur ; entre les deux, s’élève le pilier de l’Équilibre au sommet duquel est placée la première séphira : Kéther, la Couronne.
Ceux qui ne pensent qu’à satisfaire leurs ambitions, leurs convoitises et tous leurs mauvais instincts, se rangent eux-mêmes sur la voie de gauche où ils provoquent les puissances de la Rigueur. Ce n’est pas un Dieu terrible, un Dieu vengeur qui les punit : c’est eux-mêmes qui s’exposent à la sévérité des lois cosmiques. Au contraire, ceux qui choisissent de marcher sur le chemin de la lumière se rangent naturellement sur la voie de droite, la Clémence, et n’attirent sur eux que des bénédictions."             

 

Pensée du mardi 18 septembre 2012
Nourriture - que peuvent être aussi les sons, les couleurs, les parfums, les sentiments et les pensées

"Quand on parle de nutrition, il faut savoir que c’est une question très vaste, car elle ne se limite pas seulement aux aliments et aux boissons que nous prenons à chaque repas. La nourriture, cela peut être aussi des sons, des parfums, des couleurs, mais également des sentiments et des pensées. Se nourrir ainsi est évidemment plus difficile, mais c’est possible. Dans certains cas, vous aussi, vous pouvez le faire, et d’ailleurs vous le faites parfois sans même vous en rendre compte. Ne vous est-il jamais arrivé de rester toute une journée sans avoir faim parce que vous étiez absorbé par vos activités, ou que vous étiez tellement rempli d’amour que vous vous sentiez nourri ?
Tout sentiment d’amour spirituel, toute pensée de sagesse sont des aliments : ils se transforment et nourrissent même votre corps physique. Efforcez-vous de prendre consciemment ces nourritures."

   
Pensée du lundi 17 septembre 2012  
Guide spirituel - il est dangereux de se croire prématurément capable d’assumer cette fonction

"Comment se fait-il que tant d’hommes et de femmes s’imaginent qu’il est facile de devenir des guides spirituels ? Alors, les voilà qui se mêlent d’instruire les autres avant de posséder eux-mêmes la lumière. S’ils pouvaient s’étudier et s’analyser un peu, quelque chose les retiendrait. Mais non, ils ont lu quelques livres, ils sont émerveillés par les grands Maîtres de l’Inde, du Tibet ou d’ailleurs, et ils voudraient leur ressembler…
Bien sûr, il n’y a rien là, en soi, de répréhensible, mais ils doivent savoir que rien n’est plus difficile que de conduire les humains sur le chemin de la lumière et qu’il faut être prudent. Sinon, que va-t-il se passer ? Toutes les imperfections et les lacunes auxquelles ils n’ont jamais pensé à remédier en eux vont se refléter sur tout ce qu’ils font. Et c’est ainsi que, souvent, au lieu d’aider leurs « disciples » à gravir les sentiers abrupts qui mènent vers les hauteurs sublimes, non seulement ils les égarent sur des chemins remplis d’embûches, mais ils sont eux-mêmes entraînés avec eux dans les précipices."              

 

 
 Pensée du dimanche 16 septembre 2012
Le Seigneur est mon berger - Rester en communication avec les êtres de Lumière
"Vous êtes parfois malheureux parce que, malgré vos efforts, vous êtes encore esclave de vos mauvais penchants. Mais ce n’est pas grave, c’est même normal, il y a tellement de choses à redresser en chacun ! L’essentiel, c’est de travailler à votre libération : chaque jour prier, exercer votre volonté et envoyer des messages aux amis du monde invisible.
Pour le moment vous êtes prisonnier. Mais si vous restez en communication avec ces êtres très puissants, lorsque viendra le moment favorable, vous pourrez dire à tous les ennemis du dedans : « Allez-vous-en, je suis un serviteur du Ciel, votre place n’est pas ici chez moi. Ici, c’est le Royaume de Dieu, vous ne resterez pas une heure de plus ! » Alors, bien sûr, ces ennemis montreront les dents et sortiront les griffes en disant : « Comment ? tu es petit, misérable, tu nous as toujours appartenu, nous sommes tes maîtres. » Et vous répondrez : « Oui, il en était ainsi aux premières pages de l’histoire, mais d’autres pages se sont écrites depuis, sans que vous le sachiez. Maintenant Dieu est mon berger, j’ai un Maître, le Ciel est avec moi, tout a changé. Allez, ouste, dehors ! » Les ennemis ouvriront leur gueule, cracheront des flammes, mais vous serez protégé par la puissance du Ciel qui les expulsera."
  
 Pensée du samedi 15 septembre 2012  
Corps physique - facile à satisfaire. Ce sont les demandes de l’âme et de l’esprit que nous devons écouter

"Aux insatisfactions qu’ils ressentent, les humains ont tendance à donner des réponses physiques. Ils font comme si ces insatisfactions venaient du corps physique. Alors, ils lui présentent de quoi manger, boire, fumer, se distraire, ils le promènent, ils lui procurent tous les plaisirs, et le corps physique repu, saturé, suffoque et se plaint : « Arrête, tu vas me faire mourir, et ce n’est pas en me gavant ainsi que tu te sentiras mieux ! » Mais les humains ne comprennent pas le langage de leur corps. Ils s’obstinent en se disant que s’ils n’arrivent pas cette fois à trouver ce qu’ils cherchent, ils y arriveront sans doute la fois suivante. Malheureusement, la fois suivante, c’est la même chose : le vide. Mais ils continuent…
En réalité, il faut très peu de choses pour satisfaire le corps physique ; les réclamations en nous viennent de l’âme et de l’esprit qui ne cessent de prier, de supplier : « J’ai besoin de pureté, de lumière, d’espace… J’ai besoin de contempler le soleil… J’ai besoin de m’unir au Seigneur, de travailler à l’avènement de son Royaume afin que la paix règne un jour parmi les humains… » Voilà les voix que nous devons distinguer en nous, et bien écouter leurs demandes afin de leur donner satisfaction."      

 

  
        
 Pensée du vendredi 14 septembre 2012  
Vérité de la vie - plus importante que la vérité scientifique

"Pour un grand nombre de personnes, et particulièrement les intellectuels, la seule vérité est la vérité scientifique. En réalité, plus importante que la vérité scientifique, il y a la vérité de la vie. Et la vérité de la vie, c’est d’apprendre à situer toutes les existences dans l’édifice cosmique pour voir comment elles vibrent en harmonie et participent à la vie du Tout. Il ne suffit donc pas d’observer et d’étudier avec précision tous les éléments de la nature, il faut aller plus loin : il faut voir les liens qui existent entre eux, pour comprendre comment circule de l’un à l’autre ce quelque chose qu’ils ne possèdent pas séparément : la vie.
Le véritable savoir se trouve dans la vie. Séparez les éléments, la vie n’est plus là. Savoir qu’un minéral ou un végétal a telle propriété, telle odeur, telle saveur, telle couleur, n’est pas l’essentiel, car tant que vous les prenez isolément, vous les coupez de la vie. Liez-les à tous les autres éléments de la terre et du ciel, la vie se manifeste et vous possédez le vrai savoir."            

 

Pensée du jeudi 13 septembre 2012  
Semer - pour récolter. Loi valable aussi dans le plan spirituel

"Comment l’humanité a-t-elle pu survivre et se développer sur la terre ? Grâce à l’agriculture. Et en quoi consiste l’agriculture ? À enfouir dans le sol des graines, des plants. Avec le temps, une graine produit des centaines d’autres graines et un plant devient un arbre couvert de fruits. Ainsi, pour vivre dans l’abondance, il faut au moins commencer par semer une graine, par planter un arbre.
Dans le monde spirituel comme dans le monde physique, si vous voulez recevoir l’amour, la lumière, la joie, toutes les bénédictions du Ciel, vous devez aussi semer, planter. Et là, évidemment, les semences et les plants sont d’une autre nature : des pensées, des sentiments, des actes, des paroles, des regards, des sourires inspirés par tout ce que vous possédez de meilleur dans votre cœur et dans votre âme. Et en retour, vous recevrez une abondance de fleurs et de fruits." 

 
Pensée du mercredi 12 septembre 2012  
Bien - que l’on fait ne reste jamais sans récompense

"Jamais le bien ne reste sans récompense. Seulement, ne vous attendez pas à ce qu’il vous revienne nécessairement sous la forme où vous l’avez fait. Il peut vous revenir sous des formes tout à fait différentes et auxquelles vous ne vous attendez pas.
Vous donnez de l’argent et vous voudriez qu’on vous rende de l’argent ?… Eh bien, non, mais vous recevrez peut-être la santé, l’amitié, l’espérance, l’inspiration, ou la sensation d’être un véritable enfant de Dieu, puisque, comme votre Père céleste, vous donnez sans rien attendre. La loi de justice est une loi cosmique que rien ni personne ne peut mettre en défaut. C’est une mauvaise compréhension de cette loi de justice qui décourage les humains de faire le bien. Ils ont peur qu’on abuse d’eux. Non, ils ne doivent pas avoir peur. Même si, en effet on profite d’eux, d’une façon ou d’une autre ils seront un jour récompensés pour le bien qu’ils ont fait." 

       
 Pensée du mardi 11 septembre 2012  
Jalousie - peut être seulement surmontée par un amour spirituel

"La jalousie, ce sentiment qu’éprouvent des hommes et des femmes quand ils sentent que l’être qu’ils voudraient garder exclusivement pour eux est en train de leur échapper, est toujours la source de grandes souffrances. Il est très difficile de la vaincre. La seule méthode efficace est d’apprendre à placer son amour dans les régions supérieures. Une femme qui aime un homme à cause de son intelligence, de sa science, de son esprit, de sa bonté, ne souhaite-t-elle pas que le plus de personnes possible le reconnaissent, l’apprécient et veuillent le rencontrer ? Si son amour s’adresse aux qualités intellectuelles, spirituelles de cet homme, elle ne s’accroche pas à lui, à sa présence physique, car ce qu’elle aime en lui est quelque chose de subtil, d’impalpable, que rien ni personne ne peut lui enlever. Et de même pour un homme vis-à-vis d’une femme.
Vous voulez échapper aux griffes de la jalousie ? Éduquez votre amour, élevez-le sur un plan supérieur. La jalousie est indissociablement attachée à l’amour sensuel. Tant que vous êtes physiquement attaché à un être, vous voudriez qu’il n’appartienne qu’à vous seul. Aimez-le spirituellement, et vous désirerez le présenter aux autres pour qu’ils apprécient aussi ses qualités."             

 

 Pensée du lundi 10 septembre 2012  
Vie - le seul vrai maître

"À chacun de nous la vie apporte chaque jour des problèmes à résoudre. C’est pourquoi tous les sages sont d’accord sur ce point : la vie est le seul vrai maître. Eux-mêmes, bien sûr, sont capables d’instruire les humains ; ce sont des êtres très évolués qui ont beaucoup travaillé, beaucoup souffert et qui peuvent donc faire bénéficier les autres de leurs expériences. Mais même ces êtres-là ne peuvent pas se comparer à la vie, et la vie est aussi un maître pour eux.
Les humains croient pouvoir disposer de la vie et agir comme bon leur semble ; mais voilà que c’est elle, au contraire, qui leur donne des leçons, elle leur donne même les meilleures leçons… Pour chacun, elle sait exactement sur quel point particulier l’instruire. Que ce soit dans le plan physique, dans le plan affectif ou intellectuel, chaque lacune, chaque faiblesse représente une leçon à apprendre, et il ne sert à rien de vouloir fuir cette école de la vie : à un moment ou à un autre, on est rattrapé."

    
Pensée du dimanche 9 septembre 2012  
Perfectionnement - de chacun doit servir à tous

"Gardez toujours en vous un idéal de perfection. Mais que ce désir de vous perfectionner n’ait pas seulement pour but votre évolution à vous : pensez qu’il doit aussi être utile, profitable pour le monde entier. C’est dans ce sens désormais que doit se faire le progrès.
Jusqu’à maintenant, tous les enseignements spirituels ont plus ou moins entraîné les humains sur la voie du salut individuel : le savoir, les pouvoirs, les révélations… toutes les acquisitions spirituelles, c’était pour eux qu’ils les faisaient. C’est pourquoi ils restaient isolés, cachés quelque part, dans les grottes ou les monastères, pour ne pas être dérangés par les agitations du monde extérieur. Eh bien, cette philosophie doit être désormais abandonnée. La nouvelle philosophie enseigne que nous devons nous perfectionner, mais sans jamais nous couper des autres. Au contraire, il faut accepter les inconvénients, faire des sacrifices, souffrir même, mais être utile. Se perfectionner pour être utile à la collectivité, voilà le véritable perfectionnement             

 

 
 Pensée du samedi 8 septembre 2012  
Justice - est toujours rendue à celui qui fait bien son travail

"Chacun de vous peut être à un moment ou à un autre victime d’injustices… Alors, si cela vous arrive, dites-vous d’abord : « C’est passager. Ca ne durera pas. » Supportez cette situation avec patience, humilité, amour, et un jour vous en sortirez victorieux. Même les êtres les meilleurs peuvent être victimes d’injustices, et si, malgré tous les obstacles qu’ils rencontrent, ils continuent à marcher sur le chemin de la lumière, le Ciel et la terre se sont juré de leur donner ce qu’ils méritent ; c’est une loi absolue. Alors, pourquoi vous inquiéter ?
Vous n’avez pas à vous demander si les entités qui dirigent votre destinée sont intelligentes et bonnes, ou si elles se sont endormies et vous ont oublié. Vous devez seulement vous demander si vous faites bien votre travail. Parce que ces entités, elles, connaissent parfaitement le leur, et quand le moment viendra, non seulement elles vous rétabliront dans tous vos droits, mais vous serez récompensé au centuple."             

 

    
Pensée du vendredi 7 septembre 2012  
Vigilance - qualité essentielle chez le disciple

"Jésus disait : « Si le maître de la maison savait à quelle heure le voleur doit venir, il veillerait et ne laisserait pas percer sa maison. » Ce verset nous parle d’une des plus grandes qualités que l’homme puisse acquérir : la vigilance. Puisque nous ne savons pas à quelle heure le voleur viendra (et le voleur représente toutes les circonstances où nous sommes intérieurement menacés de perdre quelque chose de précieux), nous ne devons jamais relâcher notre attention.
Ainsi, je vous dirai que ce n’est pas tellement l’intelligence, ou la bonté, ou le dévouement, qu’un Maître spirituel considère chez celui qui veut devenir son disciple, mais la vigilance. Car s’il est vigilant, il évitera les dangers qui jalonneront sa route. Tandis que le manque de vigilance peut lui faire perdre au fur et à mesure ce qu’il a acquis au prix de beaucoup d’efforts."             

 

                

 

Pensée du jeudi 6 septembre 2012

 
Aider les êtres - en soulignant leurs qualités plus que leurs défauts

"Vous avez plus de chances d’améliorer une situation si vous vous concentrez davantage sur le bien que sur le mal. Alors, plutôt que de critiquer ce qui est défectueux chez les êtres, arrêtez-vous sur les bonnes choses en eux pour voir comment elles peuvent encore être améliorées. N’y en aurait-il qu’une seule, accrochez-vous à elle. Laissez de côté leurs défauts, et essayez de les aider à développer leurs qualités.
On doit toujours s’arrêter sur le bon côté d’un être et dire : « Dieu habite son âme, je ne m’occuperai pas des animaux qui rôdent tout autour. » Qui n’abrite pas quelques fauves en lui ? Chez certains, ces fauves sont en cage ou chloroformés, mais ils sont là."

 

                  
Pensée du mercredi 5 septembre 2012  
Sagesse - or spirituel qui vient du soleil

"Qu’est-ce que la sagesse ? De l’or, de l’or qui vient du soleil. Oui, la sagesse, l’or spirituel vient du soleil. Avec cet or vous pouvez tout acheter dans le monde de l’âme et de l’esprit, exactement comme avec l’or matériel vous pouvez acheter sur la terre tout ce que vous souhaitez. Quand vous vous présentez dans les magasins d’en haut, on vous dit : « Avez-vous de l’or ? – Oui », et on remplit vos sacs de provisions.
Le matin, au lever du soleil, nous ramassons de l’or, des paillettes d’or grâce auxquelles nous pouvons tout acheter dans le Ciel : l’amour, la joie, la dilatation, la plénitude… Combien n’ont pas encore compris l’importance d’aller le matin regarder le soleil se lever ! Ils ont peut-être de l’argent dans leurs coffres, et c’est très bien, mais s’ils ne comprennent pas la valeur de l’or spirituel, intérieurement ils feront tôt ou tard faillite."        

 

       
Pensée du mardi 4 septembre 2012  
Volonté de Dieu - s’y soumettre est un acte magique
"Faire la volonté de Dieu, ce n’est pas seulement obéir à une autorité supérieure, c’est aussi accomplir un acte magique. Oui, car au moment où vous vous mettez au service du Seigneur, tout votre être est occupé, réservé, il est fermé aux autres influences. Alors, toutes les volontés contraires qui s’efforcent de le séduire pour se servir de lui, en sont empêchées : il est engagé ailleurs.
Celui qui déclare qu’il n’a rien à faire de la volonté de Dieu se croit libre, mais il se trompe : comme il est ouvert à tous les vents, les volontés d’une foule de créatures visibles ou invisibles, des humains, mais aussi des élémentaux, des larves, etc., commencent à s’infiltrer en lui pour l’utiliser. Celui qui n’est pas occupé par le Seigneur peut être sûr que d’autres l’occuperont, et il finira par être au service de toutes les volontés les plus anarchiques et les plus perverses. Est-ce que c’est préférable ?"            
                                 
       
Pensée du lundi 3 septembre 2012  
Peur - vaincue par l’amour
"Le meilleur remède à la peur, c’est l’amour. Si vous aimez, la peur disparaît… Le savoir aussi peut être un remède, mais il n’est pas aussi efficace, parce que la peur est un instinct et que le savoir n’appartient pas au domaine de l’instinct. Or, ce n’est ni par la raison, ni par le savoir, ni par les explications qu’on peut vaincre et dominer un instinct, mais par un autre instinct. Et, d’une certaine façon, l’amour est aussi un instinct, puisqu’il est une impulsion incontrôlable.
Il arrive parfois que la raison maîtrise la peur, mais le résultat n’est ni durable ni sûr. Tandis que si vous touchez le cœur de quelqu’un, il se jettera dans le feu pour vous. Si une jeune fille voit un inconnu en danger, elle hésitera peut-être à le sauver, mais s’il s’agit de son bien-aimé, elle est prête à tout. Le disciple doit donc augmenter l’amour en lui-même pour vaincre la peur."              
                                 
 
   
Pensée du dimanche 2 septembre 2012  
Religion chrétienne - l’abandonner prouve qu’on ne la comprend pas
"De nos jours, de plus en plus de chrétiens abandonnent leur religion pour se tourner vers d’autres formes de spiritualité, sans trop savoir où ils mettent les pieds, sans se rendre compte combien, dans certains cas, cela peut être dangereux. Dans ce que l’on appelle les sciences ésotériques, les sciences occultes, on trouve le meilleur et le pire, et parmi ceux qui sont tentés de s’y adonner, tous ne sont pas capables de faire la distinction.
Ceux qui quittent le christianisme pour des spiritualités orientales donnent comme raison principale qu’ils y trouvent des disciplines et une philosophie : des techniques de méditation, de respiration, la connaissance des lois du karma qui éclaire le sens de nos destinées. Mais qu’est-ce qui empêche un chrétien de pratiquer la méditation, la respiration et même les différents yogas ? Et qu’est-ce qui empêche un chrétien d’accepter la réincarnation ?… Pour celui qui sait lire, certains passages des Évangiles ne s’expliquent que par la réincarnation."                   
   
Pensée du samedi 1 septembre 2012  
Influence - ses pouvoirs
"Il est difficile de mesurer le pouvoir d’une influence, mais on voit ça tous les jours. Voici une actrice connue qui décide de changer de coiffure : elle n’a pas besoin d’aller partout prêcher pour qu’on l’imite, elle a sa photo dans les magazines, elle est invitée à la télévision, et du jour au lendemain des quantités de femmes se mettent à se coiffer comme elle, à porter les mêmes vêtements, etc.
Une influence spirituelle est certainement plus subtile, mais c’est une influence tout de même et elle agit imperceptiblement. C’est pourquoi vous devez travailler sur vous-mêmes afin de devenir des livres vivants qui inspireront tous ceux que vous rencontrerez. Sans même ouvrir la bouche vous parlerez. Ce ne sont pas toujours les mots qui sont les plus persuasifs. Donc, devenir des livres vivants, voilà le travail que vous devez prendre désormais au sérieux : vous aurez une influence bénéfique sur tous ceux qui s’approcheront de vous. C’est aussi cela, l’amour fraternel."               
 
 
        

Voir les commentaires

commentaires

m-bellane 06/09/2012 08:47


petit coucou



09/09/2012 09:40



Coucou Belllane,


Merci pour ta gentillesse, je vais voir de t'envoyer la doc sur Bruno Groening


Bon dimanche Bisous d'amitié



Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog